Test : kit Eco Net Les Tendances d’Emma

Les Tendances d'Emma, test du kit eco net

Lavables ou jetables ? Quels produits adopter pour les soins apportés à bébé ?

Si le débat fait parfois rage dans la blogosphère parentale, ni moi ni super maman n’avons jamais vraiment tranché, préférant nous tourner opportunément vers les produits nous paraissant les plus pratiques en fonction des situations.

Ainsi, Mychoup’ porte des couches jetables. Nous utilisons du coton pour ses soins. Et une partie de notre stock d’essuie-tout passe dans le nettoyage de la zone de combat, après chaque repas.

Mais ça, c’était avant que Les Tendances d’Emma ne viennent frapper à notre porte !

Les Tendances d’Emma : c’est quoi ?

Les Tendances d’Emma, c’est un fabricant de textiles écologiques, pour les particuliers et les professionnels, les femmes et les enfants. La marque propose ainsi des carrés démaquillants, des débarbouillettes, des gants de change, des serviettes à langer… réunis dans des kits.

Points communs entre tous ces produits : ils sont lavables, produits à partir de matières premières respectueuses de l’environnement, et fabriqués en France dans le cadre d’une démarche de réinsertion de détenus.

Pour me convaincre des vertus des produits lavables, Les Tendances d’Emma m’a donc proposé de tester l’un de ses kits. Courageux mais pas téméraires, j’ai choisi le moins dangereux : le kit Eco Net !

Les Tendances d’Emma : kit Eco Net

Le kit Eco Net Les Tendances d’Emma contient 15 débarbouillettes multi-usages, fabriquées en coton bio ou bambou, et rangées dans une boite en bois issu d’une forêt gérée durablement.

Les débarbouillettes remplacent l’essuie-tout. On s’en sert pour nettoyer la bouche de bébé après le repas, absorber un liquide, ou se sécher les mains par exemple.

Un filet permet de stocker les débarbouillettes utilisées avant de placer le tout dans la machine à laver à 40°. Et hop, le tour est joué.

Les Tendances d’Emma vend également des lot de recharges de débarbouillettes au cas où vous en manqueriez.

kit Eco Net : et donc ?

Mychoup’, qui apprend en ce moment à se débarbouiller et à se laver les mains en autonomie, a adopté les débarbouillettes avec facilité. Petites et pratiques, elles sont également douces au toucher. Bébé adore !

En renonçant à l’essuie-tout au profit des débarbouillettes, nous pourrions réaliser entre 75 et 200 euros d’économies, annonce Les Tendances d’Emma. Si cette évaluation me parait farfelue, super maman et moi avons néanmoins constaté que notre consommation d’essuie-tout baissait, après une semaine d’utilisation.

Reste l’argument écologique : en utilisant les débarbouillettes, il est vrai que je n’ai plus l’impression de salir la planète à chaque fois que je nettoie la bouche de bébé.

Néanmoins, pour en avoir le cœur net, il faudrait comparer précisemment l’impact écologique de l’utilisation de l’essuie-tout à celui des débarbouillettes.

Si tout le monde s’accorde à dire qu’il faut réduire notre consommation de papier, je ne suis pas certain que l’utilisation régulière d’une machine à laver soit une démarche plus vertueuse en matière de respect de l’environnement.

Cela dit, ce kit, comme tous ceux proposés par les Tendances d’Emma, contribuent à sensibiliser les consommateurs que nous sommes, en nous interrogeant sur nos gestes et en bousculant nos usages. Et ça, c’est pas mal !

Bref, ici, les débarbouillettes les Tendances d’Emma ont trouvé leur place dans la cuisine. Et elles y resteront !

Prix du kit Eco Net Les Tendances d’Emma : 30 euros. Le lot de 5 débarbouillettes supplémentaire est proposé à 11 euros.

Et vous ? Etes-vous plutôt lavables ou jetables ?  Etes-vous sensible à votre impact sur l’environnement ? Connaissiez-vous Les Tendances d’Emma ? Avez-vous déjà testé leurs produits ? Qu’en pensez-vous ?

D’autres tests ? Découvrez le test des bavoirs jetables Toly bibs, le pot pour bébé Pourty, la boîte à merveilles Surpriz, les jouets en bois d’Arthur et Marie, le bib expresso… tous les tests de produits de puériculture sont ici !

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 13 mars 2013 dans Archives

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


27 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. clairou
    le

    coucou!!

    alors chez nous c’est tout jetable, pour le débarbouillage elle le fait tout seul à l’eau.
    sensible à mon impact sur l’environnement mais pas au profit du pratique et du gain de temps je l’avoue…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je te rejoins sur le principe… mais je t’avoue que je me suis laissé convaincre par les débarbouillettes. Super pratique. Mychoup’ aime bien s’essuyer la bouche entre deux cuillères, avec ça, elle peut faire comme les grands 😉

      Répondre
  2. Suzanne Helen
    le

    Je m’étais intéressé de près à cette marque il y a quelques temps, mais je ‘ai pas franchi le pas, trouvant que le cout était assez élevé.

    En y réfléchissant, j’ai investi dans des lavettes microfibres qu’on trouve par lot de 10 à des prix modiques en bazar type foir’fouille. Et j’essaie au quotidien d’utiliser cela plutôt que le sopalin chaque fois que je peux.

    Quant au filet de lavage, on en trouve pour la lingerie pour trois fois rien aussi. Et hop, l’affaire est dans le sac.

    Je suis d’accord : la question est surtout de réfléchir à notre utilisation du « jetable »…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exact, les débarbouillettes ressemblent d’ailleurs beaucoup aux lavettes en microfibres que tu as acheté… Après, celles que tu as trouvé ne sont probablement pas produites dans le respect de l’environnement, dans une démarche d’insertion, mais c’est un autre sujet !

      Répondre
  3. Carnet rose
    le

    Bébé n’est pas encore là mais je commence le stock de couches lavables, et donc forcément, quitte à faire une machine tous les deux jours, autant prendre des lingettes lavables par la même occasion!
    Ce kit fait partie des repérages d’ailleurs 😉
    Après, on verra à l’usage ce que ça donne, mais pour la partie jetables (question pratique on ne va pas s’en priver totalement), on va privilégier le biodégradable et le naturel.
    J’ai une question : tu as testé le coton ou le bambou? Est-ce que la matière reste douce après lavage en machine?

    Répondre
    • Olivier
      le

      On a testé les deux (coton et bambou), pas de différence notable… Mais on n’a pas encore fait de machine avec. Cela dit, j’imagine qu’au bout d’un certain nombre de lavages, elles perdent de leur douceur, en fonction de ta machine, de la lessive utilisée et de la qualité de l’eau (le calcaire, c’est pas bon pour ça).

      Répondre
  4. StephAnie3
    le

    Pour les débarbouillettes, j’ai acheté du tissu éponge que j’ai découpé en petits carrés. J’ai cousu une bordure, brodé une bouche et deux yeux et hop, une « dame qui nettoie la bouille » et Melle grenouille adore l’utiliser pour elle ou pour essuyer sa chaise, ce qu’elle fait avec plaisir

    Pour les couches, SI on avait un sèche-linge ou une buanderie (ou du beau temps), on se poserait la question mais faire deux lessives par jour, avec des tancarvilles plein la maison, je juge ça pas pratique donc couches jetables (même si j’aimerais du lavables pour ma planète)

    Répondre
  5. Maud
    le

    J’essaye de faire tout lavable autant que possible et de convaincre mon entourage, et je trouve que malgré le coût élevé l’idée des tendances d’Emma d’un kit tout prêt à l’emploi est intéressante, pour montrer que justement le lavable peut être pratique. On peut forcément faire moins cher en bricolant soi même, comme dans beaucoup de domaines, mais du coup c’est tout de suite moins pratique…
    Pour répondre à la question soulevée des machines : Est-ce plus écologique de faire tourner la machine que de jeter une lingette ou un coton ? Le livre « Les couches lavables ça change tout » aux éditions la Plage donne les chiffres et montre (avec études et sources sérieuses à l’appui) que dans tous les cas (lingettes, couches, essuie-tout…) la fabrication utilise plus d’eau et rejette plus de produits toxiques que le lavage en machine. Et c’est sans compter le transport, le stockage, et les déchets. Il n’y a donc pas photo !

    Répondre
  6. Emmanuelle
    le

    Oui je suis sensible à notre impact sur l’environnement. C’est important d’y penser! Nous utilisons des couches lavables (certaines sont un peu cheres mais les couches jetables sont tres cheres aussi!). L’avantage c’est qu’on les reutilise et si on a plusieurs enfants c’est super!
    Nous les utilisons à la maison (quand on sort j’utilise les couches jetables et la nuit aussi).
    Sinon j’essaie d’eviter les lingettes jetables et j’utilise plutot un gant de toilette.
    Je ne connais pas les Tendances d’Emma.

    Répondre
      • Emmanuelle
        le

        Ce n’est pas si dur que ça. Une fois partie, ça roule!
        Et quand j’utilise des couches jetables je me sens coupable!
        Il faut se dire que quand l’enfant a 3 ans, sa chambre serait pleine de couches jetables. Pour l’environnement ce n’est pas top quand même!! Alors reflechissez et franchissez le pas! Meme si ce n’est qu’une couche lavable par jour c’est mieux que rien!

        Répondre
          • Emmanuelle
            le

            Alors vous avez essayé?
            En Angleterre on peut emprunter un kit de couches lavables pendant un mois. C’est gratuit (on paye juste un « deposit » une caution), donc c’est super! J’avais essayé pour mon premier enfant et après j’ai acheté au fur et a mesure!
            Et en France cela existe aussi??

          • Olivier
            le

            Non, les couches jetables, je crois qu’on ne va pas se lancer (enfin, pas toute de suite).
            Cela dit, le service dont tu parles est une bonne idée. Je ne sais pas s’il existe l’équivalent en France !

  7. Elodie
    le

    Ici on est des adeptes du lavable et on fait même de la propagande 😉
    Couches lavables à gogo mais il y a quand même toujours des jetables pas loin il faut bien le dire, des fois c’est pratique !
    Et les tendances d’Emma on connait et on utilise le kit éco chou pour nettoyer les fesses de bébé.
    Il FAUT au moins essayer le lavable vous ne le regretterez pas, ça ne demande pas plus de travail que ça contrairement à ce qu’on peut penser, c’est bon pour la planète, c’est bon pour bébé : Il n’en fallait pas plus pour me convaincre !

    Répondre
      • Elodie
        le

        Jetable ou lavable ici on a des débordements sans rentrer non plus dans les détails ragoutants… pourtant c’est une fille et donc une princesse…
        Pour les détails techniques, il suffit d’avoir à proximité un seau pour les couches sales et un filets pour les lingettes sales et hop tout en machine !

        Répondre
  8. Benedicte
    le

    Coucou !!

    Je suis complètement séduite par les Tendances d’Emma !!

    J’aime aussi la démarche de l’entreprise, fabrication française, et également par des détenus.

    Sinon, ici j’ai un kit éco débarbouillettes, et un kit éco bébé pour nettoyer les fesses !

    J’adore tout simplement !

    Avec ça, j’utilise aussi une lotion de toilette que j’ai faite moi-même (je raconte ma vie :)). Du coup, je n’achète plus ni coton, ni lingettes, ni lait de toilette, ni sopalin … Avec deux enfants en bas âge, ça me fait quand même de sacrées économies !

    Je ne reviendrai plus jamais au jetable, je vois bien la diminution de mes poubelles aussi ! Je lave mon filet plein deux fois par semaine. Je pense vraiment que cette démarche est bénéfique et que 2 machines par semaine (et encore car je ne les lave pas seules) polluent moins que tous les déchets que je produisais avant avec le change et le débarbouillage.

    Et puis honnêtement, sans faire de psychose non plus, je suis bien contente de ne plus bombarder mes fils de lingettes remplies de sal*peries à la moindre occas’

    Bref, je suis fan, et j’me sens mieux dans mes pompes ! 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, tu résumes bien l’état d’esprit des parents adeptes du « lavables » !
      Et effectivement, rajouter un petit filet dans une machine déjà remplie n’aggrave pas l’impact d’une lessive sur l’environnement 😉 C’est donc tout bénéf !

      Répondre
  9. Bretzel
    le

    Bonjour,

    J’utilise les débarbouillettes depuis qq mois.
    Comme votre fille, mon fils adore s’essuyer la frimousse, les mains avec! 🙂 Et nous avons clairement diminué notre consommation d’essuie tout (c’était le but!).
    Quant à la question de l’impact écolo, il n’y a pas de question à se poser par rapport au lavage en machine : on met les débarbouillettes dans une machine qui aurait tourné de toute façon, donc pas de problème pour moi. C’est tout bénèf’!
    Bref, je suis adepte!

    Répondre