Bébé et les disputes des parents

bébé et les disputes des parents

S’il y a un truc que Mychoup’ n’apprécie pas, c’est de voir son papa et sa maman s’échanger des bisous et se faire des câlins. Pas question qu’ils se rapprochent de trop ces deux-là ! Bébé veut garder l’exclusivité avec chacun d’entre nous.

Mais s’il y a un truc qu’elle déteste encore plus, c’est de nous voir nous disputer.  De constater que le ton monte et que les obus pleuvent de part et d’autres d’un champ de bataille virtuel.

Disputes des parents : la scène

Super maman et moi sommes plutôt réputés pour notre calme. Mais la pression peut monter rapidement si quelqu’un nous titille avec un peu trop d’insistance. Et dans ces moments-là, mieux vaut rejoindre les abris.

C’est ce qu’il s’est passé ce matin-là. Mychoup’ n’a rien vu venir. Mais, à ses yeux inquiets, j’ai vite compris que nos échanges de noms d’oiseaux commençaient à la perturber.

Et si pour nous, ce moment fait partie de la vie de couple, si notre conflit s’est réglé le soir même devant un bon verre de vin une fois les esprits apaisés, la scène est semble-t-il restée gravée dans la mémoire de Mychoup’.

Disputes des parents : une réaction surprenante

Le lendemain soir. Bonne ambiance à la maison. Toute la famille est autour de la table. Super maman et moi tentons de faire manger bébé. Soudain, elle lâche sa cuillère, nous regarde et lance : « papa, maman, biyou. Biyooouuu ».

Alors, nous nous sommes échangés un long baiser. Elle nous a observés, sans rechigner. A esquisser un large sourire. Et a repris son repas. Pour la première fois, bébé venait d’accepter un rapprochement entre son papa et sa maman. Mieux : elle l’a souhaité.

Evidemment, les parents ne doivent pas se disputer devant leurs bambins. Mais ils ont aussi un rôle important à jouer « en apprenant à leurs enfants la réconciliation », souligne le Docteur Solano sur e-santé.

Reste qu’en nous demandant de nous embrasser, Mychoup’ m’a bluffé. Non seulement, ce petit être ressent de fortes émotions, mais arrive aussi à les analyser pour proposer sa « sortie de crise ».

Et vous ? Vous arrive-t-il de vous disputer devant vos enfants ? Comment réagissent-ils ? leurs réactions vous étonnent-elles parfois ?

Photo Credit: TomConger via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 5 mars 2013 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


32 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mamcha
    le

    Nous nous sommes récemment disputés, une fois Louise au lit, mais je pense qu’elle entendait. Elle est arrivée près de nous et a pleuré, sans raison (enfin pas un truc concret), pendant 10 vraies minutes… Pfiou. cette réaction m’a beaucoup marquée. Et elle nous a centré sur elle, ensemble.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je me demande parfois ce que nos bébés ressentent à cet instant précis. Mais à mon avis, ça doit être très dur !

      Répondre
  2. Mamananonyme
    le

    Malheureuseùent, oui, comme tout couple, tout parent, on se dispute devant les enfants. Rarement.

    Très rarement !

    Mais en effet, les filles sont étranges après.
    La dernière fois, ma grande de 5 ans a pleuré.

    ça nous a calmé de suite !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, c’est vrai que ça calme. En même temps, la réaction de Mychoup’ m’a étonné. Tout ça prouve que ça tourne à 100 à l’heure dans la tête de nos enfants.

      Répondre
  3. Popolino
    le

    Olalala j’engueule tout le temps Raph ! MDR !
    Non sérieusement, je voulais pas me disputer devant elle ,sauf que des fois, trop c’est trop et comme je suis assez impulsive … BOUM!!! La dernière fois? hier! Je criais, et Moira a changé de ton et a essayé de « changer de sujet ». Elle était à côté de moi et a trouvé un grand intérêt au jouet dans sa main « blablabla » . Comme tu dis, je mets toujours un point d’honneur à me reconcilier devant elle ! Une fois, après une dispute+ reconciliation, elle était énervée (mousse au chocolat de papa en jeu !) ,elle a pris ma tête et celle de Raph ,les a collées et a fait « SMACKK » alors que d’habitude, faut pas que je touche à son Popa!LOL
    Ils sont incroyables ces petits!

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est important pour eux de ne pas voir le socle de leur vie s’effondrer… mais quand bébé intervient pour orchestrer la réconciliation, là je trouve ça dingue 🙂

      Répondre
  4. Lap
    le

    Nous, il nous arrive aussi de nous disputer mais c’est rare. Par contre, nous avons souvent des discussions animées autour de l’actualité (on est rarement d’accord ^^). Et on s’est rendu compte que Choupi vivait ça comme une dispute alors que pour nous ce n’est qu’un échange un peu vif. Comme quoi, faut vraiment faire attention tout le temps, à ce qu’on dit, ce qu’on fait, comment on le fait, etc…

    Répondre
    • Olivier
      le

      exact, j’ai bien noté aussi que les bébés réagissaient beaucoup à notre intonation. Un mot plus haut que l’autre, une affirmation un peu sèche… et hop, ils changent de tête et s’inquiètent !

      Répondre
  5. Agnès
    le

    Ah, chez nous aussi Simon ne veut pas qu’on se fasse des câlins…
    Comme je suis du genre à fuir les conflits, et d’autant plus devant Simon, ce n’est arrivé qu’une fois : j’ai rembarré son papa. Je ne sais plus quel était le propos, mais on était entrain de se préparer à partir le matin, le moment un peu pressé, il m’a sans doute posé une question que j’ai trouvé idiote ou qu’il m’avait déjà posée 20 fois, ou dit un truc qu’il aurait mieux fait de me dire une demi-heure avant, bref, j’ai répondu en criant, et en retenant au dernier moment un juron qui aurait été vulgaire. Simon qui babillait jusque-là s’est tu et a eu l’air triste. Le temps qu’on embarque nos affaires, Samuel m’a fait remarquer sur le pas de la porte « Il a compris qu’on s’était disputés. » Pour nous, la dispute était déjà finie, il n’y avait rien à ajouter. Mais on a pris la peine de se faire un bisous de plus, devant lui, pour qu’il comprenne que tout allait bien.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ouais, je crois que c’est indispensable ça. A chaque dispute devant bébé, il faut clôturer l’événement devant lui aussi. Sinon, la scène risque de trotter dans sa tête longtemps…

      Répondre
  6. Angelique
    le

    Comme MyChoup’ notre petite puce de 22 mois n’apprecie vraiment de pas voir son papa et sa maman trop proches. On se dispute rarement, et quand on le fait devant elle (rarement!), on le fait sans monter le ton, genre on se traite de noms d’oiseaux sur un ton de conversation normal!!! Sauf que apparement elle se rend bien compte que quelque chose ne va pas! La derniere fois, nous on etait pris dans notre « discussion » pendant qu’elle avait l’air de jouer tranquillement dans un coin de la piece, on ne s’etait pas appercu qu’elle n’arretait pas de repeter « Stop! »…de plus en plus fort. Et tout a coup, elle s’est arretee de jouer, s’est tournee vers nous et a crie bien fort « STOOOOOOPPPPP »! On s est arrete net!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Rhooo, trop fort ! Voilà encore une preuve que ça tourne à toute vitesse dans leurs petites têtes, et que des émotions fortes les assaillent… ça doit faire bizarre de se faire remettre en place par un bébé de 22 mois 😉

      Répondre
  7. maman est occupée
    le

    Les disputes sont rares et brèves mais assez fleuries : je monte très vite dans les tours ! Alors, on évite devant les enfants. Les rares fois où on s’est pris la tête devant eux, ils nous ont regardé alternativement : ils ne savaient ni quoi dire ni quoi faire.

    Répondre
  8. mamanabavarde
    le

    On n’a pas le droit de se disputer même pour rigoler, parce que niafette, 5 ans, prend son ton mélodramatique en nous suppliant de ne pas divorcer 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Imagine comment ça doit la mâcher pour qu’elle te sorte ça ! C’est qu’elle y tient, elle, à ses parents 😉

      Répondre
  9. Clairou
    le

    Pas trop de bisous ni de bagarre sinon elle pleure… Quand je dis bagarre c est du catch pour rigoler!

    On ne se dispuste jamais beaucoup parceque je crie pas je pleure!!! Comme c est moins bruyant on peut attendre qu elle soit couchée!! Hihi

    Répondre
  10. Julie
    le

    Justement, mon compagnon et moi en parlions il y a très peu de temps! Tout deux, nous avons assisté à beaucoup (trop) de disputes de nos parents, et cela nous a marqué. Et je lui ai fait la réflexion que, depuis la naissance de notre ainé, il y a presque 4 ans, nous ne nous sommes jamais disputés devant nos enfants! Quelle fierté pour nous! 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oué félicitations. Dans l’absolu, éviter les conflits devant les enfants, c’est ce qu’il y a de mieux à faire. ici, quand un truc nous agace, on ne peut pas se retenir longtemps… faut que ça sorte !
      Je vous décerne donc très officiellement le titre de grand buddha de la parentalité 😉

      Répondre
  11. lili
    le

    Ici, ça nous arrive, et une fois mon fils s’est mis à côté de nous et a hurlé mais de manière drôle, il parlait (ou du moins baragouinait!) en levant les bras au ciel. Bref! ça nous a fait bien rire, et du coup ça a finit en fou rire général.
    Desormais on évite quoi qu’il en soit, si on se dispute c’est sans crier (on essaye hein!). On sent que c’est tendu, mais sans dramatiser. Si on sent que ça part en vrille, on se dit mutuellement qu’il y a les monstres.
    J’ai vécu mon enfance à entendre mes parents se disputer et j’en garde un vilain souvenir. Je ne souhaite pas qu’ils le vivent à leur tour.
    Mais pour que mon fils comprenne mieux, qu’ils comprennent les chamaillerie de grands , je lui ai acheté le livre « grand père chocolat, et grand mère sucre », qui relate mquand deux adultes se disputent, puis la reconciliation. Il adore ce livre.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah chouette idée de bouquin. Je trouve le support super pour évoquer les trucs de la vie avec Mychoup’. Je vais regarder à l’occasion…

      Répondre
  12. Cleophis
    le

    On ne se dispute pas chez nous, on boude !!! Jusqu’à présent, ça n’a pas eu l’air de perturber Lulu mais avec le temps, elle va sûrement sentir le froid entre nous, on verra bien.
    Pour les câlins, elle accepte qu’on s’en fasse et très souvent, elle vient nous rejoindre. On est une famille câlins ! 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Quel chance ! Chez nous les câlins, c’est soit avec l’un soit avec l’autre mais très rarement avec les deux en même temps ! Profitez-bien 😉

      Répondre
  13. Lucie
    le

    J’ai beaucoup de souvenirs étant petite, prise de défense de ma mère à 2 ans contre sa belle mère qui la harcelait (déjà petit je ne la sentais pas la « vieille » comme quoi on a de l’instinct, elle a fait énormément de mal…), puis j’étais fière à l’école de dire à mes copine que mes parents ne se disputaient jamais… Tout le monde me disait que ce n’était pas normal, que tous les parents doivent se disputer… Fait est dit ce n’était pas sain, ma mère boudait souvent même 5 min, mon père évitait les conflits et lui passait tous ses caprices… À mes 26 ans ils ont divorcé…
    Je ne sais pas comment je serai avec mon mini moi mais étant très volcanique et avec un gros manque de tact ça risque d’être chaud!!! Heureusement que le futur apprenti papa est très patient

    Répondre
    • Olivier
      le

      Les disputes, c’est pas un truc facile à gérer quand les enfants sont là… mais bon, on fait avec 😉 Et tu as bien le temps d’y penser !

      Répondre
  14. ludivine
    le

    Se disputer pas vraiment mais se chamailler dans la piscine et essayer de se couler comme quand on était gamins oui et notre grand de 6 ans n’a pas du tout du tout aimer… il s’est mis à pleurer, « jouez à la bagarre avec papi, mais pas papa et maman » il a été trés clair la dessus…
    Obligé de jouer à la bagarre en cachette, voilà à quoi nous en sommes réduits…

    Répondre