La nostalgie

13 Sep 2018

la nostalgie des parents

La vie de parents est faite de petites et de grandes contradictions. Alors que Mychoup’ était encore petite, je la rêvais grande. Et maintenant qu’elle a grandi, je me rappelle avec nostalgie de ce temps perdu à jamais. Et si, de ce passé révolu reste des images, enfouies dans les limbes de mes souvenirs, elles finiront – quoiqu’on en dise –par se disloquer en traces éparses et brouillonnes, ultimes évocations d’une histoire que nous tissons ensemble jour après jour depuis plus de 7 ans.

On ne va pas se mentir. Du bébé qui s’endormait dans nos bras les soirs d’angoisse, qui pestait contre son manque d’habileté, qui dévorait de curiosité toutes les nouveautés lui tombant sous la main, il ne reste qu’un surnom qu’on lui donne encore parfois, comme pour faire illusion. Et une étincelle, celle de son regard, seule rescapée du naufrage de nos années écoulées.

Du haut de ses 7 ans, elle aussi fait parfois étalage de sa nostalgie. Aspirant à grandir et regrettant dans le même temps de voir une partie de son histoire disparaitre. Comme ses jours où elle vient nicher sa tête dans le creux de mon cou avant de me rappeler qu’il faut que j’arrête de m’inquiéter, parce qu’elle est grande maintenant. Comme ses jours aussi où je l’invite à prendre des initiatives seule, la laissant pétrifiée à l’idée de renoncer définitivement à sa vie d’avant.

Notre rapport au temps nous rend malades. Il rythme nos vies, donne le tempo à nos aspirations, nous fige autant qu’il nous pousse à aller de l’avant. Mais le temps de l’envie laisse inéluctablement place à celui de la nostalgie.

Malgré tout ça, je ne peux m’empêcher de la rêver plus grande, de songer à ce qu’elle construira et d’imaginer ce dont elle aura besoin que je pourrais lui offrir pour l’accompagner dans son cheminement. Jusqu’à ce que demain devienne hier.

D’autres articles ? 

8 réponses to “La nostalgie”

  1. Soa 13 septembre 2018 at 10 h 26 min #

    Je me reconnais dans ton article ! C’est qu’ils occupent toute notre vie, nos petits ! Petits, on les imagine grands, grands, on aime les traiter en bébés ! Joli article qui dit tout !

    • Olivier 13 septembre 2018 at 14 h 52 min #

      Voilà… et j’imagine que c’est sans fin, jusqu’au dernier moment.
      Merci 🙂

  2. Julia 14 septembre 2018 at 9 h 39 min #

    Pffiou c’est tristoune cet article! moi je m’énervais toujours contre les vieux qui me disaient « vous verrez ça passe vite »… et maintenant j’y repense en me disant « mais mince alors ils avaient raison! »
    Tout comme toi, pas plus tard que ce matin en croisant un étudiant qui chargeait sa voiture d’étudiant après visiblement une courte nuit passée pas chez lui, je pensais à ma 7 ans à moi, qui sera très vite dans ce genre de configuration!!
    Bon moi, j’en ai refais une toute mini pour recommencer ce temps qui passe;)

    • Olivier 14 septembre 2018 at 10 h 39 min #

      Je me suis fait la même réflexion. Mais qu’est-ce qu’ils pouvaient me saouler ces vieux avec leurs remarques sur le temps qui passe 🙂 🙂 🙂

  3. Caro - Wondermumbreizh 14 septembre 2018 at 15 h 24 min #

    Cet article me parle. elle n’a que 1 mois et je me dis déja que ca passe trop vite.

    je suis parfois partager par le fait de vivre le moment et d’autres de tout prendre en photos… Dur de trouver une juste milieu.

    Il faut que je m’y fasse maintenant le temps va filer encore plus vite que d’habitude…

    • Olivier 14 septembre 2018 at 16 h 04 min #

      Oui, c’est bizarre, le temps file vite… ce qui ne nous empêche pas de crever d’envie de les voir plus grands. La photo est une solution, même si effectivement elle empêche souvent de vivre le moment

  4. Marc 19 septembre 2018 at 16 h 46 min #

    Bravo Olivier pour ce bel article.

    Ca me fou les boules quand même. Mes filles ont 3 ans et 3 mois et je vis déjà avec anxiété leurs changements et leurs évolutions.

    Ma femme et moi tenons un blog sur nos deux filles et j’ai écris un article récemment sur la perception que j’avais de mes filles et sur ce que l’arrivée de ma deuxième fille a induit comme changement dans la perception que j’avais de la première.

    https://pereetmere.com/2018/09/11/naitre-et-grandir/

    Et ce temps, qui se contracte soudain quand certaines étapes s’achèvent, sans prévenir.

    Bref, je m’abonne à ton blog!

    au plaisir.

    Marc

    • Olivier 20 septembre 2018 at 10 h 09 min #

      Et oui, le temps est une donnée incontournable de notre vie de parents. Et accompagner des enfants sur le chemin de la vie est plus riche d’enseignements sur soi qu’on ne l’imagine de prime abord !

Envoyez une réponse