stabilisateur de vélo pour enfant JustED : plus sécurisant que les petites roues ?

5 Oct 2017

Justed : stabilisateurs de vélos pour enfants

Mychoup’ avait 5 ans quand elle a donné ses premiers coups de pédales sans petites roues. Je me souviens comme si c’était hier de cette soirée passée sur le trottoir face à la maison de ses grands-parents. Elle était terriblement fière d’elle. Moi aussi. Et dans nos yeux pouvait se lire le bonheur que nous partagions d’avoir vécu ce moment ensemble. En surmontant nos peurs respectives : elle, de se ramasser lamentablement, et moi de la voir chuter lourdement.

Avant d’en arriver là, Mychoup’ a — comme nombre d’enfants — découvert les joies du vélo à l’aide de petites roues qu’on nous vend comme sécurisantes. Censées préserver nos mômes de déséquilibres conduisant inévitablement à quelques gamelles, les roulettes standards montrent souvent leurs limites dès qu’un trou dans la chaussée, une racine, une branche d’arbre ou une bosse viennent s’interposer sur leurs chemins.

Et je ne vous parle même pas de la posture que nos enfants prennent communément à vélo, se balançant démesurément de droite à gauche comme un coureur du Tour. Jusqu’à l’immanquable chute, déplacement du centre de gravité oblige.

Bref, je ne compte plus les fois où il a fallu faire preuve de réactivité pour qu’elle ne se retrouve pas le nez dans les roses.

stabilisateur de vélo pour enfant Justed

JustED : des stabilisateurs de vélos pour enfants innovants

C’est en constatant que son môme se ramassait à chaque fois qu’un obstacle se présentait devant son vélo pourtant équipé de petites roues que Thierry Monnet a imaginé un nouveau dispositif de stabilisation.

le dispositif JustED Security est composé de deux petites roulettes interdépendantes fixées de chaque côté du vélo. Il compense et absorbe tous les obstacles rencontrés, quel que soit le chemin emprunté. Qu’elle croise un trou, une bosse ou une branche, la bicyclette reste droite et ne se déporte pas.

Du coup, Chouchou peut pédaler sans risque. Et vous n’êtes plus obligé de courir derrière pour le rattraper au vol au premier obstacle. De quoi rendre la balade dominicale beaucoup plus sereine, non ?

Le système s’installe en lieu et place des roulettes traditionnelles, de part et d’autre de la roue arrière du vélo. Les stabilisateurs de vélos pour enfants JustED s’installent sur des bicyclettes de 8 à 14 pouces (pour des enfants jusqu’à 1,20 mètre, environ 6 ans).

Les stabilisateurs de vélos pour enfants JustED sont présentés en détail sur la page Indiegogo de JustED. Le dispositif est d’ailleurs d’ores et déjà disponible en préachat.

Et vous ? Que pensez-vous des stabilisateurs de vélos pour enfants JustED ? Bonne idée ou pas ? Achèteriez-vous ce système pour sécuriser votre enfant à vélo à la place des petites roues standards ?

D’autres articles ?

Article réalisé en collaboration avec Justed

6 réponses to “stabilisateur de vélo pour enfant JustED : plus sécurisant que les petites roues ?”

  1. Johan 5 octobre 2017 at 13 h 55 min #

    L’idée est excellente. Dommage que le prix soit si élevé. Ça fait réfléchir…

    • Olivier 5 octobre 2017 at 14 h 24 min #

      Oui effectivement, le prix peut sembler élevé. Gageons que si l’idée remporte le succès escompté, le volume à fabriquer fera inévitablement chuter les prix de production…

  2. Aline 6 octobre 2017 at 17 h 16 min #

    Ici, on a plutôt opté pour la draisienne pour l’aider à apprendre son équilibre. En même temps, une bonne chute ça contribue à l’initiation, non ?

    • Olivier 10 octobre 2017 at 9 h 30 min #

      On finit tous par se ramasser de toute façon… 🙂

  3. Caropuce 6 octobre 2017 at 18 h 19 min #

    J’ai une alternative, déjà mentionnée ci-dessus par Aline. La draisienne. Après avoir déménagé en Allemagne j’étais sceptique en observant des enfants avec des draisiennes. Je ne connaissais pas. Et je ne comprenait pas l’intérêt, je pensais que des tricycle ou vélo a pédales c’était mieux. Quelques années plus tard, quand notre stroumph est né, il était évident que nous lui achèterions une draisienne. Entre temps, nous étions au Brésil quand il a eu deux ans, j’ai vraiment eu beaucoup de mal a trouvé la draisienne (importée du Portugal pour le seul modèle que j’avais fini par trouvé).
    Je ne regrette pas. La draisienne permet d’apprendre l’équilibre. Il a ensuite fallu deux essaies à notre fils pour apprendre à faire du vélo sans petites roues, il avait 4 ans. Le tout a pris moins d’une heure.
    En Allemagne c’est courant de voir des enfants entre trois et quatre ans sur des vélos sans petites roues. Tous les amis à qui j’en avais parlé ont fait les éloges de la draisienne.
    Après cela ne va peut-être pas convenir à tous les enfants c’est comme tout. Notre fils a par exemple mis un an a accepté sa draisienne, il ne voulait pas essayer. Une fois qu’il a appris, il allait tr
    Et sinon, je ne renforcerai pas l’équilibre des vélos à petites roues. Je mettrai un casque et je laisserai l’enfant apprendre qu’il va tomber et se faire mal s’il fait n’importe quoi. Généralement, ils sont plus prudents ensuite. C’est comme quand ils apprennent à courir, ils chutent, ils apprennent. Je pense qu’un tricycle ou un vélo à petite roue ne va pas assez vite pour risquer un accident vraiment grave si l’enfant à un casque.il faudrait vérifier les statistiques pour les morts en accident de tricycle 😉
    Enfin je connais des parents qui m’ont raconté avoir dérèglé les petites roues pour qu’elles ne touchent plus en même temps le sol et faire une meilleure transition sans petites roues. Je ne l’ai jamais vu, donc je ne sais pas ce que vaut cette idée.
    Caropuce

    • Olivier 10 octobre 2017 at 9 h 32 min #

      La draisienne a de vrais avantages. Encore faut-il que les enfants aient envie de s’y essayer, comme tu le notes. Ici, Mychoup’ n’y a jamais vu d’intérêt, préférant se lancer avec un vélo. Chacun son truc après tout…
      En ce qui concerne le décalage des petites roues, je ne suis pas ingénieur mais je me méfierai de ce type de bricolage. Ca ne me parait pas très sûr.

Envoyez une réponse