La collection

la collection

Au début de l’année scolaire, l’institutrice a demandé à ses élèves de réaliser une collection. Objectif : réunir 100 représentations autour d’un thème, quel qu’il soit. Ils les présenteront à la fête des 100 jours. Ceux qui les séparent de leur entrée en CP.

Mychoup’ a longtemps tourné autour du pot, ne sachant sur quoi porter son attention. Les pierres ? Les marrons ? Bof, trop banal. Les fleurs ? Périssables. Les poupées ? N’y pense même pas.

Le temps passant sans l’ombre d’une idée inspirante, elle finit par oublier son devoir. Et nous le nôtre – celui de la relancer.

Mychoup’ est une petite fille souriante et pleine de vie. Pétillante à ses heures, curieuse et volubile. Malicieuse, mutine et gourmande. Mais elle sait aussi se montrer soupe au lait, capricieuse, changeante, tire-au-flanc, blasée, contrariée, envieuse ou agacée. Au point que je m’interroge parfois sur sa capacité à délibérément se noyer dans un verre à moitié vide, alors qu’elle pourrait se réjouir de le voir à moitié plein.

Je pourrais pester contre ce sale caractère qu’elle traine comme un boulet. Pourtant, c’est probablement la seule chose qu’elle tient de moi. Avec un bout du nez tout mou. Mais, ce n’est pas le sujet.

Ce jour-là, elle faisait la moue parce que je lui avais une nouvelle fois refusé un carré de chocolat qu’elle essayait vainement de me soutirer depuis plusieurs heures. En l’observant trainer les pieds et gémir, je me suis souvenu de la mission que son institutrice lui avait confiée, il y a quelques semaines : réaliser une collection.

À bien y réfléchir, une collection raconte avant tout une histoire. Et derrière chaque petit caillou amassé se cache un moment précieux. « Et si on collectionnait les petits bonheurs ? », lui ai-je alors soufflé, dans un élan disruptif.

C’est en voyant la moue rageuse qui noircissait son visage s’effacer pour laisser place à un vide abyssal que je compris que ma suggestion méritait probablement quelques précisions, tant elle devait lui sembler abstraite.

« Chaque soir, tu pourrais écrire ton meilleur moment de la journée sur un bout de papier. N’importe quoi. Quelque chose que tu as aimé, simplement. Ensuite, tu le rangerais dans un pot, jusqu’à en rassembler 100. »

À voir ses yeux pétiller, j’en conclus que je venais probablement de trouver la clé de la cellule dans laquelle se réfugie son sourire intérieur, celui qui lui irrigue le cœur et inonde son visage de lumière, quand l’humeur est au beau fixe. « Aller à la piscine ? À la patinoire ? Voir mes copines ? Manger du chocolat ? Faire les fous ? S’amuser à la plage ? Regarder une fleur ? Lire un livre ? Jouer avec mes poupées ? J’ai plein de bonheurs, moi. »

Reste que si le bonheur se collectionne, il se cultive avant tout. Mais Mychoup’ a encore le temps de le découvrir.

Et vous ? Qu’est-ce que vos enfants collectionnent ? Quels sont leurs petits bonheurs ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 20 décembre 2017 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


4 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Maman Poule et Cie
    le

    J’adore cette idee ! Et ça me donne des idées de cadeaux, pour la fête des pères par exemple, des bonheurs partagés avec leur papa. C’est vraiment une belle collection !

    Répondre