Je recherche

Pourquoi faut-il renoncer à l’alcool pendant la grossesse ?

En collaboration avec Santé Publique France Par Olivier - Mis à jour le 1 février 2024
Une femme enceinte boit du sans alcool pendant la grossesse

Alors que vos hormones dansent la Macarena avec vos tripes et que vos meilleurs amis se relayent pour fêter l’heureux événement au beau milieu de votre sobre salon, c’est le cœur lourd que vous peinez à lever votre verre à cet avenir fait de rose layette et de régurgitations qui vous attend. « Youpi, je suis enceinte. C’est ma tournée de… jus de pommes ! »

Sommaire

Jus de pommes ? Putain, la loose.

Ben oui, mais voilà. Pas d’alcool pendant la grossesse, c’est pas d’alcool pendant la grossesse. Parce que le mojito que vous aimeriez tellement vous descendre finira inéluctablement sa course dans le sang de bébé. Et qu’autant vous dire que son foie n’est pas armé comme le vôtre.

Je me souviens encore de ces premiers jours pendant lesquels il avait fallu que ma femme lutte contre ses démons autant que contre les idées reçues pour ne pas céder à l’appel du petit verre. Du genre « t’inquiète, ça va pas le tuer, ton bébé ! Regarde le mien, il n’est pas mort… ». Ou encore « juste un verre de bière, c’est pas une vodka fraise non plus ! »

J’avoue avoir été fier d’elle. Fier de constater qu’elle tenait la barre, d’apéros en dîners et de comptoirs en soirées. Sans broncher, ni perdre le sourire. Préférant rabattre sa frustration sur des jus ou des fruits dont je gérais méthodiquement les stocks.

On dira ce qu’on voudra, mais si les pères n’accouchent pas, ils ont quand même un sacré rôle à jouer pendant la grossesse. Pour rappeler les risques aux uns et aux autres et demander – poliment et fermement – à ceux qui ne veulent pas comprendre de garder leurs réflexions pour eux. Pour accompagner leurs femmes aussi. En leur préparant de délicieux cocktails à base de jus de fruits, en les écoutant et en les réconfortant pendant les moments de blues. Parce qu’entre nous, les coups de down pendant lesquels elles auront fatalement envie de s’en jeter un p’tit ne manqueront pas.

0 alcool pendant la grossesse

Je ne vais pas vous la faire à l’envers, la règle est simple : 0 alcool pendant la grossesse. Pas de temps en temps ni pour les grandes occasions. Zéro. Parce qu’aujourd’hui, personne n’est capable de dire avec certitude quelle est la quantité minimale d’alcool qui est toxique pour l’enfant à naître.

En revanche, tous les scientifiques s’accordent sur un point : l’alcool est dangereux pour bébé. Il peut ainsi provoquer des fausses couches ou des accouchements prématurés, empêcher le bon développement des organes et entraîner un retard mental ou physique et des troubles du comportement. Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) est la conséquence la plus grave. Cette complication entraîne un retard de croissance, des anomalies faciales, des malformations et des atteintes cérébrales. Et si, par bonheur, vous n’avez jamais croisé de familles touchées par ce drame, croyez-moi, il ne s’agit pas d’une légende qu’on répand pour faire peur aux grands enfants.

zéro alcool pendant la grossesse

Bref, une fois l’équation posée, 9 mois d’abstinence ne paraissent finalement plus si longs. Si vous ne souhaitez pas allaiter, vous serez délivrée à la naissance de Chouchou.

Alors évidemment, pas la peine de paniquer. Le verre que vous avez bu la semaine dernière pour l’anniversaire de Tonton José, alors que vous ne saviez pas encore que vous étiez enceinte, n’aura peut-être pas de conséquences.

Mais une chose est sûre, si vous avez consommé de l’alcool depuis que vous êtes enceinte et que des questions vous assaillent, ne les gardez pas pour vous, ne traînez pas seule le poids d’une culpabilité trop lourde pour vos épaules, à un moment clé de votre vie. Parlez-en avec un professionnel de confiance, qu’il s’agisse de votre médecin traitant, de votre gynécologue ou de votre sage-femme. Ils sont là pour vous conseiller avec bienveillance.

Vous pouvez aussi contacter le dispositif « Alcool Info Service » au 0 980 980 930 (7 jours/7, de 8h à 2h, appel anonyme et non surtaxé) ou poser vos questions sur le site alcool info service.

Article réalisé en collaboration avec Santé publique France

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés