Jeux pour enfants : numériques ou traditionnels ?

jeux pour enfants : numériques ou traditionnels

Depuis deux ans, l’explosion du marché des tablettes tactiles pour enfants a ouvert de nouveaux horizons ludiques, autant qu’elle a contribué à poser (à nouveau) le débat de la durée pendant laquelle nos mômes se soumettent aux écrans.

Si hier, nos parents s’inquiétaient du temps de cerveau disponible que nous concédions à TF1, ils s’interrogent aujourd’hui -à juste titre- du terrain glissant sur lequel Apple, Samsung et consorts entraineraient nos innocentes têtes blondes.

Soyons clairs, les études ne manquent pas, qui dénoncent les dangers du numérique pour les enfants, particulièrement en bas âge. Des scientifiques montent d’ailleurs régulièrement au créneau pour relayer le message, à l’image de Michel Desmurget, directeur de recherche en neurosciences à l’Inserm, Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale et Bruno Harlé, pédopsychiatre, dans les colonnes du Monde en 2013.

Pour les détracteurs du numérique, il faut revenir aux fondamentaux et limiter, voire interdire, l’exposition des enfants aux écrans. Une bonne vieille balançoire pour bébé, quelques livres, une partie de cache-cache, des cubes, une balade au parc et un jeu de Mecano valent largement mieux que tout ce que peut offrir un outil numérique.

Pourtant, dans un monde dominé par la technologie, il serait étonnant qu’un enfant ne finisse pas par s’intéresser, quoiqu’il arrive, à ces objets numériques qui l’entourent au quotidien. Du téléphone dans la poche de mamans, aux flashcodes installés à proximité des monuments historiques, en passant par l’ordinateur de bord dans la voiture de tonton, les tablettes pour enfants qui fleurissent dans les magasins, ou les écrans tactiles qui poussent comme des champignons dans les lieux publics.

Du coup, d’autres professionnels s’interrogent sur cette chasse aux sorcières numériques, militant davantage pour un accompagnement parental strict et contraignant, mais nécessairement constructif. Après tout, mieux vaut éduquer ses enfants au numérique et leur permettre de profiter des atouts de ces outils, en évitant la surdose, que d’attendre qu’ils ne le fassent seuls, avec le risque de commettre des bêtises.

Parce qu’au final, il est bien là le secret : un objet numérique, quel qu’il soit, peut abrutir autant qu’il éveille. Tout dépend de l’usage qui en est fait, non ?

acheter une tablette pour enfants pas cher

Et vous ? Avez-vous initié vos enfants aux numériques ? Préférez-vous leur interdire l’accès aux écrans ? Quelles sont vos règles ? Comment réagissent-ils ?

Crédit photo : Gretchen Caserotti

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 24 juillet 2014 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


19 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Clairou
    le

    À petites doses pour la tablette, 15 minutes voilà!
    Mais c est de plus en plus rare grâce au jardin!

    J avoue être plus tolérante pour la télé…. Je remercie disney d ailleurs et boomerang…

    Répondre
  2. Valerie
    le

    pas évident en effet de nos jours de limiter l’accès aux écrans, surtout quand on est soi-même addict;-) J’ai justement publié un billet sur ce sujet dans les rdv de l’éducation de wondermomes qui explique comment faire pour limiter sans interdire… les grands esprits se rencontrent 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Plutôt pour ici aussi, mais j’entends bien les craintes de certains sur le sujet. Tout est aussi dans la modération pour moi.

      Répondre
  3. Mel
    le

    Bonsoir, ici parents iphone addict donc ma fille de 2 ans s’y est mise, je la laisse faire des photos sur iphone verrouillé, et j’ai téléchargé des petits puzzles donc quand elle y va elle ouvre ses appli et joue de façon autonome… Ainsi elle est moins passive que devant la tv et travaille la mémoire, l’orientation dans l’espace et la motricité fine. On se convaint comme on peut!

    Répondre
  4. Doudou
    le

    Ma fille d’1 an lorgne dessus, mais elle ne cherche qu’à taper sur l’ordi ou faire je ne sais quoi avec mon téléphone :p
    On l’éloigne et on lui file ses doudous… et ça passe !
    Sérieusement, quand ils sont petits, vaut mieux priviligier les jeux éducatifs et jouets traditionnelles, ils s’intéresseront aux numériques bien assez vite, je n’en doute pas ! (et donc je verrais à ce moment là mais en attendant, pas touche)

    Répondre
  5. Hamelinna
    le

    La petite Loutre va faire 18 mois et ici, le seul écran qu’elle ait le droit de regarder, c’est celui de l’ordinateur. J’y mets souvent de petites chansons illustrées pour elle. Mais voilà, c’est deux-trois chansons et stop.
    La télé, elle sait l’allumer mais se fait gronder à chaque fois (et donc y retourne 30 secondes plus tard). Le téléphone la fascine déjà alors que nous ne sommes absolument pas accro, au contraire.

    J’essaie de la préserver au mieux du numérique car je me dis qu’elle aura bien le temps de découvrir tout ça plus tard (avec 2 parents accro aux jeux vidéos, elle y coupera difficilement). Donc pour l’instant, je préfère de très loin les jeux éducatifs, qu’elle peut toucher, goûter, mordre, balancer, câliner… au gré de ses humeurs.
    On s’est fixés l’âge de trois ans pour lâcher un peu la bride sur quelques petites choses numériques…

    Répondre
  6. Twins And Us
    le

    Nos jumelles ont eu une tablettes Storio Baby à Noel dernier, soit vers l’âge de 3 ans et demi.
    Après avoir gardé les tablettes dans le salon quelques mois par crainte qu’elles y passent trop de temps, nous nous sommes aperçus qu’elles se régulaient d’elles-mêmes. En clair, elles y jouent 1/2heure de temps en temps, et souvent, n’y pensent même pas.
    Là où la tablette se révèle « utile », c’est pour les longs trajets en voiture, sur autoroute je précise. Les jeux sont bien faits, variés, et ça les occupe et permet de les faire « patienter ».
    Avant d’avoir ces tablettes, elles ne touchaient aucun de nos ordinateurs ou smartphone. De temps en temps, on leur montrait un petit dessin animé de qq minutes via Youtube, et c’est tout. Je précise également qu’elles ne regardent la TV que lorsqu’elles ont le droit à un dessin animé. Jamais aucun bib n’a été donné devant la tv (même pas la nuit -;)).
    Voili voilou pour nous

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, comme toi, je crois assez à l’auto-régulation, même si un petit rappel des règles s’impose de temps en temps. Pour la voiture en revanche, faut reconnaître que c’est bien pratique. Et tout le monde y trouve son compte !

      Répondre
  7. Anne-Estelle
    le

    Moi j’ai plutôt tendance à freiner le numérique un maximum.
    Oui, ce sont de bons outils, mais pas forcément adaptés aux petits. La lumière mauvaise pour les yeux, la position (plus facile le tactile que d’apprendre à utiliser un crayon, plus facile aussi de s’avachir dans un coin et d’attraper des maux de dos plutôt que d’être assis sur une chaise comme il faut…), le fait que c’est le plus généralement individuel (au lieu d’apprendre à partager les jeux au parc…).
    Bref, je pense que le numérique peut être intéressant, mais ne doit en aucun cas remplacer les jeux traditionnels… Plutôt venir en complément, de temps en temps

    Répondre