Bébé, comme une grande !

bébé, comme une grande !

A la piscine municipale, Mychoup’ patauge allègrement avant de s’immobiliser. Son regard se fige. Ses yeux s’égarent. On pourrait la penser perdue dans un horizon lointain, mais non. Bébé observe avec attention.

Devant elle, deux grands gaillards. 16 kg au compteur maximum. Pas déstabilisée pour un sou, Mychoup’ continue à les scruter, sans sourciller.

Le premier s’avance sur le rebord du bassin, se concentre et saute. Le cul dans la pataugeoire. Waouh, Mychoup’ kiffe la cascade, mais ne laisse échapper aucune émotion susceptible de trahir son respect. Pas question de se montrer impressionnée par deux branleurs en culottes courtes.

Après une dizaine de sauts périlleux de l’extrême, nos deux champions du bain de pied quittent les lieux, sous le regard toujours aussi appuyé de bébé.

Mais dès qu’ils disparaissent de son champ de vision, Mychoup’ bondit, sort de la pataugeoire, s’installe au bord du bassin, avance avec précaution ses pieds du rebord et… « papa, veut sauter… papa peur… ».

Bébé, comme une grande, ou presque !

Oui, bébé aspire à grandir. Chaque jour, elle ronge son frein. Trop pressée de faire comme ces grands qu’elle croise tous les jours, chez la nounou, au parc, dans la rue, ou à la piscine.

Elle passe parfois de longues minutes à tenter de décrypter leurs faits et gestes. Et si son regard vide trahit de temps en temps son incompréhension, elle ne manque jamais une miette des aventures de ces grands qui la subjuguent.

Alors, elle observe, analyse et enregistre. Jusqu’à les imiter, dans un élan de conviction et d’acharnement. Et pour tout vous dire, sa détermination m’impressionne.

A la piscine, j’ai donc offert ma main à Mychoup’ pour la rassurer pendant qu’elle tentait son premier saut. Un petit plouf pour une grande joie. Fière d’elle, bébé a réalisé sa deuxième cascade sans assistance. Avant d’en enchaîner une dizaine d’autres avec une légèreté désarmante.

Bébé, tu grandis trop vite !

Et vous ? Vos bébés montrent-ils l’envie de grandir rapidement ? Comment se concrétise-t-elle ?

Photo Credit: greekadman via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 13 août 2013 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


14 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cla
    le

    Le nôtre n’a que 7 mois mais ne demande déjà qu’à tout faire comme un grand aussi: tenir sa cuillere ou son biberon tout seul, tenter de tenir debout. C’est émouvant de les regarder grandir 🙂

    Répondre
  2. Gilles
    le

    Idem pour le mien.
    Il a toujours été actif (trop ?) et a toujours voulu faire « comme un grand », soit en nous aidant (vivement qu’il sache tondre la pelouse :p) soit à l’école.
    Classe mixte et il écoute aussi bien quand c’est la partie de la classe plus « élevée » que sa partie.

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est chouette de voir nos enfants ainsi intéressés et prêts à tous les efforts pour avancer. Pourvu que ça dure…

      Répondre
  3. Anne-Estelle
    le

    Ma fille a 19 mois. Je n’ai plus le droit de lui donner à manger (même le yahourt… je prends sur moi, c’est dur). Je n’ai que le droit d’attacher la sangle des chaussures (pas de les lui mettre, c’est elle qui fait).
    Elle est comme mychoup’, elle observe tout, et elle veut refaire. Et parfois elle pleure parce qu’elle n’arrive pas à faire comme les grands. Mais elle enchaîne les tentatives jusqu’à ce qu’elle y arrive et là… c’est un vrai bonheur 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, cet éclair de bonheur qui traverse les yeux de bébé lorsqu’il réussit un truc nouveau me fascine, c’est vraiment très beau à voir !

      Répondre
  4. Charlotte
    le

    Ici thays a 11 mois et nous avons vécu e genre de choses rapidement. 8 mois et demi premiers pas. 9 mois et demi première course . DePuis quelque jours elle enchaine les mots : regardes, tiens , chat, chien, nikita. Je suis impressionnée de la voir concentre du début a la fin d’ un livre . Puis pour la piscine ben elle a eu plaisir a sauter …….. Dans le grand bain -_- grosse frayeur . Nos enfants nous surprennent toujours

    Répondre
  5. Caropuce
    le

    Le bonheur de le voir grandir. Et le bonheur dans ses yeux quand il réussi ce qu’il voulait surtout la première fois c’est extraordinaire.

    Depuis deux semaines, Papoï marche, et c’est adorable, surtout son sourire car il a conscience de son progrès, et est heureux de le partager avec nous.

    Répondre