Ma première nuit aux urgences avec bébé

bébé aux urgences

bébé aux urgences

C’est l’histoire d’un papa anxieux. De ceux qui passent leurs journées à décortiquer le moindre battement de cils de leur progéniture à la recherche d’un signe quelconque, d’une matière à interpréter, d’une expression à déchiffrer. Et ce papa, c’est moi.

Bébé aux urgences

Il faut dire que, tout juste de retour de la maternité, les premiers jours constituent une véritable découverte pour bébé comme pour moi. Cette nuit-là, impossible de coucher Mychoup’. Le moindre assoupissement est immédiatement suivi d’un réveil en sursaut… et de terribles pleurs. Je suis fatigué et tendu. La pression monte. A force de l’observer, je finis par remarquer (ou plutôt par me convaincre) qu’elle a du mal à respirer. « Hors de question que je ferme un œil, si je ne suis pas certain que ma fille respire correctement ! » 23h, direction les urgences.

Bébé et l’effet hôpital

Aïe, la salle d’attente est pleine. Et moi qui imaginais qu’un médecin allait nous recevoir sur le champ. « Mais putain, merde… ma fille étouffe, bordel ! », me dis-je en silence. 1h30 : une infirmière finit par nous installer dans une chambre. Evidemment, c’est le moment que Mychoup’ choisi pour s’endormir paisiblement. Je commence à comprendre que je vais avoir du mal à expliquer au médecin les raisons de notre venue au milieu de la nuit, sans qu’il ne se foute royalement de ma tronche. A côté de moi, ma femme commence à rigoler.

Je vous passe les détails mais nous sortirons finalement des urgences à 4h du matin. Le diagnostic est tombé : Mychoup’ n’a rien, je suis ridicule, et ma femme vient de trouver une nouvelle anecdote pour se payer ma tête en société. VDM.

Et vous ? Allez-vous régulièrement aux urgences avec bébé ? Vous est-il arrivé de vous y sentir ridicule ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 6 juin 2011 et mis à jour le 17 mai 2019 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


10 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. soeur du frère
    le

    ça tu ne me l’avais pas raconté, mais ce serait bien mon genre aussi de paniquer comme ça…donc je ne me moquerai pas.

    Répondre
    • Mymy La Souris
      le

      mdr! je visualise très bien la scène, lol

      Moi je me levais plusieurs fois la nuit pour vérifier qu’elle respirait toujours… c’est pas mieux :o/

      Répondre
  2. Sylvie
    le

    Bonjour !
    je suis maman de 4 bouts de chou. Je ne suis pas anxieuse du tout pour eux mais cela m’est arrivé d’aller aux urgences pour rien avec mon ainée 🙂 alors je ne me moquerai pas et ta puce a bien de la chance d’avoir un papa comme toi 🙂
    Bon courage !

    Répondre
  3. Emilie M.
    le

    Je sais que ce billet date un peu mais je viens de le lire… Pour ma part aux 12 jours de mon Titout je suis aussi partie aux urgences au beau milieu de la nuit pour les mêmes raisons que vous. Maridamour se moquait gentiment de moi en me disant que je stressais pour rien. Et bien sûr mon petit bébé s’est assoupi dès l’entrée aux urgences pédiatriques…
    Mais là, on a été super bien accuellis. Car à mes excuses bredouillées pour justifier ma présence, on m’a répondu ces mots en or « Une maman ne vient jamais pour rien : si au moins cela aura servi à vous rassurer, ça aura valu le coup ». Merci à cette merveilleuse équipe de nuit 🙂
    De plus, on n’était pas venus pour rien puisque mon Titout avais développé une infection suite à un accouchement compliqué. Ils l’ont donc gardé 5 jours. Cela a été très dur, mais c’est une autre histoire.
    Aujourd’hui, notre petit bonhomme à 5 mois et demi et se porte comme un charme, mais j’avoue être vite stressée dès qu’il tousse !!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Merci de ton témoignage, et content de savoir que ton bonhomme va bien ! Avec le temps, tu apprendras à ne plus stresser à chaque toux. Ici, ça vient doucement… 🙂

      Répondre
  4. Papa à quoi tu joues ?
    le

    C’est rigolo on est deux à quelques jours d’intervalle à commenter un vieux post.
    Alors moi je suis un grand flippé du « Est-ce qu’elle respire?… » pour ça ‘avais pris les devant et pour le Noel pendant lequel Céleste était encore au chaud chez maman bidon on s’est fait offrir un SmartBaby Monitor. Un babyphone vidéo couplé à l’iPhone.
    Alors maman a longtemps dit, non mais tu vois pas le prix que ça coute ? On n’en n’a pas besoin sa chambre est à deux mètres de la notre… bref. Les genre d’arguments qu’on fait à un geek sur la non nécessité de gadgets totalement inutiles donc indispensables. Et bien quand ma fille est née il n’a pas fallu bien longtemps à maman pour me dire : « … Tu sais, en fait, il est bien ce babyphone… »
    Et c’est vrai que c’est un beau produit, on l’entend respirer, on la voit respirer, quand elle se réveille la nuit on peu juger si c’est de la comédie ou si elle va se rendormir dans la minute. On est inquiet ? Hop un petit coup d’œil et on est rassuré. Et franchement, elle a aujourd’hui sept mois et je n’ai jamais passé une seule nuit d’angoisse par rapport à ça… Moi je dis merci et bravo !
    Donc si jamais ta louloutte a un jour un petit frère ou une petite sœur… je conseille vivement !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ouais, je vois bien de quoi tu parles. Je suis gêné à l’idée de mettre une caméra dans la chambre de ma fille, et à celle de bloquer dessus. J’ai peur que ça alimente l’angoisse plus qu’autre chose. Mais je me souviens m’être dit que ça aurait pu être pratique plein de fois !
      La respiration, c’est aussi ma grande angoisse…

      Répondre
  5. toccaceli amelie
    le

    Je suis pareil, ma fille hurlais de douleur je comprenner pas se quelle avait. Jai ete au urgence je penser quelle avait mal au oreille enfete cete juste un herytheme.

    Répondre
    • Olivier
      le

      On dira ce qu’on voudra, être parents ça s’apprend… au début, on fait des erreurs, on flippe pour rien, et après ça va mieux 😉

      Répondre