20 bonnes raisons de détester les enfants des autres

11 Jan 2016

les enfants des autres

S’il y a une vérité irréfutable c’est bien celle qui dit que vos minions sont les meilleurs. En toute objectivité.

Et si votre job de parents consiste à leur apprendre la vie en société, il convient néanmoins de les préserver des enfants des autres et de leur mode de vie dégénéré, véritable source de contamination hautement transmissible.

Bref, les enfants des autres, c’est la plaie. La preuve par 20.

1| Ils ont des boutons sur le visage et des croutes dans les cheveux.

2| Ils ne parlent pas, ils hurlent.

3| Ils se croient tout permis.

4| Ils ont une très mauvaise influence.

5| Les soirs d’été, ils sentent la sueur.

6| Ils ont mauvaise haleine.

7| On dirait des limaces géantes tellement ils se bavent dessus.

8| Ils ont de la morve au nez.

9| Ils mangent avec les doigts.

10| Ils ont des poux.

11| Quand ils chopent la grippe, ils ne peuvent pas s’empêcher de la partager.

12| Ils passent leur temps avec la main dans le pantalon puis dans la bouche puis dans le pantalon…

13| Ils mentent effrontément.

14| Ils font pipi partout.

15| Ils ne disent jamais « merci ».

16| Ils attendent d’être invités chez toi pour se lâcher.

17| Ils chantent comme des casseroles.

18| Ils mangent leurs crottes de nez.

19| Ils sont toujours les premiers à propager les pires insultes, genre « caca qui pue du derrière ».

20| Leurs parents croient toujours qu’ils sont les meilleurs.

Et vous ? Qu’est-ce que vous n’aimez pas chez les enfants des autres ?

D’autres articles ? 

Crédit photo : enfants joyeux

4 réponses to “20 bonnes raisons de détester les enfants des autres”

  1. Coupdouble 12 janvier 2016 at 10 h 20 min #

    Au niveau du 15, j’ajouterai « ni bonjour ou au revoir » 🙂

    • Olivier 13 janvier 2016 at 13 h 39 min #

      Quant à « je t’en prie », on peut toujours y croire 🙂

  2. anais 28 septembre 2016 at 10 h 53 min #

    J’ajouterai,  » disent à tes enfants que la petite souris/ père noël/ fée n’existe pas. »

Envoyez une réponse