Et si on louait une télé ?

18 Avr 2017

louer une télé ? Oui à la consommation d'usage

« Et si on louait une nouvelle télé ? » Quand j’ai lancé la question à l’occasion d’un dîner en famille, tout le monde m’a regardé avec des yeux de poisson-lune, genre « on peut louer une maison, une voiture, une ponceuse à la limite, mais une télé, WTF ? ».

La nôtre mériterait pourtant bien d’être changée. Elle pourrait finir sa vie glorieuse dans un quelconque musée rassemblant ces témoignages d’une histoire révolue. Celle où les écrans plats s’apprêtaient à damer le pion aux désormais préhistoriques tubes cathodiques, coins carrés. Et pendant ce temps-là, on profiterait enfin d’un bonheur en full HD.

Il faut dire que quand on est parents, le renouvellement des équipements de la maison ne fait pas forcément partie des priorités budgétaires, notre butin mensuel passant essentiellement en couches, lait, petits pots, soins divers et manèges tournoyants.

J’ai bien tenté une ou deux allusions à l’occasion d’une balade en famille dans l’un de ces supermarchés de la high-tech qui fleurissent dans nos villes, mais il m’a suffi de jeter un œil sur le prix moyen des smart TV (1500 Balles au minimum, quand même) pour renoncer à tous mes fantasmes en 200 Hz. Et le temps passé sur le web à rechercher les bonnes affaires m’a achevé.

C’est comme ça qu’est née cette mystérieuse question : « et si on louait une télé ? » Lisant l’incompréhension sur les visages figés de mes deux femmes (la petite et surtout la grande), j’enchainais : « Au lieu de payer un équipement cash, on règle une location mensuelle et on peut même changer d’appareil au bout de 18 mois. Pas mal, non ? » Pour qu’elles comprennent mieux, je leur proposais alors de jeter un œil sur cette vidéo décalée mais explicite.

Plus futé qu’un Yokaï, j’avais en fait préparé mon coup, devinant à l’avance que leur stupéfaction à l’évocation de cette proposition incongrue jouerait peut-être en ma faveur.

En même temps, l’idée est bonne : on peut se faire plaisir en priorisant ses dépenses, y’a pas de crédit à la consommation dissimulé, un type vient installer le matériel chez toi, une assistance technique est disponible, et une garantie d’usage permet de bénéficier d’une réparation sans surcoût avec remplacement de l’équipement si l’intervention est trop longue.

On appelle le concept la consommation d’usage. Et j’aime bien l’idée. Parce qu’on n’est plus propriétaire mais simplement usager d’un bien. Et parce qu’une fois que notre matériel ne nous convient plus, on le rend pour qu’il vive une seconde vie, qu’il soit utilisé pour ses pièces détachées ou recyclé en matière première. Dans un monde qui consomme plus de ressources que la planète ne peut en délivrer, le concept tient la route, non ?

Et vous ? La consommation d’usage vous parle-t-elle ? Vous en pensez quoi ?

Crédit photo : famille devant la télé

Article réalisé en collaboration avec Lokéo

7 réponses to “Et si on louait une télé ?”

  1. Mélanie 18 avril 2017 at 14 h 30 min #

    Comme toi je connaissais le principe pour les voitures ou les maisons, pas pour les équipements comme le lave linge ou la télé. L’idée est pas mal sur le papier, tu as essayé ?

    • Olivier 18 avril 2017 at 15 h 20 min #

      Pas encore, mais je vais me lancer ! Je vous tiendrai au courant 🙂

      • Melanie 18 avril 2017 at 15 h 31 min #

        Cool je suivrai ça alors 🙂

  2. Nicolas 18 avril 2017 at 15 h 37 min #

    Et on en finira avec l’obsolescence programmée ?

    • Olivier 18 avril 2017 at 15 h 43 min #

      Si tout le monde passait à une conso d’usage, on pourrait en effet imaginer que l’obsolescence programmée disparaîtrait car les fabricants n’auraient plus de raison de jouer cette carte en effet…

  3. Mickael 19 avril 2017 at 12 h 24 min #

    L’idée est intéressante et donc ça marche pour tous les équipements ?

    • Olivier 19 avril 2017 at 12 h 53 min #

      Lave-linge, smartphone, ordinateur, réfrigérateur, congélateur, micro-ondes, cuisinière, home-cinéma…

Envoyez une réponse