Le Grand Lustucru

cauchemar d'enfants : Le Grand Lustucru

De quoi ont peur nos enfants ? De pas grand-chose pourrait-on penser quand on les voit dévorer la vie avec une curiosité insatiable.

Il est 20 heures ce soir-là lorsque Mychoup’ et moi nous installons dans sa chambre pour la lecture du soir. Comme d’habitude, elle choisit parmi la cinquantaine d’ouvrages à disposition celui qui l’accompagnera dans les bras de Morphée. En ce moment, son grand livre de comptines remporte la mise à chaque reprise.

J’enchaine alors les chansons les unes après les autres jusqu’à celle consacrée au Grand Lustucru, ce bonhomme flippant qui embarque les petits enfants qui ne dorment pas pour les manger au court-bouillon.

Jusqu’à aujourd’hui, Mychoup’ n’avait pas bien saisi la portée de cette chanson, préférant se noyer dans ma voix de casserole mal lavée. Mais ce soir-là, quelque chose venait de la crisper soudainement.

La tétine à la bouche, doudou serré contre sa poitrine, la respiration de plus en plus rapide, Mychoup’ m’interrompt : « Papa, c’est qui le Grand Lustucru ? »

Moi, le regard sombre : « La légende raconte que c’est un monsieur qui vient prendre les enfants qui ne dorment pas. »

Un nœud dans la gorge, elle enchaine : « Oui mais moi, je dors. Je suis sage, hein papa ? »

Moi : « Toi ? Oui, tu dors, ne t’inquiète pas ! »

Elle : « Et puis, la fenêtre, elle est fermée, hein papa ? »

Moi, avec un brin de malice : « Oui, tout est fermée. Et puis, si tu fais un gros dodo comme d’habitude, tu ne le verras pas le Grand Lustucru ! »

A moitié rassurée, Mychoup’ s’enfonce dans ses draps et enchaine, d’une voix fébrile. « Moi, j’ai pas peur. Je peux avoir ma lumière s’il te plait, hein ? »

Ce soir-là, je ne l’ai pas entendu cligner un œil. Mais désormais, quand on ouvre le livre de comptines, on saute la page du Grand Lustucru.

Et vous ? Quelles sont les peurs de vos enfants ? Comment les expriment-ils ?

Photo Credit: BrunoBindas via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 22 juillet 2014 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


14 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Olivier
      le

      En même temps, c’est pas mal qu’elle arrive à affronter ses peurs, non ? Et honnêtement, elle s’en sort globalement pas mal. Elle m’épate parfois.

      Répondre
        • Olivier
          le

          C’est vrai. Et les histoires y sont certainement pour quelque chose. Mais les interactions avec le monde extérieur aussi, non ? Par exemple, elle joue au loup avec ses copines. Ou elle aime se faire peur en jouant à cache-cache ou en me demandant de faire le méchant (gendarme, loup, lion, monstre… au choix).
          Finalement, n’est-ce pas sain de se confronter à ses peurs, voire de les chercher ? (sans faire de psychologie de comptoir, hein !)

          Répondre
  1. Vi
    le

    Elle a peur de « boom ». Alors le soir du 14 juillet je la couche, a ce moment la je lui dis « il faut dormir sinon… » Je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase qu’il y a eu un enorme boooooooom dehors. La paupiette « euh manman, dodo. Peur boom » depuis ce jour la, elle me sort « manman dodo sinon boom ». Va comprendre. Elle a 26 mois.

    Répondre
  2. Mapsyditquejesuisformidable
    le

    Merci pour l’article, je suis en plein dedans !
    Elle a peur des ombres et les appelle « Le loup ». Impossible de la rassurer même en jouant à faire des ombres chinoises.
    Elle est pétrifiée devant le jour qui passe à travers les volets fermés. Idem, impossible de la rassurer. Même en calfeutrant les fenêtres.
    Et pourtant je lui raconte de jolies histoires de vent qui souffle dans les feuilles d’arbres et qui font voler les bulles de savon et les fourmis qui s’y accrochent…
    bref, tout conseil est bienvenu !

    Signé : une maman qui a peur des fantômes. oui, je sais, CQFD.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je ne suis pas un spécialiste de la question, mais je ne sais pas si calfeutrer les fenêtres est rassurant. Ca prouve plutôt que la peur a des raisons d’être. A mon sens, mieux vaut leur apprendre à démystifier ce qui peut l’être, et à gérer le reste.
      Pour ça, les livres sont souvent d’un grand secours. Tu as jeté un oeil à la bibliothèque ou dans ta librairie préférée ?

      Répondre
  3. Ev@
    le

    Pour l’instant à 2 ans pas trop de peur à déplorer.
    très courageuse à ma grande surprise.

    elle a pas peur des petites bêtes (moi oui) et elle me dit, « craser la bête », « gentille l’araignée maman »

    Et quand y a un truc qui commencerait à l’inquiéter elle me dit « a pas peur moi, gran fille moi, pas pieurer »

    mais bon je me dis qu’elle est peut etre tout simplement trop petite pour avoir peur

    Répondre
    • Olivier
      le

      Effectivement, les peurs grandissent avec l’âge. Mychoup’ est courageuse, mais elle est moins téméraire… et commence à s’inquiéter de toutes ces représentations que craignent les enfants alors qu’avant, elle s’en moquait.
      Cela dit, elle me fait aussi le coup du « même pas peur », comme pour exorciser ses angoisses 😉

      Répondre
  4. Anne-Estelle
    le

    La Schtroumpfette a toujours eu peur des bruits qu’elle ne connait pas. Une perceuse au loin, une moto qui passe à toute allure et qu’elle n’a pas eu le temps de voir arriver, une porte qui grince, mon pied qui se cogne sur un meuble et j’entends direct « maman, c’est quoi ce bruit? » et elle se jette dans mes jambes. Au moins, c’est facile de rassurer, en expliquant d’où provient le bruit, en lui montrant quand c’est possible.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah les bruits inconnus… c’est vrai que ça les fait souvent flipper. Mais tu as raison, avec un peu d’explication, on arrive à vite les rassurer.

      Répondre