Suède : pas de bébé dans les pubs de lait en poudre

12 Nov 2012

lait en poudre : la suède interdit l'utilisation d'image de bébé dans les pubs

La Suède pourrait interdire toute utilisation d’images de bébés dans les publicités visant à promouvoir le lait en poudre. C’est ce que révèle Slate aujourd’hui, en s’appuyant sur l’article d’un média suédois, The Local. Une loi serait actuellement en cours de préparation.

Objectif : inciter les mères à allaiter plutôt qu’à avoir recours au lait en poudre. « Si cette loi passait, les fabricants de lait en poudre n’auraient notamment pas non plus le droit d’utiliser des photos de bébés sur les emballages, afin de ne pas idéaliser le produit, ils devraient au contraire représenter sur les paquets le processus de préparation du lait ; ils n’auraient plus le droit de suggérer que le lait artificiel est une bonne alternative à l’allaitement, l’offre d’échantillons gratuits serait également interdit », précise Slate dans son article.

Allaitement : le nord de l’Europe en pointe

C’est dans les pays scandinaves que le nombre de mères ayant recours à l’allaitement est le plus important en Europe, notamment en raison de la durée des congés maternels, comme je l’évoquais il y a quelques semaines pour la Norvège.

En France, 69% des nourrissons seraient allaités à la maternité mais ils ne seraient plus que 54% un mois plus tard, dont seulement 35% de manière exclusive, selon Le Monde.

Si L’OMS préconise l’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de la vie de bébé, reconnaissons que les conditions ne le permettent pas toujours en France. La durée du congé maternité oblige ainsi nombre de femmes françaises à renoncer à l’allaitement, au bout de 3 mois, au moment de reprendre le travail.

C’est notre cas. Mychoup’ a été allaité pendant 3 mois. Elle a ensuite gouté aux joies du biberon et du lait industriel. Et cet apprentissage n’a pas été une partie de plaisirs, comme je l’ai raconté dans différents billets.

Cette nouvelle proposition est-elle positive ? Va-t-elle contribuer à favoriser l’allaitement ? Aura-t-elle un impact en France ? Toujours est-il que les pays scandinaves montrent un véritable intérêt pour la question de la parentalité et ne sont jamais à la traine pour proposer des réformes améliorant la condition des jeunes parents et de leurs enfants.

Que pensez-vous de cette proposition de loi ? Vous parait-elle favorable ? Avez-vous allaité ? Si non, pourquoi ?

Crédit photo : MuddyBootsPhoto

29 réponses to “Suède : pas de bébé dans les pubs de lait en poudre”

  1. Lalotte 12 novembre 2012 at 18 h 01 min #

    Bonsoir,
    Je n’ai pas allaité par choix! Je ne me sentais pas bien avec bébé accroché à mon nichon!!
    Je ne suis pas spécialement favorable a cette loi car je ne la comprend pas… Une femme ne prend une décision si importante juste en voyant une pub sur le lait maternisé! J’trouve ça très idiot ma foi! Et pourtant, la suède est un pays assez ouvert non?
    Merci pour ce billet!

    • Olivier 13 novembre 2012 at 8 h 33 min #

      effectivement, une femme ne prend pas une telle décision sur un coup de tête… La question c’est : la pub influe-t-elle ou pas sur le comportement ?

      • Lili 13 novembre 2012 at 12 h 52 min #

        Perso je n’ai pas allaité, comme lalotte, soucis avec mon enfant accroché à mes seins, pourtant je trouve cela magnifique.
        Pour moi non la pub n’nflue pas sur le choix, pour ma part je ne regarde pas les pubs, je zappe! je pense que ce qui influe, c’est la famille, si on a été allaité ou non, le mari qui donne aussi son avis ne l’oublions pas!
        Perso, je n’avais aucune influence, j’ai fait ce choix par pudeur.

        • Olivier 13 novembre 2012 at 12 h 58 min #

          Merci de ton témoignage. J’ai le sentiment qu’il est de plus en plus difficile de dire que l’on n’allaite pas par choix.
          Au final, l’important est, il me semble, de tout mettre en œuvre pour que les mères puissent faire leur choix en toute connaissance de cause.

  2. Mademoiselle 12 novembre 2012 at 18 h 19 min #

    C’est complètement débile cette loi.. Vraiment limite je suis insurgée et tout
    On ne peut décemment pas « forcer » une maman à allaiter, la réussite d’un allaitement reste dans la volonté de la maman de le faire. Même si nous sommes biologiquement faîte pour ça (ben voui c’est comme ça, nos seins c’pas que pour faire joli et plaisir aux yeux et au sens des hommes), ce n’est pas en critiquant l’utilisation du lait artificiel que l’on va incité les mamans à donner le sein.
    Déjà il faudrait en France un peu plus de formation du personnel hospitalier pour aider la future maman, un peu plus de patience et de tact aussi .. Je vais même pousser le bouchon un peu loin en disant que les soit disant plage horaire autorisées pdt ces moments de travail pour allaiter c’est du grand n’importe quoi .. et sont souvent oubliés, dénigrés voire même jamais utilisés.
    Et là en plus me faire croire que parce qu’il n’y aura plus d’image d’enfant sur une boîte de lait artificiel ça va favoriser l’allaitement c’est un peu nous prendre pour des quiches !

    J’ai allaité mon fils 9 mois dont 6 mois après la reprise de mon boulot, j’ai du batailler becs et ongles pour faire valoir « mes droits » de maman allaitante au boulot, à la crèche. Aujourd’hui j’allaite toujours ma fille qui a eu deux ans en Juillet.

    Pour moi le « problème » est pris à l’envers 🙂

    • Lalotte 12 novembre 2012 at 19 h 08 min #

      Oui, c’est vrai!! Ils devraient plutôt faire de la pub pour l’allaitement!

    • Olivier 13 novembre 2012 at 8 h 35 min #

      Parfaitement d’accord, les conditions en France ne favorise pas du tout l’allaitement. Ce n’est donc pas une interdiction comme celle préconisée en Suède qui changerait la donne !

    • Agnès 4 décembre 2012 at 15 h 15 min #

      Complétement d’accord avec toi !
      Perso je suis assez vite passé au mixte, même si je désirais allaiter, trop mal (pourtant pas de crevasses), mais j’ai continué des tétées, j’en ai 3 par jour alors qu’il a 6 mois 1/2. Et ce n’est pas la pub qui m’a fait changé d’avis, d’ailleurs sur le boite il n’y a pas de bébé c’est interdit en France, c’est seulement à la télé.
      En plus je suis intérimaire en tant qu’animatrice de vente, et là pour le peu de missions que j’ai accepté (en cdd) je ne me suis pas vu du tout « réclamer » mon droit à la fameuse heure pour tirer mon lait (et je l’aurai fait où puisque je ne n’étais même pas salarié du lieu où je bossais ?!)

      • Olivier 4 décembre 2012 at 17 h 36 min #

        Comme quoi, y’a encore du boulot pour avancer sur cette question !

  3. Karya 12 novembre 2012 at 19 h 31 min #

    Ce billet m’interpelle mais j’ai peur de m’éparpiller dans mes propos. Je vais essayer de faire court et concis – ce n’est pas gagné je vous le dis !
    Avec des pourcentages de mamans allaitantes de plus de 90%, ce modèle ne me fait pas spécialement rêver car je me demande à quel point les femmes ont le choix …
    Quant à enlever les images de bébés sur les boites de lait, c’est, comme dit dans un commentaire précédent, nous prendre pour des con-sommatrices.
    L’allaitement doit rester un choix. Par contre, en effet, en France, il reste énormément de choses à faire dans l’accompagnement des femmes qui désirent allaiter, former le personnel etc.
    Maman de deux enfants, un allaitement encore en cours.

    • Olivier 13 novembre 2012 at 8 h 37 min #

      Je ne sais pas s’il s’agit de vous prendre pour des con-sommatrices. Le pouvoir de la publicité sur nos cerveaux reptiliens a déjà fait ses preuves. Mais de là à inciter les femmes à renoncer à l’allaitement au profit du lait industriel… je ne sais pas !
      Et le projet de loi ne prévoit pas que l’arrêt de l’utilisation de l’image de bébé dans la pub.

      • Agnès 13 novembre 2012 at 11 h 49 min #

        Eh bien je pense que certains ont bien bossé sur la question de l’image du bébé, toujours heureux dans la pub. C’est le contraste avec les réaction de nos bébés à nous, parfois grognons, tellement différents de ces bébés parfaits dotés de mamans parfaites, qui va atteindre nos cerveaux reptiliens et va contribuer à nous faire baisser les bras face aux moindres difficultés. S’il n’y a pas de bébé, je ne sais pas à quoi va ressembler la pub finalement, mais le rêve qu’elle nous vendra sera sans doute moins différent de notre réalité…

        • Olivier 13 novembre 2012 at 11 h 58 min #

          Humaniser un message publicitaire, quel qu’il soit, est capital pour les marques. Ce levier permet de susciter l’adhésion plus facilement, de faciliter l’identification. Et donc d’impulser l’acte d’achat plus aisément.
          En supprimant l’humain – et notamment le bébé – de la pub pour le lait en poudre, les suédois espère casser ce grand principe publicitaire, en obligeant à présenter le produit pour ce qu’il est : le résultat d’un process industriel.
          Maintenant, attendons la réaction des créatifs qui ont plus d’un tour dans leur sac !

  4. Elle 12 novembre 2012 at 20 h 13 min #

    Je vais aller à contre-courant des commentaires précédents, mais je trouve cette mesure utile. Je m’explique: j’entends de manière quasi hebdomadaire « tu devrais arrêter de l’allaiter, le lait maternel n’est pas meilleur que l’industriel » et ça commence à me taper sur les nerfs. Si le lait industriel est effectivement formulé pour que sa composition soit la plus proche possible du lait maternel, il n’est pas équivalent, point barre. Chacun fait son choix en connaissance de cause ensuite, mais afficher clairement que ce n’est pas du LM en poudre (ce que certaines personnes croient encore) ne me semble pas barbare.

    • Mademoiselle 12 novembre 2012 at 21 h 29 min #

      La remarque que tu entends comme quoi le lait maternel n’es pas meilleur que l’industriel est complètement taré, c’est un manque total d’information.. Je suis d’accord avec ça.
      Ceci dit nous faire croire qu’en enlevant les photos de bambins sur des boites de lait industriel pour favoriser l’allaitement est une erreur. C’est juste encore viser un point minime quand le souci réel est ailleurs. Il vaut mieux à mon sens faire des campagnes de publicité adéquates et non réductrices à la toubab en longue robe qui allaite dans un champs pour que chaque mamans, de n’importe quels milieux si retrouve et réfléchisse réellement à l’option ou pas d’allaiter.
      Etre pour l’allaitement ce n’est pas pointer du doigts celles qui ne peuvent / veulent faire un allaitement au sein et les culpabiliser en plus.
      Oui le lait industriel ce n’est rien d’autre que du lait de vache en poudre avec des ajouts de minéraux, vitamines etc .. on le sait toutes. Ceci dit si une mère ne veut pas allaiter au sein son enfant et que c’est un choix réfléchi, informé elle devrait pouvoir trouver dans le commerce de quoi nourrir son enfant, être en accord avec ça, et être heureuse.. Pas acheter sa boîte de lait rouge de honte parce que les publicitaires ou les « lois » vont la pointer du doigt..
      Je me suis égaré là non ? 🙂

    • Olivier 13 novembre 2012 at 8 h 38 min #

      Effectivement, les publicitaires sont très malins pour nous faire croire insidieusement que le lait industriel est le meilleur, à coup de bébés souriants et en pleine santé, de mamans épanouies, sur un fond de campagne avec un ciel bleu magnifique et des bisounours qui courent dans les champs 🙂 🙂

  5. CoraRoZ 12 novembre 2012 at 22 h 27 min #

    J’y suis favorable. Je parle en tant que nullipare, comme tu le sais, ce qui ne m’empêche pas d’avoir un avis. A lire certains commentaires, on dirait que ça peut être comparé à la campagne de sensibilisation collée sur les paquets de tabac. Or, là ça consiste seulement à réduire l’impact publicitaire, et non à sensibiliser. Ce n’est que rétablir une réalité : le lait artificiel ne doit pas être considéré comme une solution systématique.
    En résumé, ce que je perçois de cette loi c’est un contrôle plus strict de la publicité, et non un moyen de culpabiliser les parents consommateurs. Je ne sais pas ce qu’avaient en tête ceux qui l’ont proposée, mais j’approuve les effets qui – je pense – en découleront.

    • Olivier 13 novembre 2012 at 8 h 40 min #

      Effectivement, il s’agit de réduire l’impact de la pub. Mais également de limiter les opérations de promotion/vente et de rétablir certaines vérités en limitant volontairement le discours des industriels à la stricte réalité !

  6. Liewen 13 novembre 2012 at 1 h 53 min #

    Je ne comprends pas vraiment l’intérêt d’une telle loi en Suède. Qu’on interdise de nous montrer un grand verre de lait quand on nous vend une pâte à tartiner, ça oui, ça serait utile, mais là, je ne comprends pas à quoi ça sert dans un pays comme la Suède.

    Je comprends en revanche qu’on puisse promouvoir l’allaitement au sein dans les pays en développement, où l’allaitement au biberon pose clairement des problèmes de santé publique (qualité de l’eau utilisée pour les biberons, conditions de conservation du lait en poudre, …), sans parler du coût économique engendré. C’est d’ailleurs le sens du message originel de l’OMS, qui se destine aux pays en développement et se contre-tamponne des pays industrialisés.
    Bref, une telle loi serait utile dans les pays en développement, mais on préfère se gargariser d’un projet de loi suédois pendant que les grandes marques de laits industriels font minent de jouer le jeu ici et se gavent là-bas en essayant de faire croire à des gens pas forcément très bien alphabétisés que le biberon c’est le top du top pour les bébés et que sinon, c’est des mauvais parents épicétou.

    Sinon, je n’ai pas allaité ma fille au sein, par choix. Pour plein de raisons qui me sont propres et oui, c’était un choix éclairé (par là, je veux dire que oui, je disposais de toutes les informations sur l’allaitement au sein). On ne demande pas aux femmes qui allaitent au sein pourquoi elles le font, je ne vois pas pourquoi je devrai davantage me justifier. Surtout que j’ai dû le faire à peu près 153.000 fois depuis ma grossesse.

    Par contre il y a UN truc qui m’a GRAVE gavée pendant ma grossesse : au moment où je cherchais des informations sur la composition des laits infantiles bio (j’en voulais un sans huile de palme), une marque (Physiolac pour ne pas la nommer, en plus de leur gamme kkbeurk à l’aluminium ils ont aussi une gamme bio) m’a carrément envoyée bouler sous prétexte que la publicité pour le lait infantile 1er âge était interdite. Alors que je demandais juste un RENSEIGNEMENT sur la composition du produit. Donc à force de trop bien faire, on empêche l’accès des futurs parents à une information claire et fiable. Inutile de dire que j’ai opté pour une autre marque et que ça m’a bien énervée.

    Et sinon, bien que je n’allaite pas au sein, je trouve tout aussi hypocrite de balancer un message hyper-culpabilisant aux mamans pour qu’elles allaitent au sein, tout ça pour les lâcher dans la nature sans aide quand elles ont décidé de s’y mettre et qu’elles galèrent…

    Bref, le droit des femmes à disposer de leur propre corps sans que personne ne trouve rien à y redire, c’est pas encore gagné.

    • Olivier 13 novembre 2012 at 8 h 43 min #

      Ce débat, même s’il est suédois, montre que cette question n’est pas tranchée en France et qu’elle recouvre des réalités nombreuses, dont certaines que tu pointes avec justesse !

  7. Agnès 13 novembre 2012 at 11 h 39 min #

    Peut-être qu’une telle loi aurait un impact en Suède, parce que déjà les conditions sont favorables à l’allaitement dans ce pays. Mais je pense qu’en France l’impact serait totalement nul.
    Je pense que, d’un côté, le débat sein/biberon est complètement faussé par les industriels du lait infantile qui sont très puissants (ce qui explique le projet de loi suédois, le but étant qu’ils ne puissent pas essayer de faire croire que leur préparation est meilleure que le lait maternel. Car pendant longtemps, beaucoup de femmes ont cru que le lait « maternisé » -le terme est maintenant interdit- était du lait maternel lyophilisé…), et qui ont dans leur poche une grande partie des féministes de France, dont l’idéal s’approcherait nettement de « fabriquer les bébés en couveuse et les livrer avec mode d’emploi et biberon aux parents afin que les femmes ne soient pas lésées professionnellement par leur grossesse et leur congé maternité ».
    Quand on est face au choix d’allaiter ou non, il nous manque en fait beaucoup d’informations, la pression est énorme et une grande partie des professionnels de la petite enfance n’a pas mis à jour ses connaissances sur l’allaitement et continuent de diffuser de mauvaises informations (combien disent que l’allaitement c’est fatigant, alors que c’est surtout « endormant », combien ne se basent que sur la courbe de poids pour surveiller la croissance alors qu’il y a aussi la taille, le tonus et le périmètre crânien, combien oublient de nous parler des pics de croissance, ou disent qu’il faut « pas plus de 10 minutes par sein » et « attendre 2h entre chaque tétée »… et même ceux qui disent « à la demande » devraient prendre la peine d’expliquer un peu plus…). Si déjà toutes les femmes qui choisissent l’allaitement étaient bien encadrées, et pouvaient, pour commencer, allaiter exclusivement pendant tout leur congé maternité, puis passer en mixte à la reprise du travail, je pense que ce serait un grand pas. Il faudrait aussi changer le regard sur l’allaitement hors de chez soi : beaucoup de femmes choisissent le biberon parce qu’elles voient bien qu’on essaie de reléguer les allaitantes dans leur foyer, alors que si on peut allaiter tranquillement sur un banc sans se faire emm….. c’est quand même carrément plus pratique que de se trimballer la boîte de lait et la bouteille d’eau !
    Parallèlement il faudrait donner vraiment la possibilité à toutes de tirer leur lait (ou allaiter) sur leur lieu de travail : je pense à toutes celles qui ont une heure de transport matin et soir, et impossibilité de tirer/stocker leur lait au boulot, pour elles la lactation a de grandes chances de s’effondrer et elles vont sevrer leur enfant faute de lait, alors que les tétées étaient pour elles de bons moments (et que leur enfant préfère leur lait à celui en poudre).
    Je trouve aussi que la culpabilisation de celles qui ont choisi le biberon, quelle que soit la raison, ne sert pas pour autant la cause de l’allaitement.
    Quand la question se pose lors de la préparation à la naissance, les professionnels devraient faire signer aux futurs papas un engagement à accompagner la maman quel que soit son choix, avec des exemples concrets (« si elle allaite, je l’aiderai à s’installer, je lui apporterai à boire, je m’occuperai du repas, si elle choisit le biberon, je le donnerai aussi, je les préparerai et les laverai ») : certaines choisissent le biberon en pensant que les tâches seront mieux réparties, alors que finalement le papa donne le biberon mais ne sait pas le préparer et lui laisse le nettoyage, elle a donc encore plus de travail que si elle allaitait !
    Bon, je suis un peu partie dans tous les sens, mais voilà, pour moi, aussi bien la pub canadienne dont il a précédemment été question que cette histoire de loi en Suède ne sont pas pour l’instant des idées qui peuvent avoir un impact en France, il y a trop d’autres choses à changer avant.

    • Olivier 13 novembre 2012 at 11 h 50 min #

      Belle analyse sur laquelle je te rejoins. Il y a effectivement encore beaucoup de chemin à parcourir.
      Sur la question du manque d’information des femmes à propos de l’allaitement, il y a un vrai souci. Ici, nous avons connu quelques difficultés avec l’allaitement et finalement, il a fallu contacter une asso. Une bénévole a pris de son temps pour tout expliquer à ma femme, la rassurer et la guider. Après, ça allait beaucoup mieux.
      Oui mais voilà… le temps… les sages-femmes et autres médecins courent après, en ont de moins en moins, ont autre chose à faire. dommage !

  8. Clairou 14 novembre 2012 at 8 h 34 min #

    Alala le fameux débat!!!
    Cette loi est inutile, c est vraiment les prendre pour des billes….

    Je n ai pas réussi à allaiter moi, la journée horrible avec des tétons défoncés, mais si on m avait plus aidée et mieux informée,j y serais peut être arrivée…. Et pourtant j avais tout le matos nécessaire…
    Du coup lait industriel, et ma sangsue va très bien!!

    Je ne me souviens pas de bébé sur les boîtes de lait chez nous…. Mais les enlever des pubs pourquoi??? C est un ourson qui va prendre le relai???

    Pourquoi diaboliser le lait infantile? J ai l impression qu on ne sait pas ce qu on veut nous en france!
    On pousse les femmes à allaiter mais attention pas dans les lieux publics non mais oh ça va pas non!!!! Je trouve très beau une femme et ça ne me dérange pas mais pourquoi certains sont dérangés par ce geste qui devrait nous sembler à tous naturel??

    Le débat fait rage et nous n aurons jamais le fin mot de l histoire….

    • Olivier 14 novembre 2012 at 8 h 40 min #

      Je te rejoins sur un point quand tu dis qu’on ne sait pas ce qu’on veut en France. Effectivement, j’ai l’impression qu’on essaye de favoriser l’allaitement mais qu’on ne met pas grand chose en œuvre pour permettre aux femmes d’allaiter (congé maternel, travail, espaces publics…).
      Nous aurons un jour le fin mot de l’histoire, quand le débat sera plus apaisé et moins clivant !

  9. Vaallos 16 novembre 2012 at 16 h 23 min #

    Je trouve ça un peu ridicule. Comme si c’était cela qui nous faisait choisir sein ou biberon. Commençons par faire une VRAIE information autour de l’allaitement au sein, pas le ramassis de bêtises qu’on nous sert en France et qui n’y prépare absolument pas, et alors on verra le taux d’allaitement à moyen terme augmenter.
    Je dis moyen terme car actuellement il augmente à la maternité mais s’écroule à la sortie.
    Peut-être que si ça fonctionne dans les pays nordiques c’est aussi parce que les mamans ne rentrent pas chez elle avec pour seule information « placez bien votre bébé et tout ira bien, et puis de toute façon c’est mieux pour lui et pour vous donc accrochez vous ».
    Oui, je suis un peu aigrie sur ce sujet 🙂

    • Olivier 16 novembre 2012 at 18 h 21 min #

      C’est vrai que cette mesure ne sert à rien si elle n’est pas associée à une démarche d’Information et de facilitation pour les femmes qui le souhaitent ! Elle est aussi à remettre dans le contexte suédois dont la politique familiale n’a rien à voir avec la nôtre.

  10. Hellvis 16 novembre 2012 at 18 h 12 min #

    Perso, ça ne me choque pas. Je pense que c’est juste un « petit » moyen de soutenir l’allaitement maternel.
    Cependant, je pense que les mamans qui ne veulent pas allaiter ne seront pas pour autant perdus pour trouver le lait artificiel et savoir qu’il faut le donner à un bébé, parce que la photo dudit bébé manquera sur l’emballage ou dans la pub.
    On ne voit pas de sang menstruel dans les pubs pour produits d’hygiène féminine et pourtant, on sait tous à quoi ça sert, non?

    • CoraRoZ 16 novembre 2012 at 21 h 44 min #

      J’adore la comparaison. :0D Non mais c’est vrai !

    • Olivier 17 novembre 2012 at 12 h 29 min #

      Dans une pub, la présence d’un bébé heureux et souriant conforte les acheteurs dans l’idée que le produit est bon pour l’enfant. Supprimer les visuels de bébé limitera cet effet. C’est une mesure parmi d’autres…

Envoyez une réponse