Comment savoir si bébé est prêt pour la diversification alimentaire ?

comment-savoir-age-diversification-alimentaire

La diversification alimentaire fait partie de ces étapes qui suscitent nombre de questions chez les jeunes parents : faut-il débuter la diversification alimentaire à 4 mois ? 6 mois ? Mieux vaut-il commencer par introduire les fruits ou les légumes ? Mais surtout… Mon bébé est-il prêt et a-t-il envie de goûter à d’autres saveurs ? Un vrai casse-tête !

Avant de se lancer dans la diversification alimentaire, il convient d’obtenir l’avis de son pédiatre. Lui seul peut siffler le top départ. Il pourra également vous conseiller sur les aliments à intégrer ou non. Néanmoins, il suffit parfois d’observer bébé pour identifier quelques signes révélateurs de son envie de changer de menu.

En général, on démarre la diversification alimentaire entre 4 mois révolus et 6 mois. Mais gardez en tête que chaque enfant vit selon son propre rythme. Suivez donc avant tout celui de votre loulou. A partir de 6 mois, l’introduction de nouveaux aliments devient néanmoins une priorité car votre enfant en a besoin. C’est aussi une période importante où il découvre les gouts et les textures.

Ne culpabilisez pas si votre enfant refuse la cuillère. Tous les mômes n’acceptent pas compote ou purée du premier coup. Les nouveaux goûts, les nouvelles textures, les nouvelles saveurs peuvent parfois les surprendre et susciter des réticences. C’est normal ! Renouvelez l’expérience quelques jours plus tard… bébé aura peut-être changé d’avis !

Pourquoi bébé n’est-il pas prêt pour la diversification alimentaire avant 4 mois ?

D’un point de vue physiologique, il est déconseillé de lancer la diversification alimentaire avant l’âge de 4 mois. A cet âge, les enfants ne sont pas prêts à ingurgiter d’autres aliments que le lait. Le système digestif, le système immunitaire et les reins ne sont pas encore matures pour accueillir des aliments variés.

Appareil digestif : l’appareil digestif est constitué d’enzymes. Leur rôle ? Dégrader toutes sortes d’aliments. Les enzymes sont nécessaires pour une bonne digestion.

Les reins : ils sont les filtres de notre corps. Ils permettent d’éliminer les toxines, les déchets… Plus l’alimentation de bébé sera variée, plus des toxines circuleront dans son corps. Votre loulou devra alors pouvoir compter sur des reins efficaces pour les éliminer.

Système immunitaire : il permet au corps de notre enfant de lutter contre les attaques extérieures. C’est lui qui luttera contre d’éventuelles maladies et allergies, fréquentes chez les plus jeunes. La nourriture diversifiée peut être à l’origine de ces deux réactions. D’où l’importance d’attendre que l’organisme de votre bébé soit apte à se défendre avant de changer ses habitudes alimentaires.

7 signes qui montrent que bébé est prêt pour la diversification alimentaire

Vous vous demandez si vous devez diversifier l’alimentation de votre enfant ou s’il vaut mieux attendre encore un peu ? Découvrez ci-dessous 7 signes qui peuvent vous indiquer qu’il est disposé à accepter d’autres aliments que le lait.  N’hésitez pas à partager votre expérience en commentaires.

1 | Votre enfant n’est jamais rassasié

Votre enfant a encore faim après avoir avalé son biberon de lait ou sa tétée ? Il recommence à vous réveiller la nuit ? Il réclame des biberons plus souvent depuis plusieurs jours ? Il semble affamé en permanence ? Il est possible que le lait ne le rassasie plus suffisamment.

2 | Votre enfant refuse ses biberons

Votre enfant s’est mis à refuser ses biberons, du jour au lendemain ? Si ce refus se reproduit régulièrement, n’hésitez pas à en parler à un professionnel. C’est peut-être sa façon à lui de vous dire qu’il souhaite manger autre chose.

3 | Votre enfant accepte de mettre la cuillère que vous lui présentez à la bouche

Votre enfant a perdu son réflexe de « protrusion », celui qui permet aux nourrissons de repousser les aliments étrangers en sortant la langue pour éviter l’étouffement ? S’il accepte les cuillères que vous lui présentez, c’est qu’il y a de fortes chances qu’il soit prêt pour la diversification alimentaire.

4 ­| Bébé commence à mimer la mastication

Votre enfant a la mâchoire qui oscille de droite à gauche ? Il porte tout à sa bouche ? Il semble que ça soit le bon moment pour le satisfaire en introduisant dans son alimentation de nouvelles saveurs et de nouvelles textures.

5 | Votre enfant se tient assis

Votre enfant est capable de se tenir assis avec appui et tient correctement sa tête ? Cette posture va lui permettre d’avaler des aliments plus consistants. Son corps est en train de se préparer à la diversification alimentaire.

6 | Le regard de votre enfant se porte constamment sur le contenu de votre assiette

Votre enfant vous regarde attentivement en train manger, il suit votre fourchette du regard, il se montre intéressé par le contenu de votre assiette. C’est probablement parce qu’il est prêt à franchir le pas. Si, en plus, il pioche dans votre assiette pour mettre le contenu à sa bouche, vous pouvez certainement en déduire qu’il est intéressé et que c’est le bon moment pour lui.

7 | Testez votre enfant

Vous pouvez faire le test de la compote. Mettez un peu de compote sur votre doigt que vous poserez sur ses lèvres : s’il cherche à l’avaler, c’est qu’il y a de fortes chances qu’il soit prêt. Dans le cas contraire, attendez- un peu.

Découvrez quelques livres pour lancer la diversification alimentaire :

Et vous ? Quels sont les signes qui vous ont montré que votre enfant était prêt pour la diversification alimentaire ?

Crédit photo : Shutterstock

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 10 mai 2019 dans Questions de parents

Par Elodie

Maman de deux enfants, Elodie a rejoint l'équipe dernièrement pour partager sa vision d'une parentalité aussi bienveillante que souriante. Discrète, sensible et à l'écoute, elle accorde beaucoup d'attention aux autres, et notamment aux enfants. Soucieuse de vous offrir des articles précis, elle consacre du temps et de l'énergie à trouver les mots justes, ceux qui vous parleront naturellement. 


2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lou et Océ
    le

    Bonjour nous sommes étudiantes en puériculture, nous avons lu les informations de votre site, nous trouvons qu’il y a de bonnes idées mais aussi des mauvaises tels que :
    L’enfant qui refuse ses biberons: cela ne veut pas dire qu’il est forcément prêt pour la diversification alimentaire, cela peut juste dire qu’il est malade ou qu’il a tout simplement faim. même cas pour la cuillère
    Son regard et le fait qu’il mime la mastication ne veut pas dire non plus dire qu’il est prêt pour la diversification alimentaire.
    Mais il y a des choses qui sont vrais comme le fait qu’il faut obtenir l’avis du pédiatre, commencer la diversification alimentaire entre 4-6 mois.
    Bonne journée à vous.

    Répondre
    • Olivier
      le

      En matière d’enfant, rien n’est tout noir ni tout blanc. Chaque point ne doit pas s’analyser de manière isolée, c’est en observant l’enfant et en analysant ces différentes attitudes qu’on peut s’interroger. Les parents – qui connaissent parfaitement leurs enfants – savent souvent faire la part des choses.

      Répondre