Blédina, je ne t’aime pas !

La semaine de la nutrition infantile de Blédina

Comme vous ne le savez sans doute pas, c’est en ce moment la deuxième édition de la semaine de la nutrition infantile, jusqu’au 3 février. Un événement important sur une question essentielle de santé public, initié et organisé par l’amie des mamans (et des papas). Je veux parler de Blédina !

En lisant l’article publié à ce sujet sur le site de Famili, on y apprend ainsi que Blédina « s’engage au quotidien pour apporter aux parents des solutions et des réponses adaptées pour concilier plaisir du goût et apprentissage des bonnes habitudes alimentaires ». Forte de cet engagement, la marque entend ainsi par cet événement, « sensibiliser les parents et les professionnels de la petite enfance à l’importance de la diversification alimentaire chez les tout-petits ». Moi, j’ai envie de dire… « heureusement que Tata Blédina est là ! »

Ces petits pots qui ne disent pas ce qu’ils sont

Il y a quelques jours, je publiais sur ce blog un article sur le scandale des petits pots. L’objectif était de souligner les pratiques de certains industriels en matière de transparence et de marketing dès qu’il s’agit d’évoquer en détails la composition de leurs produits.

« Blédina ne devrait pas utiliser la question de la nutrition infantile pour répondre à des objectifs marketing »

Très vite, le débat s’est enflammé et de commentaires en reprises sur d’autres blogs, je me suis aperçu que je n’étais pas le seul à trouver les méthodes des industriels désagréables, mais légales.

A vous de jouer !

Alors, si vous aussi vous pensez comme moi que Blédina ne devrait pas utiliser la question de la nutrition infantile pour répondre à des objectifs marketing, je vous invite à le leur faire savoir. Ecrivez-leur un petit mail, laissez leur un petit commentaire sur leur page Facebook et signalez le moi ci-dessous !

Merci à : Père de famille pour sa vigilance de papa militant !

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 1 février 2012 dans Archives

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


4 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Alexis
    le

    C’est vrai que ce n’est pas joli-joli de surfer sur des questions de santé publique pour vendre des petits pots… aux goûts discutables d’ailleurs !
    Après tous les industriels le font. Ce qui est gênant, c’est qu’il s’agit de nos enfants…

    Répondre
  2. juju
    le

    oh bein zut. Blédina qui s’occupe de la nutrition infantile? où va t-on?

    C’est un peu comme si Danone s’occupait de nous dire les bienfaits des yahourts…

    ou comme si Béghin Say organisait la journée mondiale du sucre…

    Ou comme si Pierre Hermé nous parlait macarons…

    Oh, wait…

    C’est pas comme si, sur leur site ou leurs réseaux sociaux, ils nous parlaient d’équilibre alimentaire chez les petits, ou s’ils nous donnaient des recettes à faire soi même…

    oh wait????

    Bref, tu l’auras compris, je ne te suis pas du tout. Ils associent le nom de la marque, oui. ils associent leurs produits, forcément. Mais ils associent aussi leurs experts/médecins/chercheurs… ce qui donne un sens à cette association (à mon sens)

    Répondre
  3. Franck | Papa Blogueur
    le

    Houlààà tu te mets en colère maintenant ?
    C’est comme beaucoup de sujets chauds (style biberon sans BPA, l’allaitement, etc), beaucoup vont jouer dessus pour se mettre en avant.
    Allez, bon courage dans ta guerre contre Bledina… et Nestlé tu en penses quoi ? mdr

    Répondre
  4. Olivier
    le

    @Juju, je suis d’accord avec toi sur la question du sens. C’est effectivement l’objectif.
    Pour moi, une action de communication dont l’objectif consiste à donner du sens doit avant tout s’appuyer sur des valeurs profondes et vécues.
    En l’occurence, je ne suis par certain que la priorité de Blédina soit la découverte du goût. Il n’y a qu’à goûter leurs petits pots pour sans convaincre.
    Après, on peut toujours créer des semaines nationales et payer grassements quelques experts pour faire « comme si ».

    @franck : Ce n’est pas tant la marque qui m’agace que les méthodes marketing parfois déployées. Je ne suis pas en colère, juste agacé. 🙂

    Répondre