Je recherche

Retard à la garderie : une amende pour les parents

Par Olivier - Mis à jour le 9 février 2024
Des enfants jouent aux cubes avec une animatrice autour d'une table à la garderie

Les professionnels de la petite enfance en ont marre ! Marre de ces parents toujours à la bourre pour venir chercher leurs mômes.

Sommaire

Certaines communes d’Ile de France ont décidé d’infliger des amendes de un à trente euros pour chaque retard à la garderie à l’école, ou dans les centres de loisirs.

Retard à la garderie : l’exemple d’Asnières

Le Figaro révèle ainsi que la mairie d’Asnières-sur-Seine a mis en place un système de pénalités pour les parents qui viennent chercher leurs petits avec 15 minutes de retard au centre de loisirs. L’amende est alors calculée en fonction du quotient familial.

La Mairie se défend évidemment de vouloir sanctionner les familles financièrement. Dans un contexte économique tendu, c’est vrai que la mesure peut mal passer. Il s’agirait plutôt de dénoncer les parents qui abusent des services mis à leur disposition, et les inciter à mieux s’organiser, en prenant une nounou par exemple.

D’autres communes ont déjà testé ce dispositif. A Fresnes, les parents risquent une amende de 10 euros par retard de 10 minutes, après la première demi-heure. A Montigny-le-Bretonneux, ces pénalités concernent aussi les crèches et les structures d’accueil petite enfance. Certaines mairies brandissent quant à elle la menace sans ne jamais la mettre à exécution.

Amende ou commissariat

Pas franchement plus plaisants, les règlements des structures d’accueil prévoient depuis longtemps qu’en cas de retard, les enfants soient confiés à la police, comme c’est le cas à la halte-garderie de Verquigneul, dans le Pas de Calais: « A la fermeture de l’établissement, si un parent ne s’est pas présenté pour récupérer son enfant et que le personnel n’arrive pas à joindre les personnes autorisées à récupérer l’enfant, la directrice en informera directement le commissariat. » Visiblement, cette menace ne dissuade pas les parents ! Elle pourrait pourtant traumatiser les enfants si elle était appliquée. L’appel du porte-monnaie les fera peut-être réfléchir…

Concrètement, les assurances ne prennent plus en charge les enfants, une fois l’heure de fermeture du lieu d’accueil dépassée. Les salariés ne sont par ailleurs plus censés travailler. Le respect des heures d’ouverture et de fermeture apparait dans ce contexte comme une évidence, même si des retards ponctuels seront probablement toujours facilement acceptés par les professionnels, s’ils ne se répètent pas.

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés