bébé et le biberon du soir

Avant la nuit, bébé prend son biberon dans sa chambre pour préparer le sommeil

Depuis que bébé a abandonné le sein pour la tétine et le lait industriel, le dernier biberon de la journée est devenu un instant unique, de partage, d’intimité et de complicité. Un moment à nous, comme il en existe peu.

20 heures. Des poussières d’étoiles dans les yeux, Mychoup’ réclame le dodo. Direction la chambre de bébé. Au fond de la pièce, dans la pénombre, un fauteuil confortable nous attend, elle et moi. C’est ici que, chaque soir, s’écoulent les dernières minutes de notre journée.

bébé et le biberon

La nuque posée contre ma poitrine, Mychoup’ agite les lèvres, comme pour attraper le biberon au vol. C’est parti pour 5 minutes de tendresse. La tétine dans la bouche, sa main gauche agrippe mon pouce, pendant que l’autre vient se poser sur mon menton. Doucement, ses doigts remontent jusqu’à mes lèvres, qu’elles caressent doucement. Un échange de regard, un sourire esquissé, bébé se laisse peu à peu aller que déjà, le bib’ est terminé.

Mychoup’ lève le bras et pointe son lit. C’est l’heure. Je la pose doucement dans sa turbulette. Son bras s’agite mécaniquement autour de sa tête pour attraper Bobby, le doudou préféré de bébé. C’est le moment du rituel du coucher : quelques mots doux, des baisers tendres sur le front… Le dernier sourire que Mychoup’ m’adresse avant de se rouler en boule m’indique que, comme désormais presque tous les soirs, le marchand de sable ne tardera pas à passer !

bébé et le rituel du coucher

Si nous avons choisi de donner à bébé le dernier biberon de la journée dans sa chambre, c’est que nous estimons que cette étape fait pleinement partie du rituel du coucher. C’est l’occasion de couper entre les activités du jour, et le passage vers la nuit. Un moment pour laisser la sérénité nécessaire à un endormissement paisible s’imposer sans contrainte. Et pour tout vous dire, c’est aussi pour nous un instant de bonheur auquel nous ne renoncerions pas pour tout l’or du monde !

Et chez vous ? Comment se passe le moment du dernier biberon ?

Crédit photo : Paul Goyette

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 27 septembre 2012 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


17 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Soizic
    le

    Chez nous, ça fait bien longtemps que le biberon du coucher a été remplacé par l’histoire du coucher. Mais ça se passe toujours dans sa chambre car je suis assez d’accord, ça fait partit du rituel du coucher. 🙂
    Bonne journée !

    Répondre
  2. Agnès
    le

    Tant que je l’allaitais, la dernière tétée faisait effectivement partie du rituel du coucher, ça l’aidait à s’endormir. Pendant assez longtemps d’ailleurs il s’endormait au sein. C’était problématique quand je devais sortir le soir… Mais il n’aimait pas le lait en poudre, du coup, depuis la diversification, le laitage est un yaourt ou un petit suisse ou, maintenant, un morceau de comté, et le rituel du soir se passe de lait depuis maintenant 6 mois…

    Répondre
  3. working mum
    le

    Vous lui donnez encore le biberon le soir? je juge pas je suis étonnée hein 😉 Nous elle adore le diner à table, comme une grande… donc avant le coucher c’est plutot: on rigole tous les 3 sur le canapé, on chatouille… On lit la souris verte en chantant (livre en tissu pour toucher)… Je sais ce n’est pas l’activité la plus calme mais c’est un vrai moment à trois… Généralement elle monte aussi sir la table basse pour nous parler, je craque!! J’adore quand on lui dit « faut aller se coucher » et qu’elle en prend le chemin toute seule…

    Répondre
  4. Popolino
    le

    Tu as de la chance de pouvoir tjs lui donner le bib le soir !! J’ai pleuré quand elle l’a délaissé pour le petit pot de légumes !! du coup ce moment là ,on ne l’ a que le matin ..

    Répondre
  5. Olivier
    le

    Ben en fait, on lui donne un petit pot au dîner le soir, et on enchaîne avec un biberon au moment du coucher. C’est trop ?
    et comme Working Mum, c’est souvent elle qui nous indique quand elle souhaite aller dormir 🙂

    Répondre
    • Agnès
      le

      On dit qu’un tout-petit sait ce dont il a besoin, et tant qu’il ne réclame pas des sucreries je suis assez portée à le croire. Les légumes le soir, c’est un plat, mais nous-mêmes ne prenons-nous pas un dessert ? Le biberon c’est son « dessert » (d’ailleurs, on apprend à nos enfants à manger à l’envers comme nous, mais il faudrait commencer par des crudités, fruits compris, et finir par du gras -fromage par exemple- qui donne l’impression de satiété). C’est d’autant plus vrai si vous elle n’est pas obligée de finir son plat : elle se garde de la place pour le biberon. Donc non, ce n’est pas trop. Mais certains enfants -comme le mien, et celui de popolino probablement- préfèrent manger à la cuiller que de prendre un biberon.

      Répondre
      • Olivier
        le

        ok, effectivement, c’est aussi ce que je pense. Pour l’ordre, on m’a même dit qu’à priori, il n’y en avait pas tant qu’on mangeait de tout.
        Alors oui, pour Mychoup’, le biberon, c’est son dessert. Et comme elle est plutôt du genre glouton, elle termine son petit pot (souvent) et se jette sur son bib’ (toujours) 🙂
        Après, chaque enfant a ses préférences et c’est bien ainsi tant qu’il ne développe pas de carences, non ?

        Répondre
        • Agnès
          le

          Effectivement, c’est bien comme ça. Mais, tant qu’à se préoccuper des carences, penser aussi à vérifier les excès. Pour les sucreries ça tombe sous le sens, même si on en trouvera toujours qui choisiront de l’ignorer. Mais, par exemple, j’en connais (mon homme pour ne citer que lui) qui ont peur que leur enfant manque de protéines (en particulier parce que Simon n’est pas très viande), alors que la recommandation en matière de viande donne un maximum, pas de minimum.
          Pour ce qui est de l’ordre, ça dépendra bien sûr de la sensibilité du système digestif de chacun, mais il se trouve que les crudités se digèrent beaucoup mieux si elles sont prises en début de repas voire, pour les fruits, en-dehors ou bien avant : ils sont digérés dans l’intestin et leur passage dans l’estomac devrait être bref. Si on les mange en dernier, ils risquent d’y fermenter puisqu’ils « attendent » que les autres aliments soient digérés, d’où pour certains des aigreurs ou des lourdeurs d’estomac.
          Pour ce qui est des graisses à la fin, c’est vrai que l’information concernera plutôt les personnes cherchant à réguler leur poids ou leur appétit (mais c’est probablement aussi ce que notre instinct nous dit, et qu’on n’écoute plus à force de se voir imposer nos repas par nos parents). C’est basé sur l’analyse du lait « frais » au cours du tirage/tétée, et c’est valable aussi pour les vaches, donc probablement pour tous les mammifères…

          Répondre
  6. LMO
    le

    Ben ici le dernier bib est à 16h… 😉
    Oui elle a 2 ans mais prend encore des gros bib de lait. Mlle A en a pris jusqu’à ses 3 ans bien tassés.
    Je trouve ça chouette votre rituel du soir! En effet ça fait une coupure et si ça fait du bien à tout le monde, c’est le top!

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est marrant mais quand j’ai préparé les premiers biberons pour Mychoup’, l’odeur si particulière de ce lait m’a révulsé(je n’aime plus le lait) autant qu’elle m’a rappelé des souvenirs aussi confus que profondément agréable (petit, je devais être sacrément addict).
      Bref, je comprends parfaitement que Mlle A ait eu du mal à s’en séparer 😉

      Répondre
  7. Olivier
    le

    Carences, excès, plaisirs… Pas facile de trouver le juste équilibre alimentaire. Ici, on aime la viande mais on ne court pas après non plus… Mychoup’ à sa dose de protéines, sans excès. Pour le sucre, il va falloir qu’on fasse attention car elle a tendance à apprécier !

    Répondre
  8. obiwanseb
    le

    Très bel article, encore une fois, plein d’émotions, on se croirait presque dans un coin de la chambre en train d’assister à la scène. Chez nous, ce rituel fut similaire mais pas longtemps, car bébé a très faim et mange très tôt, et surtout, pas seulement un biberon ! Petit pot derrière, voire fromage. Et après elle joue. J’essaye donc d’instaurer l’histoire du coucher, mais surtout, la chose récurrente : les comptines sur iphone (en mode avion of course) qu’elle écoute et avec lesquelles elle s’endort depuis sa naissance. Comptines polonaises, bien sûr 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu l’as souligné : l’important c’est d’instaurer un rituel récurrent. Qu’importe ce qu’on met dedans tant que bébé s’y retrouve !
      Le coup des comptines polonaises… là, j’avoue que je suis curieux quand même 🙂

      Répondre
  9. biberon
    le

    Avant le couché de bébé, c’est toujours presque mon mari qui lui donne son biberon car mon homme dit que je l’avais déjà pour moi toute seule (sur mes seins) pendant 6 longs mois. A son tour maintenant!

    Jess

    Répondre
  10. Céline Poupouille
    le

    Pour nous, poupette a huit mois et prend toujours un biberon le soir après son plat.
    Le biberon du soir, c’est le rôle de Papa, aux alentours vers 20h45 ils s’assoient tout les deux sur le canap’ et c’est parti pour leur moment d’intimité et de complicité.
    Une fois le breuvage terminé, c’est partie pour les guilis, les rigolades, saut sur papa et tout ce qui l’excite bien (Papa n’a pas tout à fait compris le principe du temps calme avant le dodo 😉 Bon j’avoue je me joints souvent à eux) Ensuite enfilage de gigoteuse, je la prends pour lui faire un dernier câlin et lui chuchoter des mots doux, papa la reprend et à son tour pour les câlins et Cie, et il se charge du coucher.
    Pas de pleurs, une musique douce et c’est partie pour 11 h de sommeil

    Répondre
    • Olivier
      le

      Chacun sont rituel, l’important c’est que bébé s’y retrouve et les parents aussi.
      Tu sais, Mychoup’ a désormais 18 mois et notre rituel n’a pas bougé d’un pouce depuis la publication de cet article. Nous continuons à lui donner le dernier bib’ dans sa chambre. Elle adore ça. Parfois, c’est même elle qui nous indique qu’il est l’heure… 🙂

      Répondre