Allaitement long, est-ce une bonne idée ?

allaitement-long

L’allaitement long divise en France. La pratique oppose les pro-allaitements qui mettent en avant les bienfaits de la méthode. Et ceux qui pensent qu’elle pose au contraire problème sur le développement de l’enfant.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un allaitement prolongé ? Faut-il privilégier le sevrage naturel ? On fait le point sur le sujet.

Qu’est-ce qu’un allaitement long ?

En moyenne, les françaises allaitent leurs enfants pendant 15 semaines. Certaines d’entre elles font le choix de prolonger ce moment.

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), un allaitement est prolongé dès lors qu’il dépasse les 6 mois de l’enfant.

En France, 20 % des enfants sont allaités jusqu’à 6 mois et 5 % jusqu’à l’âge d’un an.

Combien de temps dure un allaitement long ?

La majorité des mamans qui pratiquent l’allaitement prolongé le font jusqu’à 12 à 24 mois en moyenne. Elles décident ensuite généralement de l’arrêter progressivement en mettant en place un allaitement mixte.

Les mères qui décident d’aller plus longtemps (jusqu’entre 2 et 7 ans) mettent généralement en place le sevrage naturel. C’est l’enfant lui-même qui diminue, à son rythme, le nombre de tétées jusqu’à ne plus en avoir besoin.

Quels sont les avantages de l’allaitement prolongé ?

L’allaitement prolongé présente certains bénéfices pour les mamans et les enfants.

Diminution des risques de cancers. L’allaitement protège les mamans de certains cancers, notamment celui du sein. De nombreuses études, dont celle de la célèbre revue Lancet, démontrent une diminution de 33 % du risque de cancer chez les mamans ayant allaité 25 mois minimum.

Un aliment adapté. Composé de protéines, de glucides et de lipides, le lait maternel est parfait pour la nutrition des enfants. En plus, ils les protègent des virus et infections.

Perte de poids.  Allaiter entre 6 mois et 1 an permet aux mamans de retrouver plus rapidement leur poids initial.

Temps partagé entre maman et bébé. Allaiter longtemps permet des interactions précoces entre la mère et l’enfant. C’est un moyen efficace pour soulager un enfant durant ses moments de stress et de peur. L’allaitement permet également de développer un attachement fort entre la mère et l’enfant.

Quels sont les limites de l’allaitement long ?

L’allaitement long présente néanmoins des limites.

L’allaitement long est éprouvant. L’allaitement long n’est pas anodin sur le corps d’une femme. Il fatigue énormément et nécessite une adaptation de l‘emploi du temps. En cas de reprise du travail, l’allaitement long peut par ailleurs s’avérer compliqué à mettre en place. Pour réduire la fatigue, Il est possible d’utiliser un accessoire qui s’avère très pratique au quotidien, le tire-lait !

L’allaitement long peut avoir des conséquences sur le couple. L’allaitement long peut par ailleurs entraver la relation entre la maman et son conjoint. Accaparée par l’enfant qui tête généralement à la demande, elle n’a plus forcément le temps ni la force de passer du temps avec son homme.

L’allaitement long interroge la place du père. Le père participe de façon moins intense au nourrissage de son tout petit. Un lien très fort se crée entre la maman et l’enfant. Dans le cadre d’un allaitement long, le papa doit réussir à trouver sa place au sein de ce binôme. Il doit s’aménager des moments et passer du temps avec son enfant.

Des conséquences sur la santé et la sexualité. L’allaitement long peut entrainer une sécheresse vaginale et une baisse de libido. Il est donc important de se rapprocher de son médecin ou d’un sexologue si le problème venait à s’installer.

Développement psychologique de l’enfant. Plusieurs études montrent également que l’allaitement prolongé pourrait nuire au développement psychologique de l’enfant et à son autonomie. Prolonger cette pratique le rendrait dépendant de sa maman et l’empêcherait de grandir.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :

Et vous ? Pratiquez-vous ou avez-vous pratiqué l’allaitement long ? Pourquoi ?

Article posté le 24 septembre 2019 et mis à jour le 7 juillet 2022 dans Questions de parents, Alimentation, Allaitement et biberon

Par Elodie

Maman de deux enfants, Elodie a rejoint l'équipe dernièrement pour partager sa vision d'une parentalité aussi bienveillante que souriante. Discrète, sensible et à l'écoute, elle accorde beaucoup d'attention aux autres, et notamment aux enfants. Soucieuse de vous offrir des articles précis, elle consacre du temps et de l'énergie à trouver les mots justes, ceux qui vous parleront naturellement. 


49 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En appuyant sur le bouton « Laisser un commentaire », vous consentez à ce que votre nom et les informations que vous inscrivez dans le champ « commentaire » soient publiées sur le site Je Suis Papa. Votre e-mail ne sera pas publié, il sera uniquement communiqué aux services concernés et habilités par SUPERFULL afin vous recontacter en cas de message litigieux. Cette donnée sera supprimée dès que nos services auront validé votre message.
Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données, retirer votre consentement au traitement de vos données à tout moment, vous opposer au traitement de vos données et vous disposez d’un droit à la portabilité de vos données.
Consultez le site cnil.fr pour plus d’informations sur vos droits.
Vous pouvez exercer l’ensemble de vos droits à l’aide du lien suivant Gestion des droits ou en écrivant à adresse [email protected].
Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits « Informatique et Libertés » ne sont pas respectés, vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.

  1. Christelle
    le

    Alors moi, je veux bien les sources des études qui parlent que l allaitement prolongé peut nuire au développement psychologique de l’enfant et à son autonomie !
    Ainsi que les sources scientifique pour toutes les limites de l’allaitement au-delà de 6 mois.
    Merci par avance

    Répondre
    • Elodie
      le

      Bonjour, dans le paragraphe « du développement psychologique », nous parlons au conditionnel, ce qui montre que nous n’affirmons rien. Plusieurs articles expliquent que « l’allaitement apporte au nourrisson la sécurité essentielle et l’aide à prendre conscience de lui-même. » Ces articles expliquent également que « ce plaisir, constructif durant ses premiers mois parce qu’il l’éveille à la vie, pourrait, si sa mère le laissait indéfiniment s’y adonner, hypothéquer son avenir… » nous ne nions pas les bienfaits de l’allaitement dans cet article bien au contraire « un aliment adapté », « temps partagé entre maman et bébé »… Nous donnons ensuite les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite.
      Exemple de l’article psychologie : https://www.psychologies.com/Famille/Etre-parent/Mere/Articles-et-Dossiers/Allaiter-une-histoire-d-amour-de-limites-et-de-mots/4

      Répondre
      • Amandine Mesquida
        le

        Bonjour, vos phrases sont peut être au conditionnel, mais vous faites référence à des « études »…. Merci d’indiquer lesquelles, parce que cette affirmation, même mise au conditionnel, est totalement fausse.

        Répondre
        • Claire
          le

          Il n’y a que des avantages pour le bébé !
          Un allaitement long permet de créer un sentiment de sécurité et justement une envie d’autonomie et un développement intense.
          Je pratique le sevrage naturel et mes enfants sont ou ont été a l’avance sur tout (marche avant 1 an, propreté à 15 mois, le langage, la participation aux taches ménagères…car justement il y a ce lien et cette reconnaissance de lui avoir donné le meilleur. Mon pediatre pensait même que mes enfants étaient HPI mais en fait ils sont simplement allaités à la demande et cela leur permet de développer leur esprit et les rendent heureux (toujours le Sourire)

          Le seul inconvénient en ce qui me concerne c’est que j’ai faim tout le temps.

          Répondre
        • montero
          le

          le fait de ne pas faire un  » allaitement prolongé » entraine des conséquences sur la santé des bébé et futurs adultes qu ils sont ( infection bactérienne X8, bronchio/otites/gastroX4, obésité etc etc) votre article est clairement décourageant pour des meres qui se poseraient la question  » l allaitement long est éprouvant » ( ce qui est scientifiquement faux, les études montrent que le niveau de fatigue est inférieur chez les meres allaitante). en décourageant ces meres vous exposez leurs enfants à toutes les complications liées a un sevrage précoce.
          ce qui en terme de santé publique et d ethique est déplorable .
          Chaque mére est ecidemment libre de ses choix, reste qu en France on a l un des pires taux d allaitement long, pas etonnant quand on lit ce genre de choses.

          Répondre
      • Keegan
        le

        En terme de psychologie: ce que vous dîtes est faux.
        Mon époux est décédé alors que notre dernier avait 14 mois et était encore allaité 2 fois par jour. Victime de symptomes post traumatiques très importants suite au décès de son papa, le medecin qui le suit ainsi que la psychoogue qui prend en charge mes 3 enfants m’ont encouragé à laisser mon fils reprendre les tétées à la demande pour combler ce besoin de rassurance et pour permettre à mon fils d’aller mieux. Aujourd’hui il a un peu plus de 24 mois et va un peu mieux chaque jour. Il a toujours la tétée à la demande (hors horaires de travail bien entendu)… et le nombre de tétées a naturellement diminuée avec l’évolution de son état psychologique. La tétée sert encore a le rassurer. Il tête par exemple a chaque fois qu’il va chez la psy car cela reste difficile pour lui de parler de son papa…
        L’allaitement a joué un grand rôle dans les soins post traumatiques. Heureusement que les medecins qui nous suivent sont à la page et bien informés sur les vertues tant physiologiques que psychologiques de l’allaitement maternel!

        Répondre
    • Claire
      le

      Je conseille fortement aux mamans qui souhaitent allaiter à aller sur le site de la leche league, de poser vos questions à une consultante en lactation ou encore de lire L’art de l’allaitement maternel.

      Et vous devriez changer de spécialistes pour écrire vos articles… citez vos sources parce que écrire un article de ce goût sur l’allaitement…. ça fait grincer des dents.

      Répondre
    • Deneuvillers
      le

      Bonjour je suis tout à fait d’accord avec vous ! D’après cet article il y a plus de limites que d’avantages alors que c’est clairement le contraire !! Après on s’étonne que les femmes n’allaitent plus mais on est pas encouragé avec ce genre d’article!!! Je n’ai aucun problème de sexualité avec mon mari et pour ça il n’y a que des solutions ! Et l’allaitement n’empêche pas mon fils d’être proche de son père et son frère il n’est pas du tout dépendant de moi dans son comportement et s’occuper d’un bébé ne se résume pas à le faire manger donc il y a plein d’autre chose à faire par le papa pour s’occuper d’un bébé …

      Répondre
    • Katherine
      le

      Cet article est bourré de mensonges et de préjugés !!!! Pitié chères mères et pères ne lisez pas ces sotteries. L’OMS recommande 2 ans d’allaitement, maintes études en prouve les bienfaits. Pitié dépubliez ou corrigez cet article

      Répondre
  2. Helody
    le

    Bonjour,

    Outre le fait que l’auteur soit contre l’allaitement, se servent de l’OMS pour donner de faux chiffre et qu’il n’y est donc aucune source de qualité dans ce tourch…. article pardon 🙄… la mise en paje est sympas !!

    Répondre
    • Elodie
      le

      Sachez que nous ne sommes ni pour, ni contre l’allaitement. Dans cet article nous expliquons ce qu’est l’allaitement long (l’OMS considère qu’il est long au-delà de 6 mois, c’est un fait). Nous donnons ensuite les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite. https://www.who.int/features/qa/21/fr/

      Répondre
      • Gombert
        le

        Pardon mais il faudrait entendre les différents retours (unanimes) de vos lectrices .
        J’ai moi-même la même lecture dévalorisante et dangereuse de l’allaitement long concernant la libido, le couple et le développement psycho de l’enfant. Je rappelle que l’OMS reconnaît que l’allaitement peut perdurer jusqu’au 6 ans de l’enfant (avec une alimentation diversifiée bien sûr)
        Évidemment l’allaitement long peut-être éprouvant et crée un lien privilégié avec la maman mais il reste bien assez d’activités que le nourrissage pour que le comparent ait sa place.
        Merci de relire votre article et le rédiger avec la neutralité et l’objectivité que vous semblez mettre en point d’honneur

        Répondre
    • Lorene
      le

      Bonjour,
      Pourquoi ne pas donner les références des études sur les éventuels (moi aussi je mets au conditionnel du coup, pas d’inquiétude) problèmes psychologiques liés à l’allaitement long ? Plusieurs lectrices les ont demandées et toujours rien. Il serait honnête de retirer cette partie si elle mentionne des études qui n’existent pas. Un article écrit par une psychanaliste et truffées d’idées fausses voire dangereuses n’est pas une étude. Exemple de contre-vérité trouvée dans l’article que vous mentionnez : « le sevrage est nécessaire pour que l’enfant puisse parler car on ne parle pas la bouche pleine » Cette idée, comme bon nombre des élucubrations de l’article de psychologie, n’a aucune base scientifique. Il y a même des études (des vraies) qui suggèrent une meilleure élocution des bébés allaités longtemps grâce au développement de la mâchoire induit par la succion.

      C’est bien de dire que chaque parent est libre de ses choix mais on est davantage libre quand on a des informations justes et non des articles inspirés de la psychanalyse qui a fait plus de mal qu’autre chose aux parents et notamment aux mères.

      Vous dites que vous informez en « donnant les limites » et sans jugement. Sauf que ces limites n’ayant visiblement aucun étayage scientifique, elles n’ont aucune valeur informative pour les futures parents.

      Dans l’attente des références des études scientifiques qui viendraient étayer ce passage…

      Répondre
  3. Helene
    le

    En quoi cela nuirait-il au développement de l’enfant? Je n’ai jamais lu pareille idiotie! L’allaitement, c’est juste NORMAL!
    Je ne vois pas pourquoi je donnerai à mon bébé le lait d’un autre mammifère alors que j’en produit un exprès pour lui!

    Répondre
  4. Audrey P.
    le

    Mon bébé de 11 mois n’a jamais fait la fameuse crise des 9 mois qui consiste à être effrayé par les étrangers. Pas de souci pour aller dans les bras de la famille, des amis, même rarement vus, de grands coucous à tous les passants (et aux pigeons ^^) dans la rue, aux commerçants et des sourires, du babil à tout va. Elle trotte dans toute la maison, au parc, tolère que je quitte la pièce et joue seule quelques minutes… Et pourtant, elle est allaitée à la demande. Franchement, je veux bien aussi savoir d’où viennent ces fameuses études sur un souci de développement psychologique.
    Quant au papa, il est pro allaitement long, ravi de donner les repas à la cuillère et de faire jeux et balades avec sa fille ! Comme si un bébé (sans parler d’un petit enfant) allaité à la demande passait sa vie au sein collé à sa mère !)

    Répondre
  5. Barbara
    le

    Voici les VRAIES recommandations de l’OMS (jusqu’à l’âge de 2ans au moins) :

    Au cours des dernières décennies, on a réuni de plus en plus de preuves sur les avantages de l’allaitement maternel pour la santé qui a été de plus en plus recommandé. L’OMS peut désormais affirmer avec certitude qu’il réduit la mortalité de l’enfant et que ses bienfaits pour la santé se ressentent jusqu’à l’âge adulte. Pour l’ensemble d’une population, on recommande désormais l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie et il doit se poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément qui convienne.

    Et le lien pour plus d’info : https://www.who.int/maternal_child_adolescent/topics/child/nutrition/breastfeeding/fr/

    Pour ce qui est du reste… Hum

    Répondre
    • Elodie
      le

      L’OMS préconise un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois et recommande d’introduire d’autres aliments, en plus du lait maternel, à partir de l’âge de six mois, jusqu’à 2 ans effectivement. Nous ne disons pas le contraire dans cet article. Pour ce qui est du reste, nous ne faisons qu’expliquer ce qu’est l’allaitement long, nous donnons les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite. https://www.who.int/features/qa/21/fr/

      Répondre
  6. Harmonie
    le

    Quand on cite l’oms, merci de le faire correctement. L’oms (et le plan nutrition santé) préconise un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois puis en complément d’une alimentation équilibrée jusqu’à au moins 2 ans.
    De quelles études parle t-on ? .
    D’autre part je conseille à l’auteur de lire les ouvrages qu’elle cite en références. Et qui contredise les 3/4 de l’article.

    Répondre
  7. Laura
    le

    Bonjour,
    Vous me faites rigoler,
    Oui un allaitement long et reprise du travail est difficile mais pas impossible.
    La place du papa qui dois aménager des temps avec son enfant? Passe 6 mois la diversification à commencé il peut partager se moment la.
    La sexualité??? Allaitement ou biberon ou même sans enfants la femme qui travail et s’occupe du logement auront autant envie l’une que l’autre ça s’appel La charge mental.
    Enfant dépendant ??? En quoi? Il vient dire à sa mère qu’il a faim prend le sein un enfant au biberon il attend l’heure est cnest tout, normal il est gavé de poudre céréales.

    Et pour finir avez vous déjà vu un mammifère autre que l’humain donne du lait de vache à son petit???

    Répondre
    • Elodie
      le

      Cet article ne prend pas partie. Nous donnons les avantages et les limites que certains posent. Nous ne jugeons aucunement… Chacun fait bien évidemment ce qu’il souhaite. Nous n’avons jamais écrit qu’un allaitement long était incompatible avec la reprise du travail. Concernant la place du père, nous disons juste que « Dans le cadre d’un allaitement long, le papa doit réussir à trouver sa place au sein de ce binôme. Il doit s’aménager des moments et passer du temps avec son enfant. » Pas que c’est impossible. Concernant la sexualité, nous parlons d’un souci physiologique… « l’allaitement long peut entraîner une sécheresse vaginale et une baisse de libido…». Le biberon n’entre pas dans le débat.

      Répondre
    • Verno
      le

      Un ramassis de bêtises dans cet article.
      Soit écrit par un homme en mal de sexualité avec sa femme, dans ce cas merci d’en parler avec elle. Une bonne discussion est essentielle.
      Soit écrit par une femme qui n’a pas allaité et qui jalouse les mamallaitantes soit qui a fait un petit allaitement et qui ne supporte pas l’arrêt. Faites un autre enfant et rectifiez.
      Enfin bref, l’allaitement reste le meilleur et même un allaitement long

      Répondre
  8. Pouic
    le

    L’allaitement réduit aussi de manière considérable les risques de cancers chez l’enfant, et permet un développement du cerveau optimal. Pourquoi n’en parlez-vous pas ?

    Répondre
    • Pouic
      le

      Et sinon, je ne comprend pas les paragraphes sur la vie de couple, la sexualité, l’autonomie de l’enfant (c’est l’inverse : un enfant non allaité sera autonome moins rapidement ! ) et le développement psycho de l’enfant ( cest l’inverse aussi : un bébé non allaité se sentira bien moins en sécurité et est plus sujet aux stress et au développement de psychoses à l’âge adulte).

      Répondre
  9. Anne-Sophie
    le

    Beaucoup d’idées reçues je trouve
    « L’allaitement long est éprouvant »:
    Quelles répercussions sur le corps d’une femme? Une femme qui allaite se nourri en conséquence tout simplement
    La combinaison travail/allaitement est tout à fait réalisable, physiquement et psychologiquement, la seule satisfaction d’alimenter sainement son enfant étant bien plus forte que les maigres inconvénients « éventuels »!
    18 mois d’allaitement pour ma première fille, un travail à temps plein et pas de soucis de santé.

    L’allaitement long peut avoir des conséquences sur le couple:
    « Accaparée par l’enfant »?
    Une mère sait gérer ses relations familiales selon ses convenances. Un enfant qui grandit et est encore allaité ne passe pas son temps dans les jupons de sa maman, il joue, prend des repas solides, dort, inter-agit avec les autres membres de sa famille, de la crèche peut être aussi. Bref il n’est pas « pendu » au sein. Le sein n’est pas une tétine!

    L’allaitement long interroge la place du père
    Le lien fort avec la maman peut être mais l’enfant ne boit pas que du lait! Après quelques mois, l’alimentation est diversifiée comme pour les enfants non allaités. Le père participe aux repas, aide l’enfant à manger, peut aussi donner un biberon de lait maternel.
    Encore une fois, chacun se fait sa place!

    Développement psychologique de l’enfant:
    Argument un peu léger!
    Manque d’autonomie? Dépendance vis à vis de la maman? Et pourquoi pas traumatisme alors???!!!
    Mes deux filles allaitées 18 mois et plus, ont toujours été très autonomes et ont toujours voulu faire les choses seules, notamment s’alimenter! Elles ont également toujours eu une vie sociale similaire à celle des autres enfants.

    Répondre
  10. paulonia
    le

    C’est quoi cet article ?! Vous êtes sponsorisé par le lobby du lait ?! Quelle honte de lire de pareilles bêtises ! Ca fait 50 ou 60 ans que le lait maternisé existe, faudrait pas nous faire croire que c’est ce qui est naturel. Les femmes allaitaient leurs enfants (plusieurs ! ) tout en travaillant ( parfois dans des boulots un peu plus difficiles que redactrices d’articles mensongers et orientés sur le net) et l’humanité est encore vivante. Arrêtez votre propagande anti allaitement de grâce. Quant au pauvre papa qui se retrouve quelques temps sur la béquille, ma foi… Le devoir conjugal n’existe pas. Les arguments de ce type sont révoltants. Votre ligne éditoriale est déplorable.

    Répondre
    • Elodie
      le

      Bonjour,
      Cet article ne se veut ni pro ni anti-allaitement. Il met en avant les avantages et les inconvénients de l’allaitement long. Il essaie d’être objectif sur un sujet qui divise et fait débat, comme l’illustre votre commentaire.
      Chaque parent est libre de ses choix.

      Répondre
  11. LOUIS
    le

    Bon je ne sais pas qui a écrit l’article, mais c’est du grand n’importe quoi. Il faut s’y connaitre un temps soit peu pour écrire un article sur le sujet. Reprenons les points critiqués.

    L’allaitement long est éprouvant.
    FAUX!! L’allaitement ne fatigue pas, c’est le nouveau rythme, biensur, si la mère ne prend pas soin de son corps, l’allaitement n’aide pas, car il faut de l’énergie mais inutile d’être sortie de SAint Cyr pour savoir qu’une bonne alimentation est nécessaire pour avoir un corps en parfaite santé. Dans ce cas, l’allaitement long ne pose aucun problème bien au contraire

    L’allaitement long peut avoir des conséquences sur le couple.
    FAUX!! Si complication y a c’est uniquement à cause des parents!!! L’allaitement n’est pas responsable du comportement de certaines personnes.

    L’allaitement long interroge la pace du père.
    FAUX!! Encore une fois l’allaitement n’est pas responsable du sentiment du père, à lui de trouver sa place!! Il peut trouver plein de truc à faire avec son enfant, le portage rien que le portage!!! Le bain, être près de sa femme pendant l’allaitement, le voir manger, etc….

    Des conséquences sur la santé et la sexualité.
    FAUX!! La sécheresse ne vient pas de l’allaitement mais des hormones et du manque d’action, J’ai jamais eu de sécheresse pendant l’allaitement. Alors qu’avant c’était problématique.

    Développement psychologique de l’enfant.
    FAUX ARCHI FAUX ET ENCORE FAUX!! Déjà un enfant dépendant de sa mère c’est NORMAL c’est l’inverse qui ne l’est pas:!! Et un enfant au sein qui plus est pratique le cododo rendra cet enfant hyper sur de lui et très confiant de son statut. Tous les gamins allaités plus de deux ans au sein sont hyper bien dans leurs baskets.

    Donc vous l’aurez compris l’allaitement n’est pas responsable de tous ces maux que vous lui attribuez, il n’est pas non plus responsable de la faim dans la monde, ni de la bétise humaine, ni du réchauffement climatique

    Un bébé au sein c’est normal!!!!

    Répondre
  12. Richard
    le

    Mais c’est pas possible de lire un truc comme ça, l’allaitement long pourrait nuit au développement psychologique de l’enfant, l’empêchera de grandir, empêche le papa de trouver sa place… Je serai curieuse de savoir qui est le génie qui a pondu ça 😂😂😂😂. N’ayez pas peur d’allaiter votre enfant longtemps, aucune de ses conneries n’est vraie. Soyez tranquille !!!!

    Répondre
    • Sarah
      le

      Voilà les dangers d’Internet… Des personnes s’improvisent spécialistes, journalistes ou que sais-je et écrivent des inepties sous couvert d’études inconnues et d’interprétations erronées de l’OMS. Une niaiserie pseudo-bienveillante. Comment osez-vous affirmer avec une fausse objectivité des données inventées ou réinterprétées à votre guise.
      Ne vous cachez pas derrière de fausses études ou un article/témoignage dans parents. L’OMS conseille un allaitement long jusqu’à sans aucune restriction quand à un impact psychologique inventé. Si vous, « Élodie », préférez donner le biberon, allaiter uniquement les premiers mois ou autre, c’est votre droit. Si cela vous rassure de croire que c’est pour le bien des enfants tant mieux. Laissez celles qui allaitent avoir accès à des articles de qualité et non mensongers. Chacun choisi en fonction de ses envies tout d’abord. Puis, avec l’accès à des informations de qualité. Les jugements débiles sur le biberon ou le sein sont fatigants. Qu’on foute la paix aux mères et qu’on les informe avec des données sérieuses.

      Répondre
  13. Odette
    le

    L’allaitement, au contraire de ce qui est dit dans cet article, permet à l’enfant un développement optimal et une autonomisation normale par une réponse adéquate à ses besoins. Ce qui devrait faire l’objet d’un article et qui devrait poser question ce sont les conséquences d’un allaitement écourté ou inexistant. Je ne comprends pas que cette norme culturelle du lait industriel pour enfant ne soit toujours pas remise en question en 2020. A nous les mamans et les papas de bien nous informer, pour le bien de tous !

    Répondre
  14. Mag
    le

    Allaitement jusqu’à plus soif pour mes enfants qui arrêtaient d eux mêmes juste avant l’entrée en cp : résultat : 4 enfants précoces qui continuent des études supérieures et qui sont autonomes dans leur vie … ils ont pris une bonne dose de leur mère jusqu’à pouvoir voler de leurs propres ailes !!!! Voilà c’est simple !

    Répondre
  15. Claire Vasseur
    le

    J’allaite mon enfant de 4 mois en exclusif, et je pense que c’est effectivement plus fatiguant que le biberon, ne serait-ce que parce qu’on ne partage pas les réveils nocturnes avec le papa, ce qui serait possible au biberon. L’allaitement long peut être compliqué par la reprise du travail : le tire-lait peut être douloureux (c’est mon cas même avec des téterelles à la bonne taille sur deux tire-lait différents), la stimulation est moins efficace que le bébé et peut entraîner une baisse de lactation. J’allaite moins bébé car je suis convaincue que c’est le meilleur pour lui, mais il faut arrêter de faire comme si c’était hyper facile pour tout le monde !! Ça demande un vrai investissement et je comprends les mamans qui veulent investir leur énergie autrement dans leur relation avec leur bébé et se préserver un peu…

    Répondre
  16. Marine
    le

    Eh ben… vous en dites des imbécilités dans cet article.
    Vous l’avez pondu toute seule ? Sur votre propre ressenti ? Ou bien vous avez mené des études rigoureuses pour affirmer autant de mensonges ? Permettez moi de douter fortement de la justesse de vos sources.

    C’est juste nimporte quoi du début à la fin.

    Je conseille à tout parent souhaitant de VRAIES informations,basées sur de nombreuses études SÉRIEUSES, de se rendre sur le site LA LECHE LEAGUE.

    Cordialement.

    Répondre
  17. Rosana
    le

    Quels études scientifiques citez-vous pour dire que l’allaitement long à des conséquences négatives pour le développement psychologique de l’enfant ? À ma connaissance, aucune étude scientifique sérieuse (méthode scientifique, évaluation par les paires et tout ça….) va dans ce sens !. Votre article est rempli de préjugés qui me conduisent à penser sur vous ne connaissez absolument pas le sujet. Par exemple (seulement un) :le problème qui pourrait représenter la manque du place du père dans les soins ou l’alimentation de l’enfant…. Avez vous déjà vu un bambin allaité ? Déjà, il n’est plus collé à la tétée comme un bébé, il mange surtout d’autres aliments…. La tétée est loin d’être son activité principale, ce qui donne toute la place possible au père. Sachant que, l’enfant peut même s’éloigner toute la journée, voire plusieurs jours ! Et que maman n’a même plus besoin de tirer son lait si elle ne le souhaite pas !!!. Alors, tout le plaisir et aucune contrainte. Ni pour faire la fête, l’amour ou le travail.

    Répondre
  18. Favre
    le

    Problème psychologique lié à un allaitement long ?
    Rendez-vous compte de ce que vous dites
    Ma fille est allaitée depuis 18 mois et elle se comporte comme n’importe quel enfant.

    J’aimerai bien voir vos articles scientifiques prouvant vos dires …

    Répondre
  19. Cendy
    le

    Du travail bâclé, comme c’est dommage pour celles et ceux qui prendront des infos ici et surtout pour leurs enfants !
    Ici allaitement prolongé jusqu’à 13 mois et pas prêt de s’arrêter. Il ne s’agit pas d’une relation incestuelle, les limites sont très claires entre le temps réservé à l’enfant et le temps réservé à Maman, et le papa ne se sent pas délaissé que la priorité soit donnée à son fils quand celui-ci en a besoin. Nous comptons tous les deux sur les bénéfices de très long terme que permet l’allaitement, en particulier le sentiment de sécurité affective solide de l’enfant. Le seul inconvénient, c’est que ça me fait stocker des graisses au niveau de la culotte de cheval, mais je ne suis pas certaine que l’allaitement soit seul responsable 🙈

    Répondre
    • Blanche
      le

      Bonjour, nous attendons toujours les sources des études mentionnées dans le dernier paragraphe « développement psychologique des enfants »

      Répondre
  20. chroniques de femmes
    le

    L’allaitement maternel présente des avantages pour la santé de l’enfant et de la mère. Plus l’allaitement est long, plus les avantages sont importants. Les enfants qui sont allaités sur le long terme ont un meilleur développement cognitif et évite l’obésité. Les mères ont moins de chance de développer un cancer du sein et des ovaires.

    Répondre
  21. Picard
    le

    Beaucoup de points positifs pour un enfant allaiter c est vrai ! Mais beaucoup de points négatif pour les parents. Le père ne connaîtra jamais la sensation de donner le bib a son enfant.. la maman est tout le temps fatigué car allaitement la nuit. Tirer du lait pour donner le biberon ? Non pas possible car bébé risquerait de ne plus reprendre le sein par la suite.. un père rejeté du duo.. un enfant qui mange très très peux a 18 mois et qui allaite beaucoup Car souvent fatigué.. des tentions de couples.. la maman doit être H24 avec l enfant donc aucun loisir ou sortie copine.. et j suis sur que j en oubli..

    Répondre
  22. Claire
    le

    Je vois que cet article fait l’unanimité. Il se veut objectif, très bien…Mais manque de développer « les études scientifiques » sur lequel il est basé et avance beaucoup de faux arguments.
    Vous le basez largement sur un article apparu sur psychologies.com. N’importe qui (la preuve ici) peut écrire un article et dire n’importe quoi.
    L’ article en question dit entre autres atrocités qu’un enfant au sein « Accroché à lui, comblé par lui, l’enfant n’aurait plus aucune envie de découvrir d’autres plaisirs, et par là même d’avancer. » il dit aussi que «  Le sevrage est la condition pour que l’enfant puisse parler. » La bouche pleine (du sein) » n’apprendra pas à parler. Totalement faux et sans aucune base ! Un enfant au sein n’a pas de retard de language et cela ne lui empêche pas d’être aussi à la découverte qu’un enfant non allaité. Autrement les orthophonistes diraient aux parents arrêtez de le nourrir ça lui fera parler..
    Si vous tenez à un article objectif et factuel, il serait bon de le réécrire avec des bases plus solides pour vos arguments. Au vue des commentaires des lecteurs ce serait intéressant de pouvoir vous remettre en question et revoir l’article.

    Répondre
    • Nat
      le

      Mon fils est à un tel point précoce niveau langage que tout le monde le considère haut potentiel depuis ses 3 mois! où il a dit mama pour la première fois
      Et bien non c’est juste un enfant allaité auquel sa maman lit énormément de livres pendant qu’il téte 😁
      Il a trois ans et demi, encore allaité, jamais malade, très confiant, je peux l’emmener en toutes circonstances ou le laisser n’importe où car il est très curieux, adore découvrir de nouvelles personnes, n’a jamais pleuré quand je l’ai laissé les premiers jours à l’école et pourtant il n’a jamais été en crèche.
      Bref un pseudo article sans aucunes références sérieuses, un ramassis de bêtises écris par ce type de gens traumatisés par Freud et le monde industriel…

      Répondre
  23. Morlot
    le

    Bonjour à tous,

    Je partage l’avis d’autres lecteurs. La fin de l’article laisse clairement sous-entendre que l’allaitement pose des problème sur le développement de l’enfant. « Prolonger cette pratique le rendrait dépendant de sa maman et l’empêcherait de grandir. »

    Je renvoie toutes les personnes qui s’intéressent à l’allaitement long au site de la Leche ligue (la ligue du lait en espagnol). Ce site contient énormément de ressources et s’appuie sur des études sérieuses et scientifiques.
    La conclusion est que l’allaitement long est bénéfique pour tout le monde (enfant et parents – oui au pluriel) et qu’il n’engendre aucun retard de développement (physique, psychique, social…etc) bien au contraire!

    A chaque fois que j’ai eu un doute sur la pertinence de poursuivre l’allaitement de mon bébé (aujourd’hui 20 mois) j’ai consulté le site de la leche ligue : lllfrance.org
    et à chaque fois j’en ai tiré la conclusion qu’il ne fallait surtout pas abandonner et même poursuivre encore plus longtemps 😉

    Que tous ceux qui souhaitent pratiquer l’allaitement long se sentent soutenus, énormément soutenus! <3

    Répondre
  24. Agnoly
    le

    Bonjour, je suis en désaccord avec les limites de l’allaitement prolongé. Pour moi il n’y a que des bénéfices. Pour ce qui est de la place du père, elle est primordiale pour soutenir la maman et pour élever l’enfant. L’allaitement ne l’empêche pas de construire une relation privilégiée avec son enfant, par d’autres biais, présence, peau à peau, jeu, soins s’il le souhaite, nourriture solide, balade, portage, garde quand la maman s’absente les options sont nombreuses. L’allaitement n’est pas particulièrement fatiguant passé les premiers mois, c’est très facile et pratique.. avec l’allaitement pas besoin de tétine pour rassurer l’enfant. C’est économique et hygiénique. Quand à la sexualité, l’allaitement n’empêche pas le plaisir de la femme. C’est l’accouchement qui rend la reprise des relations compliquée. Quand au développement psy des enfants ça leur permet de construire l’assurance et l’attachement idéal pour leur futur. Au lieu de chercher les limites de l’allaitement ça me paraît plus intéressant de le promouvoir…

    Répondre
  25. Agnoly
    le

    Ah oui et l’OMS recommandé l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois puis l’allaitement avec la nourriture jusqu’à 2 ans. Les bénéfices de l’allaitement pour l’enfant augmentent avec sa durée. Donc on peut résumé en disant que l’allaitement est recommandé jusqu’à 2 ans et non 6 mois.

    Répondre
  26. Kyo
    le

    Bravo Madame pour votre article, vous ne prenez aucunement position dedans et les personnes qui le critique ne le comprennent que dans un seul sens.
    Pour ma part j’ai vu ce que l’allaitement prolongé faisait sur un couple et cet article est réaliste.

    Répondre