Inverser les rôles contribue-t-il au partage équitable des tâches ménagères ? #DoItTogether

31 Mai 2017

Inversons les rôles avec indesit

Depuis le début du mois, je vous parle régulièrement de cette campagne que mène Indesit pour sensibiliser au partage équitable des tâches ménagères.

La marque d’électroménager est partie d’un constat simple : D’après l’OCDE, « les femmes consacrent, en moyenne, deux fois plus de temps que les hommes aux tâches ménagères ». En France, elles effectuent ainsi 73% des corvées du quotidien.

De quoi nous faire réfléchir en famille sur la juste répartition de ces éternelles besognes auxquelles nous n’échappons pas, de la vaisselle au ménage, en passant par les courses, l’entretien de la maison, le repassage et j’en passe.

Début mai, Indesit a donc lancé une grande étude à laquelle vous pouvez encore participer, au travers d’un quizz rapide. Objectif : contribuer à l’élaboration d’un panel européen sur la répartition des tâches ménagères au sein des familles. Rendez-vous ici !

Inversons rôles avec indesit, la mini-série

En parallèle, la marque diffuse sur sa chaine Youtube une mini-série intitulée « Inversons les rôles avec Indesit », animée par Sandrine Quétier. On y suit plusieurs familles qui ont accepté de jouer le jeu en changeant leurs habitudes. Le premier épisode est par exemple consacré à la famille Gatta, composée de 3 enfants. En quelques mots, le décor est posé : papa rentre tard du travail, bref c’est maman qui se colle aux tâches ménagères, avec l’aide des mômes. Sandrine Quétier leur propose alors d’inverser les rôles : papa à la cuisine et maman à la peinture du salon, sous le regard perplexe des enfants. Vous pouvez regarder le premier épisode ci-dessous.


Le ton de la série est volontairement ludique et bienveillant. Pas question de générer de la culpabilité, juste de mettre chacun – participants et internautes – en face d’une réalité partagée, mais pas toujours acceptée par tous.

Le mot de la fin de ce premier épisode revient au papa : « En inversant les rôles, on a changé les habitudes. » C’est à mon sens tout l’intérêt du défi.

Soyons clairs, inverser les rôles contribue à genrer les tâches ménagères, en distinguant des corvées féminines (cuisiner, laver le linge…) et d’autres masculines (laver la voiture, faire du bricolage…). Mais c’est aussi la meilleure façon de prendre conscience du poids qu’elles peuvent représenter, et de la vigueur de ces stéréotypes éculés qui polluent encore les relations entre les hommes et les femmes, en nous plongeant directement dans les années 50.

Considérer qu’une tâche revient exclusivement aux femmes (ou aux hommes) revient pour moi à nier la charge qu’elle représente, à refuser le dialogue, à interdire à l’autre d’exprimer un éventuel ras-le-bol.

Or, c’est dans le respect mutuel et la bienveillance qu’on construit l’équilibre d’une famille. Et cet équilibre passe inévitablement par le dialogue et l’écoute, pour mieux comprendre les efforts de chacun et les essoufflements éventuels de l’un ou de l’autre.

Dans notre famille, les tâches sont librement réparties. Et pour tout vous dire, on ne se soucie pas de savoir si notre démarche est genrée ou pas. Ce qui compte le plus à nos yeux : savoir que chacun de nous accomplit la part des tâches qui lui revient sans avoir le sentiment ni d’être exploité ni d’exploiter l’autre.

Comme je vous l’ai souvent dit, la cuisine est ici le territoire de maman. Mais il suffit qu’elle exprime un début de lassitude pour que je prenne le relais, sans (trop) rechigner. Et tant pis si le repas n’est pas à la hauteur de ceux qu’elle a l’habitude de nous servir. L’important, c’est de rester à l’écoute de l’autre.

Alors bien sûr, comme tout le monde, il nous arrive de nous écharper sur la question des tâches ménagères. Mais l’expérience nous montre qu’il n’y a qu’en acceptant de s’écouter qu’on finit par trouver des solutions harmonieuses.

Et vous ? Vous arrive-t-il d’inverser les rôles ? Avez-vous le sentiment de pouvoir librement dialoguer de cette question en famille ?

D’autres articles ?

Article réalisé en collaboration avec Indesit

2 réponses to “Inverser les rôles contribue-t-il au partage équitable des tâches ménagères ? #DoItTogether”

  1. Laurent 31 mai 2017 at 19 h 32 min #

    La démarche d’Indesit est top! C’est vrai que bien souvent sans réellement s’en rendre compte on est enfermé dans de nombreux clichés plutôt sexiste.
    Pour ma part les tâches ne pas prédéfini parce qu’on travail en demi journée et c’est celui qui a du temps de libre qui fait et c’est trèèès bien comme ça!
    Juste l’envie de soulager sa partenaire quand elle bosse dure!

    • Olivier 1 juin 2017 at 10 h 04 min #

      Ou inversement 🙂 (On ne soulage pas sa partenaire des tâches ménagères, ça sous-entendrait qu’elle en est responsable).
      Tu as raison, on s’enferme tous, malgré nous, dans des clichés sexistes. Hommes et femmes, sans distinction. Et ça ne va pas être facile d’en sortir !

Envoyez une réponse