8 astuces pour mettre en place la motricité libre à la maison

motricité libre avec bébé

Et si on laissait bébé découvrir son corps seul et évoluer librement ? Sans le contraindre, ni l’orienter. En lui faisant confiance en quelque sorte.

Si la motricité libre est en vogue chez les parents actuellement, le concept remonte pourtant aux années 60. Pour faire court, il repose sur le postulat qu’un enfant peut se développer seul sans l’intervention d’un l’adulte. On parle aussi de motricité spontanée.

Passés les premiers mois pendant lesquels un bébé a besoin d’être entouré physiquement, il revient donc aux parents de lâcher la bride pour laisser bébé bouger, explorer l’espace autour de lui et découvrir les objets qui lui tombent sous la main. De quoi lui permettre de gagner en esprit d’initiative et en confiance en lui, de découvrir et d’accepter son corps ou encore de gagner en autonomie.

Comment mettre en place la motricité libre avec bébé ?

Envie d’essayer la motricité libre ? Voilà quelques astuces de bon sens pour que cette expérience se déroule dans de bonnes conditions, pour lui comme pour vous.

1 | Sécurisez l’espace

Pas question de prendre des risques inutiles. A vous d’organiser l’espace pour limiter les dangers, tout en restant vigilant pour poser les limites en cas de nécessité. Déplacez les objets lourds, coupants ou instables, protéger les prises électriques, bloquer les placards pour permettre à votre enfant de bouger sans que vous n’ayez besoin d’intervenir toutes les dix secondes.

2 | Mettez de côté parc et transat

D’accord, parc et transat sont parfois utiles. Mais personne n’aurait envie d’y passer la journée. Dès que l’occasion se présente, n’hésitez pas à installer votre bébé au sol, pour le laisser crapahuter librement.  Vous garderez vos équipements pour les moments de la journée pendant lesquels vous ne pouvez pas offrir une attention suffisante à votre enfant pour lui permettre de partir à l’aventure.

3 | Aménagez l’espace

A vous d’aménager l’espace en fonction de l’âge de votre enfant et de ses progrès. Vous pouvez laisser de petits objets à la disposition des tout-petits. N’hésitez pas à les installer sur un tapis composé de textures. Plus tard, autorisez votre enfant à s’appuyer contre la table basse pour qu’il apprenne seul la position debout. Installez-en une avec des bords arrondis pour limiter les chocs. Laissez-le s’agripper aux fauteuils, s’enrouler dans un plaid ou jouer avec les coussins… bref, faites de votre espace de vie un terrain d’exploration pour baby-aventuriers.

4 | Variez les objets à sa disposition

Sans surchargez l’espace, n’hésitez pas à disposer quelques objets pour aiguiser sa curiosité. Vous les renouvèlerez régulièrement au rythme des apprentissages de votre enfant pour le stimuler dans ses progressions, sans devancer ses envies.

 5 | Faites-lui confiance

Votre regard bienveillant est une des clés essentielles du bon développement de votre enfant. Montrez-lui que vous lui faites confiance en le laissant toucher, palper, sentir, porter à la bouche, regarder, découvrir, analyser. Tous ses sens en éveil, bébé enregistre, décrypte et apprend bien plus rapidement qu’on ne l’imagine. Donnez-lui la chance d’essayer.

6 | N’intervenez pas

N’intervenez ni pour aider votre enfant, ni pour lui apprendre quoique ce soit, au risque qu’il ne prenne plus d’initiative sans se tourner vers vous avant. Et s’il se retrouve coincé pour une raison ou une autre, donnez-lui juste ce petit coup de pouce qu’il lui permettra de sortir par lui-même de la situation.

7 | Ne devancez pas ses besoins

Laissez votre enfant progresser à son rythme. Ne tentez pas de l’assoir alors qu’il n’en a pas envie. Ne le maintenez pas debout alors qu’il n’en est pas capable. Vous risquez de l’agacer ou de le mettre en échec. C’est à lui seul de décider de la prochaine étape à franchir.

8 | Observez-le

Gardez un œil sur lui et n’hésitez pas à commenter les exercices qu’il entreprend. Pas tant pour le féliciter que pour lui permettre de prendre conscience de lui-même. L’occasion également de lui rappeler à quel point il peut être fier de lui.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :

Et vous, pratiquez-vous la motricité libre ? Quels sont vos conseils ?

Crédit photo : deux bébés rampent sur un canapé

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 11 janvier 2018 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


12 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Elise
    le

    On a mis en place la motricité libre très tôt à la maison. Ce qui n’empêche qu’on a aussi un parc et un transat. Bébé est dehors quand on est dispo pour garder un œil sur lui et dans son équipement quand on a le dos tourné pour faire à manger par exemple

    Répondre
  2. Papa Thibaud
    le

    Merci pour cet article.

    Ce que j’aime bien dans le concept de motricité libre, c’est qu’on met bébé au centre, et bébé ne devient donc non pas la variable d’ajustement de son propre mode de vie.

    Le nôtre arrive à 10 mois et on va aménger sa nouvelle chambre en conséquence 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exactement, remettre les bébés au centre de nos principes éducatifs, voilà une bonne résolution qu’on devrait tous prendre (et ce n’est pas toujours si simple)

      Répondre
  3. Bébé en herbe
    le

    Super article qui permet au moins d’avoir des conseils très concrets pour la mise en place de la motricité au quotidien! Car c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de s’y mettre et on peut vite être perdu (entre nos réflexes, les avis de l’entourage, etc…). J’avais écrit il y a quelque temps un article justement, pour, comme vous, rendre la motricité libre très accessible et concrète. L’article est sous forme de quizz : pratiquez-vous la motricité libre au quotidien ? et présente ce concept avec des cas de figure concrets! Si cela vous intéresse ou intéresse vos lecteurs, voici le lien http://bebeenherbe.fr/quizz-motricite-libre/ A bientôt!

    Répondre
  4. Sarah
    le

    Super article encore une foIs! A partir de quel âge peut on mettre cela en place ? Ma fille est toute petite encore…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Finalement, il s’agit davantage d’un état d’esprit que d’une méthode à proprement parlé. Du coup, ces astuces s’adaptent facilement en fonction du stade de développement

      Répondre
  5. Emmanuelle
    le

    Notre fille a 4 mois. Je suis pour la motricité libre mais j’essaie aussi de l’aider, lui montrer. Elle reste toujours sur le dos et ne cherche pas à se retourner… alors nous essayins régulièrement de lui montrer, comme pour le plat ventre également mais elle se fâche au bout de 15 sec…
    J’ai pourtant 2 tapis d’éveil différent un assez neutre où j’ai positionné une arche au dessus chose qu’elle adore. Sur ce tapis j’ai également positionné des petites peluches autour pour que attirer son regard également sur les côtés. L’autre Tapis est hyper colorés sans arche avec quelques jouets sur le sol pour justement l’encourager à essayer de se retourner mais pour le moment aucune ébauche… peut être est elle trop jeune?
    Je parcours pas mal de site et je n’arrive pas trop à savoir quoi faire…

    Répondre
    • Olivier
      le

      A cet âge, un enfant commence à ébaucher des mouvements mais ne peut se retourner qu’accidentellement, a priori. Ne la stimulez pas si elle ne le réclame pas, elle trouvera le chemin seule le moment venu, à mon sens. Que dit son pédiatre ou votre médecin ?

      Répondre
      • Emmanuelle
        le

        Mon médecin dit que ça va venir qu’elle est encore petite. Mais en faite elle est tellement éveillée pour d’autres choses que du coup j’ai l’impression que ça avance moins de ce côté là…

        Répondre