Test de grossesse positif : que faire ensuite ?

test-grossesse-positif

Vous aviez quelques jours de retard de règles ? Vous avez donc fait un test de grossesse rapide, acheté en pharmacie… et vous avez vu apparaître un + dans la fenêtre de lecture ! Les faux positifs étant très rares, vous êtes assurément enceinte. Que vous souhaitiez garder le bébé ou non, voici les démarches à suivre après un test de grossesse positif.

Quelles sont les démarches après un test de grossesse positif ?

Votre bébé ne mesure encore que quelques millimètres. Cependant, pour vous, la liste des démarches médicales et administratives à effectuer est longue comme le bras. Voyons cela en détail.

1 | Rendez-vous chez votre médecin traitant

Lors de ce tout premier rendez-vous concernant votre grossesse, votre médecin vous prescrit ou non une prise de sang. Cela dépend de plusieurs facteurs que nous verrons plus loin. Il vous prodigue également des conseils alimentaires ainsi que sur votre vie quotidienne (sommeil, sport, travail, voyage, etc.). Il peut vous orienter vers un confrère ou une consœur pour le suivi de grossesse.

2 | Choisissez qui fera le suivi de grossesse

Le suivi de grossesse est en général assuré par un·e gynécologue ou une sage-femme, en libéral ou dans un centre de PMI (Protection Maternelle et Infantile). Ce suivi peut toutefois être effectué par votre médecin traitant. Dans tous les cas, choisissez une personne avec laquelle vous vous sentez en confiance et à qui vous pourrez parler de tout sans crainte.

C’est ce professionnel de santé qui établit votre déclaration de grossesse lors du premier examen prénatal. Celui-ci doit avoir lieu avant la fin du 3e mois de grossesse, soit 16 semaines d’aménorrhée (SA – nombre de semaines depuis vos dernières règles). Il vous prescrit également l’ordonnance pour l’échographie du 1er trimestre, à réaliser entre 11 et 13,5 SA.

3 | Informez la CAF et Ameli

Normalement, c’est le soignant qui vous suit qui remplit votre déclaration de grossesse en ligne. Ce document est ensuite directement télétransmis à l’assurance maladie et à la CAF (Caisse d’Allocation Familiale). Cela vous permet de bénéficier d’une prise à charge à 100 % des frais de santé liés à votre grossesse et éventuellement d’aides financières pour l’accueil de votre bébé.

4 | Inscrivez-vous à la maternité

Jusqu’au début du 3e trimestre de grossesse, c’est votre gynécologue ou sage-femme qui s’occupe de vous. Mais au-delà, c’est la maternité qui prend le relais. Certaines sont très prisées et les places sont rares. C’est pourquoi vous devez vous inscrire le plus tôt possible dans la maternité de votre choix.

5 | Annoncez la grossesse à vos proches

Toute à votre joie de constater votre test de grossesse positif, il vous est bien difficile de le taire à votre entourage. Il est parfois conseillé de ne rien dire avant 3 mois, car un risque de fausse-couche n’est jamais exclu. Toutefois, rien ne vous empêche d’annoncer votre grossesse au futur papa, à votre meilleur·e ami·e ou vos parents. D’ailleurs, ils s’en aperçoivent souvent avant que vous n’ayez dit quoi que ce soit, car vous avez des nausées, vous refusez un verre d’alcool ou cela se voit sur votre visage.

6 | Cherchez un mode de garde

Qui gardera bébé lorsque vous reprendrez le travail après votre congé de maternité ? C’est encore loin, mais il faut y penser très en amont. En effet, si vous souhaitez que votre petit soit gardé en crèche, il faut l’y inscrire le plus tôt possible, en espérant obtenir une place. Le choix d’une nourrice peut aussi prendre du temps.

7 | Prévenez votre employeur

Dans la loi, rien ne vous oblige à informer votre employeur de votre état de grossesse. Vous devez juste le prévenir avant de partir en congé de maternité. Dans les faits, il risque de s’en apercevoir avant ! Il est donc préférable de le mettre au courant assez rapidement, d’autant que cela vous ouvre des droits légaux, dont il serait dommage de ne pas bénéficier.

Dois-je faire obligatoirement une prise de sang pour confirmer un test de grossesse ?

Oui et non !

1 | Non, la prise de sang n’est pas obligatoire

Le test de grossesse réagit à la présence de l’hormone bêta-HCG, l’hormone sécrétée dès la nidification de l’œuf dans l’utérus. Si le test est positif, cela signifie que vous êtes enceinte. Si vous aviez des règles régulières et en l’absence de douleur ou de saignement, une prise de sang pour confirmer et dater cette grossesse n’est pas obligatoire.

2 | Oui, la prise de sang est souvent indispensable

Votre test de grossesse est positif, mais vos règles étaient auparavant irrégulières ? Vous ne savez donc pas exactement depuis combien de temps vous êtes enceinte. Dans ce cas, la prise de sang permet de doser le taux de bêta-HCG et de dater assez précisément le début de grossesse.

Cette prise de sang permet également de déterminer votre groupe sanguin et votre rhésus, et de vérifier si vous êtes immunisée ou pas contre la toxoplasmose, la rubéole, la syphilis, l’hépatite B et le HIV.  

Que faire en cas de grossesse non désirée ?

Vous êtes enceinte, mais il n’est pas envisageable pour vous de poursuivre votre grossesse ? Vous avez donc décidé de recourir à l’IVG. Les délais étant assez courts en France, suivez nos conseils pour que tout se passe le mieux possible.

1 | Respectez les délais

En France, l’interruption volontaire de grossesse ne peut être effectuée au-delà de la 14e semaine de grossesse, soit 16 SA. C’est pourquoi vous devez prendre rendez-vous chez un professionnel de santé tout de suite après la constatation que votre test est positif.

2 | Prévoyez les 2 consultations obligatoires

Avant une IVG, deux consultations médicales sont obligatoires. Pour la première, vous pouvez vous adresser à votre médecin, une sage-femme ou un centre de planification ou d’éducation familiale. Une attestation de consultation médicale pour demande d’avortement vous est délivrée. Lors de la deuxième consultation, vous obtenez une 2e attestation et vous confirmez votre demande par écrit auprès du médecin ou de la sage-femme.

Et vous, comment avez-vous réagi après votre test de grossesse positif ? Dites-nous en commentaires quelle démarche avez-vous entreprise en priorité.

Article posté le 30 mars 2022 et mis à jour le 30 mars 2022 dans Questions de parents, Grossesse et naissance

Par Gwenaelle

Enseignante de la maternelle au lycée pendant plus de 20 ans, Gwenaëlle est maman de six enfants, des grands et des petits. Soucieuse de la sécurité et du confort de vos bambins, elle a à cœur d'aider les jeunes parents dans leurs recherches de solutions pour prendre soin de leurs mômes.  Elle a fait de la description des articles de puériculture l'une de ses spécialités et met ses talents d'écriture à votre service. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits