Maltraitance des enfants : « des apparences trompeuses »

20 Nov 2012

maltraitance des enfants : des apparences trompeuses

Quelle soit physique, sexuelle, psychologique ou sociale, la maltraitance des enfants est un véritable fléau, dont on mesure mal l’étendue car il existe peu de chiffres sur le sujet. « En 2006, on estimait que 19 000 enfants étaient maltraités chaque année, révèle ainsi Plurielles dans un article daté du début de l’année. L’Ordre national des médecins a également indiqué sur son site internet que la maltraitance affecterait entre 40 000 et 50 000 mineurs et serait responsable du décès de 700 à 800 mineurs tous les ans. »

Maltraitance des enfants : Enfance et partage, depuis 35 ans

Cette année, Enfance et Partage fête ses 35 ans. Le genre d’anniversaire dont on se passerait bien. Depuis son origine, l’association se bat pour la reconnaissance, la promotion et la défense des droits de l’enfant, en France et dans le monde.

Elle propose écoute et conseil via un numéro vert 0800 05 1234, assure soutien psychologique et accompagnement juridique et informe le grand public sur la maltraitance et les droits de l’enfant.

Maltraitance des enfants : une vidéo choc

Pour sensibiliser à la maltraitance des enfants, Enfance et Partage vient de mettre en ligne une vidéo interactive, aussi troublante qu’originale, grâce à un partenariat avec l’agence M&C Saatchi GAD. Concrètement, la vidéo, intitulée « des apparences trompeuses », interagit avec le regard de l’internaute via une webcam. Si vous ne possédez pas de caméra, vous pouvez quand même vivre l’expérience en cliquant sur une icône.

L’histoire : C’est l’heure du déjeuner dans une famille quelconque. Une petite fille est à table, entourée de ses deux parents. Mais dès que vous détournez les yeux de l’écran, la scène bascule dans la violence. L’enfant est alors maltraitée par sa mère, sous le regard absent de son père. Le changement d’attitude de la maman fait froid dans le dos. La peur de la petite fille est palpable. L’absence du papa est manifeste. Bref, une scène de la vie quotidienne dans l’intimité d’un « cocon » familial, qui interpelle, révolte et fait réfléchir.

Le message : La maltraitance n’apparait pas toujours de manière évidente, en cas de doute, ne détournez pas les yeux, appelez Enfance et Partage.

Connaissiez-vous l’association Enfance et Partage ? Que pensez-vous de cette vidéo interactive ? Avez-vous déjà été confronté à une situation de maltraitance ?

26 réponses to “Maltraitance des enfants : « des apparences trompeuses »”

  1. Clairou 20 novembre 2012 at 11 h 47 min #

    Je ne peux pas la voir merci Apple… Mais ça a l air violent vu ta description.

    • Olivier 20 novembre 2012 at 11 h 54 min #

      violent dans le ton, les gestes et les attitudes, oui… j’avoue que je n’aime pas regarder ça en face comme ça. C’est dur !

  2. Val 20 novembre 2012 at 11 h 55 min #

    Pas évident à regarder…Non pas vu de cas flagrants de maltraitance, elle est souvent cachée au sein des foyers…

    • Olivier 20 novembre 2012 at 12 h 06 min #

      C’est la difficulté. Comment repérer les cas de maltraitance ? Et quand on constate, comment agir ?

  3. annabelle 20 novembre 2012 at 12 h 50 min #

    La vidéo ne fonctionne pas si on a pas de webcam ? Là je viens de regarder, et visiblement ça ne passe pas… Je travaille dans la protection de de l’enfance, pour répondre à ta question « je suis papa », lorsque l’on est témoin ou que l’on a connaissance de fait de violence sur un enfant, pas de doute, on contacte le 119 !

    • Olivier 20 novembre 2012 at 13 h 08 min #

      Si, la vidéo fonctionne même sans webcam. En bas à droite de l’écran, clique sur l’icône en forme de visage pour que le père baisse les yeux.
      Oui, pas de doute, il faut appeler. Ca parait facile comme ça. Mais quand on est devant le fait accompli, on se pose 10 000 questions, on est pris par la peur, les conséquences… et la lourdeur de la responsabilité. Je souhaite ne jamais croiser de situation comme celle-là dans ma vie. Mais tu as raison, il ne faut surtout jamais laisser faire…

  4. Corinne (Couleur Café) 20 novembre 2012 at 13 h 01 min #

    Une fois, je suis tombée sur une nounou qui avait dans ses bras un enfant qui avait un bleu en plein front. Quand on le regarde, il baisse systématiquement les yeux et on sent tout de suite que c’est un enfant qui a peur et qui est maltraité. J’ai signalé ce fait à un agent de police qui était à proximité, celui-ci a interpellé la nounou et les a emmenés. Je ne connais pas la suite, et je te jure que cette histoire me porsuit aujourd’hui encore.

    • Olivier 20 novembre 2012 at 13 h 11 min #

      Je comprends tout à fait. j’imagine que tu te repasses le film de cette histoire dans ta tête en te demandant si tu as bien agi, ce qu’est devenu l’enfant, ce qu’il avait probablement vécu…
      Dans tous les cas, tu as probablement fait ce qu’il fallait faire.

  5. Adrien 20 novembre 2012 at 13 h 57 min #

    Violent et choquant, Le père qui ne voit rien, qui ignore la violence de sa femme. Et cette enfant, en souffrance, elle nous coupe le souffle.
    Pas sûr mais ce n’est pas la jeune actrice Tenessee Maquignon ?
    En tout cas, enfance et partage, tape fort

  6. Adrien 20 novembre 2012 at 14 h 05 min #

    Il me semblait bien avoir déjà vu cette petite dans un film. Défendre un tel rôle pour une si belle cause, bravo à la demoiselle. Elle apporte une réalité énorme 🙂

  7. Annabell 20 novembre 2012 at 14 h 21 min #

    Ahhhhh oui, merci ! Effectivement, je n’avais pas vu le visage en bas de l’ecran…
    J’imagine que ce n’est pas simple de contacter le 119. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en réalité la responsabilité de l’appelant est tout de même « minime ». Lorsque l’on contacte le 119, le professionnel qui prend le signalement effectue déjà un premier tri, une première évaluation. Ensuite, si la cellule le juge nécéssaire, elle transmet le signalement au service social du secteur qui mandatera des professionnels (deux en général) pour contacter la famille, là rencontrer, évaluer la situation, et proposer une aide adaptée si nécéssaire. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, la police ou le service social ne va pas débarquer au domicile le jour même et retirer l’enfant, comme dans un mauvais film…!
    Ceci dit, si le signalement fait état de faits très graves, l’évaluation est menée dans la journée.
    Donc pour faire court, je ne dis pas qu’il faut signaler à tout bout de champ, être convoqué par le service social pour une évaluation du danger encouru par son enfant, ça n’est pas rien… Mais si on a vraiment un doute, il vaut mieux signaler pour rien que ne rien faire. De toute manière, si l’enfant n’encourt pas de danger, les professionnels vont l’évaluer et ça s’arrêtera là ! Dernier point sur une idée reçue, plusieurs types d’aides peuvent être proposées à la famille si elle est en difficulté, le placement des enfants n’est pas la règle, loin de là.

    • Olivier 20 novembre 2012 at 14 h 30 min #

      Merci de ces rappels indispensables pour rassurer d’éventuelles personnes susceptibles d’appeler !

  8. franck - Papa Blogueur 20 novembre 2012 at 14 h 22 min #

    Dure la version 2, trop je trouve. Je ne dis pas que cela n’existe pas, mais bon… et entre les deux ? Les petits mots assassins, les petits gestes discrets ? Dommage qu’ils n’en parlent pas. Les gens vont croirent que seule la grand violence existe.

    • Olivier 20 novembre 2012 at 14 h 31 min #

      C’est un risque. Difficile de tout concilier dans une vidéo courte. On dit aussi que seules les images chocs restent…

      • Agnès 20 novembre 2012 at 15 h 32 min #

        Assez d’accord avec Olivier, on ne peut pas tout concilier dans une seule vidéo sans faire trop long. Mais c’est vrai qu’ils pourraient aussi faire une vidéo sur la violence morale faite à des enfants, comme il y en a eu sur la violence morale faite aux femmes. Ce sera peut-être l’objet d’une campagne suivante : pour le moment, montrer aux gens qu’ils peuvent reconnaître les signes de maltraitance, qu’ils n’ont pas à craindre de se tromper quand ils voient un gros bleu car il leur suffit d’observer l’attitude de l’enfant pour comprendre s’il est juste casse-cou ou s’il y a un réel problème…

  9. La Ronde 21 novembre 2012 at 12 h 11 min #

    La maltraitance des enfants est un sujet grave mais tellement tabou ! La limite est difficile à situer. Une gifle, c’est déjà de la maltraitance ? Une fessée aussi ? Et une tape sur la main ?

    Je crois que l’on se pose déjà tellement de questions par rapport à soi-même et à ses enfants, qu’il est difficile de faire la part des choses chez « l’autre ».

    Pourtant, c’est en osant en parler que le sujet deviendra moins tabou, que des voix s’élèveront et que des enfants pourront échapper à de vraies maltraitances.

    Mais, je t’avoue que ce qui me révolte, ce sont les moyens mis à dispositions des professionnels dans le domaine. C’est tellement triste. Je connais un certain nombre de professeurs pour tous les âges. Ils sont confrontés à des enfants maltraités. Mais, ils n’ont pas toujours les moyens d’agir. Prévenir les services sociaux n’est pas toujours synonyme d’action…

    • Olivier 22 novembre 2012 at 9 h 07 min #

      Le manque de moyens, c’est sans doute ce qu’il y a de plus désespérant… heureusement que certains professionnels ne comptent pas leurs heures pour répondre aux besoins !

  10. SOS Parents Abusés 22 novembre 2012 at 22 h 14 min #

    Quand, allons nous enfin parler de la maltraitance fait aux enfants, par le système sociale. Il faut arrêter les tabous et ouvrir enfin le yeux. le Placement abusif concerne des milliers de familles et à cours depuis de nombreuses années sous nos yeux sous couvert de la soit disant protection de l’enfance. STOP !! ont laisse des enfants se faire maltraiter dans leur famille biologique et place des enfants a des familles aimantes, notre système va très mal.

    • Olivier 23 novembre 2012 at 8 h 45 min #

      Votre combat est sans doute légitime mais ne remet pas en cause celui d’Enfance et partage, pour protéger les enfants qui en ont besoin.

      • SOS Parents Abusés 23 novembre 2012 at 17 h 05 min #

        Non mais il faut arrêter de dire que cela n’a pas lieu dans notre cher pays, en se voilant la face en laissant perpétrer des abus par ces travailleurs sociaux.

        • Olivier 23 novembre 2012 at 17 h 11 min #

          Heu… qui a dit ici que ça n’avait pas lieu ?

  11. SOS Parents Abusés 23 novembre 2012 at 20 h 23 min #

    Sur cette page, noooon, mais ailleurs oui, comme certaines associations soit disant représenter les droits des enfants, qui se voilent la face et refuses d’aborder ce problème qui touche des milliers d’enfants et met en péril leur équilibre spychologique.

  12. Clairou 26 novembre 2012 at 14 h 12 min #

    Jai vu un petit bout c est violent…

Trackbacks and Pingbacks

  1. Réforme du congé parental : les blogueurs se mobilisent - Blog Je suis papa ! - 15 juillet 2013

    […] coliques de bébé, des bactéries suspectées ?, Egalité hommes/femmes, les Happy Men y croient, maltraitance des enfants, « des apparences trompeuses »… tous les articles sur l’actualité de la parentalité sont […]

  2. Siège auto : la norme I-Size, c'est quoi ? - Blog Je suis papa ! - 19 juin 2015

    […] interdire la cigarette en voiture, en présence d’enfants ?, L’enfant dans la publicité, Maltraitance des enfants : « des apparences trompeuses »… tous les articles sont […]

Envoyez une réponse