Chouchou, roudoudou

chanson chouchou, roudoudou

Mychoup’ et moi, on cultive un truc qui nous relie depuis qu’elle affiche seulement quelques semaines au compteur : une chanson que je lui chantais petite, lorsqu’elle avait un chagrin ou une angoisse à dissiper.

C’était un texte à base de « chouchou, roudoudou, choubidou, doudou, boubou »… quelques mots posés en vrac pour faire des rimes, sur un air rassurant qu’on fredonne au creux du cou. Mais n’insistez pas, je ne vous en dirai pas davantage pour au moins deux excellentes raisons :

  • Il me reste un fond de dignité
  • Moi aussi, j’ai un jardin secret

Pourtant, aujourd’hui, basta. Terminé. A l’en croire, Mychoup’ n’est plus de celles qui se laissent berner par ces ritournelles sirupeuses qui fleurent bon le Chamallow de série B (oui je ne suis ni un grand auteur de chanson, ni un glorieux interprète).

Tant et si bien qu’après plusieurs tentatives infructueuses pour relancer ce tube oublié, je m’apprêtais, la mort dans l’âme, à ranger définitivement mon hit dans les profondeurs de ma mémoire.

Après tout, si Mychoup’ n’en veut plus, cette chanson n’a plus de raison d’exister.

Chouchou, roudoudou, le retour !

Ce soir-là, nous sommes dans le salon. Pendant que je prépare le dîner (sachez que je cuisine aussi bien que je chante, mais notez que j’y mets du mien), Mychoup’ joue avec sa poupée Liliane.

Or, Liliane ne va visiblement pas très bien aujourd’hui. Dans sa poussette, elle pleure toutes les larmes de son corps. Maman au grand cœur, Mychoup’ l’extrait de l’engin pour la gratifier d’un câlin plein d’amour.

Et c’est à cet instant là que mon oreille a sursauté. A voix basse, comme pour apaiser sa poupée, Mychoup’ s’est mise à susurrer cette chanson que je croyais à jamais perdue.

Après tous ces mois sans l’entendre, elle ne l’a pas oubliée.

Et vous ? Partagez-vous une chanson secrète avec vos enfants ? Cultivez-vous d’autres petits trucs rien qu’entre vous et eux ?

Photo Credit: courambel via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 1 décembre 2014 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


20 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. 01Claire
    le

    Je comprends ta fierté, quelle belle leçon d’éducation tu nous donnes là…
    Et bien avec mon p’tit mignon, ce sont ces mains… Dès que je lui donne la main, je caresse ses petits doigts, leur forme…le premier jour à la maternité je lui ai compté les doigts (va savoir pourquoi: pas confiance à l’échographie peut-être) et depuis en lui donnant la main je caresse tous ces doigts avec mon index Mais arrête Maman tu me chatouille…pff j’ai arrêté mais quelle ne fut pas mon étonnement lorsqu’il a glissé ses doigts dans la main d’une petit fille et avec l’index caressé ses doigts…

    Répondre
  2. julie
    le

    Comme je comprends! J’ai ce genre de chanson, à mon répertoire, un peu nulle, un peu « mal chantée » mais chantée avec le cœur et avec tellement de cœur que ça le calme ce p’tit bout! Rien n’est oublié, tout est ressentie….

    Répondre
  3. Valou
    le

    J adore. So cut !
    Ici, tous les soirs, au ciucher, elle « me fait prisonnière » avec ses bras. Faut que je lui fasse une montzgne de bisous et de calins pour qu elle me libere. Enfin liberee, « bonne nuit, fais de beaux rêves ma puce » « bonne nuit à toi et fais de beaux rêves maman » « merci » « merci à toi maman » « je t aime très fort » et elle « je t aime beaucoup beaucoup beaucoup maman, viens voir » et elle ecarte ses petits bras pour me montrer tellement elle m aime.
    Un rituel dont je ne peux me passer. Papa en est d ailleurs joux et tente de me le piquer mais ca marche pas lol

    Répondre
  4. Hamelinna
    le

    Ca a dû te faire vraiment chaud au coeur. C’est la preuve qu’elle l’associe vraiment à lorqu’elle n’était qu’un petit bébé et qu’elle avait besoin d’être cajolée.
    Des petits trucs à nous, je crois qu’on en a pas mal, et qui varient selon les moments. Là, en vrac, qui me viennent à l’esprit :
    – frotter doucement son nez contre le mien façon bisou d’esquimau, et ensuite y poser son front (souvent avant le dodo)
    – une petite chanson que ma mère me chantait elle-même souvent, et qui amène forcément à un « gros câlin à deux bras » de la part du poussin.
    Il y en a d’autres, mais je considère ça comme des moments très intimes, alors point trop de partages 😉

    Répondre
  5. NOEMIE
    le

    Ici des tas de petits rituels avec Baboum (qui je l’espère les gardera en mémoire) mais son petit plaisir lorsqu’il a un gros chagrin (et ce malgré mes tentatives désespérées de l’apaiser avec mes goûts musicaux et ma voix de casserole) reste la voix de son papa entonnant « The Rains of Castamere » (Game of Thrones) qu’il lui fredonnait déjà à l’oreille quand il était dans mon bidou.

    Bon moi il me reste les histoires, visiblement, je suis bien plus talentueuse en lecture qu’en chant … 🙂

    Ceci dit, j’adore qu’il ait ce petit moment avec son papa et j’avoue que quand il se met à fredonner, ça m’apaise aussi me rappelant mon Baboum quand il n’était encore qu’un nourrisson.

    Répondre
      • NOEMIE
        le

        Non il prend sa voix la plus douce … Et Baboum s’apaise …Mais je pense que même s’il fredonnerait n’importe quoi, cela aurait le même effet, c’est la voix de son papa qui le calme peu importe la chanson 🙂

        Répondre
  6. Bernard Rodillard
    le

    Coucou,
    Je trouve cela très mignon. J’aime bien fredonner un petit air que j’ai appris avec ma mère pour coucher ma fille. 🙂

    Répondre