8 désagréments de l’accouchement dont personne ne parle

femme-enceinte-qui-pleure-car-atteinte-de-la-tokophobie

C’est le plus beau jour de ma vie” s’exclament angéliquement les mamans autour de vous. Alors oui, sans aucun doute, donner naissance à bébé reste un moment magique, pour ne pas dire hors du temps. Mais c’est aussi un événement qui a son lot de désagréments. Allez, aujourd’hui, pas de tabou, parlons sans détour de ces inconvénients qui rendent l’accouchement pas toujours marrant… 

Ces 8 détails qu’on a oublié de vous préciser avant d’accoucher

Une femme enceinte (légèrement) essoufflée, 2 ou 3 exaltantes poussées, le tout suivi d’émouvants premiers cris ;  tel est le dessin parfait d’un accouchement à l’eau de rose. Vous savez, ceux qu’on ne voit que dans les films. Et si la réalité était un peu moins reluisante ? Zoom sur ces charmants détails dont la future maman que vous étiez ce serait bien passé !

1 | La péridurale n’est pas automatique

Vous l’avez clamé à tout le quartier : “moi, sans péridurale, j-a-m-a-i-s !” Et pourtant ! Trop tard, mal dosée, mal posée, contre-indiquée… aucun médecin ne peut à 100 % vous garantir que vous allez éviter les douleurs des contractions. Alors autant se préparer à toute éventualité. P.S vous avez le droit de hurler !

2 | Faire caca en public : c’est pas si grave

Déféquer sans même s’en rendre compte ; tel est l’un des plus glamours aléas de l’accouchement. Eh oui, lors de la poussée, il n’est pas si rare de laisser échapper quelques selles. Mais pas de panique, la sage-femme est habituée à ce genre de petites mésaventures. Le papa peut-être beaucoup moins…

3 | Le placenta, il faut que ça sorte

On croit naïvement qu’une fois bébé dans les bras, l’accouchement est terminé. Faux ! Après la venue au monde de cette (adorable) petite chose écarlate, il faut encore évacuer… le placenta. C’est ce qu’on appelle à juste titre la délivrance. Pas de panique, le corps d’une femme est plein de ressources, n’est-ce pas ?

4 | Les calculs ne sont pas bons Kevin

Outre ce petit clin d’œil au sketch d’Inès Reg, avez-vous déjà essayé de faire passer une pastèque dans un trou de la taille d’un citron ? Si la réponse est non, vous comprendrez aisément que Dame Nature ait parfois besoin d’élargir la porte d’entrée. Allez, il suffira de quelques points de suture pour n’y voir que du feu.

5 | Au secours, mon bébé est moche

Voilà LA phrase la plus prohibée de l’histoire de l’humanité. Pourtant, elle a traversé l’esprit de plus d’une maman. Crâne en obus, peau fripée, visage rouge, corps recouvert de vernix… des caractéristiques tout à fait normales chez le nouveau-né. Alors, zéro culpabilité, laissez-lui le temps et il deviendra le plus beau des bébés !

6 | Que Dieu bénisse les culottes jetables

Ah, les joies du post-partum ! Entre saignements abondants et fuites urinaires, les semaines après l’accouchement ne sont pas aussi idylliques qu’on ne l’imagine. Pour ne pas dire carrément angoissantes. Pour autant, il suffira d’un peu de patience et d’une bonne rééducation du périnée pour reprendre le contrôle. 

7 | Les tranchées, ça fait (vraiment) mal

Durant les suites de couches, l’utérus se contracte pour évacuer les éléments indésirables et retrouver sa taille initiale. C’est ce qu’on appelle les tranchées. Mais il y a un hic : les douleurs de ces contractions peuvent s’avérer presque aussi intenses que celles de l’accouchement. C’est cadeau !

8 | Le baby blues n’est pas une légende

Enfin, contrairement aux idées reçues, la période post accouchement n’est pas synonyme de paillettes et de licornes. Entre fatigue et chute hormonale, céder à la dépression post-partum est plutôt fréquent. Gardez confiance, au fil du temps, vous trouverez votre équilibre dans cette nouvelle vie avec bébé

FAQ : réponses aux questions les plus fréquentes sur les désagréments de l’accouchement

Nous répondons aux questions les plus posées par les parents sur les désagréments de l’accouchement.

Comment expliquer les désagréments de l’accouchement ?

Les désagréments de l’accouchement sont principalement liés à des phénomènes physiologiques. Ils peuvent également relever des particularités de chaque maman, comme l’état de santé ou le contexte familial. 

Peut-on palier aux désagréments de l’accouchement ?

Si nul ne peut tout contrôler, il reste possible de se préparer au mieux : prendre le temps de s’informer, rédiger un projet de naissance, s’organiser pour la période du post-partum, s’entourer des bonnes personnes… autant de démarches qui permettent de vivre son accouchement plus sereinement. 

Et vous, quel est le plus gros désagrément de votre accouchement ?

Article posté le 28 juillet 2022 et mis à jour le 28 juillet 2022 dans Questions de parents, Grossesse et naissance

Par Maelys

Maman d'un (objectivement adorable) petit bout de chou de 3 ans, Maelys prend plaisir à partager autour de l'univers de la petite enfance. En chemin vers une parentalité plus consciente, elle n'hésite pas à faire table rase des préjugés, mais c'est toujours avec beaucoup de bienveillance qu'elle vous prodigue ses petits conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits