Egalité des sexes : et si nous avions le pouvoir de changer ? #DoItTogether

Partage des tâches ménagères et égalité des sexes

Est-ce le rôle des marques de s’engager dans le débat public ? Leur revient-il d’agiter les consciences pour faire bouger les lignes dans lesquelles notre société s’englue parfois ? Je pense pour ma part que oui, à minima parce que la publicité et les modes de consommation qui en découlent influent largement sur nos représentations.

L’année dernière, Indesit, l’une des marques d’électroménager préférée des français, lançait la première phase de sa campagne #DoItTogether. Il s’agissait alors de mobiliser autour de la question du partage des tâches ménagères. A l’époque, une grande étude européenne avait été menée, doublée d’une mini-série Youtube qui proposait à des familles d’inverser les rôles attribués à chacun au sein du foyer. En filigrane, le message d’Indesit était clair : La question des tâches ménagères doit faire l’objet d’un dialogue au sein du foyer, auquel les enfants doivent être associés pour devenir des adultes conscients et engagés demain.

Je ne vais pas vous mentir : j’ai beaucoup aimé cette campagne. Pour son intention et sa bienveillance. Alors quand Indesit m’a proposé de participer à sa deuxième édition, j’ai naturellement accepté de rejoindre Sandrine Quétier et la psychologue Sabrina Philippe dans la suite de cette aventure.

Egalité des sexes : tout commence au sein de la famille

Soyons clairs : la question du partage des tâches ménagères au sein du foyer interroge directement notre vision de l’égalité entre femmes et hommes, et plus largement nos représentations du rôle de chacun au sein de la famille.

Et s’il faut reconnaitre que notre société a progressé sur cette question, il nous reste collectivement de nombreux efforts à accomplir pour remettre en cause les carcans dans lesquels on voudrait voir évoluer, d’un côté les êtres de sexe masculin, et de l’autre ceux de sexe féminin.

Dans ce contexte, le partage des tâches ménagères apparait autant comme un levier qu’on pourrait actionner pour davantage d’égalité entre les sexes qu’un préalable indispensable (parmi d’autres) pour justement aboutir à davantage d’égalité.

Cette statistique de l’OCDE en dit d’ailleurs suffisamment long : « en France, 73% des tâches ménagères sont assumées par les femmes ». Même La Russie, pourtant peu connue pour ses positions en faveur d’un meilleur équilibre entre femmes et hommes, s’en sort mieux. Là-bas, 64,5% des tâches ménagères sont réalisées par les femmes.

Pour que notre société reconnaisse également les femmes et les hommes, l’égalité des sexes devrait d’abord s’imposer au sein du foyer. Et pour qu’elle soit totale, elle devrait être transmise et enseignée dès l’enfance. Vous voyez où je veux en venir ?

Si notre engagement en tant qu’adulte permettra probablement d’aboutir tôt ou tard à une certaine forme d’équité, c’est en tant que parents qu’il est urgent de nous positionner. Pourquoi ? Parce que nos enfants sont des éponges et que nous sommes les premières inspirations de leurs représentations.

Et si la vie de famille était la clé de voute d’une véritable équité ? Si le foyer familial devenait le territoire dans lequel nous pourrions éprouver réellement les valeurs auxquelles nous aspirons tous au moins en intention ? Après tout, c’est parce que maman et papa sont égaux qu’il ne sera demain surprenant pour personne de voir l’un et l’autre prendre en charge indifféremment le linge, le repas, les courses, l’entretien de la maison ou l’accompagnement des enfants.

Tout juste lancée, la seconde édition de la campagne #DoItTogether s’ouvre sur un spot qui doit permettre d’inspirer le dialogue dans nos foyers, en toute bienveillance, dans le respect de chacun.

Dans de prochains billets, je vous raconterai comment – au sein de notre famille – nous avons envisagé la question du partage des tâches ménagères, avec nos failles, nos aspirations, nos contraintes et nos attentes. Je partagerai aussi avec vous des astuces pour plus d’équité au sein du foyer. En attendant, je vous invite à partager vos propres réflexions et autres conseils en commentaires.

Et vous ? Avez-vous l’impression de vivre pleinement l’égalité entre femmes et hommes à la maison ? Quelles mesures pourriez-vous prendre pour améliorer l’équité au sein de votre famille ?

Article réalisé en collaboration avec Indesit

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 1 juin 2018 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


8 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Aurelie
    le

    Ici la question ne se pose pas vraiment. Le partage est naturel. Nos plannings respectifs sont chargés donc celui qui a un temps libre en profite pour faire les urgences. Et on trouve notre équilibre… chouette campagne néanmoins. Il faut en parler

    Répondre
  2. Hélène
    le

    Chez nous, monsieur fait volontiers mais il faut quand même parfois lui rappeler. Cela dit, il prend aussi en charge des trucs que je ne fais jamais comme les courses par exemple

    Répondre
  3. Momo
    le

    Oui, le partage des tâches est une réalité chez nous. Et j’attends beaucoup des marques en ce sens.
    L’année dernière, à Noël, j’ai été choquée par le catalogue de jouets proposé par vertbaudet, marque que j’adore par ailleurs. Si bien que je n’ai commandé aucun article de la marque. J’attends que mes enfants puissent se projeter et choisir indifféremment tel ou tel jouet. Qu’ils ne se sentent pas catégorisé.

    Répondre