Je recherche

Comment établir des règles avec les enfants ?

Par Elodie - Mis à jour le 12 février 2024
Deux enfants boudent dans le canapé. Les parents sont mécontents, en arrière plan.

Notre société est faite de règles. Il est important que chacun les respecte, c’est ce qui nous permet de vivre ensemble.

Sommaire

L’enfant lui aussi a besoin de règles. C’est à partir de celles-ci qu’il se construit. Il s’appuie sur celle-ci pour se sécuriser, pour se rappeler qu’on l’aime ou pour savoir qu’on s’intéresse à lui. Un adulte qui interdit à un enfant de s’approcher d’un feu de cheminée lui montre qu’il s’occupe de sa sécurité, qu’il ne veut pas qu’il ait mal en se brûlant. Bref, établir des règles avec les enfants est important.

C’est aussi en s’appuyant sur ce cadre, que l’enfant va progressivement apprendre à le dépasser, à aller plus loin.  C’est aussi en transgressant qu’on grandit. Comment transgresser s’il n’y a pas d’interdit ?

En apprenant à respecter les règles, en apprenant aussi à les contourner, un enfant apprend aussi à accepter le compromis, à maitriser son impatience, à différer la satisfaction d’une envie, à renoncer à ce qu’il veut… c’est l’apprentissage de la frustration. Il apprend à “vivre ensemble”, base de toute relation saine avec les autres.

Au cours de l’enfance, c’est l’éducation que nous donnons à nos enfants, jour après jour, qui fera d’eux des adultes épanouis, capables de vivre avec les autres.

6 conseils pour poser des règles avec les enfants

Comment poser des règles avec les enfants ? Découvrez nos conseils.

1 | Adaptez les règles à l’âge des enfants concernés

A chaque âge ses spécificités ! Les règles ne peuvent pas être les mêmes qu’il s’agisse d’un enfant de 18 mois ou d’un adolescent de 15 ans. Ainsi, pour les plus petits, on ne donne pas plus de 2 ou 3 règles à suivre. Elles doivent être simples et compréhensibles par l’enfant.

2 | Prenez le temps d’expliquer les règles posées

Toute règle doit être expliquée à l’enfant. Ce qui vous paraît évident ne l’est pas forcément pour l’enfant. Plus la règle est claire plus elle est légitime et donc plus à même d‘être suivie.

3 | Préférez les règles concrètes

Une règle sera d’autant mieux acceptée qu’elle est concrète pour l’enfant. Plutôt que de dire à l’enfant ce qui est interdit, dites lui plutôt ce qui est attendu. On valorise un comportement plutôt que de focaliser sur ce que l’on ne doit pas faire (ce qui le rend d’ailleurs encore plus attrayant).

4 | Établissez un cadre

Établir un cadre – dire ce qui est permis et ce qui ne l’est pas – est très important pour l’épanouissement de l’enfant.  Mais cette méthode ne peut être efficace que si elle est accompagnée de constance. On ne peut dire un jour que l’on ne s’approche pas de la cheminée, et fermer les yeux le lendemain lorsqu’il tentera de transgresser l’interdit. Pas de panique, il peut arriver à chacun de céder, de “lâcher”. Heureusement d’ailleurs, car il est aussi très important que l’enfant nous voit avec nos faiblesses, pour lui permettre de s’identifier. L’enfant voit en nous un modèle, l’adulte qu’il deviendra plus tard. En refusant de montrer à nos enfants nos faiblesses, nous rendons notre modèle inaccessible et potentiellement générateur d’angoisse, d’inhibition. Oui, il peut arriver que nous cédions, mais dans ces cas-là il faut en souligner le caractère exceptionnel, et faire en sorte qu’il le reste…

5 | Montrez-vous cohérent

On ne demande pas à un enfant des choses que l’on ne fait pas soi-même ou inversement. La notion de “justice” est extrêmement importante pour les enfants. Comment un enfant peut-il accepter de ne pas pouvoir manger une glace avant le dîner si vous vous gavez de biscuit apéro sous son nez ?

6 | Ajustez la sanction

Si la transgression n’entraîne aucune sanction, il n’y a aucun intérêt à la suivre. La réaction doit être en rapport avec la transgression. Si vous avez interdit de couper les cheveux de la poupée et que votre enfant le fait quand même, retirer la paire de ciseaux et/ou la poupée pendant quelques jours à l’enfant apparait plus logique que le priver de télévision.  Mieux vaut une petite sanction, facile à mettre en place et qui fait sens plutôt qu’une grosse punition vécue comme un drame et difficile à tenir pour l’adulte.

Établir des règles justes, explicites et acceptables pour l’enfant, garder une constance par rapport à celles-ci, savoir y déroger quand il le faut tout en maintenant un cadre sécurisant, sanctionner de manière bienveillante et adaptée, toutes ces questions sont au cœur de l’éducation.

Partagez l'article

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés