Sécurité des enfants en voiture : 7 erreurs que nous répétons (trop) souvent

sécurité des enfants en voiture : les erreurs à éviter

En France, plus de 340 enfants sont impliqués chaque semaine dans des accidents de la route. Ils font 100 blessés et 1 morts par semaine.

Réalisée en 2015, l’enquête conjointement menée par Bébé Confort, l’association Prévention Routière, et le Laboratoire d’Accidentologie (LAB) est édifiante. Elle montre que 2 enfants sur 3 ne sont pas correctement retenus. De quoi placer la sécurité des enfants en voiture en tête des priorités.

Sécurité des enfants en voiture : 7 erreurs d’installation

Lors de l’enquête, plus de 330 véhicules ont été arrêtés et 466 enfants ont été observés à bord pour évaluer la qualité d’utilisation des systèmes de retenue. Dans 2 cas sur 3, le siège auto n’était pas adapté ou son installation n’était pas adéquate.

siège auto mal installé : découvrez l'échelle de gravité

Basée sur les résultats d’accidentologie et de crash tests, une échelle de gravité (de 1 à 6) a été élaborée pour définir les risques encourus pour chacune des erreurs d’installation constatées.

Si tous les parents sont évidemment sensibles à la question de la sécurité des enfants en voiture, le danger semble donc d’abord venir d’un défaut d’attention ou d’un déficit de connaissance en la matière. Il est ainsi possible d’améliorer sensiblement la sécurité en prenant notamment garde aux points suivants.

1 | Cosi positionné face à la route

Réputée beaucoup plus sûre, la position dos à la route pour les bébés et jeunes enfants n’est pas respectée par tous les parents. Ainsi, parmi les 43 enfants de moins de 15 mois observés pendant l’étude, la moitié était encore positionné face à la route. Problème : à cet âge-là, le cou de bébé n’est pas suffisamment développé pour résister à la force d’un choc frontal, pouvant entrainer des lésions cervicales graves et irréversibles.

Solution : installez votre enfant dos à la route le plus longtemps possible. Certains sièges le permettent jusqu’à 25 kg (autour de 5/6 ans).

2 | Ceinture détendue ou vrillée

Souvent installées rapidement, les ceintures peuvent être détendues ou vrillées. Dans ces conditions, votre enfant risque de ne pas être retenu correctement.

Solution : vérifiez que la ceinture est correctement positionnée avant chaque déplacement. Pour une meilleure protection, la ceinture de sécurité doit être positionnée sur les parties osseuses : bassin et épaule de l’enfant.

3 | Siège auto non retenu

Sur le côté supérieur d’un siège auto, un dispositif spécifique (et pas toujours très ergonomique) permet d’accueillir la ceinture, pour le retenir en cas de choc. Problème : Les ceintures de sécurité ne sont pas toujours glissées dans les passages adéquats. Un haut de siège non retenu est considéré comme une erreur de niveau 4 (gravité sévère).

Solution : voilà une deuxième raison pour vérifier correctement le positionnement de la ceinture de sécurité qui retient le siège-auto de votre enfant avant chaque voyage.

4 | Tension insuffisante du harnais ou harnais vrillé

Un harnais insuffisamment serré, c’est un enfant qui risque de ne pas être correctement retenu en cas de collision ou de basculement du véhicule dans lequel il se trouve. Il s’agit d’une erreur de gravité modérée (niveau 2). Un harnais vrillé est quant à lui qualifié d’erreur mineure (niveau 1).

Solution : pour optimiser la sécurité des enfants en voiture, le harnais doit être serré le plus près possible des épaules de votre enfant. Son manteau doit par ailleurs lui être retiré avant qu’il ne soit attaché dans son siège-auto.

5 | Epaule de l’enfant en dehors du harnais

Parmi les erreurs d’installation communément rencontrées, celles qui portent sur les harnais mal posés font partie des plus dangereuses. Si vous n’y prenez pas garde, l’épaule de de votre enfant peut facilement se retrouver en dehors du harnais, la ceinture passant sous son bras. L’enquête réalisée place cette erreur au niveau 5 (gravité critique).

Solution : vérifiez, vérifiez et vérifiez encore. Et si vous constatez que votre enfant a réussi à s’extraire de son harnais pendant un trajet, arrêtez-vous pour le replacer correctement.

6 | Ceinture mal installée sur le rehausseur

Avec un rehausseur, la ceinture est souvent placée au-dessus des accoudoirs ou sous le bras de l’enfant. Ces erreurs sont qualifiées de sérieuses ou critiques. En cas d’accident, les efforts sont transmis sur les zones qui ne sont pas suffisamment rigides pour les supporter, pouvant ainsi conduire à de graves lésions thoraciques ou abdominales.

Solution : ne laissez pas vos enfants s’installer seuls dans leur rehausseur ou prenez le temps de systématiquement vérifier la position de leur ceinture.

7 | Absence de siège auto

Et oui, on trouve encore des parents susceptibles d’installer leurs enfants dans une voiture sans les attacher dans un siège auto. Souvent pour des petits trajets. A l’occasion de l’enquête menée, 4% des enfants n’étaient ainsi pas retenus. Avec les conséquences qu’on imagine en cas d’accident…

Solution : réveillez-vous. Et n’oubliez jamais que les trajets les plus courts et les mieux connus sont aussi les plus dangereux.

infographie sur la sécurité des enfants en voiture

D’après l’enquête, 48% des sièges auto sont mal utilisés. La moitié d’entre eux présenterait même de graves défauts d’installation pouvant constituer un réel danger pour l’enfant. 52% des erreurs identifiées lors de l’enquête ont été qualifiées de sérieuses ou plus, pouvant créer des lésions graves en cas de collision.

Comment réduire les risques ?

Au-delà des conseils de bon sens présentés plus haut, les parents doivent privilégier les dispositifs de retenue dont l’utilisation est simplifiée, pour éviter les erreurs d’installation. Privilégiez ainsi les sièges auto avec des embases ceinturées et des systèmes Isofix ou i-Size si votre voiture le permet. Préférez les sièges pivotant qui facilitent l’installation de l’enfant et les rehausseurs avec guide sangle ou sans accoudoir.

Vous trouverez le dossier sécurité des enfants en voiture et sièges auto ici.

Et vous ? Etes-vous sensibles à cette question de la sécurité des enfants en voiture ? Vérifiez-vous régulièrement l’installation de votre système de retenue ?

Crédit photo : petite fille dans son siège-auto

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 23 février 2016 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


26 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sophie
    le

    Pas étonnant ! Et honnêtement, les vendeurs dans les magasins ne sont pas des pros de la sécurité. Ils sont plus occupés à vendre qu’à renseigner. Du coup, les parents sont souvent un peu seuls avec cette question de la sécurité.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je ne sais pas si on peut généraliser de la sorte, mais oui les sièges auto ne sont pas toujours faciles à installer quand on les découvre pour la première fois. Et du coup, si les parents ne sont pas accompagnés, ils risquent de passer à côté de quelques aspects importants…

      Répondre
    • Clotilde
      le

      Bonjour

      Sa dépend dans quel magasin vous allez il ne faut pas mettre tout les vendeurs de puériculture dans le même panier!

      Répondre
  2. Maman Marmotte
    le

    A quand des sièges auto anti évasion ?
    On a beau être très très très concernés par la sécurité, il n’y a pas pour l’instant de système qui empêche un bambin un peu décidé d’enlever sa ceinture, de la soulever ou de passer ses épaules/jambes par-dessus/dessous les sangles.
    #coupdegueuleduparentquienamarre

    Répondre
    • Olivier
      le

      Les études montrent pourtant que face à la route, les dégâts causés par un accident sont sans commune mesure. Mais c’est à chaque parent ensuite de prendre ses responsabilités…

      Répondre
    • Lage
      le

      Bonjour,
      Selon quels arguments « trouvez vous » que »9 mois c’est largement suffisant »?
      Tout d’abord, les nouvelles normes l’imposent jusqu’à 15 mois.
      Ensuite, le dos à la route n’est pas plus inconfortable ni pour les enfants (sauf rares exceptions qui ne supportent pas) ni pour les parents.
      Et surtout, en position dos à la route, il y a véritablement 5 fois moins de risque de blessure grave en cas d’accident…
      Alors pourquoi s’en priver ?
      (Ps: si 2 ans mini en dos route, et idéalement 4 ans sont recommandés, ce n’est pas au hasard, mais en tenant compte de la proportion de la tête et de son poids par rapport à la musculature du corps)…

      Répondre
    • Lage
      le

      Merci, Olivier, pour cet excellent article très intéressant !
      Peut-être serait-il intéressant d’ajouter qu’en plus de tout cela, tous les sièges auto ne se valent pas, et que ni l’homologation ni le prix ne sont gage de sécurité. Les cash test indépendants, si on en lit le détail, le sont (et le site Securange, par exemple, aide à choisir un bon siège, ce qui est presque aussi primordial que de bien l’installer…)

      Répondre
  3. Bossard
    le

    Vous ne parlez pas des nacelles. On part en vacances avec numéro 2 (1 mois) et on se dit qu’elle sera plus à l’aise dans sa nacelle mais je trouve que c’est moins sécurisant qu’un cosi au niveau stabilité dans la voiture, qu’en pensez-vous ??

    Répondre
    • Olivier
      le

      Effectivement, comme le dit Agat juste en dessous, mieux vaut éviter les nacelles en voiture. Un cosi est largement plus sécurisant.

      Répondre
  4. Agat
    le

    Surtout pas de nacelle en voiture! Il vaut mieux un bon cosy et une pause toutes les 2 ou 3 heures…
    Chez nous avec 3 nains… pas facile de caser 3 sièges dans une voiture… Le grand à un siège à bouclier face à la route, la deuze (2 ans) est en dos à la route et le restera aussi longtemps que possible, et petit 3 qui à 1 an dans un mois est encore dans son cosy et changera de siège bientôt pour un dos route exclusif jusqu’à ce qu’il n’y rentre plus non plus.
    Si ça peut leur sauver la vie… En plus ils adorent ça!

    Répondre
      • Agat
        le

        Il est clair que dans mon cas la question ne se pose pas, mais j’ai eu ce choix et pour avoir vu des crash test (nacelle qui se déchire, filet arraché, bébé éjecté…) Même pour des longs trajets, je ne mettrais pas mon bébé dedans. Chacun fait comme il veut et comme il peut. Il est clair que si c’est sur le marché c’est que ça a dû être approuvé. Après la question du dos du bébé ne me convainc pas non plus car un nouveau-né n’a pas le dos droit avant la position assise acquise (c’est à dire quand l’enfant s’assoit seul). Donc un bon cosy pas trop creux est aussi très bien. Mais j’insiste sur les pauses toutes les deux heures en route. De toute façon c’est bénéfique pour toute la famille…
        Bref la question du siège auto est de toute façon propre à chacun selon son véhicule et ses convictions. Il y a de meilleurs sièges que d’autres bien sûr et le coût entre en compte aussi, mais le choix final est personnel.

        Répondre
  5. Marie-Claude
    le

    C’est drôle, je suis Québécoise et le concept de nacelle n’existe pas ici…j’ai dû chercher.
    Pour le reste, c’est comme chez vous sauf que les cosy s’appellent coquille.
    Malheureusement, on ne verra jamais ici un enfant dos à la route s’il a atteint le poids requis pour le mettre face vers l’avant (environ 10 kg). On dirait que les gens veulent que leur enfant grandisse trop vite….et voir son visage pendant le transport est plus pratique ( il respire toujours? Il dort?)
    De mon côté, mini vomissait lorsqu’il avait tête vers l’arrière.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Coquille est un terme beaucoup plus pertinent à mon sens. Le Québec a ce talent de mieux manier la langue française que nous parfois. Bref.
      Pour le reste, le dos à la route est vraiment à prendre au sérieux. Toutes les études le montrent. Bizarre que ces résultats n’aient pas franchi l’océan..

      Répondre
      • Marie-Claude
        le

        C’est bien inscrit dans tous les manuels d’installation (que trop peu de gens lisent)…c’est dans la mentalité/les habitudes que le chemin n’est pas encore fait! ça prendrait peut-être des campagnes publicitaires gouvernementales, l’encouragement du milieu médical….
        Je ne connais vraiment personne qui a gardé bébé face vers l’arrière après 12 mois.
        De mon côté, je m’interroge en lisant le manuel et en lisant ce forum, mais je dois bien être la seule!
        Pour le grand de 2 ans et 8 mois (et 11.5 kg, c’est un mini!), il est face vers l’avant depuis ses 18 mois (et 9.5 kg). Même si je me sens coupable, je vais le laisser comme ça. Nos proches, mon mari et mon fils lui-même ne comprendraient pas.
        Pour le petit de 5 mois, je vais tenter de le garde face vers l’arrière jusqu’à ses 2 ans, mais je sens que je vais rencontrer l’incompréhension totale!!!

        Répondre
        • Olivier
          le

          Pour le plus grand, je comprend. Pas facile de changer des habitudes installées. Mais pour le plus petit, c’est l’occasion de devenir précurseur (et qui sait, peut-être de montrer le bon exemple !).

          Répondre
  6. Melanie
    le

    Le dos à la route pour un enfant malade en voiture c’est franchement pas facile…. Mon fils a été mit face à la route à 9mois , et bizarrement les voyages se sont mieux passés . Je peux comprendre que pour la sécurité c’est mieux , mais il faut faire en fonction de l’enfant aussi.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Cet article met en avant les règles de base, que tout le monde ne maîtrise pas. Ensuite, à chacun de composer avec le principe de réalité évidemment, mais en connaissance de cause.

      Répondre
  7. Stéphanie
    le

    Chez nous pour BébéZ c’est 17 mois c’est isofix, i-side et dos à la route. Et je vérifie systématiquement si les épaules sont bien sous le harnais, s’il n’est pas vrillé quelque part et qu’il est bien serré. (y comprid quand c’est quelqu’un d’autre qui l’a installée dedans).

    Répondre
  8. Lucy
    le

    Bonjour,
    Juste une chose a rajouter, car tous ces bons conseils ne valent rien si les enfants sont installés dans leur siège avec leur manteau! Il faut leur enlever et prevoir une couverture s’ils ont froid…

    Répondre