Je recherche

Allergies de bébé : 9 astuces pour réduire les risques

Par Olivier - Mis à jour le 31 janvier 2024
Une maman est apaisée en tenant son bébé dans les bras. Elle est adossée à un arbre dans un champ. Elle a réussi à réduire les allergies de bébé.

20 à 30% des nourrissons présenteraient un risque allergique, d’après les résultats d’une étude scientifique. Et ces chiffres continueraient d’augmenter en Europe.

Sommaire

Les allergies sont bien souvent héréditaires, mais leur transmission n’est pas systématique. Entre 1 et 3 enfants nés de parents allergiques le deviendraient à leur tour. Mais des parents non allergiques peuvent aussi donner naissance à un enfant qui le deviendra. Ce serait ainsi le cas d’1 à 3 nouveau-nés sur 20.

Allergies de bébé : comment réduire les risques ?

Plus de 100 gènes auraient une action identifiée dans le développement des allergies. Si la science ne permet pas d’intervenir sur cet aspect pour le moment, quelques gestes de bon sens peuvent néanmoins permettre de réduire le risque que votre enfant développe une allergie plus tard.

1| Faites attention à votre hygiène de vie pendant la grossesse

Ne vous laissez pas impressionner par les conseils culpabilisants que vous pouvez lire ou entendre à droite et à gauche : pendant la grossesse, un régime est inutile. Tout juste pouvez-vous vous passer de cacahuètes dont l’arachide serait un facteur de développement des allergies de bébé d’après l’académie américaine de pédiatrie. Bref, mangez de tout, sans privation ni excès. Choisissez des aliments sains et privilégiez les repas équilibrés. Cette bonne hygiène de vie contribuera à couvrir vos besoins nutritionnels et à enrichir votre lait de tous les nutriments essentiels à la croissance du bébé que vous allaiterez éventuellement par la suite.

2| Privilégiez l’allaitement, dans la mesure du possible

Le lait maternel est idéal pour prévenir les allergies de bébé. Il contribue à son bon développement mais aussi à l’équilibre de sa flore intestinale en renforçant son organisme contre d’éventuelles infections. Des études montreraient ainsi l’action bénéfique du lait maternel dans la prévention du développement d’un eczéma. Les résultats seraient en revanche moins tranchés en ce qui concerne les maladies respiratoires. Néanmoins, si une mère ne souhaite pas allaiter, d’autres gestes efficaces permettent de limiter les risques d’allergies de bébé.

3| Recourez à un lait hypoallergénique

Si vous n’allaitez pas, si vous pratiquez l’allaitement mixte ou préparez le sevrage en relais du lait maternel, vous pouvez utiliser un lait hypoallergénique (HA) pour prévenir les allergies de bébé. Spécifiquement préparé, il diminue l’effet allergisant des protéines de lait de vache. Attention : il ne doit pas être utilisé si votre enfant fait déjà des réactions allergiques ou s’il ne tolère pas le lactose. Vous trouverez une gamme de laits évolutive ici. Prenez conseil auprès de votre pédiatre.

4| Introduisez progressivement les aliments solides

A partir du 5e mois, vous pouvez commencer à introduire des aliments solides dans les repas de votre enfant. Faites-le progressivement pour prévenir les allergies de bébé. En ajoutant un nouvel aliment par repas, vous isolerez ainsi plus facilement la cause d’une allergie, si une réaction se déclenche.  Commencez par les légumes, le blé et les fruits cuits avant d’introduire viandes, poissons, œufs durs. Ne vous interdisez de cuisiner aucun aliment en particulier.

5| Contrôlez l’environnement de bébé

Ça tombe sous le sens mais un rappel n’est pas inutile. Pour prévenir les allergies de bébé, mieux vaudrait surveillez son environnement. Dans sa chambre, vous éviterez par exemple les moquettes ou les peintures réalisées à partir de solvants. Si la présence de moisissures est avérée sur les murs, prenez les mesures nécessaires. Enfin, évitez d’exposer votre enfant à la pollution des voitures lors des sorties.

6| Luttez contre le tabagisme passif

Si vos enfants vivent dans un environnement de fumeurs, ils ont de grandes chances d’inhaler involontairement la fumée des cigarettes de leurs proches. C’est ce qu’on appelle le tabagisme passif. Il serait à l’origine de l’augmentation des symptômes d’asthme chez l’enfant. Par ailleurs, pendant la grossesse, le tabagisme augmenterait aussi le risque d’allergie.

7| Envisagez les probiotiques

Certains probiotiques auraient la capacité de limiter l’apparition ou l’intensité d’un eczéma chez les enfants, lorsqu’ils sont introduits pendant la grossesse et dans les premiers mois suivants la naissance. Mais attention, tous les probiotiques n’ont pas les mêmes effets et l’absence d’études complémentaires ne permet pas aux professionnels de santé de les conseiller dans la prévention des allergies pour le moment.

8| Ne fuyez pas les animaux de compagnie

On a tout entendu sur les allergies et les animaux de compagnie. En fonction du stade de maturité du système immunitaire de votre enfant, retirer les animaux peut avoir des effets inverses. Ainsi, un nourrisson peut vivre avec un animal à poils sans crainte. Au contraire, sa présence contribuera à prévenir l’apparition d’une allergie. En revanche, un enfant déjà allergique doit éviter les animaux.

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés