Miracle bébé dort

2 Août 2011

miracle bébé dort

C’est sans doute l’un des plus beaux cadeaux qu’elle ait pu nous faire depuis sa naissance, de ceux que nous n’attendions même pas… presque un miracle. Le jour de ses deux mois, Mychoup’ a pour la première fois fait sa nuit !

Pour tout vous dire, nous bataillons depuis sa naissance pour essayer de la faire dormir. Et nous avons tout essayé, comme je le décris dans un précédent billet de ce blog de papa fatigué. A bout de nerf, ma femme est même partie se mettre au vert chez mes parents avec Mychoup’ tellement nos batteries étaient à plat. Une façon également de me préserver puisque j’ai repris le travail il y a déjà plusieurs semaines. Et si nous arrivions parfois à maintenir un certain équilibre, ces moments de répit n’étaient que très furtifs.

Et puis, il y a eu ce rendez-vous à la PMI, protection maternelle infantile. Comme tous les jeunes parents, nous avions reçu une lettre nous invitant à rencontrer une infirmière à la naissance de Mychoup’. Pour être honnête, nous n’y avions pas prêté attention… genre, « on peut bien se débrouiller tout seul, on n’a pas besoin d’être fliqué ». Ben tiens ! Face à notre malaise, une amie proche m’a un jour conseillé de faire la démarche. C’est ma femme qui s’y ait collé, et depuis tout a changé. Elle nous a totalement libérés, déculpabilisés. A croire que ce n’était pas Mychoup’ qui ne pouvait pas dormir mais bien nous qui, par notre comportement (nos angoisses, nos peurs, notre rythme, nos demandes), générions chez elle un « je ne sais quoi » qui l’empêchait de plonger dans les bras de Morphée. Sincèrement, elle nous a redonné force et espoir, là où l’on n’entrevoyait plus qu’un jour sans fin…

Aider bébé à trouver le sommeil

Bien sûr, nous n’avons pas définitivement réglé le problème du sommeil par une rencontre avec la PMI. Il a fallu multiplier les astuces, prendre sur nous, croiser parfois les doigts… et certaines fois, il faut encore batailler voire renoncer. Mais notre attitude est désormais résolument positive ! Et je crois que pour Mychoup’, ça change tout.

Première astuce, nous lui donnons du Calmosine, une boisson apaisante aux extraits naturels de plantes. Une cuillère à café, dans une pipette, avant chaque tétée. Bonus : ce remède calme aussi les coliques.

Deuxième astuce, l’homéopathie. Utilisé dans le traitement de la nervosité ou des troubles du sommeil, Passiflora semble bien fonctionner. Nous lui donnons 5 petites billes que nous diluons dans le calmosine chaque soir, à l’occasion de la dernière tétée.

Troisième astuce, l’ostéopathe. Comme j’ai pu le dire dans un précédent post sur les coliques de bébé, attention au choix du professionnel que vous allez rencontrer. Mais pour nous, deux séances ont suffi pour remettre en place certaines parties du corps de Mychoup’, un peu coincées suite à un accouchement difficile. Du coup, côté sommeil, ça va mieux.

Quatrième astuce, le 5-10-10. Posez bébé dans son lit, expliquez-lui qu’il est l’heure de se reposer en utilisant systématiquement le même ton et les mêmes tournures de phrases. Fermez la porte de sa chambre et vaquez à vos occupations. Si bébé pleure, revenez 5 minutes plus tard et recommencez l’opération. Puis 10 minutes plus tard, puis encore 10 minutes plus tard. Au bout de 40 minutes, lâchez l’affaire, reprenez bébé dans vos bras… vous recommencerez à un autre moment. Après quelques essais, la méthode a fonctionné, malgré notre scepticisme du début. Les premières fois, j’avoue même être allé voir dans sa chambre si tout allait bien tellement j’étais surpris…

Dernière astuce, ne pas se formaliser sur les délais entre deux tétées. La sage-femme nous avait dit qu’il était temps de laisser passer 4 heures entre chaque repas. En bons élèves que nous sommes, nous nous y sommes tenus. Quitte à assumer les colères de bébé. Quelle erreur ! Depuis, Mychoup’ a de nouveau le droit de téter quand elle le souhaite. Et je peux vous assurer qu’elle ne passe pas sa vie au sein, bien au contraire. Désormais, hors de question de ne pas répondre aux besoins de bébé. Après tout, il nous arrive à nous aussi d’avoir de temps en temps un petit creux entre deux repas.

Et vous ? Les premières nuits ont-elles été difficiles ? Votre enfant a-t-il rapidement trouvé le chemin du sommeil ? Quelles sont vos astuces ?

Pour consulter le dossier complet sur le sommeil de l’enfant (et de ses parents), cliquez ici.

D’autres articles sur le sommeil ? 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil, top 5 des gigoteuses pour bébé, faut-il laisser les bébés pleurer la nuit ?, test de la veilleuse super nomade Pabobo… tous les articles sur le sommeil sont ici

Crédit photo : bjearwicke

69 réponses to “Miracle bébé dort”

  1. Nat 21 novembre 2011 at 21 h 22 min #

    Bon, ben je vais tenter le 5-10-10… Merci pour ces conseils!

    • Olivier 22 novembre 2011 at 10 h 58 min #

      Tu nous raconteras ton expérience après quelques essais, dac ?

    • chloé 25 novembre 2015 at 9 h 21 min #

      Franchement c’est une méthode très très barbare le 5/10/15 pour un petit bout comme ça.. Physiologiquement, le rythme du sommeil du nourrisson est différent de celui de l’adulte. C’est normal. Le « régler » va marcher , mais au détriment de son sommeil futur quand il sera adulte..
      Avec un cerveau immature, le laisser pleurer est également très mauvais pour son développement neuronale..
      Parents qui pratiquez cette méthode, merci de ne pas en faire la pub ou l’apologie auprès d’autres, c’est vraiment mauvais!

      • Mumu 31 mai 2017 at 6 h 43 min #

        Je suis d’accord 2 mois beaucoup trop tôt il se règle tout seul conseil une chauffeuse maman peut dormir avec le temps de l’adaptation si papa est sensible il met des boule quies

  2. MamanCaillou 9 décembre 2011 at 14 h 07 min #

    Coucou je suis intéressée par la méthode du 5-10-10. A quel âge l’avez vous fait ? Comment avez-vous tenu quand bébé pleurait ???

    • Olivier 9 décembre 2011 at 15 h 21 min #

      On a commencé à ses 2 mois. On en pouvait plus. Il fallait que ça cesse. C’est une amie qui nous a parlé de cette astuce, sans ne rien nous promettre. Un jour, j’étais à bout, et j’ai voulu tenter le truc.
      J’ai posé Mychoup’ dans son lit. Elle a hurlé. Avec ma petite femme, on se retenait de ne pas monter dans sa chambre trop vite. On est allé la voir deux fois (à 5 et 15 minutes) pour la calmer et répéter la phrase rituelique : « bébé, il est l’heure de dormir, il faut te reposer, ne t’inquiète pas, maman et papa sont juste à côté. on se retrouve juste après« . Au bout de 20 minutes, elle s’est endormie à notre plus grande surprise. Je n’y croyais pas.
      D’après les témoignages que j’ai eu sur le sujet, le 5-10-10 marche généralement bien mais il faut laisser le temps à bébé de s’habituer, de comprendre que les règles ont changé. il faut donc parfois essayer à plusieurs reprises avant d’obtenir un résultat et être très fort pour ne pas craquer.
      Au bout d’une demi-heure, si bébé ne dort pas, il ne faut pas insister. Le rituel doit aussi toujours être le même, c’est important je crois.
      Voilà ce que je peux te dire, n’hésite pas à revenir ici pour partager ton expérience, poser des questions supplémentaires si tu en as, vider ton sac ou nous raconter la première nuit complète de ton bébé 🙂

      • MamanCaillou 14 décembre 2011 at 15 h 37 min #

        Juste un immense merci !! Grâce à ton billet, que j’ai fait lire à mon mari, on a enfin eu le courage d’appliquer le 5-10-15 et miracle, ça marche !! Ca fait trois jours seulement et les endormissements se passent de mieux en mieux et elle dort plus longtemps.
        Ca change notre vie !!
        Encore merci pour ton témoignage 🙂

        • Olivier 14 décembre 2011 at 15 h 55 min #

          Ne me remercie pas, c’est moi qui vous félicite tous les deux pour avoir réussi à trouver vos réponses !
          Je suis heureux d’avoir pu t’aider et j’espère que ton petit bout continuera paisiblement son chemin vers plus de sérennité !
          Quant à vous deux, profitez-en pleinement ! 🙂

      • charlotte 28 mai 2014 at 22 h 17 min #

        à court terme, ça marche!! vous dormez! à long terme, quels sont les conséquences sur l’enfant?. en effet, l enfant ne pleurt plus car, de tte façon, personne ne vient… un an de nuit ou je dors 5 à 6 heures en moyenne avec un réveil toutes les 2 à 3 heures (maintenant qu’il a un an) avant bcp plus rapproché mais, je suis mon instinct et si il me dit de lui répondre c est surement pour une bonne raison… aprés, j espére que cette méthode révelera que ce n est pas grave pour leur developpement futur vu tous ceux qui le font… http://www.psychologies.com/Famille/Maternite/Bebe/Articles-et-Dossiers/Comprendre-et-apaiser-les-pleurs-de-bebe/Interview-de-Claude-Suzanne-Didierjean-Jouveau/Laisser-un-bebe-pleurer-pourrait-donc-avoir-des-consequences-nefastes-sur-son-equilibre-emotionnel

        • Olivier 30 mai 2014 at 8 h 54 min #

          Malheureusement, il existe plein d’études et de contre-études toutes aussi sérieuses les unes que les autres pour prouver tout et son contraire.
          Pour ma part, j’ai compris qu’il fallait avant tout apprendre à décrypter les signes que nous envoient bébé, sans les interpréter outre mesure. Oui, un bébé peu pleurer pour exprimer son besoin de réconfort, mais il existe plein d’autres raisons pour lesquelles il peut potentiellement pleurer (la colère, la faim, le stress, l’énervement, la douleur, la fatigue…).

          • chloé 25 novembre 2015 at 9 h 24 min #

            Il existe effectivement plein de raison de pleurs d’un bébé..
            Mais ce qui est certain, c’est qu’il a besoin d’être accompagné dans ses pleurs et pas seul posé dans un lit dans sa détresse..
            Je serais très curieuse de lire les études sérieuses récentes encourageant à laisser pleurer un bébé..
            Par contre je peux te donner les liens très sérieux des études contraires!

            • Olivier 25 novembre 2015 at 9 h 46 min #

              Des fois, il faut lever les yeux des études, pour essayer de voir les choses avec son coeur. Je peux te sortir des dizaines d’études scientifiques qui affirmaient il y a encore quelques dizaines d’années les vertus de la saignée pour soigner toute sorte de maux :). Les vérités sont aussi mortelles que nous le sommes et il faut parfois s’affranchir des dogmes pour trouver la lumière.
              Ce billet relate une expérience personnelle. A aucun moment il n’est là pour faire la publicité d’une méthode plus qu’une autre.
              Mychoup’ se porte à merveilles, n’a aucun problème de sommeil, est dynamique, curieuse, éveillée et épanouie. Merci de t’en inquiéter.

              • chloé 25 novembre 2015 at 10 h 04 min #

                Désolée, ce n’était pas mon intention de te blesser mais oui c’est une certitude.
                Une certitude car j’ai bossé sur une de ces études,
                la dernière de toutes,
                celle du docteur Gueguen et des fameux neurones miroirs.
                Donc critiquer mon ouverture d’esprit, tu le peux 🙂
                mais j’ai passé des années à constater à quel point le laisser pleurer est destructeur pour l’enfant.
                D’autres études plus anciennes démontrent le contraire en effet..
                A titre d’info, les études démontrant le contraire datent de la période où l’on pensait que le bébé ne ressentait pas la douleur et que donc les opérations chirurgicales étaient pratiquées sur eux sans anesthésie..
                A titre d’info, dérégler en voulant régler le sommeil d’un nourrisson n’aura pas de conséquences sur ses premières années mais peut être à partir de l’adolescence, ce que je ne souhaite pas à ta fille.
                Je ne critique pas ta façon de faire, tu es son père je n’ai rien à en dire.
                Je trouve juste ces méthodes dangereuses et me permet de le signaler pour que des parents en recherche d’infos tombent dessus si ils étaient tentées de tenter la méthode après avoir lu ton billet.

                Désolée encore de t’avoir fait sentir agressé, je ne suis pas connue pour mon tact,
                mais quand tu consacres ta vie à des travaux et que tu tombes sur une thèse contraire,
                t’es obligé de réagir.

                Bonne journée

              • Olivier 25 novembre 2015 at 10 h 18 min #

                J’ai passé des semaines à appliquer les théories invitant à ne jamais laisser pleurer, en vain. Et puis un jour, j’ai accepté à contre coeur de la laisser pleurer en encadrant ce moment d’un rituel particulier. En quelques jours, elle finissait par trouver le sommeil seule, au bout de 15 minutes, puis 10 puis 5. Ni par épuisement ni par résignation. Je connais ma fille, je connais ses pleurs et je sais les distinguer. D’ailleurs, parfois certains couchers sont plus difficiles que d’autres, c’est juste la vie.

                Les études scientifiques sur le sujet sont souvent pleines de biais. pour une seule raison : elle touche à l’humain, et la science ne le connait pas si bien que ça. Ces études ne peuvent d’ailleurs prendre en compte tous les facteurs qui entrent en jeu tant ils sont nombreux et tant les habitudes, la communication non verbale, les gestes, les émotions diffèrent d’une famille à une autre.

                D’ailleurs, tu le dit toi-même : mon choix aura « peut-être » des répercussions à l’adolescence. Pour une étude qui pointe une « certitude », c’est bizarre.

                Tu ne te rends pas compte à quel point tes paroles pleines de certitude peuvent être culpabilisantes pour des parents en train de perdre le contrôle sur une situation qu’ils n’avaient pas envisagée. je ne sais pas quel est ton âge mais tu apprendras avec le temps que même un scientifique (surtout un scientifique) doit avoir un propos mesuré s’il veut être entendu.

                Ne t’inquiète pas, je ne suis pas blessé. Personne ne me dira comment élever ma fille, pas même une étude, si je ne l’ai pas décidé moi même, en conscience. Mais inquiète toi plutôt des conséquences de tes propos définitifs sur des parents en désarroi qui liront tes commentaires sans prendre la parole par peur d’être jugé.

                C’est dur d’être remis en cause dans ses certitudes quand on est scientifique. L’accepter est pourtant le premier pas vers la vérité.

                bien à toi,

              • chloé 25 novembre 2015 at 10 h 42 min #

                Tu es également très blessant et ce je pense car tu as été blessé.

                Seulement moi, je m’en excuse contrairement à toi.
                Mon propos sur cette méthode ne peut être plus mesuré que ce que j’emploie actuellement.
                Et je le redis: je trouve cette méthode dangereuse, laisser pleurer sans accompagnement un cerveau immature qui ne gère pas le stress est très mauvais pour le développement futur.
                Et accompagnement est de tout les instants dans les pleurs, pas toutes les 5 ou 10 min.

                Petite précision: ce choix A des conséquences futures à l’âge adulte ou adolescent.

                Mes paroles contiennent forcément de la certitude, je bosse sur ces études!
                Dernier point, si un parent culpabilise, ce n’est pas à cause de mes paroles, mais bien car il n’est pas sur de la méthode qu’il utilise :-).
                Un parent sûr de lui ne sera aucunement gêné par mes paroles.
                Et ça tombe bien, je cherche à convaincre les parents qui peuvent l’être pas l’inverse.
                Pas en les culpabilisant mais bien en leur démontrant que si ils se sentent mal à l’idée que leur enfant pleure sans accompagnement, c’est bien qu’il ne faut pas le laisser ainsi.

                « C’est dur d’être remis en cause dans ses certitudes quand on est scientifique. L’accepter est pourtant le premier pas vers la vérité. »

                Premièrement je ne suis pas scientifique, deuxièmement, la remise en cause est acceptée tant qu’elle est argumentée, là tu me parles de ma suffisance tout en l’utilisant toi même sous entendant que j’apprendrais avec l’âge et l’expérience.

                Je ne sais pas ce que tu fais dans la vie, ni ton âge non plus, une chose est sûre tu ne détiens pas non plus la vérité sur les rapports humain ni sur la façon de dire les choses.

                Ta remise en cause, n’est absolument pas dure, car tu n’es aucunement intéressé par ce que je te dis, tu ne liras pas cette étude, tu penses avoir simplement raison.
                Faire une petite leçon sur la vérité est donc amusant.

                Bonne journée,

              • Papa Backstage 25 novembre 2015 at 11 h 10 min #

                Je me permets juste une petite intervention dans votre discussion. Il y a toujours une multitude d’études démontrant tout et son inverse. On ne peut pas, en tant que parent, regarder toutes les études sur tous les sujets dès que l’on prend une décision. Bébé ne dort pas, on essaye différentes solutions pour résoudre ce problème. Certains enfants réagissent différemment selon ces solutions. Est-il plus judicieux de ne rien tenter et de priver son enfant de sommeil ? Car il est là le problème. Ce n’est pas tant le confort des parents qui est recherché mais trouver une solution pour que l’enfant dorme assez pour son développement.
                Je suis de l’avis d’Olivier sur ce point. On essaye toutes les méthodes, si une en particulier fonctionne, on a envie de la partager. Sans vérité absolue, juste pour aider les autres.
                Comme le dis très justement Olivier, les études évoluent, il suffit pour cela de voir celles traitant de la mort subite du nourrisson et des positions de sommeil. En 20 ans, un coup il fallait mettre le bébé sur le dos, le ventre, le côté etc. Et à chaque différentes position, une super étude sortait pour nous le prouver…

              • chloé 25 novembre 2015 at 11 h 18 min #

                C’est vrai, les supers études qui sortent s’appuient sur les précédentes. Ils faut donc prendre en compte les dernières qui te démontrent ce qu’il y a de néfaste dans les anciennes.
                Comme dit plus haut, les dernières études sur le laisser pleurer remontent aux années 80, elles sont ressorties régulièrement mais ce sont les mêmes.. C’est bien heureux qu’elles évoluent.
                Je ne dis pas de ne s’appuyer que sur les études, mais les consulter quand quelqu’un en parle au lieu de se sentir visé personnellement c’est peu être plus intéressant comme réaction.
                Parce qu’au final, on veut tous la même chose, le bien être de nos bébés, non?
                Je suis d’accord sur le fait que chaque bébé est différent, leur cerveaux par contre sont constitués de la même manière.

              • Papa Backstage 25 novembre 2015 at 11 h 30 min #

                Bien spur il faut les lire ces études, je suis tout à fait d’accord avec vous.
                Après, Olivier dans son article parle juste de son vécu. Il conseille cette méthode car cela a marché pour sa fille, il ne se prétend pas scientifique ou détenteur de la vérité absolue sur les enfants – ça c’est moi ! lol -. Je pense que vos commentaires le touchent car ils sont assez rentre dedans si je puis dire. Dire qu’il prône une méthode néfaste pour les bébés est un peu déplacé. Surtout que sur Internet on peut voir beaucoup d' »intégriste » des bébés, prêts à râler sur tout, à connaitre tout sur la psychologie infantile etc. Personnellement je ne crois pas en la méthode des 5/10/15 tout simplement car ça n’a pas marché sur ma fille et c’est un avis personnel. Je ne crois pas non plus qu’une semaine de réglage où on laisse pleurer un enfant 5 minutes (c’est quand même pas la mort) comporte des risques pour le développement de l’enfant. Regardez ce que faisaient nos propres parents à leur époque. Ceci dit, par curiosité je vais me renseigner sur l’étude que vous citez, je m’endormirez moins bête.

              • Olivier 25 novembre 2015 at 11 h 33 min #

                Je ne me sens pas visé personnellement, ma fille a 4 ans et se porte bien. Bref.
                En revanche je goûte modérément le fait que vous preniez la parole sur ce blog pour inviter les gens qui ne pensent pas comme vous à ce taire :
                « Parents qui pratiquez cette méthode, merci de ne pas en faire la pub ou l’apologie auprès d’autres, c’est vraiment mauvais! »
                Vos paroles sont méprisantes et suffisantes en effet. Elles ne laissent pas la place à l’échange et pourraient blesser des parents en souffrance sur cette question.
                chacun est libre d’élever ses enfants comme bon lui semble. Et ce blog est fait pour échanger dans le respect de la parole de l’autre (pas pour lui dire de se taire).
                Merci de respecter ce pré-requis. pour le reste, on vous a entendu.

              • chloé 25 novembre 2015 at 11 h 53 min #

                Papa backstage, désolée si tu penses que mes propos sont déplacés.
                Mais j’ai bossé des années sur une thèse et que je sais à quel point elle est néfaste, c’est donc normal pour moi de le dire quand je le vois sur des blogs publics.
                Et pas besoin de moi, pour savoir que c’est très décrié de toute façon, donc en l’inscrivant ici, Olivier devait s’attendre à des réactions positives et négatives.
                Laisser pleurer un bébé 5 min de façon isolée et pratiquer une méthode invitant à le laisser pleurer 30 min (méthode qui doit être appliquée plusieurs fois avant que ça fonctionne) n’a pas vraiment de rapport.
                30 min c’est énorme pour un petit être n’ayant pas de conscience du temps..
                Olivier, si vous n’êtes pas d’accord avec ma façon de dire et si ça ne vous intéresse pas de lire au moins ce que je vous conseille, c’est votre affaire.
                Vous êtes sur un blog public, à ce titre vous devez vous attendre à des réactions, point.
                Mon boulot est de décrier certaines méthodes plus adaptées, je le fais.
                Merci de respecter ma façon de voir les choses, avant de me flageller car je ne suis ps d’accord avec votre façon de voir.
                Soit vous avez mal dormi, soit vous n’avez aucun respect pour mon travail, l’un dans l’autre ça ne m’empêchera pas de dire ce qui me semble important.
                Vous m’avez peut être assez entendue, ne parlez pas pour les autres, c’est récurrent chez vous, merci.

  3. miles 3 février 2012 at 16 h 58 min #

    Et bien merci pour l’info, je crois que nous allons essayer dès ce soir. Ces derniers jours les endormissements sont devenu de plus en plus difficile, et je sens bien que qlqs part on se crispe de plus en plus autours de ca… pas cool pour le sommeil de bébé !

    • Julie G 10 juin 2012 at 0 h 08 min #

      Je m’excuse d’avance, je sais que je ne devrais pas commenter vu que mon commentaire va être désagréable pour l’auteur de ce blog que je crois sincère dans les quelques billets que j’ai lu, mais ça me fait trop mal alors je le dis.

      Le 5-10-10 est une méthode d’un autre temps. Les bébés ne s’arrêtent pas de pleurer parce qu’ils ont compris que les règles avaient changé. A deux mois, un bébé n’intègre pas qu’une règle change, il a juste des besoins, des peurs, des émotions, qu’il exprime par les pleurs et s’il s’arrête de pleurer au bout de 20 minutes de hurlements, ce n’est pas qu’il a compris qu’il doit dormir maintenant. C’est juste qu’il se résigne, et qu’il tombe d’épuisement. Il se résigne et constate qu’il a beau pleurer, personne ne viendra, ou alors bien trop longtemps après.

      40 minutes…une éternité pour un bébé qui n’a aucun autre moyen d’exprimer son mal-être que de pleurer. Seul, sans personne qui viendra le soulager. Même nous, adultes, attendons de ceux qu’on aime qu’ils viennent nous réconforter lorsque nous pleurons. Pourquoi alors un bébé devrait-il pleurer seul dans son lit, jusqu’à épuisement? Parce que oui elle a fait sa nuit, mais il y a de grandes chances que les pleurs répétés l’aient juste trop épuisée pour qu’elle puisse faire autrement. Qu’elle ait été trop fatiguée pour téter ensuite alors qu’il aurait sans doute encore fallu, à cet âge, qu’elle mange une fois vers 3 ou 4 heures du matin.

      Je sais que les nuits sont dures. Je suis jeune maman, j’allaite à la demande, ma fille commence seulement, à presque 3 mois, à ne presque plus se réveiller la nuit (2 tétées maintenant contre 5 avant, moins de 2 heures entre chaque, l’horreur!)…je sais la fatigue, je sais les réveils à bouts de nerfs, je sais tout ça.

      Mais on est aussi parents la nuit, même si c’est tellement dur. Et quand 40 minutes de pleurs mettent tout le monde à l’épreuve, 40 minutes de berceuse pourraient peut-être avoir le même résultat. Ou 60, ou 90. Il me faut parfois 2 heures pour endormir ma fille le soir. Et bien tant pis, je ne regarderai pas mon film, je mangerai après mon conjoint. Qu’elle ait des pleurs du soir, qu’elle soit excitée ou que sais-je, je l’accompagne vers le sommeil, et elle finit par sombrer dans le calme, sans pleurs et sans cris, même si c’est parfois extrêmement long à obtenir. Mais elle est trop petite pour comprendre qu’il faut que maman ait du temps pour elle et se repose. Ca, ce sera dans quelques mois, quand elle sera en âge de le comprendre.

      S’il vous plaît, ne laissez pas pleurer vos bébés. Ils ont besoin de vous et les laisser pleurer c’est seulement leur apprendre que leurs besoins ne sont pas entendus.

      Voilà, désolée et je comprendrai que mon commentaire ne soit pas publié. Mais ce 5-10-10 vraiment…je pensais même que cela n’existait plus tant cette méthode a été décriée par tant de sages-femmes, pédiatres et autres pedos-psy.

      • Olivier 11 juin 2012 at 9 h 53 min #

        Ah non, ici tous les commentaires sont publiés tant qu’il exprime un avis respectueux de celui des autres. Pas de censure.

        Pour le reste, bébé ne reste pas 40 minutes en pleurant. C’est justement le principe du 5-10-10 : lui montrer que nous sommes là, puisque nous revenons régulièrement…

  4. Eliabel 10 juin 2012 at 10 h 20 min #

    J’ai 41 et 2 enfants de 19 et presque 12 ans… A chaque époque, il y a eu ses méthodes et ses réfractaires ; la façon de coucher bb, le rythme des tétées (biberon ou nichon?), la diversification et… le sommeil.
    J’étais jeune pour mon premier enfant et j’ai suivi mon instinct tout simplement parce qu’un ami médecin m’a dit qu’il n’y avait rien de mieux que l’instinct maternel. Comme vous, j’ai fait fi des conseils qui imposaient des tétées à heure fixe pour nourrir mes enfants à la demande et suivre leur rythme naturel (je parle d’enfants en bonne santé…). Tout comme vous j’ai vu un ostéopathe (tardivement car ce n’était pas encore très répandu il y a 10 ans !). Mais… car il y a un mais…
    Si je poste ici, c’est qu’il y a des choses dont je suis certaine, en particulier concernant les premiers mois d’un bébé, et il en a une, c’est mon gynéco qui me l’a dite : ne laissez pas pleurer votre enfant, particulièrement les 3 premiers mois; imaginez : il vient de passer 9 mois dans la chaleur et l’écho de sa mère, 9 mois pelotonné à se construire, à être rassuré par les bruits familiers, à ne connaitre aucune sensation de faim, ni aucun stress, ni aucune douleur… les semaines et les tous premiers mois qui suivent sa naissance sont une terrible épreuve et lorsque votre enfant pleure, il exprime sa peur, sa souffrance et son besoin d’être rassuré. Effectivement, ça passe par notre présence, à nous parents, par les bras, notre chaleur réconfortante et rassurante. Je ne vous juge pas mais réfléchissez un instant… c’est terrible ce que vous écrivez et en plus de le conseiller. A 2 mois… imposer une rupture aussi brutale ? Celle de gagner par l’épuisement ?
    Mes 2 enfants ont dormi dans notre chambre jusque 5 mois, j’ai découvert aujourd’hui qu’il existait le « co-dodo » que je n’aurais certainement pas pratiqué mais ils étaient près de nous, tout près (je gardais souvent ma main sur leur ventre pendant le sommeil). La première faisait ses nuits à 2 semaines, le second à … 22 mois !!! On a TOUT essayé. Le laisser pleurer le faisait suffoquer, s’étouffer… et nous mettions plus de 2 heures à le calmer, un enfer ! Autant le prendre dans les bras 10 min pour le rassurer et il se rendormait au détriment de notre sommeil à nous. Notre fils, ce n’était pas des caprices qu’il faisait, il avait besoin de contact, de chaleur et d’être rassuré, un besoin encore présent aujourd’hui, moins envahissant mais ça fait partie de lui. J’ai eu les 2 extrêmes… mais un chose est certaine : quand un enfant de 2 mois pleure, il ne faut pas le laisser plus de 5 min…
    Je comprends que vous ayez privilégié cette « méthode » parce que quand arrivent les 3 mois, on pense reprise, travail et fatigue accumulée mais qu’est ce que 2 ou 3 mois de plus dans une vie d’adulte pour accompagner son bébé vers le sérénité à SON rythme à lui ?
    J’espère que ce commentaire donnera à réfléchir aux jeunes parents qui passeront par là et liront ces confrontations d’idées car après tout, un blog, c’est aussi à ça que ça sert 😉
    Bonne continuation…

    • Olivier 11 juin 2012 at 9 h 57 min #

      Nous avons essayé le cododo mais Mychoup n’en a jamais voulu. Elle hurlait.
      Dès que nous l’avons installé dans son lit, en quelques jours elle a trouvé ses marques. Aujourd’hui, elle nous réclame le lit d’elle-même sans que nous ayons besoin de la forcer.
      Je ne vois pas où est le problème…
      Et non, nous n’avons pas privilégié cette méthode pour répondre à nos propres besoins mais bien pour trouver des solutions à ses angoisses.

  5. MamanCaillou 10 juin 2012 at 12 h 09 min #

    Juste un petit mot pour répondre aux critiques. Nous avons commencé le 5-10-15 vers les 5,5 mois de notre fille sur les conseils notamment de la pédiatre. C’est aussi une méthode conseillée sur le réseau Morphée, site très sérieux dont le forum est animé par des spécialistes du sommeil. Ils conseillent effectivement de ne pas faire cette méthode avant 6 mois.
    Je trouve qu’il est facile de critiquer et de nous faire passer pour des monstres. Ma fille aujourd’hui dort très bien, est bien équilibrée. Le 5-10-15 ne signifie pas qu’on ne fait pas de câlins, ni qu’on ne chante pas de berceuses. Sans cette astuce, nous foncions droit dans le mur tellement nous étions épuisés et notre fille aussi.
    Bref je pense qu’il faut effectivement écouter son instinct et mon instinct, à un moment m’a dit qu’il fallait faire quelque-chose car la situation devenait plus que critique. Je pense qu’il faut adapter son comportement à chaque enfant et à chaque âge. Je trouve aussi que 2 mois est trop petit pour le 5-10-15 mais vu que cela a marché pour eux et que leur fille a bien réagi pourquoi faire des généralités ?

  6. Julie G 10 juin 2012 at 12 h 25 min #

    Je n ai jamais dit que vous étiez des monstres. J ai juste dit que laisser pleurer un bébé est depuis longtemps maintenant déconseillé, sauf par quelques pédiatres effectivement. Sans doute les mêmes qui proclament que l allaitement au delà de trois mois ne sert plus à grand chose. Parole de médecin n est pas parole d’évangile, et en l’occurrence les nombreuses études sur la question montrent clairement que oui, un bébé qu’on laisse pleurer va dormir, mais pas pour les bonnes raisons. J’ajouterais que les spécialistes du sommeil du forum Morphée ne sont pas pour autant spécialistes de la psychologie de l’enfant.

    Bref, il ne me semble avoir traité personne de monstre. J’informerai juste que cette pratique à été délaissée depuis longtemps par la grande majorité du corps médical et de la puériculture pour les raisons que j ai évoquées. Laisser pleurer ne fait rien comprendre aux enfants, ça leur fait juste subir sans qu’ils puissent faire autrement.

    Je ne juge et n’ai jugé personne, chacun fait comme il peut. Et comme je l ai dit je ne sais que trop ce que c est que les nuits sans sommeil, je suis en plein dedans. Mais laisser pleurer n’est pas la solution. Elle fonctionne, certes, mais qui ne s’écroulerait pas d’épuisement après avoir appelé à l’aide pendant des heures sans que personne ne vienne?

    Il y a d’autres moyens, toujours.

    • Olivier 11 juin 2012 at 10 h 00 min #

      Là, je vous rejoint :  » paroles de médecins n’est pas paroles d’évangile ». Et cette règle s’applique également aux études scientifiques sur lesquelles vous vous appuyez pour étayer vos propos.

      Encore une fois, il ne s’agit pas de laisser bébé pleurer bêtement jusqu’à ce qu’il ne s’épuise. Dans notre cas, avant d’appliquer le 5-10-10, il s’épuisait d’ailleurs tout autant à hurler dans nos bras pendant des heures. Depuis bébé dort paisiblement et adore son lit…

      • chloé 25 novembre 2015 at 9 h 36 min #

        Dort paisiblement et adore son lit où s’est résigné?

        • Olivier 25 novembre 2015 at 9 h 48 min #

          Tant de certitudes de la part d’une personne qui ne connait cette petite fille ni d’Eve ni d’Adam, c’est bluffant de compréhension et d’ouverture d’esprit…

  7. Julie G 10 juin 2012 at 12 h 30 min #

    J ajouterai également que les pleurs appellent les pleurs. Leurs conséquences sur le stress de l’adulte sont très nettement mesurable. Ils font craquer nerveusement. L’enfant le ressent et s’en retrouve lui-même encore plus stressé. Et c est un cercle vicieux dont on peut avoir parfois bien du mal à sortir.

  8. Julie G 10 juin 2012 at 12 h 36 min #

    En fait j’ai découvert ce blog parce que je cherchais une image pour illustrer ce billet sir mon blog:
    http://www.working-mama.fr/working-mama-sinterroge/laisse-le-pleurer-vraiment

    À lire, peut être, pour mieux imaginer et comprendre ce qu’il peut se passer dans ces moments là, et peut être chercher d’autre solutions à l’avenir.

  9. Julie G 10 juin 2012 at 15 h 42 min #

    Enfin, je terminerai ma série de commentaires par le partage de ce lien. Même sans lire jusqu’au bout, la seule lecture de l’introduction atteste déjà clairement du caractère néfaste des pleurs « contrôlés » et du laisser pleurer en général.

    Encore une fois, je ne juge personne, je ne cherche qu’à informer. Pour que cette méthode ne soit pas considérée comme à refaire « parce qu’elle fonctionne ». Pour qu’une remise en question de cette pratique soit possible pour les parents l’ayant adoptée ou souhaitan le faire, sur la base d’éléments concrets et pas simplement de mon avis personnel. Je ne cherche pas à faire culpabiliser qui que ce soit. mais cette méthode est reconnue comme étant néfaste et il est important de le mettre en avant afin qu’elle ne soit définitivement plus adoptée.

    • Olivier 11 juin 2012 at 10 h 02 min #

      Je vous trouve un brin catégorique pour quelqu’un qui affirme ne juger personne et qui estime que parole de médecin n’est pas parole d’évangile…

  10. Julie G 11 juin 2012 at 11 h 27 min #

    Vous savez, vraiment et même si mes propos peuvent laisser penser le contraire, je ne vous juge pas. Vraiment. Je suis moi-même confrontée à des jugements réguliers car j ai fait des alternatifs pour mon enfant, et je sais ce que c est que de voir un de ses choix remis en cause.

    Pour autant, rien n’empêche de s’interroger sur ce que l’on fait, sur le sens profond des choses.
    Vous marquez un point: en quoi les études citées sont elles plus justes que les spécialistes disant que le 5-10-10 est une bonne méthode? Effectivement. Mais si cette méthode est tellement décriée depuis des années par tant de professionnels de l’enfance, c est peut être qu’elle cache quelque chose de plus sournois que le seul résultat visible: bébé dort. Tout l’enjeu de cette méthode, je trouve, est de comprendre pourquoi.
    Nous essayons tous de faire de notre mieux, chacun avec ses possibilités, chacun avec ses limites. Je sais comme c est dur. Mais c’est parce que c est dur qu’il est bon de remettre en question nos pratiques, sans cesse. De prendre du recul. D’etre convaincus que l’on fait bien, ou au contraire de reconnaître qu’à tel ou tel moment on aurait pu faire autrement, peut-être.
    C est le sens de mes interventions ici. La première venait du coeur, les suivantes etaient plus reflechies. Je ne pretends pas détenir la vérité, ou vous imposer un fonctionnement qui ne vous ressemble pas, je n en ai ni le droit ni l’envie, chacun voit midi à sa porte, vous aimez votre fille et quelque part c est aussi le plus important. Non, je voulais juste amener une ouverture vers un questionnement. Maintenant qu’elle est loin derrière vous, vous permettre de questionner cette méthode en ayant les arguments des deux partis. Les pour et les contre.
    Quoi qu’il en soit et même si j ai découvert votre blog avec cette méthode, j ai passé beaucoup de temps ici depuis deux jours, et le ton est vraiment sympa.

    Bonne continuation 🙂

    • Olivier 11 juin 2012 at 12 h 18 min #

      Pour être honnête, je vous rejoins sur un point très important: dans le flot de conseils parfois contradictoires que l’on déverse chaque jour sur la tête des jeunes parents, pas facile de faire le tri.

      Pour en revenir au 5-10-10, cette solution s’est imposée d’elle-même, alors que nous n’y croyions pas. C’est bébé qui nous a fait savoir qu’elle acceptait mieux de dormir dans sa chambre qu’avec nous. De ce jour-là, nous avons décidé de changer notre attitude. De ne plus faire les choses en fonction de nos angoisses mais en fonction de ses besoins.

      Je crois qu’on se retrouve au moins sur la façon de penser les choses même si l’on est pas d’accord sur les actions à entreprendre.

      Mais je crois qu’il n’y a pas de règles, pas de recettes toute faite. L’histoire entre un enfant et ses parents est unique. La réponse l’est aussi.

      Merci d’avoir lu ce blog. Et merci d’avoir partagé un avis contradictoire, dans le respect. Ce n’est jamais facile d’arriver comme un cheveu sur la soupe ! Vous êtes la bienvenue, même pour critiquer ce que vous pensez qui mérite de l’être 🙂

  11. Maud 6 mai 2013 at 14 h 55 min #

    Nous sommes en plein dedans!

    Bébé – 6 semaines

    Dès le retour de la maternité, nous avons compris que les nuits seraient difficiles!… Bébé refuse de dormir dans son berceau, nuit et jour.
    Alors bébé dort avec nous la nuit pour l’instant… Au moins on dort un peu, car il ne pleure pas à l’heure de téter, il chouine légèrement et se rapproche de maman ^^
    Des nuits absolument chaotiques, nous sommes désormais passés à un rythme assez régulier et correct avec des plages de 3 à 5h de sommeil. Ouf!
    La journée, et bien bébé dort dans l’écharpe de portage… nous avons choisi de privilégier son sommeil plutôt que les grands principes, car il vaut mieux qu’il dorme plutôt qu’il pleure sans cesse.

    Bien entendu, les autres vous font douter et culpabiliser à coup de : « Ah mais il va prendre de mauvaises habitudes! », « Ah bon, il dort avec vous? », « Faut que tu le laisses pleurer! »…

    Selon moi les bébés ne font pas de caprices si petits, ils ont juste un énorme besoin d’être rassurés! Certes,on aimerait bien qu’il dorme seul dans son lit et on y travaille, mais en douceur, pour l’instant rien de ritualisé. On lui laisse le temps.
    On se stress souvent avec le sommeil des bébés, mais bcp de sage-femmes et pédiatres disent qu’avant 3 mois, c’est souvent difficile.

    Bébé nous a fait un joli cadeau aujourd’hui, il a fait une sieste dans son lit! Un premier pas 🙂

    En tout cas, depuis qu’on a arrêté de se stresser avec ça, de vouloir nous mettre des échéances et attendre de lui ce à quoi il n’est pas prêt, et bien on est des parents sereins, on répond à ses besoins et on lui fait confiance! Chaque étape quand il sera prêt 🙂

    • Olivier 6 mai 2013 at 14 h 58 min #

      Effectivement, il faut essayer de prendre de la distance à cette question. Même si c’est plus facile à dire qu’à faire…
      Chaque étape quand il sera prêt, et quand les parents le seront aussi 😉

  12. loulau 14 juin 2013 at 14 h 15 min #

    Je découvre votre blog par working mama qui vous recommande, comment une personne qui a l’air si intelligente, ouverte peut elle pratiquer cette méthode et surtout la recommander ?

    Un bébé doit être allaité à la demande et vous êtes mal tombée (cf guide inpes allaitement gratuit en ligne édité par le ministère de la santé)

    Je n’ai pas le temps de vous faire un long argumentaire si je comprends bien l’épuisement et qu’il vaut mieux laisser son bébé pleurer que de le secouer par énervement il faut surtout trouver des bras, de l’aide et il y a d’autres méthodes douces qui ne nuisent ni au développement physiologique ni au développement psychologique…

    Le 5/10/15 formalisé et diffusé par Feber dans les années 80 a été montré comme dangereux pour la santé, l’auteur (pédiatre) lui même s’en est excusé à plusieurs reprises et notamment dans son dernier livre (aux usa) en disant que c’était la pire chose qu’il avait faite de sa vie…

    https://www.facebook.com/ISISonline?fref=ts

    isis online réunit chercherus et pros de la santé avec en partenariat université unicef le minisètre de la santé UK écrit régulièrement , informe

    le sommeil des enfants est chaotique jusqu’à 3/6 ans
    il est nocif et on ne peut pas demander à un enfant des nuits de plus de 6H d’affilées jusqu’à 12 mois (ils peuvent se rendormir mais on ne doit pas les laisserr pleurer d’épuisement)
    le laisser pleurer en méthode est dangereux pour la santé des bébés

    l’alalitment doit se faire à la demande y compris la nuit

    par ailleurs à 2 mois un bébé ne fait pas de colère c’est votre jugement elle exprimait juste le besoin de téter ou d’être contre vous, chaque enfant est différent mais ils ont tous des poumons, un coeur et un cerveau qu’ils seraient bon de protéger et d’éviter d’épuiser et de nuire…

    quand on veut dormir la nuit et régler un bébé de 2 mois on s’achète une poupée

    vous dites que le cododo ne convenait pas pourtant votre fille dormait bien dans vos bras et pleurait posait dans le transat, je ne comprends pas est ce que vous pourriez nous décrire alors en quoi cela ne vous convenez pas…

    • Olivier 17 juin 2013 at 9 h 11 min #

      Ce billet est un témoignage. Je ne recommande rien, je fais part de nos astuces.

      Le 5-10-10 a été chez nous d’un grand secours. Nous l’avons utilisé quelques jours. depuis, Mychoup’ dort comme un loir, seule dans sa chambre.

      Elle réclame d’elle-même son lit quand elle veut dormir depuis ses 3/4 mois. Et elle est super heureuse d’y passer du temps, depuis que nous l’avons accompagné de notre présence et de notre amour pour l’aider à vaincre ses angoisses.

      Pour mémoire, auparavant, bébé ne s’endormait pas dans nos bras. Elle hurlait et n’arrivait que très difficilement à y trouver le sommeil.

      Les vérités assénées par l’Inpes, l’Unicef et les autres sont très jolies à lire. Confrontées à la réalité, elles trouvent souvent leurs limites.

      Un parent doit selon moi s’avoir s’en détacher pour s’écouter et écouter son enfant.

      Enfin, s’il n’y a de vérités que celles qui ont été écrites par des scientifiques, je te rappelle que le cododo est proscrit par de nombreux spécialistes, qui le déconseillent vivement… Faut-il pour autant s’en priver ?

  13. So 28 octobre 2013 at 16 h 02 min #

    Billets et commentaires très intéressants.
    Pour ma part, je n’ai jamais pu laisser bébé pleurer. Je me disais qu’à cet âge ce n’était pas un caprice, mais un besoin (de quoi? ça je n’avais pas tjs la réponse).
    Je me suis demandée aussi si mettre bébé dans sa propre chambre dès le retour de la maternité était une bonne idée? Un bébé qui a passé 9 mois dans le ventre de sa maman peut-il être laissé seul dans sa chambre? Peut-il trouvé une sérénité? Ou au contraire va-t-il se sentir abandonné? perdu? angoissé? stressé?
    Après plusieurs semaines extrêmement difficile, on a fini par mettre son lit prêt du notre, parfois même le mettre entre nous 2.
    Franchement ça n’a pas changé grand chose, mais nous n’en pouvions plus de nous lever toutes les 20 min…c’était atroce, l’enfer, l’angoisse, bref je ne trouve pas de mot…désormais je n’avais « plus » qu’à passer ma main pour tenir la sienne, me pencher pour le prendre dans le lit et l’allaiter.
    Vers 5 mois, il est retourné dans sa chambre. Sans drame.
    Les nuits ont longtemps été chaotiques mais ça va de mieux en mieux…
    Je ne sais pas quelle méthode il faut adopter, quel parent en bave le plus, qui a raison, qui a tord. Je crois que nous sommes tous là à faire du mieux que nous pouvons, parfois nous nous trompons, parfois nous trouvons des solutions. Voilà ce qui est intéressant de partager tous ensemble dans cette dure aventure.

    • Olivier 28 octobre 2013 at 16 h 50 min #

      exactement. Il n’y a pas de méthode miracle, c’est ce qui est le plus dur (et le plus beau en même temps).
      Pour ma part, je reste convaincu que c’est la parole qu’il faut libérer, pour permettre aux jeunes parents de vider leur sac, de relativiser et de recharger les batteries !

  14. naouel 8 janvier 2014 at 10 h 00 min #

    Pour ma part je ne sais plus comment faire, quelle méthode adoptée…je m’explique: je suis maman de 2 garçons, grand chou,2 ans et demi, et ptit chou, 11mois.
    J
    Allaitement maternel jusqu’à 11 mois pour grand chou, donc il s’endormait dans mes bras…pour ptit chou, pareil, endormissement dans mes bras avec biberon par contre depuis ses 6 mois…le problème c’est que grand chou, , maintenant même s’il dort dans un grand lit, ne s’endort pas tout seul, il faut que je m’allonge avec lui, et la il me papouillejusqua ce qu’il s’endorme, et cela peut varier entre 10 min jusqu’à 1h!!! Je n’en peux plus, mais je n’arrive pas à le laisser pleurer…alors du coup j’ai peur que mini chou reagisse pareil que son grand frere! Le comble c’est que chez nounou ils s’endorment tout seuls sans pleurs! Que faire? ???

    • Olivier 8 janvier 2014 at 15 h 09 min #

      C’est dur à entendre mais as tu imaginé que ton attitude pouvait éventuellement être à l’origine de son comportement ?
      Ici, à chaque problème insolvable avec bébé, on va voir un pédopsy en qui on a pleinement confiance pour parler. Ça nous soulage et il nous donne beaucoup de réponses. Peut être est-ce un début de solutions à envisager…

      • naouel 9 janvier 2014 at 1 h 41 min #

        Je suis tout à fait consciente que c’est dû à mon comportement, et justement c’est pourquoi j’aurais voulu avoir des conseils pour rectifier le tir en douceur…
        En tout cas merci de m’avoir répondu, et je prends note concernant le pedopsy

        • Olivier 11 janvier 2014 at 11 h 20 min #

          Qu’on soit bien clair, je ne voulais pas te vexer, hein ! Au contraire. Pour moi, me rendre compte que j’étais à l’origine des comportements inadaptés de ma fille et trouver quelqu’un à qui en parler ont constitué une vraie bouffée d’air. J’espère sincèrement que tu trouveras une solution…

  15. Pejounet 14 avril 2014 at 2 h 32 min #

    Bonsoir ! Oui, il est maintenant 2h26 du matin, ce qui montre à quel point je suis concerné par cet article ! Super Chloé a fait 3 semaines aujourd’hui,hui et on a l’impression que cela fait trois semaines qu’elle ne dort pas !

    Je suis tombé un peu par hasard sur votre blog et je le trouve super ! Papa en apprentissage depuis peu, j’y trouve des conseils, astuces, humour (très important pour les nerfs) et surtout on se sent moins seul dans cette « secte » parentale qui nous fait culpabiliser à chaque choix, action ou non action, bref à tout moment ! Vos articles me permet de garder espoir en l’avenir 😉

    Je ne manquerais pas de lâcher d’autres commentaires au fil de mes lectures 😉

    • Olivier 14 avril 2014 at 9 h 22 min #

      Courage, les débuts sont toujours difficiles, après on prend le rythme ;).
      N’hésite pas à participer aux conversations, tu trouveras toujours quelqu’un ici pour te répondre avec bienveillance (les lecteurs/trices de ce blog sont supers 😉 )

      • Maman ilyes 4 mai 2014 at 5 h 10 min #

        Bonjour,

        Mon fils a 6 mois et demi et voilà 2 semaines que j’essaye la méthode 5-10-15, mais je m’aperçois que ça ne fonctionne pas tout le temps, les 3 premiers jours ça aller et comme je l’allaite il y a des moments ou il s’endort au sein surtout pour le coucher de 20 h du coup j’ai l’impression que mon fils ne dois rien comprendre, un coup je le laisse pleurer et à un autre moment il s’endort calmement au sein, du coup après 2 semaines d’essai il a toujours du mal à trouver son sommeil seul. Je sais plus quoi faire pour que cela fonctionne. Et quand il finit par s’endormir après la méthode (surtout pendant les siestes) il s’endort que 20 minutes après il me réclame et préfère s’endormir avec moi et sa sieste dure plus longtemps que quand il est seul dans son lit.

        • Olivier 5 mai 2014 at 8 h 55 min #

          Aïe aïe aïe… pas facile. As-tu envisagé de rencontrer un professionnel pour en parler par exemple ? Un pédopsy en qui tu as confiance par exemple… 9a aide parfois à débloquer certaines situations qui nous échappent, nous les parents (et je parle en connaissance de cause) !

  16. philippe-janon 16 octobre 2015 at 12 h 07 min #

    Des nuits correctes à 2 mois… quelle chance 😉 ici bébé a 11 mois et nous vivons toujours un calvaire au niveau du manque de sommeil. Le 5 / 10/ 10 ne fonctionne pas car bébé s’endort plutôt facilement mais se réveille toutes les heures ou 2… aucune solution trouvée pour le moment… on cherche toujours

    • Olivier 19 octobre 2015 at 9 h 09 min #

      Si tu as l’impression que le 5/10/10 ne marche pas, il ne faut pas insister trop longtemps. Bébé n’a pas de problème de santé non diagnostiqué, comme un RGO par exemple ? Ca pourrait expliquer les réveils nocturnes… Plus globalement, as tu parlé de cette question au médecin de famille ou au pédiatre ?

  17. Anna 7 février 2016 at 20 h 41 min #

    je pense qu’il faut ajouter de la musique dans toutes vos tentatives d’endormissement du bébé!!!

  18. Lalila 11 janvier 2017 at 21 h 56 min #

    Le débat 5-10-15 est super intéressant! Je ne peux dire qu’une chose, si tu as un bébé « dans la norme » niveau sommeil, donc un bébé qui rencontre des fois des problèmes (je parle pas des parents qui ont ces bébés parfaits qui dorment sans un bruit des la naissance ou presque!!!), ben le 5-10-15 est le moindre mal…
    En effet, si je regarde autour de moi, il y a deux groupes de parents: ceux qui ont toujours été consoler leur bébé, et les parents indignes comme moi qui les ont laissés pleurer! Ben les premiers ne dorment pas, contrairement à moi!
    Personnellement, j’ai préféré les laisser pleurer quelques nuits, en allant les cour régulièrement et en leur expliquant ma démarche, que de devenir un zombie désagréable et agressif tellement je manquais de sommeil!
    Après, chacun fait ce qu’il veut ou ce qu’il peut! Je ne juge personne, alors ne jugez pas les autres!

    • Olivier 12 janvier 2017 at 11 h 03 min #

      Effectivement, c’est à chacun de trouver son équilibre avec bébé. Pas la peine de juger, ça ne sert à rien. Mieux vaut mettre son énergie ailleurs 🙂

  19. Anouchka 23 janvier 2017 at 17 h 32 min #

    J’ai lu tous les commentaires et je suis partagée sur l’avis de laisser pleurer ou non son bébé. Après avoir lu Catherine Gueguen, avoir compris mes propres mal être d’adolescence et d’adulte je suis certaine que laisser pleurer son bébé n’est pas favorable à son bon développement , je m’étais promise de na pas laisser pleurer ma fille.
    Mais …. parfois on craque et nous avons laisser pleurer Noémie oui 5 min même 20 min au plus long qui m’a paru une éternité , je pleurais avec elle….
    Je pense aussi que cela dépend du bébé et des pleurs. Ne nous jugeons pas les uns , les autres, chacun sa vie et chaque parent fait de son mieux il me semble , aucun parent ne souhaite laisser pleurer son bébé, s’il le fait ce n’est pas un choix mais presque une résignation autant que celle du bébé à ne plus pleurer.
    Quand on essaye :
    1)le bercement : bébé qui se tend dans vos bras malgré calmosine,, gaviscon , polysilane car bébé a fait un peu de RGO, Noémie ne se calmait qu’ au bout de 2h de marche et dès que je m’assayais elle repleurait, bonjour les douleurs au dos j’ai mené cette méthode deux mois, dos en compote je me suis résignée à la bercer assise mais ses pleurs on redoublé…
    2)le cododo avec caresses : bof rien de concluant Noémie pleurait toujours. Noémie dormait dans notre chambre jusqu’à ses 3 mois avec matelas incliné bien sûr car RGO.
    3) Les berceuses : dans mon cas le chant la restimulait malgré une voix douce , elle souriait agitait bras et jambes de façon à se réexciter lorsque je chantais, idem pour son mobile qui l’amusait plus que ce que ça la faisait s’endormir (maintenant mobile dans le parc pas au desssus de son lit)
    4) L’allaitement à la demande jusqu’à ses 3 mois: jamais Noémie ne s’est endormie au sein, jamais!!!
    5) Les visites chez le pédiatre en me sisant qu’elle était malade mais non la pédiatre la trouvait juste très tonique et bien éveillée pour son âge ! Youpi !
    6 ) L’ostéopathe : en effet accouchement difficile Noémie a eu deux séances d’ostéopathie qui ont permis soit disant de replacer sa cage thoracique et la position de sa nuque, nous avons vu une petite amélioration du RGO mais pas de son sommeil.
    7) la musique classique, relaxation : aucun effet
    8) le bruits sourd : non plus pas d’effet
    9) le portage: oui mais en marchant donc idem bercement au bout d’un moment on a mal physiquement et puis la reprise du travail approche.
    10) Un bon bain suivi d’un massage bébé: apprécié par bébé sur le moment mais pas d’amélioration pour l’endormissement.
    11) Le 5, 10 , 15 : affreux culpabilisant pour les parents, pas de nette amélioration
    Je précise que mes parents et beaux parents n’habitent pas à côté que mon mari travaille en horaires décalé donc de nuit ou parfois doit se lever à 4H du mat pour partir bosser donc c’est moi qui « fait les nuits » et puis avec l’allaitement bien obligée que je fasse les nuits.
    Noémie ne s’est jamais calmée en la calinant, ne s’est jamais endormie seule au bout d’un moment dans son parc ou tapis d’éveil ou transat ( comme l’ont fait certains bébé de mes amies)
    Alors je détaille tout ceci car je voulais conclure sur : Chacun sa vie, chacun son enfant avec déjà son caractère et si des parents en viennent à tester la méthode du laisser pleurer c’est vraiment je pense parcequ’ils ont tout essayé avant! Nous n’avons pas les mêmes bébés, pas les mêmes vies alors que chacun se respecte et qu’un blog serve à partager nos méthodes et se soutenir dans cette merveilleuse mais difficile aventure de parents.
    Tous les points de vue sont intéressant et s’il est certain que laisser pleurer son bébé est endommageable pour sa vie future , être démuni et épuissé de voir son bébé qui ne s’endors pas est destructeur.
    Noémie a 4 mois maintenant, elle dort mieux depuis qu’on la laissé un peu pleurer, elle ne s’endort jamais sans pleurs 5 min, 3 min je vais la voir toutes les 5 mins mais parfois elle va pleurer demi heure car même en allant la rassurer elle pleure , je la prend dans mes bras la calme un peu mais si je m’assoie ou la repose dans son lit elle pleure et finit par s’endormir.
    Voilà suis-je une mauvaise mère? à côté de quoi suis-je passée? Je ne sais pas mais j’aime ma fille de tout mon être , je fais de mon mieux et c’est cela qui compte je crois.
    Elle se réveille la nuit de une à trois fois encore et ne s’endort qu’après le sein (jamais sur le sein) pourtant la journée elle est passée au biberon mais la nuit c’est le sein qu’elle réclame , le bib’ elle n’en veut pas. Donc c’est moi qui me lève et me relève .
    Je suis épuissée physiquement et moralement, mais je tiens pour elle je suis là même si quelquefois oui je n’ai pas d’autre choix que de la laisser un peu pleurer. Et je pense qu’il y a pleurs et pleurs, comme il y a différents seuil de tolérance à la souffrance , il y a différents pleurs.
    Bon courage à tous.

    • Lalila 23 janvier 2017 at 22 h 51 min #

      Je me reconnais!
      Exactement comme toi, j’ai pleuré de laisser pleurer, mais à un moment donné, c’était la seule et unique solution… La seule et unique, ou alors je serais devenue violente! Parce que ma fille a aussi fait un RGO, et a pleuré des heures, dans mes bras, dans la poussette, en écharpe, dans mon dos, chez ma mère, à la crèche… Elle a souffert, et moi aussi… Et des fois, je ne pouvais juste plus me lever… Ca a été horrible mais voilà, c’était ma limite!!!

      • Olivier 24 janvier 2017 at 13 h 30 min #

        Anouchka pointe en effet les difficultés que de nombreux parents n’osent pas exprimer par peur d’être jugés, mal compris… Elles sont pourtant aussi légitimes et que communes. Une chose est certaine, pour prendre soin de son enfant, il faut d’abord prendre soin de soi. La fatigue extrême et les envies de violence sont des signes qui doivent alerter. C’est qu’il est temps de passer la main. En tout cas, ne vous sentez pas coupable de penser tout ça. Et n’hésitez pas à libérer votre parole, ici ou ailleurs, avec des proches, de la famille, des amis ou des professionnels. Mais ne restez pas seules !

        • Valérie 4 juin 2017 at 11 h 29 min #

          Bjr.
          Je suis d’accord aussi ici on a tout essayé. Je me suis même rendu compte que quand ma fille était complètement fatiguée et qu’elle pleuré dans son lit, la prendre à bras pour la bercer était pire car elle se mettait à hurler à en devenir rouge! J’en ai parlé à ma pédiatre qui m’a tout simplement répondu qu’elle s’est mise à hurler car je l’a dérangé tout simplement. Qu’elle cherchait son sommeil et que j’avais fait pire que mieux en voulant la bercer. Depuis effectivement je l’a laisse pleurer un peut et vais la rassurer si c’est trop long. Et depuis elle s’endort seule. Je précise j’ai bercé bercé bercé en n’en plus pouvoir. Ça m’a bouffe au point d’en faire une légère dépression. Qu’avais-je raté? Rien… Je fais de mon mieux point. Et elle est heureuse, me fait des énormes sourires, mange très bien. Enfin chacun fait comme il veut 😉
          En tout cas chez nous c’est la méthode que nous avons choisi. Après bib couche sèche et gros câlins 😉
          Bon courage a tous car la vie de parents c’est vraiment pas facile!
          Valérie

  20. Justine 26 janvier 2018 at 6 h 05 min #

    La méthode des 5/10/10 – répondre à ses besoins .
    Les 2 sont dans votre texte , mais pourtant totalement contradictoire ..

    • Olivier 29 janvier 2018 at 11 h 20 min #

      Ça c’est votre point de vue… pas le mien, ni celui de ma fille a priori.

  21. Sarah 30 mars 2018 at 17 h 59 min #

    Bonjour
    Mon bébé a 7mois et je n’en peux plus les bercements, le sein rien n’y fait plus et il pleure parce qu’il veut dormir et n’y parvient pas…
    Je me demande si je dois essayer cette méthode…
    Parfois je le laisse un peu pleurer et quand je viens le voir je mets ma main sur lui et il s’endort. Est ce que c’est ça ?
    Mais je ne vois jamais d’amélioration…
    Merci pour vos conseils.
    Sarah

    • Olivier 1 avril 2018 at 12 h 09 min #

      La méthode consiste à rassurer bébé en lui parlant, le calinant, le rassurant pour ensuite le laisser quelques minutes seul pour qu’il trouve le sommeil. Il est néanmoins important d’apprendre à distinguer les pleurs de fatigue de ceux qui signalent une détresse.

Trackbacks and Pingbacks

  1. Le tord-boyau – Je suis papa ! - 16 août 2011

    […] Si la question du sommeil du soir est désormais quasiment réglée comme je l’évoquais dans un précédent billet, je sens toujours mon estomac se serrer à l’approche du couché. J’ai beau relativiser, faire […]

  2. Le rituel du coucher – Je suis papa ! - 9 mars 2012

    […] et ses conséquences sur notre santé psychique. Je vous ai aussi parlé de cette nuit magique, où elle a fait sa première nuit complète le jour de ses deux mois. Et du roulement que nous avions mis en place pour veiller sur bébé la […]

  3. Au secours, bébé ne dort pas - Blog Je suis papa ! - 22 mai 2013

    […] articles sur le sommeil de bébé ? Lisez Miracle bébé dort, 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil, TOP 5 des gigoteuses pour bébé, bébé se […]

  4. Bébé se réveille la nuit : Faut-il le laisser pleurer ? - Blog Je suis papa ! - 19 février 2014

    […] discuter, nous avons vite compris que nous n’étions pas les seuls à vivre cette situation. Et tout est rentré dans l’ordre, comme par miracle, quelques semaines plus tard. Sans certitude quand aux causes de ce dérèglement pas plus qu’à la pertinence des […]

  5. TOP 10 : les indispensables pour bébé - Blog Je suis papa ! - 17 juin 2015

    […] Les premières nuits avec bébé, c’est un peu l’angoisse. Est-ce qu’il va dormir ? Est-ce qu’il dort ? Est-ce qu’il respire ? Tu crois qu’il a faim ? C’est à cause des coliques ? Mais putain pourquoi il pleure encore ? Bref, pour nous rassurer, nous avons proposé à Mychoup’ le cocoonababy. Ca n’a rien changé à nos angoisses mais bébé a fini par trouver le sommeil. […]

  6. 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil - Blog Je suis papa ! - 8 janvier 2018

    […] Mychoup’ a réalisé sa première nuit complète le jour de ses 2 mois. Un grand bonheur pour nous, qui avions épuisé toutes les solutions. Cette unique nuit nous a regonflés pour les mois à venir. […]

Envoyez une réponse