Père Noël : faut-il dire la vérité aux enfants ?

Père Noël : faut il dire la vérité aux enfants ?

C’est la question que la plupart des parents se posent. Si la magie du Père Noël touche tous les enfants des pays occidentalisés, le mensonge qui va avec peut peser lourd pour certains.

Laisser croire aux enfants que le Père Noël existe est pourtant, selon la plupart des professionnels de l’enfance, une nécessité. Parce que les petits ont besoin de vivre dans ce monde parallèle ou la réalité côtoie l’imaginaire, et où le féérique constitue un pilier essentiel de leur développement.

« L’existence de ce genre de personnages surnaturels est indispensable », pour Dominique Tourres Gobert est psychiatre et psychanalyste, interrrogée par Atlantico. Après tout, « le Père Noël, ses lutins, les rennes et tout ce qui entoure l’histoire de Noël, font partie de la fantaisie et nourrissent l’imaginaire des enfants », poursuit Nathalie Parent, psychologue, dans un article publié sur le site Educatout.

Oui mais voilà. On a tous en tête le souvenir de ce moment où le rêve s’est brisé en mille morceaux, causant parfois une profonde tristesse, pour ne pas dire un sentiment de trahison.

Père Noël : quel rôle pour les parents ?

Alors, faut-il annoncer la lourde vérité à son enfant ? Que les parents se rassurent, il ne leur revient pas nécessairement de révéler la supercherie. Bien au contraire.

Les enfants vont d’abord apprendre à trier le vrai du faux à leur rythme, en se confrontant aux autres. Et la vérité leur apparaitra naturellement, lorsqu’ils seront prêts. « Dans les faits d’ailleurs, les enfants découvrent souvent l’inexistence du Père Noël par des tiers, la plupart du temps les copains ou des plus grands », souligne ainsi Caroline Franc Desages dans un article paru dans l’Express.

Il revient en revanche aux parents de jouer finement pour répondre aux questions de leurs enfants, sans vendre la mèche, ni s’enferrer dans un mensonge qui pourrait éventuellement peser trop lourd à un moment où à un autre.

Savoir répondre aux interrogations des mômes avec finesse, ou simplement leur retourner leurs questionnements en les invitant à exprimer ce qu’ils en pensent, constituent ainsi des pistes de solutions auxquelles les parents ont d’ailleurs souvent recours dans de nombreuses situations. Et celle du Père Noël n’échappe pas à la règle. Leurs réponses permettent alors de mesurer le chemin parcouru, jusqu’à l’inévitable vérité.

Une chose est sûre, s’il ne revient pas aux parents de révéler la vérité, une fois que les enfants ont mis le doigt dessus, c’est à eux de les accompagner pour faciliter leur compréhension du mythe qui les a tant fait rêver.

Et vous ? Laissez-vous vos enfants croire au Père Noël ? Comment vos ainés ont-ils découvert la vérité ? Et vous, vous souvenez-vous du moment où vous avez appris que le Père Noël n’existait pas ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 9 décembre 2014 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


49 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Alex Mamengagee
    le

    Merci pour ce billet, on se posait justement récemment la question d’encourager ou non la croyance au père noel. Je n’étais pas forcément pour mais effectivement le mélange féerie vie réelle est important pour l’imaginaire des petits.
    Par contre je ne pousserai pas la croyance à fond. Je l’inviterai à me dire ce qu’il pense de tout ça et nuancerai un peu les choses.

    Merci à toi.
    Alex

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, c’est la raison d’être de ce billet d’ailleurs. Ma femme et moi nous interrogions aussi beaucoup à ce sujet, sans avoir de points de vue vraiment tranchés. Du coup, j’ai fait quelques recherches et je me suis dit qu’il pouvait être intéressant de les partager ici.

      Répondre
  2. La fée Lili
    le

    C’est marrant, en ce moment je lis partout des articles parlant de ce mensonge atroce et traumatisant que serait le Père Noël, alors que,pour ma part, je ne garde aucun souvenir précis ou triste du moment où j’ai découvert la vérité, mais plutôt une grande fierté d’être dans le secret et de pouvoir perpétuer la tradition auprès des plus jeunes. Bref, ici on croit au Père Noël, mais sans en faire trop non plus, il reste magique et discret 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      D’ailleurs, la magie ne s’explique pas, elle se vit, c’est tout ! Pour le reste, nos enfants ont bien le temps d’apprendre la vérité.
      Quant à moi, je reste toujours autant ébahi par les tours des magiciens, comme un gosse qui aurait encore envie d’un peu de féérie 🙂

      Répondre
  3. Valea
    le

    Alors nous nous vivons depuis toujours dans les croyances en des choses qui nous dépassent. Je ne parle de religions hein. Mais mon mari est persuadé que les extra-terrestres existent , moi je crois aux fantômes, quand on se promène en forêt non cherche le petit peuple des bois…..non nous ne sommes pas fous, nos enfants sont équilibrés et nous aimons mettre de la magie et de l’irréel dans notre quotidien. Est-ce bien ou mal? Honnêtement je m’en fiche. Ce que je vois c’est que Grace a ça on a une vision du monde qui nous permet de vivre pleinement chaque moment. Grace a ça mes enfants s’émerveillent de la rosée sur la toile d’araignée devant la maison….. Noel et son floklore participent de la même façon a mettre de la joie dans le quotidien. Mes enfants n’y croient plus de façon naïve car ils sont grands mais ils participent avec plaisir a tout ça. Maintenant qu’on peut échanger sur le sujet, ils ne se sont pas sentis trahis et ne considère pas ça comme un  » vrai » mensonge. Chacun fait comme il veut mais j’avoue quand même que quand je bosse avec des familles qui « n’y croient pas » je trouve ça dommage car l’échange avec les enfants est difficile, c’est comme s’il manquait quelquechose dans leur vision des choses et quand ils ont entre 3 et 5 ans, le décalage est perturbant pour ceux qui sont a fond dedans autant que pour ceux qui sont pragmatiques. La rencontre des paroles de ces enfants est compliqué a gérer pour nous les professionnels car aucun de ces enfants n’est dans le mensonge mais allez expliquer a des bout choux qu’il s’agit juste d’une vision différente des choses et que l’un ne doit pas influencer l’autre……

    Répondre
    • Olivier
      le

      la magie, c’est aussi le berceau de l’imagination. Je trouve chouette de partir à la recherche des petits hommes de la forêt. On s’en fout qu’ils existent ou pas, le tout c’est d’y croire. Et du coup, tout ça n’est plus vraiment un mensonge quand on accepte de vivre l’histoire à hauteur d’enfant.

      Répondre
    • NOEMIE
      le

       » La rencontre des paroles de ces enfants est compliqué a gérer pour nous les professionnels car aucun de ces enfants n’est dans le mensonge mais allez expliquer a des bout choux qu’il s’agit juste d’une vision différente des choses et que l’un ne doit pas influencer l’autre…… »

      Ici je m’en sers de base avec mes CP/CE1 pour aborder la laïcité quand le sujet du Père Noël fait son entrée :
       » Le Père Noël certains enfants y croient, d’autres non mais on doit respecter les croyances de chacun, d’accord ? ».

      Et ça marche pas mal, ceux qui n’y croient pas ne garde que pour la maîtresse leurs découvertes (« mes jouets sont dans le garage, je les ai vus ») et les autres s’y donnent à cœur joie ( » maîtresse, c’est forcément le Père Noël parce que sinon, qui me donnerait des jouets ? Ça peut pas être papa et maman, ils savent que j’ai pas été sage » (celle-ci j’avais adoré 😀 ))

      Répondre
      • Olivier
        le

        C’est chouette que des enfants puissent respecter les croyances des autres… en espérant qu’ils garderont en tête ce principe plus tard !

        Répondre
  4. Gilles
    le

    Je plussoie sur les articles « anti » qui fleurissent.
    Je vois les choses plus simplement : Il a 7 ans, c’est sûrement la dernière année qu’il y croit (CE1), bref, on va attendre 🙂
    Personne (sauf cas extrêmes) n’est traumatisé par ce « mensonge ».
    Y’a plus grave (genre « tout va bien » quand tu es SDF, etc.).
    En plus, le coup du gosse qui dit à l’école ce genre de va bien voir passer de la désociabilisation devant lui et se faire engueuler…
    Bref, encore un coup de rebelle à deux balles quoi.
    A lire dans ce genre : http://clementinelamandarine.com/blog/2014/12/07/moi-petit-lutin-3-ans-et-demi-je-nai-jamais-cru-au-pere-noel/

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, il parait que les articles sur les méchants parents qui racontent n’importe quoi prolifèrent. Pas vu en ce qui me concerne.
      Celui que tu proposes à susciter des réactions en tout cas, impressionnant ! Ce n’est pourtant qu’une histoire de lutins…

      Répondre
  5. Laurence
    le

    Coucou, nous on aime Noël et toute sa magie 🙂 père Noël compris 🙂 Mon grand est entré en cp cette année du coup les grands ont vendu la mèche dans la cours, il n’osait pas trop aborder le sujet, il était assez soucieux… je lui ai demandé ce que lui il pensait par rapport à ça, il m’a dit que ce n’était pas possible que ça soit les parents parce que quand il passe la nuit bah nous, on dort!!! Soulagement pour moi mais il y a peu de chance que l’année prochaine il ne soit pas au courant du Secret xD bonne journée 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Une première étape est franchie vers la fin du mythe… mais tant que la réalité apparaît en douceur, tout devrait bien se passer.

      Répondre
  6. Hamelinna
    le

    Chouette article, comme d’habitude. Ici, on laisse la magie de Noël sans pour autant chercher à lui faire comprendre l’histoire du Père Noël. A un peu moins de 2 ans, de toutes façons, ça lui passe par-dessus la tête.
    Mais on a mis l’accent sur le fait qu’à Noël, on retrouve la famille, on ouvre ses cadeaux, on fait un beau « sapin qui brille » et des décorations. Plus tard viendront sûrement l’histoire des Rennes, du Papa Noël etc…

    Je garde un souvenir de la façon dont j’ai appris la vérité en étant petite. J’ai même mis une baffe à celle qui me l’avait sortie comme ça de but en blanc… Faut comprendre, elle m’avait dit en même temps que la petite souris et les cloches de Pâques, c’était du bidon. Beaucoup de choses à digérer d’un coup… Heum, bon voilà.

    D’un autre côté, je connais un petit (issue de famille très modeste) dont la réflexion lorsqu’il l’a appris par d’autres enfants a été : « Et pendant tout ce temps ce sont mes parents qui faisaient les cadeaux ? Whaou, ils ont été super gentils »

    Répondre
    • Olivier
      le

      On a jamais insisté sur l’histoire du père Noël non plus ici. C’est Mychoup’ qui s’est construit sa propre représentations en écoutant les uns et les autres.

      Malgré tout, je redoute un peu le moment où elle apprendra la vérité. j’espère qu’elle sera assez mûre pour l’entendre. Et peut-être pour sortir un truc dans le genre de ce qu’a dit ce petit garçon que tu cites (ses parents doivent être trop fiers).

      Répondre
  7. NOEMIE
    le

    Je souhaite que mon Baboum connaisse cette magie et cette féérie de Noël, parce que les enfants en ont besoin et parce que ces souvenirs émerveillés que je garde de ces moments, je veux les lui donner.

    En revanche comme petit bonhomme est encore petit (14 mois), je me suis faite pardonner.

     » Tu sais mon bébé, papa et maman vont te mentir pendant quelques années, parce que le Père Noël, le lapin de Pâques, la petite souris tout ça, c’est un peu n’importe quoi, ces êtres n’existent pas. Tu me pardonneras quand tu le découvriras ? ».
    Le grand sourire de Baboum me font dire que oui, pas de soucis, donc je me lance dans l’aventure du Père Noël, j’ai déjà commencer à lui en toucher deux mots 🙂

    Répondre
      • Olivier
        le

        Pas certain que ta demande de pardon n’est un quelconque effet, autre que sur ta conscience 🙂 mais l’important, c’est l’accompagnement que tu apporteras à ton môme dans le bonheur de vivre ce mythe, puis de la découverte de la vérité.

        Répondre
        • NOEMIE
          le

          T’inquiète, je sais que Baboum n’a pas compris 😉 Je suis (parfois) réaliste.
          Ceci dit, quand il commencera à poser des questions, je répondrai tranquillement en lui demandant ce qu’il en pense et peu à peu j’imagine le sourire coquin de « hey hey je suis grand, maintenant j’ai découvert la vérité 🙂 » Une énigme qui dure depuis 6/7 ans c’est impressionnant de la résoudre 🙂

          Répondre
  8. Anna
    le

    Chez nous, la magie de Noël est bien là.
    A 4 ans ma fille est a fond dedans et c’est vrai que je redoute un peu le jour ou elle apprendra la vérité..
    . j’ai une collègue qui a une fille de 6 ans, elle a découvert en même temps la vérité sur le père noel et la petite souris et ça ne s’ est pas super bien passé. Elle a dit à sa mère qu’un camarade lui avait raconter que le père Noël n’existait pas, elle voulait donc savoir si s’ était vrai. Sa mère lui a répondu qu’en effet il n’existait pas et la petite lui a dit : « t’as d’autres mensonges à m’avouer ? » Du coup, ma collègue à balancer l’histoire de la petite souris aussi… La petite a terminé en lui disant qu’elle préférait connaître la vérité. Bref, sentiment d’avoir trahi sa fille…
    moi, je ne garde pas un mauvais souvenir du jour ou j’ai decouvert la vérité j’espère juste que malgré l’absence du père Noël, la magie restera quand même !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Le moment où les enfants s’approchent de la vérité est clé. C’est là qu’il faut à mon sens faire preuve de suffisamment de finesse pour amortir le choc si nécessaire. Bref, pas pressé d’y être ! On en reparlera le moment venu 🙂

      Répondre
  9. Clairou
    le

    Nous on etait partagé et puis finalement ok père noel mais attention on lui donne des sous quand même!!
    Mes petits voisins catholiques ne croient pas au père noel et ont déjà lachés le morceau, mais je leur ai expliqué que chacun croient à ce qu il veut et la sangsue a continué sur le père noël!
    Son grand père va se déguiser pour venir avec les cadeaux je suis pas sure que là ça ne cassera pas le mythe…. Lol

    Je me rend compte que j ai été naïvre très longtemps moi…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pas naïve. Tu avais juste besoin/envie de vivre quelque chose de magique. Au fond, c’est génial. Plus tard, la vie ne nous laisse plus vraiment l’occasion de croire à des trucs qui font vraiment rêver…

      Répondre
      • Clairou
        le

        J ai encore un peu de magie avec les fées et tous ces petits gens que l on ne voit pas et je suis sure que les jouets vivent la nuit!!!
        Je préfère cette magie là qui n a pas besion de contrepartie pour être féerique et qui donne juste du rêve!

        Répondre
  10. Gilles
    le

    J’en rajoute une couche : le regard du gamin qui ouvre son cadeau et qui découvre que c’est parfaitement ce qu’il attendait du PN (et dont ses parents lui disaient qu’il ne l’aurait sûrement jamais, car les parents sont des sadiques)… ça n’a pas de prix.
    Pour le reste il y a ta carte bleue qui chauffe lol

    Répondre
  11. Julia
    le

    Ici machoupamoi a le même âge que la tienne! On essaie le plus possible de la laisser imaginer ce qu’elle veut, en fonction de ce qu’elle entend. Elle nous raconte l’histoire avec beaucoup d’assurance pour voir si on valide! c’est assez marrant! j’avoue que je n’ai pas trop le cœur à lui dire « non pas du tout ma chérie! », donc en général je dis « ah bon? tu crois? ».

    Du coup, c’est vrai que ça entretient un peu l’imaginaire. c’est un sujet vraiment compliqué! J’avoue que ça me gène de lui mentir, et que je trouve important qu’elle sache qui remercier. Mais je trouve que le rêve et la magie dans ses petits yeux c’est chouette aussi…! que faire?! j’aime bien l’idée de la personne qui a dit à ses élèves que certains croient d’autres non. Affaire à suivre…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Voilà, tu résumes bien le dilemme. En attendant, je fais comme toi. Je valides de manière implicite, en renvoyant des questions à ses propres questionnements…

      Répondre
  12. Maman Marmotte
    le

    Et bien chez nous on parle de l' »Esprit de Noël ».

    C’est lui qui fait la magie de Noël opère. Mais comme le monde est vaste, il porte plusieurs noms : Père Noël, Santa, St Nicolas, etc.
    Nous essayons de ne pas mentir à Joli-Coeur tout en la laissant rêver.

    Répondre
  13. Claire G
    le

    Le Père-Noël chez nous, on commence tout juste à se lancer dedans… après de longues hésitations. L’idée était surtout d’apprendre le vrai monde à notre petitou.
    Moi, j’y ai cru au moins jusqu’en CE2 même si tout le monde tentait de me dire que ça n’existait pas.

    Depuis longtemps, on avait des paquets avec écrit dessus « Pour… de la part de …. » .
    Pression familiale oblige, on a abdiqué et TANT MIEUX !
    Les cadeaux le 25 sous le sapin juste avec le nom de la personne qui le reçoit, c’est super chouette aussi.
    Et ça change Noël ! Plus besoin d’essayer de calibrer le tarif de son cadeau sur celui des autres.
    Juste l’idée de faire plaisir et si jamais le Père-Noël s’est trompé, c’est qu’il est très vieux et très occupé. Mais personne n’ose râler après le Père Noël.
    C’est bien plus magique quand même.
    Et les yeux qui pétillent au réveil le 25, le petit verre de lait le 24 à côté du sapin…

    C’est mal de mentir, mais c’est beau de rêver et le rêve n’est pas le mensonge.
    Notre fils ne voit pas le monde comme nous et je me dis souvent que c’est lui voit les choses simplement comme elles sont. Et Noël, les guirlandes, les lumières, les marrons chauds, les rues vivantes, les jolies vitrines, les histoires de Noël : c’est magique.
    Le côté « gris » des choses, il a le temps de les découvrir aussi.

    Joyeux Noël

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ouaip, on pourrait presque se demander qui nous sommes pour oser casser le rêve d’enfants qui n’ont rien demandé ? Après tout, ce n’est pas aux enfants de payer pour nous, qui sommes devenus de vieux adultes blasés…

      Répondre
  14. Doudou
    le

    Coucou,
    c’est marrant, ce week-end justement on en parlait !
    Des amis de mon frangin ont pris parti de ne jamais (enfin à ce qu’ils disent) mentir à leur rejeton… et le père noël en fait partie…
    La petite semble donc être avertie… mais quand les gens parlent à cette petite, notamment de Noël, l’impression semblait être « attention, les parents m’ont dit qu’ils n’existaient pas… » en faisant penser qu’elle y croirait quand même un peu tout en sachant la vérité…
    Bref, on s’est tous regardé et nous étions tous d’accord, avec enfants ou pas, que c’était hallucinant de se comporter ainsi avec son, ou ses enfants !
    Malgré tout le déchirement que l’on peut avoir à la découverte de la supercherie, lorsque l’on est enfant, on développe son imaginaire autant que l’on prend des cm en taille !
    C’est indispensable pour devenir un adulte sain et équilibré !
    C’est de l’âme *éternel* d’enfant qu’il s’agit bondiou !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Après chacun fait ce qu’il veut, hein ! Mais c’est vrai qu’un peu de magie, sans rentrer dans un mensonge grossier, n’a jamais tué personne !

      Répondre
  15. claire
    le

    Eh bien moi, en tant que parent, je n’ai pas d’avis, je ne suis ni POUR, ni CONTRE faire croire au père noël…et je me sens bien incapable de savoir si l’un ou l’autre nuit ou pas au développement psychologique de mes enfants !…on verra ?

    J’aime noël : sa magie, ses décos, son ambiance, ses repas, ses retrouvailles, ses « coins du feu », j’aime moins son côté commercial, même si j’y participe finalement !
    Et à côté de ça, « faire croire au père noël » me met mal à l’aise, sans que je sache vraiment pourquoi, tout comme faire croire aux cloches et à la petite souris (ces deux-là, je n’ai tout simplement pas pu …)et je ne me l’explique pas ….
    Ce n’est pas une histoire d’imaginaire bridé : ça ne me gêne pas, ni ne m’inquiète, qu’une de mes filles m’ait souvent parlé de son ami imaginaire pendant de longs mois, que l’autre se promène à longueur de journée en robe de princesse…
    Voilà, juste pour dire que sur ce point précis, ce n’est pas le fait de savoir ce qui est mieux pr mes enfants qui me guide : j’ai du mal avec le père noël et puis c’est tout…je les laisse donc croire ce qu’elles veulent , tout en n’abondant pas dans le sens qui me gêne !Elles devraient don découvrir d’où viennent les cadeaux simplement et pas trop tard je pense et je serai là pour les rassurer et les écouter si besoin !

    Par contre, sans me placer en tant que parent cette fois-ci et en mettant bien de côté mon problème avec PN, pour avoir vu évoluer des fournées d’enfants entra 6 et 12 ans, ceux qui croient très tard au père noël (TROP tard à mon goût personnel) sont souvent les plus déçus lorsqu’ils découvrent la vérité et plus que déçus, je crois que le mot « vexés » serait plus juste : vexés parfois de n’avoir pas réalisé avant alors que tous leurs copains semblaient au courant, vexés que leurs parents les aient maintenus dans un secret pour les plus petits …

    merci en tous cas pour cet article et ce petit débat fort intéressant !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu as raison, d’ailleurs les professionnels recommandent souvent de s’assurer que les enfants apprennent bien la vérité pas trop tard. On parle souvent de « 8 ans » maximum… et déjà, ça me parait beaucoup.

      Répondre
  16. Bernard Rodillard
    le

    Salut,
    Ton article est joliment écrit. Pour ma part, je pense qu’il est important de garder la magie de Noël. J’aime cette petite lueur dans les yeux de ma fille pendant la période des fêtes ! 🙂

    Répondre
  17. Guillaume
    le

    Faire croire au pere noel ou pas.
    Perso. j’étais tellement deçu quand j’ai appris le gros mensonge, et ma femme on ne lui a pas fait croire au pere noel et elle se porte bien.

    Ma femme etant enceinte on a décidé de ne pas lui faire croire au pere noel, à la souris etc.

    Je connais des adultes que les parents ont jamais fait croire au père noel et aux restes et apparemment çà va..

    La fête de noêl est une fête commerciale et les enfants ont d’autres moyens pour faire fonctionner leur imaganitations.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Heureusement, ne pas faire croire au Père Noël n’empêche pas fondamentalement à nos enfants de développer leur imagination, même si ça y contribue, comme plein d’autres choses…

      Répondre
  18. Anne-Estelle
    le

    J’ai fait un billet il y a quelques semaines pour donner mes raisons qui font que chez nous, on ne fait pas croire au père noël.
    Je n’y ai jamais cru étant enfant, et ça ne m’a jamais empêchée de rêver, d’avoir une grande imagination (jusqu’à aujourd’hui), tout en ayant confiance que mes parents ne me racontaient pas des salades…
    Bien sûr, l’enfant choisit de croire ce en quoi il veut croire. Mais je ne connais aucun parent qui irait dire à son enfant que Cendrillon ou Pikachu existent vraiment. Pourquoi alors pour le père noël ?

    Mais comme tu le dis, chacun fait comme il veut 🙂

    Répondre
  19. caco
    le

    Ben moi j’ai choisis l’option « esprit de noël », plutôt que père noël. Donc ça permet d’adapter le réel à l’imaginaire et inversement. Et surtout ça permet d’éviter les dérapages. Comment expliquer à un enfant que fin octobre les rayons soient déjà remplis de jouer? quand ma fille m’en a parlé, à 3 ans et demi, je me suis dit, ok, là faut gérer.

    Elle sais par exemple que les jouets offerts en dehors du cadre pied de sapin du 25 viennent des gens qui l’aiment car l’esprit de noël est une façon de montrer son amour à ceux qu’on aime, et que c’est ça noël (et les tonton et les papi/mami n’ont pas d’atelier magique pour fabriquer les joujoux xp)

    Elle peux rencontrer plusieurs père noël en sachant que ce n’est pas la même personne car il existe autant de pere noel que de gens qui croient en l’esprit de noel. Ce qui explique que papa et maman offre des cadeaux aussi (il y en a un seul qui vient du père noel ou de la fée de noel) = avec un genre de sacro sainteté du vrai, quelque part^^

    A côté de ça je lui ai écris une histoire qui explique d’où vint la symbolique du père noel mais toujours dans le cadre où c’est chacun de ceux qui pratique l’esprit de noel qui permette que noel existe. Du coup, elle sait qu’il est important de croire en ceux qu’on aime et que le père noel existera tant que cela sera vrai. Et limite, voir le vrai, ferait perdre la magie à l’ensemble alors vaut mieux pas. (Je sais, que de cruauté maternel!)

    Mais du coup, qu’elle bonheur le jour où elle m’a dit « c’est super maman, çà veux dire qu’un jour moi aussi je serais le père noël! »

    🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pas mal, tu as peut-être trouvé le juste milieu. Celui qui convient à ta fille en tout cas. Et je partage ton pint de vue : c’est finalement l’esprit de Noël qui compte davantage 🙂

      Répondre
  20. Mélanie
    le

    Je fesait des recherche sur les personnes qui décident de ne pas faire croire au père Noël et je suis tombé sur ton blog et ce post qui date de 2014. Donc je me permet de donne mon avis vu que tu est toujours actif sur ton blog.

    J’ai décidé de ne pas faire croire à mon enfant au père Noël et tous ses mythes qui nous entoure le lapin de Pâques etc…..
    pour plusieurs raison deja:
    pourquoi mentir a un enfant, voir sa déception quand il apprendras que c’est pas vrai et devoir expliquer pourquoi on la pris pour un idiot.
    Lui apprendre les vrais sens de la vie des le plus jeune âge. Enfin pour plein de raisons….

    J’avoue que tout le monde me regarde avec des yeux écarquille mais j’assume mon choix complètement. Mon fils a 11 mois et son père et moi meme somme d’accord il n’y auras pas de pere Noël, on lui expliqueras que c’est une tradition qu’on offre des cadeaux mais en aucun cas que c’est le père Noël l’imposteur qui lui apporte. Et je pense sincèrement que sa lui enlèveras pas la,magie de Noël comme certaines me dise. La magie de Noël c’est tous ce qui nous entoure les préparations les décors le repas etc……
    Moi je respectée le choix des gens alors pourquoi ne pas respecte le miens.

    Répondre