Allaitement long, est-ce une bonne idée ?

allaitement-long

L’allaitement long divise en France. La pratique oppose les pro-allaitements qui mettent en avant les bienfaits de la méthode. Et ceux qui pensent qu’elle pose au contraire problème sur le développement de l’enfant.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un allaitement prolongé ? Faut-il privilégier le sevrage naturel ? On fait le point sur le sujet.

Qu’est-ce qu’un allaitement long ?

En moyenne, les françaises allaitent leurs enfants pendant 15 semaines. Certaines d’entre elles font le choix de prolonger ce moment.

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), un allaitement est prolongé dès lors qu’il dépasse les 6 mois de l’enfant.

En France, 20 % des enfants sont allaités jusqu’à 6 mois et 5 % jusqu’à l’âge d’un an.

Combien de temps dure un allaitement long ?

La majorité des mamans qui pratiquent l’allaitement prolongé le font jusqu’à 12 à 24 mois en moyenne. Elles décident ensuite généralement de l’arrêter progressivement en mettant en place un allaitement mixte.

Les mères qui décident d’aller plus longtemps (jusqu’entre 2 et 7 ans) mettent généralement en place le sevrage naturel. C’est l’enfant lui-même qui diminue, à son rythme, le nombre de tétées jusqu’à ne plus en avoir besoin.

Quels sont les avantages de l’allaitement prolongé ?

L’allaitement prolongé présente certains bénéfices pour les mamans et les enfants.

Diminution des risques de cancers. L’allaitement protège les mamans de certains cancers, notamment celui du sein. De nombreuses études, dont celle de la célèbre revue Lancet, démontrent une diminution de 33 % du risque de cancer chez les mamans ayant allaité 25 mois minimum.

Un aliment adapté. Composé de protéines, de glucides et de lipides, le lait maternel est parfait pour la nutrition des enfants. En plus, ils les protègent des virus et infections.

Perte de poids.  Allaiter entre 6 mois et 1 an permet aux mamans de retrouver plus rapidement leur poids initial.

Temps partagé entre maman et bébé. Allaiter longtemps permet des interactions précoces entre la mère et l’enfant. C’est un moyen efficace pour soulager un enfant durant ses moments de stress et de peur. L’allaitement permet également de développer un attachement fort entre la mère et l’enfant.

Quels sont les limites de l’allaitement long ?

L’allaitement long présente néanmoins des limites.

L’allaitement long est éprouvant. L’allaitement long n’est pas anodin sur le corps d’une femme. Il fatigue énormément et nécessite une adaptation de l‘emploi du temps. En cas de reprise du travail, l’allaitement long peut par ailleurs s’avérer compliqué à mettre en place.

L’allaitement long peut avoir des conséquences sur le couple. L’allaitement long peut par ailleurs entraver la relation entre la maman et son conjoint. Accaparée par l’enfant qui tête généralement à la demande, elle n’a plus forcément le temps ni la force de passer du temps avec son homme.

L’allaitement long interroge la pace du père. Le père participe de façon moins intense au nourrissage de son tout petit. Un lien très fort se crée entre la maman et l’enfant. Dans le cadre d’un allaitement long, le papa doit réussir à trouver sa place au sein de ce binôme. Il doit s’aménager des moments et passer du temps avec son enfant.

Des conséquences sur la santé et la sexualité. L’allaitement long peut entrainer une sécheresse vaginale et une baisse de libido. Il est donc important de se rapprocher de son médecin ou d’un sexologue si le problème venait à s’installer.

Développement psychologique de l’enfant. Plusieurs études montrent également que l’allaitement prolongé pourrait nuire au développement psychologique de l’enfant et à son autonomie. Prolonger cette pratique le rendrait dépendant de sa maman et l’empêcherait de grandir.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :

Et vous ? Pratiquez-vous ou avez-vous pratiqué l’allaitement long ? Pourquoi ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 24 septembre 2019 dans Questions de parents

Par Elodie

Maman de deux enfants, Elodie a rejoint l'équipe dernièrement pour partager sa vision d'une parentalité aussi bienveillante que souriante. Discrète, sensible et à l'écoute, elle accorde beaucoup d'attention aux autres, et notamment aux enfants. Soucieuse de vous offrir des articles précis, elle consacre du temps et de l'énergie à trouver les mots justes, ceux qui vous parleront naturellement. 


16 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Christelle
    le

    Alors moi, je veux bien les sources des études qui parlent que l allaitement prolongé peut nuire au développement psychologique de l’enfant et à son autonomie !
    Ainsi que les sources scientifique pour toutes les limites de l’allaitement au-delà de 6 mois.
    Merci par avance

    Répondre
    • Elodie
      le

      Bonjour, dans le paragraphe « du développement psychologique », nous parlons au conditionnel, ce qui montre que nous n’affirmons rien. Plusieurs articles expliquent que « l’allaitement apporte au nourrisson la sécurité essentielle et l’aide à prendre conscience de lui-même. » Ces articles expliquent également que « ce plaisir, constructif durant ses premiers mois parce qu’il l’éveille à la vie, pourrait, si sa mère le laissait indéfiniment s’y adonner, hypothéquer son avenir… » nous ne nions pas les bienfaits de l’allaitement dans cet article bien au contraire « un aliment adapté », « temps partagé entre maman et bébé »… Nous donnons ensuite les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite.
      Exemple de l’article psychologie : https://www.psychologies.com/Famille/Etre-parent/Mere/Articles-et-Dossiers/Allaiter-une-histoire-d-amour-de-limites-et-de-mots/4

      Répondre
  2. Helody
    le

    Bonjour,

    Outre le fait que l’auteur soit contre l’allaitement, se servent de l’OMS pour donner de faux chiffre et qu’il n’y est donc aucune source de qualité dans ce tourch…. article pardon 🙄… la mise en paje est sympas !!

    Répondre
    • Elodie
      le

      Sachez que nous ne sommes ni pour, ni contre l’allaitement. Dans cet article nous expliquons ce qu’est l’allaitement long (l’OMS considère qu’il est long au-delà de 6 mois, c’est un fait). Nous donnons ensuite les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite. https://www.who.int/features/qa/21/fr/

      Répondre
  3. Helene
    le

    En quoi cela nuirait-il au développement de l’enfant? Je n’ai jamais lu pareille idiotie! L’allaitement, c’est juste NORMAL!
    Je ne vois pas pourquoi je donnerai à mon bébé le lait d’un autre mammifère alors que j’en produit un exprès pour lui!

    Répondre
  4. Audrey P.
    le

    Mon bébé de 11 mois n’a jamais fait la fameuse crise des 9 mois qui consiste à être effrayé par les étrangers. Pas de souci pour aller dans les bras de la famille, des amis, même rarement vus, de grands coucous à tous les passants (et aux pigeons ^^) dans la rue, aux commerçants et des sourires, du babil à tout va. Elle trotte dans toute la maison, au parc, tolère que je quitte la pièce et joue seule quelques minutes… Et pourtant, elle est allaitée à la demande. Franchement, je veux bien aussi savoir d’où viennent ces fameuses études sur un souci de développement psychologique.
    Quant au papa, il est pro allaitement long, ravi de donner les repas à la cuillère et de faire jeux et balades avec sa fille ! Comme si un bébé (sans parler d’un petit enfant) allaité à la demande passait sa vie au sein collé à sa mère !)

    Répondre
  5. Barbara
    le

    Voici les VRAIES recommandations de l’OMS (jusqu’à l’âge de 2ans au moins) :

    Au cours des dernières décennies, on a réuni de plus en plus de preuves sur les avantages de l’allaitement maternel pour la santé qui a été de plus en plus recommandé. L’OMS peut désormais affirmer avec certitude qu’il réduit la mortalité de l’enfant et que ses bienfaits pour la santé se ressentent jusqu’à l’âge adulte. Pour l’ensemble d’une population, on recommande désormais l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie et il doit se poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément qui convienne.

    Et le lien pour plus d’info : https://www.who.int/maternal_child_adolescent/topics/child/nutrition/breastfeeding/fr/

    Pour ce qui est du reste… Hum

    Répondre
    • Elodie
      le

      L’OMS préconise un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois et recommande d’introduire d’autres aliments, en plus du lait maternel, à partir de l’âge de six mois, jusqu’à 2 ans effectivement. Nous ne disons pas le contraire dans cet article. Pour ce qui est du reste, nous ne faisons qu’expliquer ce qu’est l’allaitement long, nous donnons les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite. https://www.who.int/features/qa/21/fr/

      Répondre
  6. Harmonie
    le

    Quand on cite l’oms, merci de le faire correctement. L’oms (et le plan nutrition santé) préconise un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois puis en complément d’une alimentation équilibrée jusqu’à au moins 2 ans.
    De quelles études parle t-on ? .
    D’autre part je conseille à l’auteur de lire les ouvrages qu’elle cite en références. Et qui contredise les 3/4 de l’article.

    Répondre
  7. Laura
    le

    Bonjour,
    Vous me faites rigoler,
    Oui un allaitement long et reprise du travail est difficile mais pas impossible.
    La place du papa qui dois aménager des temps avec son enfant? Passe 6 mois la diversification à commencé il peut partager se moment la.
    La sexualité??? Allaitement ou biberon ou même sans enfants la femme qui travail et s’occupe du logement auront autant envie l’une que l’autre ça s’appel La charge mental.
    Enfant dépendant ??? En quoi? Il vient dire à sa mère qu’il a faim prend le sein un enfant au biberon il attend l’heure est cnest tout, normal il est gavé de poudre céréales.

    Et pour finir avez vous déjà vu un mammifère autre que l’humain donne du lait de vache à son petit???

    Répondre
    • Elodie
      le

      Cet article ne prend pas partie. Nous donnons les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite. Nous n’avons jamais écrit qu’un allaitement long était incompatible avec la reprise du travail. Concernant la place du père, nous disons juste que « Dans le cadre d’un allaitement long, le papa doit réussir à trouver sa place au sein de ce binôme. Il doit s’aménager des moments et passer du temps avec son enfant. » Pas que c’est impossible. Concernant la sexualité, nous parlons d’un souci physiologique… « l’allaitement long peut entraîner une sécheresse vaginale et une baisse de libido…». Le biberon n’entre pas dans le débat.

      Répondre
    • Verno
      le

      Un ramassis de bêtises dans cet article.
      Soit écrit par un homme en mal de sexualité avec sa femme, dans ce cas merci d’en parler avec elle. Une bonne discussion est essentielle.
      Soit écrit par une femme qui n’a pas allaité et qui jalouse les mamallaitantes soit qui a fait un petit allaitement et qui ne supporte pas l’arrêt. Faites un autre enfant et rectifiez.
      Enfin bref, l’allaitement reste le meilleur et même un allaitement long

      Répondre
  8. Pouic
    le

    L’allaitement réduit aussi de manière considérable les risques de cancers chez l’enfant, et permet un développement du cerveau optimal. Pourquoi n’en parlez-vous pas ?

    Répondre
    • Pouic
      le

      Et sinon, je ne comprend pas les paragraphes sur la vie de couple, la sexualité, l’autonomie de l’enfant (c’est l’inverse : un enfant non allaité sera autonome moins rapidement ! ) et le développement psycho de l’enfant ( cest l’inverse aussi : un bébé non allaité se sentira bien moins en sécurité et est plus sujet aux stress et au développement de psychoses à l’âge adulte).

      Répondre
  9. Anne-Sophie
    le

    Beaucoup d’idées reçues je trouve
    « L’allaitement long est éprouvant »:
    Quelles répercussions sur le corps d’une femme? Une femme qui allaite se nourri en conséquence tout simplement
    La combinaison travail/allaitement est tout à fait réalisable, physiquement et psychologiquement, la seule satisfaction d’alimenter sainement son enfant étant bien plus forte que les maigres inconvénients « éventuels »!
    18 mois d’allaitement pour ma première fille, un travail à temps plein et pas de soucis de santé.

    L’allaitement long peut avoir des conséquences sur le couple:
    « Accaparée par l’enfant »?
    Une mère sait gérer ses relations familiales selon ses convenances. Un enfant qui grandit et est encore allaité ne passe pas son temps dans les jupons de sa maman, il joue, prend des repas solides, dort, inter-agit avec les autres membres de sa famille, de la crèche peut être aussi. Bref il n’est pas « pendu » au sein. Le sein n’est pas une tétine!

    L’allaitement long interroge la place du père
    Le lien fort avec la maman peut être mais l’enfant ne boit pas que du lait! Après quelques mois, l’alimentation est diversifiée comme pour les enfants non allaités. Le père participe aux repas, aide l’enfant à manger, peut aussi donner un biberon de lait maternel.
    Encore une fois, chacun se fait sa place!

    Développement psychologique de l’enfant:
    Argument un peu léger!
    Manque d’autonomie? Dépendance vis à vis de la maman? Et pourquoi pas traumatisme alors???!!!
    Mes deux filles allaitées 18 mois et plus, ont toujours été très autonomes et ont toujours voulu faire les choses seules, notamment s’alimenter! Elles ont également toujours eu une vie sociale similaire à celle des autres enfants.

    Répondre