Bébé et la soupe aux cailloux

bébé et la soupe aux cailloux

Au parc. Une belle journée d’hiver. Mychoup’ joue tranquillement pendant que je profite, assis sur mon banc, des derniers rayons de soleil.

Comme d’habitude, bébé ne tarde pas à débouler. Probablement pour m’embarquer dans un de ces jeux de l’extrême – tape-cul, toboggans et autres tourniquets – ou me faire participer à une de ces expériences dont elle cultive le secret.

Elle : « Papa, tu veux manger quoi ? »

Moi, toujours un brin taquin : « Ah mais je prendrai bien un suprême de pintade, girolles et foie gras, avec son jus au porto s’il te plait. »

Elle, interloquée mais toujours combattive : « Ah… euh… n’en a plus. Tu veux des pâtes, hein ? Avec des naki ? Oui ? »

Moi : « Oui bon, d’accord. »

Au parc, la dinette est un des jeux préférés de Mychoup’. Cachée dans sa cabane, elle prépare une tambouille avec ce qu’elle trouve : des feuilles, des pierres ou des bouts de bois. Quelques minutes plus tard, elle réapparait avec un plat encore fumant. Aujourd’hui, c’est soupe aux cailloux visiblement.

Elle : « Voilà papa, des pâtes avec des naki ! Allez, mange ! »

Moi, toujours joueur : « Hum, ça a l’air bon ! »

Comme vous vous en doutez, Mychoup’ a été briefé des dizaines de fois sur l’utilisation de ces trouvailles en tous genres, à coups de recommandations du genre : « Ok bébé, tu peux jouer avec les cailloux, mais tu ne les mets pas à la bouche ! »

Alors imaginez sa tête quand elle constate que les cailloux qu’elle vient à l’instant de glisser dans ma main ont disparu en un clin d’œil !

Elle, livide : « Mais papa… ! Papa enfin, ils sont où les cailloux ? »

Moi, l’air de rien : « Ben, c’était pas des cailloux, c’était des pâtes. Je les ai mangés. Hum, c’était bon… »

Elle, prise d’une angoisse un brin étouffante : « Mais papa, faut pas manger les cailloux, c’est sale ! C’est pas bon, toi mal au ventre ! »

La mine blanchie par la trouille, Mychoup’ bafouille et devient fébrile. Elle regarde ma bouche, mon ventre, ma bouche, mon ventre. Elle jette un œil sur ma main, vide. Elle inspecte la seconde. Et finit par se rendre à l’évidence. « Mais papa, pas les cailloux ! »

Alors, imaginez son bonheur quand, de ma manche, je me suis mis à sortir un, puis deux, puis trois petits cailloux… jusqu’à retrouver l’intégralité du plat que bébé venait de me préparer.

Ouf ! Bébé retrouve immédiatement des couleurs et me saute au coup, rassurée. « Papa, t’es pas gentil… ! »

Ouais, je sais. Mais c’est tellement drôle !

Et vous ? Quelles sont les blagues que vous aimez faire à vos enfants ? Comment les prennent-ils ?

Photo crédit : Mfloryan

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 27 janvier 2014 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


25 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Maman est au musée
    le

    Hihihi ! C’est chou, elle s’inquiétait pour toi. Je n’ai pas d’exemple en tête, mais ce qui est sûr c’est que l’on a déjà fait ce genre de blagues à nos enfants. ^^

    Répondre
  2. Agnès
    le

    La seule fois où on a fait une blague à Simon, c’est Papa qui a fait semblant de faire une bêtise, ou dit qu’il allait la faire, je ne sais plus, il a été « outré » puis on lui a dit « mais non, c’est une blague » … mais il n’a pas vraiment compris le concept : pour lui, une blague, c’est une bêtise mais faite exprès. Il jette ses jouets, ou donne de grands coups de pieds dans le canapé, et quand on lui fait les gros yeux il dit « c’est pas bêtise c’est une blague ». Du coup on a arrêté. Il est déjà très drôle tout seul, quand il répète ce qu’on dit (récemment « moi aussi je glandouille »), par contre il ne comprend pas toujours pourquoi ça nous fait rire et ça le vexe, il crie « ça suffit, arrêtez ! »… la crise est proche.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben oui, une partie de nos blagues leur échappe encore, c’est ce qui me fait marrer, moi ! Mais bon, faut quand même y aller doucement…

      Répondre
  3. Cédric
    le

    Ha le sale gosse !

    Elle se vengera bientôt avec un regard incredule qui te laissera comme un petit garçon pris les doigts dans le Nutella.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Et c’est pas la première fois, j’adore la voir se décomposer pendant quelques secondes (et à chaque fois, après, j’ai le droit à un gros calin).

      Répondre
  4. Anne-Estelle
    le

    Trop mignon sa réaction 🙂 MyChoup est du genre très prévenante avec toi 🙂
    Nous, les « blagues » qu’elle n’apprécie pas trop, c’est quand on se bat et qu’on se fait des guilis avec mon homme. Toujours paniquée elle se met à pleurer et vient pour me protéger… L’instinct de protection. Evidemment, mon homme est jaloux qu’elle veuille toujours me protéger moi et pas lui :-p

    Répondre
    • Olivier
      le

      ah oui, un grand classique. Dans le monde des enfants, les parents n’ont pas le droit de jouer ensemble, ni d se faire des papouilles… ça leur est réservé !

      Répondre
  5. CastorSimone
    le

    « un suprême de pintade, girolles et foie gras, avec son jus au porto s’il te plait. »
    a ce tarif là, moi aussi je viens diner !! ^^

    ps : espèce de père sadique ! j’adore ! 😀

    Répondre