Accoucher avec péridurale : avantages et inconvénients

accoucher-sans-peridurale

Tu enfanteras dans la douleur” ; la sentence est posée. Mais à l’ère des progrès de la médecine, elle n’est plus une fatalité ! Si certaines femmes bénissent l’invention de la péridurale, d’autres prônent les bienfaits d’un accouchement naturel. Alors, faut-il céder à l’appel de cette anesthésie locorégionale ? La réponse n’appartient qu’à la future maman. Et pour faire un choix éclairé, rien de mieux que de peser le pour et le contre. Zoom sur les avantages et inconvénients de l’épidurale…

La péridurale, c’est quoi exactement ?

Avant toute chose, petit rappel : la péridurale est une technique d’anesthésie visant à soulager les douleurs de l’accouchement. Le concept est simple : par le biais d’une injection au niveau de la zone lombaire, elle engourdit les nerfs de l’utérus, du plancher pelvien et du périnée.

Résultat : la douleur engendrée par les contractions, mais aussi par l’engagement du bébé dans le bassin et son passage par l’orifice vaginal, est considérablement réduite, voire supprimée.

Pratiquée à la maternité par un médecin anesthésiste, la péridurale a vu le jour en Espagne en 1921. Mais ce n’est qu’aux alentours des années 1950 qu’elle se démocratisera en France. Considérée aujourd’hui comme une véritable révolution obstétricale, près de 80 % des femmes y ont recours lors de l’accouchement.

Les bonnes raisons d’accoucher avec péridurale

Si autant de femmes enceintes souhaitent accoucher avec péridurale, c’est sans aucun doute pour ses nombreux avantages. Découvrons lesquels.

1 | La péridurale évite de souffrir durant l’accouchement

Bien que les perceptions soient différentes d’une femme à l’autre, nul ne peut nier qu’il est douloureux de donner naissance à un enfant. Les douleurs de l’enfantement sont depuis toujours au cœur des légendes et questionnements. Si bien qu’il n’est donc pas rare qu’elles effraient la future maman ! Choisir d’accoucher avec une péridurale anesthésie représente un moyen efficace d’atténuer les douleurs de l’accouchement.

2 | La péridurale s’avère utile en cas d’urgence

Pour diverses raisons, il arrive qu’un accouchement ne se déroule pas comme prévu. Certaines situations nécessitent alors une césarienne non programmée. Bénéficier de la péridurale permet alors d’éviter une anesthésie générale.

Le médecin anesthésiste profitera du cathéter déjà en place pour injecter un produit plus puissant, permettant de passer rapidement du stade d’analgésie à celui d’anesthésie.

3 | La péridurale permet d’être plus disponible pour bébé

Selon l’expérience de certaines femmes, moins souffrir durant le travail aide à accueillir l’enfant plus sereinement. En effet, l’intensité de la douleur engendre, non seulement beaucoup de fatigue, mais aussi parfois une sorte d’état second.

Celui-ci existe pour mieux supporter l’intensité des contractions. Le recours à la péridurale évite cette sidération et permet ainsi de se concentrer pleinement sur l’arrivée du nourrisson.

4 | La péridurale peut être faiblement dosée

Il y a quelques années, l’anesthésie péridurale impliquait une absence quasi-totale de sensation. Mais avec le temps, cette technique s’est affinée, de manière à permettre aux futures mères de rester actrices de leur accouchement.

Dans certains hôpitaux, il est désormais possible de demander aux sages-femmes un dosage plus léger. Plus rarement, des aménagements peuvent même être proposés, comme la péridurale ambulatoire.

Accouchement avec péridurale : des inconvénients non négligeables

Il faut l’avouer, sur le papier, la péridurale, ça fait rêver ! Pourtant, cette technique d’anesthésie a aussi son lot de désagréments. Voici pourquoi un certain nombre de femmes souhaitent encore aujourd’hui un accouchement physiologique.

1 | La péridurale a de potentiels effets secondaires

Comme toute intervention médicale, la péridurale est susceptible d’entraîner des complications. Parmi les plus bénignes, on compte les chutes de tension, les maux de tête, les vertiges, les engourdissements des jambes ou encore les difficultés à uriner. Cependant, bien que rarissimes, d’autres conséquences plus graves existent, tels que des convulsions, des troubles cardiaques et respiratoires, ou encore une paralysie.

2 | La péridurale a tendance à ralentir le travail

Bien que cette question fasse encore débat dans le milieu médical, la littérature scientifique tend à montrer que le recours à la péridurale est synonyme d’un accouchement plus long.

Pour cause, cette technique d’anesthésie peut freiner la dilatation du col de l’utérus ainsi que la progression du bébé dans le bassin. On estime qu’un accouchement avec péridurale est en moyenne 2 à 3 heures plus long qu’un accouchement naturel.

3 | La péridurale impacte le processus physiologique de l’accouchement

Un accouchement se compose de différentes étapes et implique la production de plusieurs hormones, comme l’ocytocine ou l’endorphine.

La péridurale, aussi bien par la manière dont elle est mise en place que par son action sur le corps, vient chambouler cette harmonie. Pourtant, c’est précisément cet ensemble de mécanismes naturels qui permet un déroulement optimal de l’accouchement.

4 | La péridurale engendre une sensation d’impuissance

Un accouchement avec péridurale est nécessairement plus médicalisé qu’un accouchement naturel. La péridurale implique également parfois des contraintes, comme rester allongée ou ne pas sentir l’envie de pousser par exemple.

Si bien qu’elle peut donner l’impression, non pas d’accoucher, mais de “se faire accoucher”, enlevant à la maman le profond sentiment d’empowerment que peut produire un accouchement physiologique.

5 | La péridurale n’est pas une science exacte

Contrairement aux idées reçues, la péridurale ne marche pas “à tous les coups”. Il arrive, pour des raisons difficilement identifiables, qu’elle ne fonctionne que partiellement ou sur une durée limitée.

De même, pour certaines femmes, le travail est si rapide que la péridurale n’a pas le temps d’être posée. Il vaut donc mieux se préparer à toute éventualité, car vouloir accoucher avec péridurale n’exclut pas les imprévus.

FAQ : réponses aux questions les plus fréquentes sur l’accouchement sans péridurale

Quels sont les avantages d’accoucher sans péridurale ?

L’accouchement naturel permet de vivre pleinement la naissance de son bébé, dans un cadre moins médicalisé, ce qui aide à suivre son instinct et gagner en confiance en soi. Il évite également certains effets secondaires de la péridurale.

Quels sont les inconvénients d’accoucher sans péridurale ?

Accoucher sans péridurale implique de faire face à des sensations parfois intenses et déstabilisantes. Il est donc important de suivre une préparation à l’accouchement physiologique pour apprendre à gérer la douleur.

Et vous, avez-vous choisi d’accoucher avec ou sans péridurale ?

Article posté le 22 juillet 2022 et mis à jour le 8 août 2022 dans Questions de parents, Grossesse et naissance

Par Maelys

Maman d'un (objectivement adorable) petit bout de chou de 3 ans, Maelys prend plaisir à partager autour de l'univers de la petite enfance. En chemin vers une parentalité plus consciente, elle n'hésite pas à faire table rase des préjugés, mais c'est toujours avec beaucoup de bienveillance qu'elle vous prodigue ses petits conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits