Je recherche

Fausse couche : les symptômes et les causes

Par Lola - Mis à jour le 1 février 2024
Une femme est recroquevillée sur elle-même et pleure car elle a fait une Fausse couche

Saviez-vous que la fausse couche touche environ 15 % des grossesses ? Source d’inquiétude chez de nombreux futurs parents, l’interruption spontanée de la grossesse est une expérience douloureuse à vivre. Quels sont les symptômes et quelles en sont les causes ? Faisons le point ensemble.

Sommaire

Les 3 symptômes de la fausse couche

Votre grossesse se déroulait normalement et soudain quelque chose a changé ? Voici les symptômes qui doivent vous alerter. Cependant si la fausse couche est très précoce, elle peut aussi passer inaperçue. En cas de doute, consultez votre médecin ou gynécologue sans tarder. Une échographie permettra de vérifier la santé du bébé.

1 | Des saignements vaginaux

Les saignements vaginaux, aussi appelés métrorragies lorsqu’ils surviennent entre les règles, et l’expulsion de caillots de sang ou de matières brunâtres, comptent parmi les symptômes fréquents de l’interruption spontanée de la grossesse. Pas de panique toutefois, une perte de sang en début de grossesse n’annonce pas forcément une fausse couche. Notez que 25 % des futures mamans présentent un saignement vaginal lors du 1er trimestre et poursuivent leur grossesse normalement. Par contre, si les saignements s’accompagnent de douleurs, alors il s’agit probablement d’une interruption spontanée de la grossesse.

2 | Des douleurs dans le bas du dos et des crampes pelviennes

De fortes douleurs au dos et des crampes dans le bas-ventre ressemblant aux douleurs de règles peuvent être les signes annonciateurs d’une fausse couche. Dans le cas d’une interruption de la grossesse précoce (c’est-à-dire avant 14 semaines d’aménorrhée), les symptômes les plus fréquents sont des saignements et des contractions plus ou moins douloureuses. Dans le cas d’une fausse couche tardive (après 3 mois de grossesse), les femmes peuvent ressentir les mêmes symptômes que ceux d’un accouchement : contractions utérines douloureuses et régulières, perte des eaux, etc.

3 | La disparition des signes de la grossesse

En cas d’interruption de la grossesse, les femmes enceintes peuvent constater un apaisement des nausées et un dégonflement des seins. La poitrine devient soudain moins douloureuse. Il s’agit en fait de la disparition des signes de grossesse.

Les 4 causes principales de la fausse couche

Plusieurs causes peuvent expliquer une interruption spontanée de la grossesse. Les plus fréquentes sont les causes accidentelles et infectieuses.

1 | Une anomalie génétique du fœtus

Il s’agit de la cause la plus fréquente (60 % des cas). Il peut s’agir d’une anomalie au niveau des chromosomes et également d’une malformation de l’embryon. La fausse couche est alors la conséquence naturelle au fait que l’embryon ne puisse pas se développer normalement.

2 | Un problème de santé lié à la maman

Certaines maladies portées par la femme enceinte peuvent favoriser le risque d’interruption spontanée de la grossesse. C’est notamment le cas de la toxoplasmose ou la listériose qui sont très dangereuses pour le fœtus. Les maladies chroniques comme un diabète mal maîtrisé, le lupus, un fibrome et le syndrome des ovaires polykystiques ont également une influence sur la fausse couche. L’obésité (IMC supérieur à 30), l’endométriose et des troubles de la coagulation sanguine sont des facteurs qui peuvent aussi provoquer un avortement spontané.

3 | L’hygiène de vie de la femme enceinte

La fausse couche peut être entraînée par des facteurs externes comme :

  • La consommation d’alcool pendant la grossesse
  • L’usage de drogues
  • Le tabagisme
  • La prise de certains médicaments contre-indiqués
  • Une consommation excessive de café
  • L’exposition à des produits chimiques
  • Le port de charges lourdes
  • Le stress
  • Une chute ou un choc

4 | L’âge de la future maman

Le risque d’interruption spontanée de la grossesse augmente avec l’âge. Après 40 ans, les femmes ont 40 % de risque contre 12 % à 25 ans.

FAQ : les questions les plus posées par les futurs parents

Nous répondons aux questions les plus couramment posées par les futurs parents sur l’interruption spontanée de la grossesse.

Qu’est-ce qu’une fausse couche ?

Une fausse couche est une interruption spontanée de la grossesse. Elle survient au cours des cinq premiers mois, avec un risque accru lors des trois premiers mois. La fausse couche est considérée :

  • Précoce, si elle se produit avant la 14e semaine d’aménorrhée (pendant le premier trimestre). Il s’agit du cas le plus fréquent.
  • Tardive, si elle survient entre la 14e et la 22e semaine d’aménorrhée.

Malheureusement, de nombreuses femmes sont confrontées à cet évènement. L’interruption spontanée de la grossesse touche en moyenne 15 % des grossesses.

Quelles sont les raisons d’une fausse couche ?

Les raisons d’une fausse couche peuvent être multiples :

  • Une anomalie de l’embryon
  • Une maladie de la maman
  • Une hygiène de vie non compatible avec la grossesse
  • L’âge de la mère (risque accentué après 40 ans)

Comment se rendre compte qu’on fait une fausse couche ?

La fausse couche se manifeste généralement par des symptômes physiques comme :

  • Des saignements vaginaux
  • Une expulsion de caillots de sang ou de matières brunâtres
  • Des lombalgies
  • Des douleurs à l’abdomen
  • Des crampes pelviennes
  • Une disparition des nausées
  • Un dégonflement des seins
Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés