L’enfant et le Dieu Biscotte

bébé aime grignoter des biscottes

Nous sommes au supermarché. Confortablement installée dans le siège du caddie, Mychoup’ est intenable. Elle se lève, crie sa joie à chaque rencontre avec un autre enfant, ouvre les paquets de biscuits, balance par-dessus bord ceux qui ne sont pas digne de son intérêt, multiplie les cabrioles pour attraper tout ce qui se présente à sa portée et manque de renverser le chariot en se balançant de droite à gauche.

Dans ces conditions, impossible de faire les courses sereinement. Mais ça, c’était avant.

L’évangélisation de l’enfant

Hormis les difficiles premiers mois, Mychoup’ a toujours eu bon appétit pour un enfant. Manger est même devenu une passion, presque une raison de vivre.

Depuis quelques temps, bébé voue un véritable culte au Dieu Biscotte, icone d’une religion, certes confidentielle, mais ô combien précieuse pour les parents que nous sommes.

Mychoup’ a été évangélisée au petit déjeuner. Un moment traditionnellement apprécié des parents tant qu’aucun mioche ne court dans leurs jambes, en hurlant à tue-tête. C’est donc au lever du soleil que nous avons découvert le véritable pouvoir du Dieu Biscotte : faire taire les enfants en deux secondes chrono : Une Cracotte dans la bouche, et hop, le silence règne. Alléluia !

Si Dieu Biscotte ne sauvera jamais nos âmes, au moins préserve-t-il nos tympans. Naturellement, nous nous sommes donc convertis illico, faisant appel à Cracotte chaque fois que nécessaire.

Cwacotte, cwacotte !

Vous l’avez compris, désormais, Mychoup’ reçoit le corps de son christ au supermarché. Assise dans le caddie, une cracotte dans la main, elle observe les rayons calmement, en grignotant sa biscotte. Louange à toi, Seigneur !

Mais voilà, Mychoup’ est désormais addict. Complètement shootée. En pleine crise de manque, il n’est d’ailleurs pas rare de la retrouver dans la cuisine à vider les placards jusqu’à mettre la main sur son Graal, en criant à tue-tête «Cwacotte, cwacotte».

« Grignoter en dehors des repas, c’est le mal », me rappelle depuis ma petite voix intérieure. Nos âmes bruleront sans doute en enfer, mais d’ici là, la paix du Seigneur est avec nous !

Et vous ? Quels sont vos trucs inavouables pour canaliser bébé ?

Crédit photo : Maphler

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 29 août 2012 et mis à jour le 17 mai 2019 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


15 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Agnès
    le

    Simon n’est pas sectaire, pour un peu je le dirais polythéiste, donc pour nous, tous les biscuits pas trop gras, ou le pain font l’affaire. Attention toutefois, certains sont à partager absolument : s’il ne trouve personne d’autre pour manger avec lui une barquette chocolat/noisettes il la mettra d’autorité dans la bouche de son papa. Il aime aussi le nutella, le chocolat (noir ou au lait), et les fruits. Mais c’est souvent plus salissant donc pas pour faire les courses.

    Répondre
  2. Amy
    le

    Ici aussi, le pain c’est le bonheur pour notre petit bout. Et à l’occasion, il ne dit pas non à une petite biscotte ! Tant qu’il ne réclame pas des haribo, tout va bien 🙂

    Répondre
  3. Elise
    le

    Chez nous c’est la brioche qui a les faveurs de bébé ! Une vraie passion…
    Jespère que Mychoup’ continuera à se tenir tranquille dans le caddie sans biscotte, sinon ça va vous coûter cher…:)

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pour le coup, c’est peut être toi qui va avoir des envies incontrôlables !
      Ici, Super-maman ne pouvait se paser de ses yaourts Activia, jusqu’à 8 par jour ! Heureusement pour moi, c’est plus facile à trouver que des fraises en plein hiver 🙂

      Répondre
  4. mamanbavarde
    le

    dingue! Le niaf a le même Dieu sur terre…lui il dit cacote (il n’aime pas les « r »!) Mais, je vénère moi aussi ce canalisateur d’energie!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ce dieu a de nombreux disciples chez les enfants… donc ça ne m’étonne pas que le tien en fasse partie. Et les parents sont de plus en plus nombreux à se convertir 😉 On comprend aisément pourquoi !

      Répondre
  5. Nat et ses Oursons
    le

    Ah ben toutes les semaines quand je faisais les courses avec ma fille avant qu’elle aille à l’école (et donc que je puisse faire mes courses en toute tranquillité^^), j’avoue, si je la sentais en passe d’être énervée ou autres humeurs un peu bruyantes (et propices à foutre la honte à sa mère accessoirement), je ne me privais pas de lui mettre dans les mains un paquet de petits coeurs ou autres biscuits!

    Oui je sais c’est vilaiiiiin, mais m’en fiche, na, au moins la voix stridente de ma fille n’a pourri les oreilles de personnes en 2 ans de courses^^

    Répondre
    • Olivier
      le

      Effectivement… Ça résume bien la maxime : avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants ! Et tant pis pour le grignotage entre les repas… 🙂

      Répondre
      • Nat et ses Oursons
        le

        C’est tout à fait ça! Et ça n’arrivait que pour les courses, et essentiellement si je voyais qu’elle s’agitait un peu ou autre…. Et ça pouvait être un bout de pain comme du raisin, ou des cochonneries sucrées, l’est pas sectaire ma fille, l’est gourmande!^^

        Répondre