Comment sensibiliser nos enfants au harcèlement scolaire ?

sensibilier-enfant-harcelement-scolaire

Ils s’appellent Jamel, Mattéo, Kevin, Jonathan, Emma, Lucas, Emilie, Marion…. Leurs points communs ? Victimes de harcèlement à l’école, ils ont tenté de mettre fin à leur jour.

Le harcèlement scolaire est un phénomène qui monte en flèche dans les cours d’école. Plus de 700 000 élèves en seraient ainsi victimes en France.

Les cas de harcèlements débutent à l’école primaire (12% d’enfants harcelés), continuent au collège (10 %) jusqu’au lycée (4%). Si ces chiffres donnent le vertige aux parents, ils doivent aussi nous alerter et nous faire réfléchir.

Comment protéger nos enfants du harcèlement scolaire ? Comment les sensibiliser à ce fléau ? S’il revient aux parents de se montrer attentifs et de prévenir leurs enfants, savoir ce qu’il se passe réellement dans la cour d’école est parfois compliqué.

Le harcèlement scolaire, c’est quoi ?

Il est parfois compliqué de distinguer un acte violent d’une véritable volonté de nuire. Le harcèlement est un acte répété qui s’inscrit dans le temps et qui ne poursuit qu’un seul but, celui de blesser. Ces attaques quotidiennes peuvent durer des semaines, des mois, voire des années.

Selon le gouvernement, le harcèlement scolaire est « une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique […] d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre, [au sein d’un établissement scolaire]. »

Quels sont les différents types de harcèlement à l’école ?

On distingue différents types de harcèlements scolaires, de la violence à l’humiliation.

Le harcèlement physique. Dans ce cas de figure, l’agresseur tente d’humilier et de soumettre une personne en lui donnant des coups. Généralement, ce type d’agression a lieu devant un groupe d’élèves qui encourage et incite à frapper.

Le harcèlement psychologique. Moqueries, menaces, gestes, mots blessants… la récurrence de ses insultes finissent par faire souffrir et diminuer l’estime de soi de l’enfant.

Le harcèlement social. Ce harcèlement consiste à isoler une personne et à la mettre de côté. Ne pas l’inviter aux fêtes, lui dire qu’il ne peut pas jouer au foot parce que les équipes sont complètes… Ce type de harcèlement peut s’avérer très difficile à surmonter. D’autant plus que le rejet est l’une des plus grandes craintes des enfants, notamment à partir de l’adolescence.  

Le cyber harcèlement. Le cyber harcèlement est le prolongement virtuel de ce qui se passe dans la cour de récréation ou l’inverse. Les attaques se poursuivent le soir sur les réseaux sociaux ou via le téléphone portable. L’enfant harcelé n’a aucun répit. 55% des élèves harcelés subissent la cyberviolence en plus de celle vécue à l’école. Selon une étude nationale réalisée par le gouvernement en 2017, 25 % des collégiens déclarent avoir connu au moins une atteinte via les nouvelles technologies. 1 fille sur 5 dit avoir été au moins une fois insultée en ligne sur son apparence physique et 1 sur 6 a été confrontée à une cyberviolence à caractère sexuel.

Le harcèlement sexuel. Les violences sexuelles sont parfois perpétrées par plusieurs personnes à la fois. Ce type de harcèlement peut impliquer des adultes.  

Comment reconnaître les signes qui montrent que votre enfant est harcelé ?

Les parents doivent se montrer vigilants et attentifs aux moindres changements de comportement de leurs enfants, sans dramatiser mais sans minimiser. Ainsi, il est conseillé de redoubler de vigilance si votre enfant :

  • ne veut plus aller à l’école
  • semble épuisé et ne dort pas
  • présente des troubles tels que stress, crises d’angoisses, poussées d’eczéma, cauchemars…
  • présente des bleus sur le corps
  • s’isole
  • revient de l’école avec du matériel détérioré
  • se trouve en échec scolaire
  • ne mange plus

Certains enfants peuvent camoufler leur mal être. Dans ces cas-là, il peut s’avérer compliqué de prendre conscience des difficultés qu’ils rencontrent. Essayez, dans la mesure du possible, de maintenir le dialogue avec eux. Ils doivent comprendre qu’ils peuvent compter sur vous.

Attention : ce n’est pas parce que vous reconnaissez deux ou trois signes que votre enfant est victime de harcèlement. Mais cet article doit contribuer à vous interroger.

Comment sortir son enfant du harcèlement scolaire ?

Comment aider votre enfant, victime de harcèlement à l’école ? Découvrez quelques conseils simples pour vous permettre d’affronter la situation à ses côtés.

Montrez-vous à l’écoute de votre enfant. Pas toujours évident de dialoguer avec un enfant harcelé. D’autant qu’il n’ira pas forcément naturellement en parler à ses parents de peur de les décevoir. C’est donc à vous de faire le premier pas, de façon habile. Tentez d’en savoir davantage, mais ne soyez pas direct.

Faites appel à un professionnel de santé. Ce médecin l’accompagnera et déterminera son état physique et psychologique. Il se mettra en relation avec le médecin scolaire de son établissement. Votre enfant pourra alors bénéficier de soin et d’une aide médico-scolaire pour l’aider à surmonter cette épreuve et se reconstruire. Cette démarche pourra par ailleurs vous permettre de bénéficier de la mise à disposition de médiateurs, la mise en place d’un projet d’accueil individualisé…

Redonnez confiance à votre enfant. A force de subir des moqueries, un enfant perd confiance en lui. Il se sent nul, bon à rien, inutile…. Il est alors important de lui redonner confiance et de lui montrer qu’il a de la valeur aux yeux de beaucoup de personnes. Valorisez-le dès que vous le pouvez.

9 astuces pour sensibiliser nos enfants au harcèlement scolaire

Le rôle préventif des parents est d’une importance capitale en matière de harcèlement scolaire. Vous trouverez ci-dessous quelques astuces pour vous permettre d’en parler avec votre enfant et de le sensibiliser à ce danger.

1| Maintenez le dialogue avec votre enfant

Il est important de savoir que votre enfant se confiera s’il vous fait confiance et s’il est sûr que sa parole sera entendue. En maintenant le dialogue au quotidien, vous augmenterez vos chances qu’il se confie à vous s’il est un jour victime de harcèlement. 

2| Apprenez-lui à se protéger

Expliquez-lui que tout ce qu’il publie sur les réseaux sociaux peut être détournés et utilisés à mauvais escient. Conseillez-lui de ne rendre publique qu’un minimum d’informations sur sa vie privée et de réfléchir aux photos qu’il diffuse. A la moindre agression, il ne doit pas hésiter à signaler des abus, bloquer des contenus et ses agresseurs. Sachez que la loi interdit l’usage des réseaux sociaux aux moins de 13 ans.

3| Informez-le sur les numéros gratuits contre le harcèlement

Il existe deux numéros vert disponibles pour permettre aux jeunes victimes de harcèlement scolaire de se confier anonymement. Il est parfois plus facile en tant qu’enfant ou ado de parler à un inconnu plutôt qu’à ses propres parents. La ligne « Stop harcèlement » est le 0808 80 70 10. Le numéro vert lancé par le gouvernement depuis 2015 est le 30 20. Votre enfant pourra alors dialoguer avec des « référents harcèlement » si un jour il en a besoin.

4| Aidez votre enfant à renforcer son estime de soi

Les harceleurs et les harcelés cultivent souvent une estime d’eux même très faible. Les harceleurs ont souvent besoin de rabaisser les autres pour se sentir supérieur. Renforcer cette confiance passe par une éducation bienveillante basée sur le respect et le dialogue.

5| Gardez un lien avec l’école de votre enfant

Garder un pied dans l’école et discuter avec d’autres parents vous permettra de savoir ce qu’il se passe dans l’établissement scolaire de votre enfant. S’intégrer, participer à certaines sorties ou simplement rester en contact direct avec d’autres parents (téléphone, en face à face…) vous permettra de désamorcer certaines situations compliquées.

6| Ouvrez-le à l’apprentissage des émotions

Lorsqu’un enfant comprend les émotions qui le traversent, il est en capacité de reconnaître celles des autres. Ainsi, lorsqu’il verra un camarade en détresse (pleurs, colères, angoisse…) dans la cour d’école, il saura qu’il doit arrêter de l’embêter, lui venir en aide en alertant un adulte ou le soutenir. Il est, par conséquent, conseillé de lui parler le plus tôt possible des émotions. Pour en parler plus facilement, découvrez notre sélection de livres sur le sujet.  

7| Apprenez-lui l’empathie

Toujours sur le thème des émotions, il est important que les enfants soient capables de faire preuve d’empathie. Cela leur permettra de comprendre qu’une situation n’est pas normale.

8| Identifiez les fragilités de votre enfant

Le poids, la taille, la couleur des cheveux, le sexe, l’orientation sexuelle, le handicap, les centres d’intérêt différents… Le harcèlement scolaire s’appuie sur les différences. En identifiant les fragilités de votre enfant, vous pourrez le préparer plus facilement en cas de harcèlement. Il est toutefois bon de rappeler que ces caractéristiques ne justifient en aucun cas le harcèlement scolaire. En revanche, vous pouvez tenter de lui apporter des outils pour développer son estime de soi et lui permettre de réagir de façon appropriée à la situation.

Quelques livres pour aller plus loin :

N’hésitez pas à consulter le site internet de l’éducation nationale sur le sujet : https://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ressources/

Et vous ? Votre enfant a-t-il été harcelé à l’école ? Comment l’avez-vous découvert ? Qu’avez-vous mis en place pour l’aider ?

Crédit photo : Shutterstock

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 13 août 2019 et mis à jour le 13 août 2019 dans Questions de parents

Par Elodie

Maman de deux enfants, Elodie a rejoint l'équipe dernièrement pour partager sa vision d'une parentalité aussi bienveillante que souriante. Discrète, sensible et à l'écoute, elle accorde beaucoup d'attention aux autres, et notamment aux enfants. Soucieuse de vous offrir des articles précis, elle consacre du temps et de l'énergie à trouver les mots justes, ceux qui vous parleront naturellement. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *