APLV : quels sont les symptômes chez bébé ?

aplv

Votre bébé pleure beaucoup, il semble avoir mal au ventre, dort peu ou souffre de régurgitations. Ces maux semblent s’amplifier après avoir bu son lait. Vous vous demandez donc s’il ne souffre pas d’une APLV ? L’allergie aux protéines de lait de vache est une allergie alimentaire dont on entend parler souvent depuis quelques années. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Quels sont les symptômes de l’APLV chez bébé ?

Qu’est-ce que l’allergie aux protéines de lait de vache ?

Première allergie alimentaire constatée chez les enfants, l’APLV touche les nourrissons dès les premières semaines de vie. En moyenne, ce sont 2 à 3 % des bébés de moins de 1 an qui sont touchés. Heureusement, cette allergie disparaît généralement en grandissant.

Il ne faut pas confondre l’APLV avec l’intolérance au lactose. Cette dernière touche très rarement les enfants de moins de 5 ans. Elle se définit comme une difficulté à digérer le lactose, qui est le sucre contenu dans le lait de vache.

Dans le cas d’une allergie aux protéines de lait de vache, le système immunitaire du nourrisson réagit anormalement à l’ingestion des protéines du lait. Il considère celles-ci comme un corps étranger qu’il cherche à éliminer en provoquant divers désagréments physiques.

Votre enfant présente-t-il les signes d’une APLV ?

Les symptômes de l’allergie aux protéines de lait de vache peuvent se classer en 4 grandes catégories. Ces manifestations physiques peuvent apparaître de manière isolée ou combinée entre elles. Les voici.

1 | Une APLV peut provoquer des réactions cutanées

Dans 7 cas sur 10, un enfant allergique aux protéines de lait de vache présente des réactions cutanées. Il peut s’agir d’eczéma, d’urticaire, d’irritations ou même d’une simple peau sèche. S’il s’agit de la seule manifestation et qu’elle n’est pas très importante, l’APLV peut passer inaperçue. Plus spectaculaires, des gonflements peuvent apparaître au niveau du visage.

2 | Un nourrisson APLV peut souffrir de symptômes digestifs

Constipation, reflux, coliques sont des maux dont beaucoup de bébé souffrent les premières semaines de vie. On dit souvent que ces réactions sont normales le temps de la maturation du système digestif. Cependant, si ces symptômes vous semblent démesurés ou qu’ils ne laissent que peu de répit à votre bébé, n’hésitez pas à consulter un médecin, surtout si ces signes sont couplés à des diarrhées ou des vomissements. Ils peuvent être la manifestation d’une APLV.

3 | Des problèmes respiratoires peuvent être le signe d’une allergie aux protéines de lait de vache

Un bébé qui semble constamment malade au niveau de la sphère ORL peut être allergique aux protéines de lait de vache. C’est une des difficultés de cette pathologie, car ces symptômes peuvent être évocateurs d’un simple rhume ou d’une bronchiolite par exemple. En effet, un nez qui coule fréquemment, une toux persistante ou une respiration sifflante doivent vous alerter et vous amener à explorer la piste d’une APLV.

4 | Un bébé allergique aux protéines de lait de vache peut présenter des comportements difficiles

Au-delà des manifestations physiques visibles, une APLV peut entraîner des comportements difficiles à analyser. Il peut s’agir de pleurs répétés et soutenus, de difficultés à dormir, d’agitation ponctuelle ou encore d’une grande fatigue. Il est difficile d’interpréter ces signes tant les causes peuvent être diverses.

FAQ : Questions les plus fréquemment posées par les parents sur les allergies aux protéines de lait de vache (APLV)

Voici les 2 questions souvent posées par les parents concernant les APLV.

Comment savoir si bébé a une allergie aux protéines de lait de vache (APLV) ?

Si vous constatez divers symptômes qui vous inquiètent et vous font penser à une APLV, consultez votre médecin ou votre pédiatre. Après un questionnaire étayé, il peut préconiser différents tests , comme celui du régime d’éviction, afin de poser un diagnostic.

Qui aller voir si je soupçonne une allergie aux protéines de lait de vache (APLV) ?

La première personne à voir est votre médecin traitant ou votre pédiatre. Si sa réflexion le mène à une suspicion d’APLV et qu’il ne peut réaliser lui-même les tests nécessaires, il vous orientera vers un allergologue.

Et vous ? Votre enfant est-il allergique aux protéines de lait de vache ? Comment vous en êtes-vous rendu compte ?

Article posté le 15 avril 2022 et mis à jour le 16 septembre 2022 dans Questions de parents, Alimentation, Allaitement et biberon

Par Magali

Depuis qu'elle est devenue maman, Magali s'inspire des différentes formes de parentalité pour accompagner au mieux ses deux filles. Malgré son désir de bien faire, elle reste une mère indigne et continue à partir en week-end sans elles ! Passionnée de photographie et ayant la chance de vivre à la campagne, elle essaye peu à peu de se recentrer sur l'essentiel. Son objectif : faire découvrir le beau à ses enfants.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En appuyant sur le bouton « Laisser un commentaire », vous consentez à ce que votre nom et les informations que vous inscrivez dans le champ « commentaire » soient publiées sur le site Je Suis Papa. Votre e-mail ne sera pas publié, il sera uniquement communiqué aux services concernés et habilités par SUPERFULL afin vous recontacter en cas de message litigieux. Cette donnée sera supprimée dès que nos services auront validé votre message.
Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données, retirer votre consentement au traitement de vos données à tout moment, vous opposer au traitement de vos données et vous disposez d’un droit à la portabilité de vos données.
Consultez le site cnil.fr pour plus d’informations sur vos droits.
Vous pouvez exercer l’ensemble de vos droits à l’aide du lien suivant Gestion des droits ou en écrivant à adresse [email protected].
Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits « Informatique et Libertés » ne sont pas respectés, vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.