chérie, j’ai rétréci la gosse (enfin, ses fringues !)

chéri, j'ai rétréci la gosse

Avant, pour laver du linge, il suffisait de dégoter une rivière, un bloc de savon de Marseille, et le tour était joué. Maintenant, mieux vaut avoir brillamment obtenu un Bac+5 en chimie des textiles avant de s’aventurer dans une buanderie.

Baroudeur de l’extrême, ne reculant jamais devant l’adversité, il m’arrive pourtant de pénétrer dans cet espace reculé mais néanmoins fleuri – on utilise de la lessive à la lavande – de mon cocon familial.

Et tel un Indiana des bacs à linge, me voilà triant les fringues : ici le blanc, là la couleur. D’un côté les vêtements foncés, de l’autre les pièces les plus claires. Un tas pour le 30°, un autre pour le 40°. Combiner les critères pour dresser des sous catégories. S’inquiéter des vêtements bicolores. Ceux qui mixent allègrement une touche de blanc et du violet, du vert ou du rose. Retourner chaque fringue pour trouver l’étiquette, constater qu’elle a disparu, ou qu’elle est illisible. Se ronger les ongles. Et finir par trancher.

Bref, je ne sais pas comment j’en suis arrivé là. Toujours est-il que Mychoup’ est désormais habillée pour l’été. Son jean fera un superbe pantacourt. Et son pull lui ira à merveille en tee-shirt.

Quant à moi, désigné persona non grata, je ne peux désormais pénétrer dans la buanderie que sous escorte rapprochée. Ce qui, l’un dans l’autre, me convient assez bien.

Du coup, je compte prochainement m’attaquer à la cuisine.

Et vous ? A la maison, qui prend en main les tâches ménagères ? Comment vous les répartissez-vous ? 

Photo Credit: Graniers via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 24 février 2014 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


29 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. léotoutsimplement
    le

    Ici pas de « tour » ou d’attribution des tâches, quand l’un de nous voit qu’il faut faire une lessive, il le fait.Personellement j’ai tendance à bien bourré le linge dans le panier histoire de passer mon tour!
    Par contre on a un accord, je plie exclusivement le linge parcequ’il déteste ca et c’est toujours lui qui nettoie la litière du cat par ce que je déteste ca 🙂

    Répondre
  2. Estamillia
    le

    mouhahaha
    à la maison c’est monsieur chéri qui gère le linge
    et même s’il fait parfois des bêtises, je lui laisse la place sans remords :p

    Répondre
  3. Doudou
    le

    En général, les vêtements s’en sortent… et je ne rechigne à aucune tâche, sauf si ma moitié est passé faire de la cuisine sans rien ranger ou laver, je refuse d’y aller: une seule règle => tu commences, tu finis !
    J’espère que la pépette comprendre en son temps ^^’

    Répondre
  4. corinne0402
    le

    le linge c’est moi et personne d’autre ! Mon mari s’occupe des repas et de nettoyer la cuisine, il passe aussi l’aspirateur si il y a besoin, descend les poubelles ou encore vide ou rempli le lave-vaisselle ! En règle général je n’ai pas besoin de dire « il faut faire ci ou ça ! ». Chacun fait ce qu’il y a à faire au moment où il faut le faire ! Pas de prise de tête pour les tâches ménagères !

    Répondre
  5. DIM - Did it myself
    le

    Quand je suis fatiguée de faire les lessives je décolore un de ces pull-over. En général ça fonctionne bien et il termine en disant : « Ne touche plus à rien, sinon c’est la catastrophe! »

    Répondre
  6. Agnès
    le

    Chez nous on a très vite défini certaines affinités : je déteste passer l’aspirateur, mon mari déteste étendre le linge. Il est donc responsable des sols et moi des vêtements. Comme il arrive qu’on soit malade ou en déplacement, on échange parfois un peu, et s’il est difficile de se planter avec l’aspirateur, en revanche lui a déjà fait rétrécir un de mes pulls. Je lui ai donc expliqué ma façon de faire, radicale : tout à froid, toujours. De toute façon notre lessive perd son efficacité avec la chaleur !

    Répondre
      • Agnès
        le

        En même temps, mon homme me reproche souvent mon « manque de sens pratique » mais c’est lui qui oublie qu’il faut plier le linge avant de pouvoir étendre la lessive suivante, et ranger la vaisselle avant de pouvoir en mettre de la sale dans le lave-vaisselle, alors je crois que côté challenge on a de quoi faire !

        Répondre
  7. Ev@
    le

    Ici c’est monsieur qui gère (le plus souvent) cuisine et linge. j’ai de la chance! Mais je dis rien qd y a un petit soucis sinon il va me dire t’as qu’à le faire si t’es pas contente.
    mais des fois c’est moi qui fait, c’est suivant l’humeur, l’envie, la fatigue. En général celui qui s’occupe pas de notre turbulente zouzou c’est celui qui fait cuisine et linge.

    Répondre
  8. Nanou
    le

    Depuis les débuts mon mari trouve toujours de bonnes excuses pour ne rien faire (sa préférée: pas le temps où la 2ème en lice: je ne sais pas comment faire, transformer depuis la naissance de notre fils en « mais toi tu l’as portée tu sais mieux », bien sur à la naissance, on accouche en meme temps de tous les modes d’emplois utiles pour un enfant !!!).

    Depuis le début, je réalise les 99% des tâches ménagères (il sort les poubelles quand même!) et il ne comprend pas que je crise régulièrement ou que de temps en temps (en fonction des nuits pourries), le linge n’est pas à jour ou que les poussières sont pas faites !

    Ma toubib m’a conseillée de me mettre en grève, je l’ai fait pour la cuisine … et bien après 3 jours (et oui..il y avait suffisamment de restes dans le frigo), il m’a demandé la raison et à accepter de faire enfin la vaisselle de temps en temps (monsieur est trop bon je vais pleurer).

    Je suis plus que remonter contre mon mari et son peu d’implication dans notre couple et dans les soins apportés à son fils…. je me dis parfois que si j’étais mère célibataire j’aurais moins de travail car juste mon fils et moi à gérer…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Peut-être devriez-vous prendre le temps de vous parler sincèrement, franchement, posément, sans violence verbale ni mots de travers, pour qu’il t’explique pourquoi il ne t’aide pas, et que tu lui expliques pourquoi tu as besoin de lui. J’espère qu’en parlant, vous trouverez un terrain d’entente et de compréhension mutuelle.

      Répondre
      • Nanou
        le

        ben … heu … déjà fait 🙂 la seule réponse de monsieur « c’est que c’est trop injuste (oui il est attaint du syndrome du caliméro) j’ai plus de temps pour moi »…. heu … moi non plus mais si on a voulu un enfant, on se doutait que tout ne serait pas rose … réponse de l’intéressé « mais tout les autres ont plus facile »…. heu … bisounoursland c’est pas non plus chez les autres !!

        Je suis désolée de mon ton un peu sarcastique mais je pense qu’il n’a pas mesuré les implications d’être parent et responsable d’une vie, il ne réalise pas que ce n’est que les 1ères années où L’Enfant est à ce point dépendant… bon je ne me leurre pas dans 2ans, il s’agira de nouveaux défis à relever.

        Toutes les discussions que je pourrais avoir pour l’instant ne serait que du temps perdu (et dieu sait que je n’en ai pas trop), mon mari voudrait le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en plus … tant qu’il n’aura pas fait le deuil d’une vie ou tout tourne autour de lui, rien ne sera possible.

        Depuis qu’on se connait il travaille à changer sa vision du monde et ses comportements mais il fait de fréquents retour en arrière … et depuis 2ans c’est meme 1 pas en avant et 2 en arrière.

        je me désolée de m’être lachée sur votre blog mais qu’est-ce que ça fait du bien lol 🙂

        Répondre
        • Olivier
          le

          T’inquiète pas, c’est aussi fait pour ça 🙂 J’espère qu’il va se réveiller rapidement et prendre peu à peu ses responsabilités.
          mais tu as raison, c’est pas toujours évident pour les pères non plus de mesurer les changements que la paternité implique dans leur nouvelle vie. Et pour s’y mettre, il faut parfois un peu de temps. Ne lâche pas l’affaire !

          Répondre