Mon Amérique à moi

Mychoup' : mon amérique à moi

Mon bébé, mon boubou, ma princesse, mon Amérique à moi. Demain, tu fêteras tes trois ans.

Tu le sais, les parents ont des superpouvoirs. Je peux donc t’affirmer que tu découvriras enfin ton précieux vélo rouge demain parmi tes cadeaux. Celui que tu imagines avec envie depuis des mois, qui comble tes rêves de lumière et fait scintiller tes yeux de bonheur. De quoi partir de bon matin, de quoi partir sur les chemins, ceux qui te conduiront là où te guide ton instinct.

Bébé. Un jour, il faudra bien que nous chassions ce mot de notre vocabulaire commun. Mais j’aime à croire que tu y tiens autant que moi, au moins de temps en temps.

Tu me le répètes pourtant assez souvent : « Moi, suis grande. » Et force est de constater que oui, tu l’es devenu.

Ma fille, ma reine, ma prunelle, je ne pensais pas que te laisser grandir serait si difficile. Doucement sans faire de bruit, Comme on réveille la pluie, j’ai longtemps rêvé de prendre tes douleurs. Mais après t’avoir donné la vie, il faut maintenant que j’accepte de te laisser t’envoler progressivement, pour que tu offres à ton destin la couleur de tes rêves.

Tu as du remarquer en parcourant ce blog que je raconte parfois de belles saloperies sur les enfants. Tu connais mon cynisme, mon humour bancal et ma mauvaise foi légendaire.  Mais au fond de toi, tu le sais. Tu es la première, la dernière, mon tout.

Alors bien sûr, parfois tu m’agaces. Et moi je me demande ce qu’on va faire de toi, ce que t’as dans la tête ? Et toi, tu rigoles. Ou tu hurles. Et à chaque fois, c’est avec le même bonheur que je lis dans la profondeur de tes yeux l’émotion qui te parcourt.

Ton caractère me fascine. Ta détermination aussi. Toujours plus dur, mieux, plus vite, plus fort. Tu veux avancer. Ne jamais renoncer.

J’aurai pu te le dire en chanson, mais j’ai préféré te l’écrire.

Ton papa

Avec les apparitions inspirantes de Jacques Brel, Yves Montand, Camille, Barry White, Alister et Daft Punk.

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 30 mai 2014 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


35 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. annabelle
    le

    magnifique!
    il faut lui mettre de côté ce joli texte pour plus tard!
    Nos enfants sont une reelle source d’inspiration et capable de nous transformer en poètes et écrivains les plus doués.
    Bon anniversaire à ta douce et tendre fée!

    Répondre
  2. Valou
    le

    Heureusement que tu ne fais pas des des textes comme cela tous les jours car cela m a presque fait pleurer… En tout cas, c est une belle déclaration d amour.

    Répondre
  3. ikanounette
    le

    Très émouvant…. des biens belles et douces paroles a lui dire et redire avant qu’elle ne grandisse trop.
    Alors avec quelques heures d’avance, Joyeux anniversaire a Mychoup’ !

    Répondre
  4. CastorSimone
    le

    Oh c’est trop mignon <3 <3
    Garde le dans un coin pour quand elle entrera dans l'adolescence, on verra dans 10 ans ce que tu en diras mouhahahaha (oui point trop d'émotions, et une pincée de cynisme pour moi 😉 )
    Joyeux anniversaire à ta choup.

    Répondre
  5. netaddicta
    le

    Pucinette aura 3 ans demain comme Mychoup’ Et parmi ses cadeaux elle découvrira un vélo rouge (bien qu’en toute honnêteté elle en souhaitait un orange)… Et je la regardais tout à l’heure trainer sa valise à roulettes pour la mettre dans la voiture après une nuit chez ses grands-parents, et je l’écoutais me dire « mais maman j’ai déjà eu 3 ans, j’ai ma barbie et mes voitures cars, ça me suffit bien » quand je lui expliquais que son anniversaire n’était réellement que demain et que là c’était juste un avant goût avec ses grands-parents, et moi aussi je me disais que le bébé était bien loin… Une petite envie de verser une larme de voir ma fille être devenue une grande et une autre envie plus douloureuse liée au fait que je devrais être à un peu plus de 3 mois de grossesse et que la nature en a décidé autrement et la crainte qu’elle ne soit toujours pas la super grande soeur que j’imagine déjà pour ses 4 ans. Rendez-vous dans un an?

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ca marche ! Et j’espère que d’ici là Pucinette aura la chance de devenir la grande soeur que tu imagines, pour lui montrer comment on pédale sans roulettes. Plein de belles choses à vous trois 😉

      Répondre
  6. lylou
    le

    jai eu les larmes aux yeux en lisant ce joli mot …. on comprend tellement ce sentiment de voir grandir nos enfants trop vite detre fasciné par eux de les voir nous echapper un ptit peu ! tres beau texte à garder precieusement

    Répondre
  7. Hamelinna
    le

    J’ai longtemps hésité avant de laisser un petit commentaire tant que je trouve ce texte hyper intime. C’est beau, plein de douceur, on a l’impression de plonger tout droit dans ton coeur.
    Bon anniversaire à ta grande Mychoup’ ! Viens nous raconter les étoiles dans ses yeux en voyant son beau vélo 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Elle n’y croyait pas. Elle disait que ce n’était pas pour elle, qu’il fallait qu’elle soit « plus plus plus plus grande ». je crois qu’elle a eu la pression le temps de quelques secondes. Elle est montée dessus, a donné un coup de pédale et c’était parti. Trop fière ! 😉

      Répondre
  8. Doudou
    le

    Jolie inspiration !
    Je me demande si j’en aurais autant le moment venu !
    Mais voui, ma pépette grandit vite également, et un jour, elle dira « moi grande » également, et là, là je prendrais une petite claque dans ma g… n’est-ce pas pour cela que les gens en font un deuxième? par nostalgie de revivre les premiers moments… je lutte comme un forçonné mais Madame s’est mis en tête qu’un jour il faudra me convaincre de changer d’avis :O
    J’ai peur…
    See you soon !
    Et bon Anniversaire à la choup’ 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je ne sais pas si on fait un deuxième pour cette raison. Une chose est sûre, ça ne me fera pas changer d’avis sur la question 😉

      Répondre
    • lylou
      le

      oh si moi je pense que cest la nostalgie des debuts de notre bebe qui nous fait en partie desirer un autre enfant…. cest un argument en tout cas

      Répondre
      • Olivier
        le

        Hum… dans la vie, la seule chose définitive, c’est le tic-tac de l’horloge (et du temps qui passe). A bientôt 40 ans, j’espère que je fais le bon choix de préférer rester à 3 !

        Répondre
    • Valou
      le

      Je suis bien d accord. Cela ne sert à rien de se torturer l esprit. Pas d envi du deuxieme et bien pas de deuz. Faut surtout pas se forcer ou faure comme les autres surtout pour un enfant. Ici aussi pas de deuz car on est bien à trois. Dans quelques années il faudra juste se dire que les choses auraient peut etre ete differentes à 4 mais pas forcement en bien.
      Apres les « elle va s ennuyer toute seule » ou encore ma preferee « avec un deuxieme elle pourrait jouer », cela me fait rire. Ma fille je m en occupe et je joue avec elle. Je ne la laisse pas dans un coin.

      Répondre
      • Olivier
        le

        Disons que je suis un peu nostalgique parfois évidemment. Mais je ne suis pas certain que cet argument (me) suffise pour assumer un deuxième sur le long terme. Un enfant, c’est beaucoup d’engagement et d’abnégation. Bref, j’aime mon équilibre actuel en effet 😉

        Répondre
  9. Adeline et sa Fleur qui pousse
    le

    Je ne sais pas si ce sont les hormones de la grossesse mais ce petit texte m’a beaucoup touchée !
    J’espère que le futur papa de notre fille l’aimera tout autant c’est beau à lire !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Y’a pas de degré dans l’amour, juste des façons de l’exprimer différemment ! Et je suis certain que ça va matcher 😉 En attendant, profitez-bien de cette jolie période !

      Répondre