Le Schmoulblouck

schmoulblouck

Un schmoulblouck, c’est une petite bête qui s’invite au bord de son nombril. C’est un souffle qui s’égare au creux de son cou. Une caresse aérienne le long de ses hanches. Un pincement sur le haut de son cuissot. Une avalanche de bisous qui lui tombe dessus. Un schmoulblouck, c’est un moment à nous. C’est notre moment.

« Papa, quand est-ce que tu vas rentrer me faire un schmoulblouck ? » Au téléphone ce soir-là, Mychoup’ ne m’avouera pas qu’elle se languit. Mais sa question trahit son attente. Pas question pour elle se laisser aller à une de ces tirades propres à vous tirer les larmes. De toute façon, je n’aime pas les pleurnicheuses, elle le sait. Même à 1000 kilomètres. Alors, elle s’en remet au schmoulblouck. Notre code à nous.

Assise sur le canapé, Mychoup’ me regarde du coin de l’œil. Elle s’approche de moi furtivement. Mime maladroitement la chef de famille débordée. Jusqu’à venir poser sa main sur mon genou. Dans la pièce, on entendrait une mouche voler. En général, c’est le moment que choisi sa mère pour fuir, le plus loin possible, elle qui ne supporte que modérément nos éclats de voix non retenus.

Ca y est, elle est partie. C’est le signal.

– « Papa, tu ne vas pas me schmoulbloucker, hein ? »

– « Si, je crois… »

– « Attends, je ferme les yeux. »

Autour de nous, le monde n’existe plus. Le temps s’arrête. Un bisou tout doux. Un deuxième. Un souffle. Une chatouille. Un croquocou. Une avalanche. Un cri. Deux. Un fou-rire. Plus fort. Plus haut. Plus grand. Comme le bonheur.

Et vous ? Racontez vos moments de complicité !

Crédit photo : papa et sa fille

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 9 février 2017 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


5 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Marie
    le

    La mienne demande souvent à son papa le « catch des bisous », elle se met sur le dos, soulève un peu son t-shirt pour les bisous sur le ventre, ferme les yeux et commence à rigoler avant même qu’on la touche 🙂

    Répondre
  2. Super Mamie
    le

    Moi avec ma petite fille on a développé deux supers attaques à bisous :

    – Le Bisouka : Sorte de Gros Bisous avec bruitage d’explosion
    – La Mitraillette à Bisou : Bisous en rafale.

    Elle adore ça 🙂

    Merci pour ces moments de partage dans ce monde de brut,
    Signé : SuperMamie

    Répondre