9 astuces pour choisir la baby-sitter ultime

20 Oct 2016

Quand on parle de baby-sitter entre papas, on finit toujours par déraper vers des propos grivois. Il faut dire que la demoiselle cultive au moins un point commun avec l’hôtesse de l’air : celui de faire fantasmer les hommes. Un peu comme le mythe du plombier et de la desperate housewife.

Cela dit, même les darons savent retrouver leur sérieux. Surtout lorsqu’il s’agit de prendre soin de la chair de leur chair en leur absence. Pour le sexe, on verra plus tard.

Comment choisir sa baby-sitter ?

Non, la couleur des yeux, la petite fossette au coin des lèvres et le sourire malicieux ne font pas partie des critères essentiels. Choisir sa baby-sitter relève à peu près du même challenge que celui qui consistait, il y a quelques années, à trouver la nounou de vos rêves.

Comme l’assistante maternelle, elle veillera sur vos enfants, pendant que vous redécouvrirez enfin les joies de l’ivresse alcoolique entre amis dans un de ces rades pour vieux-qui-se-croient-encore-jeunes, le temps d’une soirée souvent bien méritée.

Bref, pour retrouver un semblant de vie sociale, mieux vaut rapidement dégotter une garde en qui vous aurez pleinement confiance. Comment choisir sa baby-sitter ? Voilà déjà 9 critères à étudier de près !

1 | Le feeling entre vous

Comme pour l’assistante maternelle, le feeling est probablement le critère le moins objectif et le plus important à la fois. De toute façon, jamais vous ne pourrez laisser vos enfants entre les mains d’une personne dont vous doutez. Raison de plus pour prendre le temps d’échanger longuement avec les potentielles candidates avant de trancher.

2 | Le feeling avec votre enfant

Sans que la décision finale ne lui revienne, le ressenti de votre kid doit évidemment compter dans votre choix. Imaginez le calvaire pour un môme d’être contraint de passer ces samedis soir avec une personne qu’il ne supporte pas, voire qui lui fait peur. Et entre nous, pour pouvoir profiter de soirées régulières sans enfant, mieux vaut que Choupinet noue une relation de complicité avec sa baby-sitter.

3 | La recommandation

Les assistantes maternelles peuvent se prévaloir d’une formation et d’un contrat qui encadre strictement leurs interventions. Mais les baby-sitters, elles, n’ont bien souvent que leurs références à mettre en avant. Mieux vaut commencer votre recherche par ceux de votre entourage qui font régulièrement appel à une garde, et qui pourront éventuellement vous refiler le numéro de téléphone de leur perle rare. Interrogez aussi le personnel de la garderie de votre école ou celui de votre centre de loisirs par exemple.

4 | Au-delà des apparences

Ce n’est pas parce que votre candidate préférée portait une jupe plissée, un col roulé et un serre-tête lors de votre dernière entrevue que vous devez lui faire confiance. Au contraire, méfiez-vous des apparences. Prenez plutôt le temps de gratter le vernis de son discours pour l’amener à se présenter le plus naturellement possible. Après tout, vous ne recherchez pas une sainte, juste une personne responsable.

5 | Des règles claires

Ne laissez pas une baby-sitter sans un brief clair et détaillé de ce que vous voulez et de ce que vous ne voulez pas. Montrez-vous clair et sans concession sur les aspects qui vous paraissent fondamentaux. Et ne laissez pas de place à l’improvisation au risque de retrouver son petit ami en caleçon au milieu du salon à votre retour. Hum…

6 | La qualification

Certes, il n’existe pas de diplômes de baby-sitters. Pourtant, certaines sont plus qualifiées que d’autres. Parce qu’elles exercent comme nounou le reste de la semaine. Parce qu’elles sont titulaires d’un Bafa ou d’un Bafd. Parce qu’elles maîtrisent parfaitement les gestes de premiers secours ou qu’elles suivent une formation dans le secteur de la petite enfance. Bref, mis bout à bout, ces éléments contribueront certainement à enrichir votre réflexion.

7 | L’expérience

A défaut de faire valoir un diplôme quelconque, la baby-sitter que vous choisirez doit pouvoir valoriser son expérience, et notamment ses connaissances dans la prise en charge des enfants. Hygiène, repas, coucher, sécurité en déplacement, rythme de vie… n’hésitez pas à la questionner précisément sur l’ensemble des aspects de la vie quotidienne.

8 | La proximité

N’oubliez pas que les plus jeunes des baby-sitters ne disposent souvent pas de moyens de locomotion. Du coup, de retour de votre soirée au bout de la nuit, vous vous sentirez fatalement obligé de la raccompagner chez elle, par sécurité. Problème : avec 2 grammes dans chaque bras et la fatigue accrochée à vos paupières, ce n’est pas raisonnable du tout. Bref, privilégiez les baby-sitters qui habitent près de chez vous (ou arrêtez de boire).

9 | Les autres indices

Vous attendez d’abord de votre baby-sitter qu’elle se montre sérieuse et responsable. Mais vous aimeriez aussi que vos lardons passent un bon moment. Assurez-vous qu’elle n’a pas perdu son âme d’enfant, qu’elle apprécie sincèrement jouer avec les plus petits, qu’elle connait leurs usages (chansons, activités, rituels…), qu’elle maitrise leurs références. Penchez-vous aussi sur sa curiosité, sa joie de vivre, son humour, sa simplicité, son ouverture d’esprit ou son autorité naturelle. Autant d’indices d’une future relation positive avec vos enfants.

Et nous, dans tout ça ?

Soyons clairs, au risque de faire des jaloux : notre baby-sitter est une perle. Juliette est l’une des filles de l’ex-nounou de Mychoup’. Elle la connait depuis sa naissance. Toutes les deux ont noué une véritable relation de complicité tout au long de ces années. Si bien qu’à chaque fois que nous devons nous absenter, Mychoup’ est trop contente de retrouver sa baby-sitter le temps d’une soirée. Du coup, on ne lui a jamais cherché de remplaçante, pour les jours où elle ne serait pas disponible, certains que nous n’arriverions de toute façon pas à trouver mieux. Mais chut, ne lui dites rien.

Et pour vous ? Quels sont les critères importants pour choisir sa baby-sitter ?

D’autres articles ?

Crédit photo : une enfant regarde par la fenêtre

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 réponses to “9 astuces pour choisir la baby-sitter ultime”

  1. happysitters 20 octobre 2016 at 16 h 40 min #

    De très bons conseils pour choisir naturellement la baby-sitter de son enfant qui, si elle est bien choisie, est une personne qui fait partie intégrante de la vie de l’enfant, comme vous le dites si bien, difficile même à remplacer.
    Nous en parlons aussi ici sur notre blog :
    http://blog.happysitters.fr/2016/09/26/cinq-conseils-happyparents-pour-trouver-sa-baby-sitter-ideale/

    • Olivier 21 octobre 2016 at 10 h 11 min #

      Exactement, quand le feeling passe, c’est top !

  2. Triboutchou 21 octobre 2016 at 9 h 59 min #

    En ajout de ces bon conseils, la recommandation par des relations au delà de l’entourage proche est aussi un bon critère de confiance pour le parent (Collègue d’entreprise, membre d’une même association, parents élèves de la même école).
    En tant que parents nous mêmes, nous avons construit notre service Triboutchou autour de cette notion de recommandations élargies pour trouver facilement un babysitter occasionnel à proxmité et de confiance.

    Et en tant que parents nous suivant assidûment votre blog, merci pour tous ces articles !

    • Olivier 21 octobre 2016 at 10 h 14 min #

      Effectivement, la recommandation, c’est le nerf de la guerre. Et dans le domaine de la famille, c’est un élément essentiel !

  3. Lucile de Guinzan 25 octobre 2016 at 11 h 16 min #

    Ah tu me donnes une super idée là avec la fille de notre nounou que mon petit chat adore !

    • Olivier 26 octobre 2016 at 9 h 27 min #

      Je ne sais pas quel est son âge mais tente le coup, tu nous diras comment ça s’est passé !

  4. Agdel 9 novembre 2016 at 13 h 39 min #

    Je vais juste jouer les trouble-fête : pourquoi UNE baby-sitter ? Notre premier baby-sitter était un garçon (et c’est à présent un super papa), plus tard, nous avons eu filles/garçons, sans préférence, ni de notre part, ni de celle des nos enfants.
    Mon aîné a commencé le baby-sitting très jeune et a révélé un véritable talent pour captiver les tout-petits. Les parents nous disent que leurs enfants font la tête quand il n’est pas libre et doit remplacé par une autre baby-sitter. Je pense même qu’il a un « aimant à bébés » : ils se tournent vers lui dès qu’il entre dans une pièce ! Au point qu’il a choisi d’en faire son métier, mais les préjugés ont la vie dure : 1 à 2 garçons pour 40 filles en écoles d’éducateurs de jeunes enfants…

    • Olivier 9 novembre 2016 at 17 h 16 min #

      C’est marrant que tu dises ça car moi aussi, j’étais baby-sitter au lycée. J’aurai donc pu écrire « un baby-sitter », d’autant que le masculin l’emporte dans notre langue française.
      Oui mais voilà, j’ai choisi « une » pour deux raisons : d’abord parce que la majorité des baby-sitters sont des filles. Je trouve la langue injuste de ne pas le reconnaître.
      Par ailleurs, dans l’inconscient collectif, on associe la fonction aux femmes plutôt qu’aux hommes (à tort), sans doute pour la première raison évoquée.
      Bref… je savais qu’en faisant ce choix, quelqu’un soulèverait la question. Et ce n’est pas plus mal qu’on en parle après tout…

Trackbacks and Pingbacks

  1. Bien choisir sa nounou en 10 leçons - Blog Je suis papa ! - 20 octobre 2016

    […] 9 astuces pour choisir la baby-sitter ultime […]

  2. 9 astuces pour choisir la baby-sitter ultime - ... - 21 octobre 2016

    […] Comment choisir sa baby-sitter ? Découvrez 9 points à vérifier pour ne pas vous tromper lorsque vous voulez faire garder vos enfants.  […]

Envoyez une réponse