Mais pourquoi nos enfants parlent-ils si fort ?

Mais pourquoi nos enfants parlent fort ?

Depuis que vos enfants maîtrisent leurs cordes vocales, vous frôlez régulièrement le rappel à la loi pour tapage. Les bouchons d’oreilles, que vous n’utilisiez que pour échapper aux tressaillements vocaux de leurs chanteurs préférés, ont désormais pris racines dans vos orifices auditifs. Et vous en venez à apprécier le bruit des avions lorsqu’il couvre les braillements incessants de votre descendance au survol de votre maison.

Bref, la situation est telle que vous envisagez d’installer votre canapé au milieu du dance-floor d’un club prisé, pour enfin profiter d’une soirée de tranquillité.

Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seuls.

Pourquoi nos enfants hurlent

Quand nos enfants s’égosillent, c’est, parait-il, pour se faire entendre. Comme si nous ne leur accordions déjà pas assez d’attention, de 8h, 7h, 6h du matin à la tombée de la nuit.

Il faudrait donc leur répondre avec la sérénité d’un moine bouddhiste au milieu d’une course de dragsters.  En leur suggérant que non, le flot de décibels qu’ils vous crachent au visage ne leur permettra pas d’obtenir plus rapidement ce Kinder qu’ils convoitent en bavant.

Après tout, il est peut-être temps de leur apprendre que, dans la vraie vie, ils n’obtiendront rien d’autres que des baffes à hurler sur les gens de cette façon.

D’après les spécialistes, nombre de nos enfants hurlent également par imitation. Pas parce que leurs familles ont été élevées chez les sauvages, mais plutôt parce qu’elles ont pris l’habitude de vivre dans le bruit. Il conviendrait donc de baisser le volume général, avant qu’il ne devienne insupportable pour tout le monde.

En clair, quand maman regarde Question pour un champion à tue-tête, et que papa revit les meilleurs moments du match de la veille sur sa tablette en écrasant la touche de volume, faut pas s’étonner si bébé se met à mugir.

Dernière option : le problème auditif. Un bouchon de cérumen coincé, une otite mal soignée, les raisons potentielles sont multiples. Une consultation chez le pédiatre devrait vous mettre sur la bonne voie, en vous permettant de diagnostiquer un éventuel trouble, préalable à un retour au calme béni des dieux, dès qu’il sera traité.

Sinon, y’a bien l’amputation. De vos oreilles ou de sa langue. Mais sachez que l’opération est irréversible, et susceptible de vous conduire en psychiatrie ou en garde à vue.

Et vous ? Avez-vous remarqué que vos enfants parlent fort ? Comment l’expliquez-vous ? Comment vous y prenez-vous pour faire baisser le volume ?

Photo Credit: Max Mayorov

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 6 mars 2014 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


24 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mattyllde
    le

    Je n’ai aucune idée du pourquoi du comment mais une lueur d’espoir: ça c’est arrêté chez le mien vers 7 ans. (Je sais c’est long). Je suis aussi instit et chez mes CE1 il n’y en a qu’une qui hurle mais là je sais pourquoi. Mes CP…. ça dépend lesquels.

    Répondre
  2. Clairou
    le

    Oulala oui!!!!!!!!!!

    Mais bizarrement c est après lui avoir enlevé le bouchon qu elle a commencé à parler fort…
    Enfin parler non en ce moment elle chante…
    Pour faire baisser, je lui dit calmement sans lever la voix et ça marche juste après mais pas 5min après….

    Sinon elle me fait répéter assez souvent mais ça je sais d où ça vient!!! Tellement absorbée parcequ elle fait, qu elle entend que la fin et forcément elle me dit  » hein??? »

    Répondre
  3. Doudou
    le

    Chez nous, à bientôt 8 mois, elle crie et chante… j’ai beau parler, je vois aucun effet.
    Ah oui, le bib ou a la tétine quand le mal de crâne arrive fonctionne assez souvent :/
    Mais arrivé à un moment, va falloir arrêter de faire ça…
    Je vais acheter des boules-qu… hum.

    Répondre
  4. Cloe D.
    le

    Il chante tout le temps en ce moment, même en pleine rue à tue-tête (un peu gênant parfois)… L’aîné de 11 ans parle tout seul et fort aussi… Y a des gens comme ça, même des adultes qui parlent très, très fort, et faut souvent leur répéter qu’à 1 mètre on les entend très bien, même si on est à moitié sourds…

    Répondre
  5. Anne so
    le

    Ma fille cadette parle horriblement fort ! c’est épuisant ! Je me suis dit qu’elle devait avoir un bouchon ou un autre problème d’audition. La solution, mon sauveur : l’ORL.
    Après un petit examen fait par le médecin, le verdict tombe : »tout va bien Madame, elle entend parfaitement bien votre fille ». « Mais pourquoi parle-t-elle aussi fort alors ? ». Je n’ai tjrs pas trouvé la solution pour baisser le volume…. Étrangement, en classe, elle parle très doucement 😉

    Répondre
  6. Magali
    le

    Mon fils a commencé à parler fort quand il est entré à l’école. Je pense que c’est dû à la collectivité. Ils sont nombreux, font tous beaucoup de bruit et se mettent à parler fort pour se faire entendre de leur copains. Et une fois à la maison ils gardent le même niveau sonore…

    Répondre
    • Olivier
      le

      effectivement, on peut supposer que l’environnement bruyant de l’école favorise ça. Le problème, c’est qu’il continue à la maison… croise les doigts pour qu’il apprenne à modérer en fonction du contexte !

      Répondre
  7. Confidences de maman
    le

    C’est clair, les enfants ne parlent pas ils hurlent (enfin en tout cas pour les miens !) mais pourquoi ? mystère !

    Répondre
  8. agrippine
    le

    si dans un moment d’egarement je suis zen, je leur répond le plus bas possible.. en général, le mimétisme fait son œuvre..sauf le soir à 21h30 quand Deuz me crie « C’EST TOIII MAMAAAANNN ? TU FAIS QUOIIIIII » alors que son frere dort au dessus de lui !! là ca ne marche pas.. 😉

    Répondre
  9. liloual37
    le

    La mienne a 5 ans, ca s’est calmé un peu mais des qu’elle nous raconte quelque chose qui la passionne (dernièrement le spectacle de noel qu’elle a vu avec l’ecole) le volume sonore monte inexorablement dans les aigus… je pense que c’est parce qu’elle est super contente 🙂

    Répondre
  10. Sc
    le

    Bonjour à tous
    Effectivement le mien prix aussi je pense que c’est dû aussi aux bruits de l’école.
    Sinon quand il crie trop j’en rigole à ce moment ça dédramatise et lui aussi rigole et ça calme comme quand on retire la casserole de lait du feu.

    Répondre
      • GAUTHIER
        le

        Je n en peux plus..
        Tout le monde se plaind (moi y compris je dois dire) du volume sonore de mon fils qui aura 5 ans d ici peu.
        Orl négatif.
        Mais on en peut plus..
        J essaie de ne pas lui dire tt le temps car il me répond qu il ne parle pas trop fort et je ne veux pas le rendre triste mais j aimerais tellement trouver une solution..
        Même ses copains de plaignent de sa façon de parler.
        Qqn aurait une idée ?

        Répondre
        • Lamard Ludivine
          le

          Ohhhh que ça fait du bien de se dire que je ne suis pas seule… ma fille de 5 ans a toujours criée fort depuis bébé…. je ne fais que la reprendre… c’est épuisant… elle fatigue tout le monde… mais je me dis que c’est de ma faute… mon père m’a toujours reproché de parler trop fort. Mais je viens d’une famille où il y avait beaucoup de conflits du coup c’est à celui qui allait parler le plus fort pour se faire entendre. Mon conjoint me.dit toujours que si ma fille crie c’est parce que moi-même je crie toujours… le chat qui se mort la queue je ne peux pas l’aider à parler moins fort car moi moi-même je n’arrive pas à baisser le son. Ça me rend triste.

          Répondre