Faut-il mettre son enfant au coin ?

mettre-au-coin-un-enfant

Si envoyer un enfant au coin fait partie des punitions les plus courantes, la méthode divise.

Certains parents et professionnels de la petite enfance juge la pratique utile. Elle donnerait à l’enfant l’occasion de réfléchir à son comportement.

Pour d’autres, le coin relèverait de la maltraitance. Ils estiment par ailleurs la méthode inefficace.

Pourquoi le coin n’est-il pas adapté ?

Quand on met un enfant au coin, c’est souvent pour l’amener à se calmer et l’inviter à réfléchir à un éventuel comportement inadapté.

Des chercheurs de l’Université de Sydney en Australie ont démontré que mettre au coin ne serait ni efficace ni aidant si ce n’était pas fait à bon escient.

Une étude réalisée par l’Institut national de la santé mentale en Amérique explique par ailleurs que l’isolement associé au coin pourrait avoir un impact négatif sur le développement social et émotionnel d’un enfant.

La méthode du coin – telle qu’elle est pratiquée en France – ne serait donc pas adaptée lorsqu’elle est utilisée pour punir. Dans la majorité des cas, l’enfant se sentirait victime et incompris. Il ressentirait par ailleurs des émotions négatives intenses qu’il ne serait pas en capacité de gérer.

L’étude menée par l’université de Sydney révèle pourtant que la mise au coin peut s’avérer efficace à condition d’être pratiquée de façon appropriée. Les chercheurs conseillent ainsi de faire usage de la méthode du coin doux, à l’anglo-saxonne.

Qu’est-ce que le coin doux pratiqué par les Anglo-saxons ?

Chez les Anglo-saxons, le coin (appelé aussi time out) est un endroit qui permet aux enfants de retrouver leur calme. Ce coin se veut serein, confortable et agréable.

Il ne s’agit pas d’isoler un enfant, seul face à un mur, mais plutôt de lui offrir un environnement propice à l’apaisement.

L’espace peut ainsi être aménagé en petit cocon, avec des coussins, des pictogrammes, des feuilles et des crayons, de la musique douce, un tapis de yoga, un sac sensoriel (avec à l’intérieur des objets à manipuler : hand spinner, aimants, balles à malaxer, casse-têtes…).

Le coin apparait alors comme un outil pour retrouver la sérénité, un préalable indispensable avant d’amener un enfant à réfléchir à son comportement.

5 Astuces pour mettre en place la méthode du coin doux

Comment mettre en place la méthode du coin doux – ou coin de réflexion – pratiquée dans les pays anglo-saxons ? Découvrez quelques astuces simples.

1 | Aménagez un coin cosy et agréable

Il est d’abord préconisé de ne pas penser le coin comme un lieu d’isolement, mais plutôt comme un lieu ouvert propice à la réflexion. Cet espace se veut calme, apaisant et sans stimuli agressif. Il doit être accessible à tout moment de la journée. L’objectif étant de permettre à l’enfant de s’y installer dès qu’il en ressent le besoin ou dès que vous jugez que son comportement le nécessite.

2 | Évitez de faire preuve d’agressivité

Il est parfois compliqué de gérer ses propres émotions. Mais dans la mesure du possible, formulez les choses calmement, en douceur et avec le sourire. Vous éviterez ainsi de faire davantage monter la crise en cours.

3 | Mettez votre enfant au coin pour qu’il se calme, pas pour le punir

L’objectif premier de la mise au coin est d’apaiser un enfant. Une fois calmé, il sera en mesure de réfléchir à sa bêtise et de discuter avec vous. N’envisagez pas le coin comme une punition, mais comme un espace positif de réflexions.

4 | Adaptez-vous à l’âge de votre enfant

Avant l’âge de 6 ans, il peut être difficile pour un enfant de faire preuve du recul suffisant pour analyser son comportement et la bêtise qu’il vient de faire.Le coin doit alors plutôt envisagé comme un endroit d’apaisement, plus que de réflexion.

5 | Utilisez le coin en dernier recours

Quoiqu’il en soit, il est conseillé de faire usage de la méthode du coin doux en dernier recours. Commencez par calmer les choses avec de petites astuces. Parler calmement à votre enfant, expliquez-lui la situation, respirez calmement, invitez-le à s’exprimer et nommez ses émotions.

Et vous ? Mettez-vous votre enfant au coin ? Dans quelles situations ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 6 juillet 2020 et mis à jour le 16 juillet 2020 dans Questions de parents, Développement de l'enfant, Education
Avatar

Par Elodie

Maman de deux enfants, Elodie a rejoint l'équipe dernièrement pour partager sa vision d'une parentalité aussi bienveillante que souriante. Discrète, sensible et à l'écoute, elle accorde beaucoup d'attention aux autres, et notamment aux enfants. Soucieuse de vous offrir des articles précis, elle consacre du temps et de l'énergie à trouver les mots justes, ceux qui vous parleront naturellement. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *