Comment gérer la fatigue des enfants en fin de journée ?

gerer-fatigue-enfant-fin-de-journee-soir

Quand on devient parent, on se rend vite compte que notre rythme de vie n’est pas adapté aux besoins des enfants.

Lever nos enfants le matin peut s’avérer difficile, mais gérer leur fatigue (et la nôtre !) en fin de journée l’est souvent encore plus. Les crises s’enchaînent et l’ambiance devient électrique.

Le temps passé en famille le soir est relativement court. Faisons donc en sorte qu’il se passe le plus sereinement possible, malgré les contraintes et la fatigue de tous.

Pourquoi les tensions surgissent-elles autant en soirée ?

Comme pour les adultes, le réveil qui sonne le matin est une vraie torture pour les enfants. Il perturbe nécessairement le rythme biologique et engendre de la fatigue.

Les tout-petits rattrapent ce temps de sommeil chez nounou ou à la crèche, pendant les siestes. Mais une fois scolarisé, cela devient plus compliqué. C’est en grandissant que la fatigue des enfants devient plus compliquée à gérer.

Le manque de sommeil se combine à un manque affectif, pour créer un cocktail détonant. En effet, les enfants, séparés de leurs parents toute la journée, ont besoin de remplir leur réservoir affectif, en fin de journée. Dans la journée, les émotions des bambins sont soumises à rude épreuve. Le soir, ils se déchargent sur leur figure d’attachement. Et ce sont les parents qui trinquent !

Bien souvent, le temps du retour à la maison est chargé : devoirs, douche, repas… tout cela concentré sur un laps de temps réduit. Si on ne veut pas coucher les enfants à 22 h, on court après le temps et on se met la pression… Bref, c’est un cercle vicieux !

Comment gérer la fatigue des enfants

Vous cherchez des solutions pour limiter les crises des enfants et passer des soirées apaisées ? Voici quelques outils à adapter selon votre situation. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires.

1| Laisser les enfants décompresser

Quand une journée bien chargée prend fin, nous avons tous besoin d’un moment de décompression. Pour les enfants, c’est pareil ! En rentrant de l’école, un petit moment de jeu ou un rapide tour au parc, pour se défouler, permet une transition en douceur vers la vie familiale. L’idée est de ne pas leur mettre la pression sur ce qu’ils ont à faire dès qu’ils rentrent. Laissez-les souffler un peu et détendez-vous avec eux : ce peut être un agréable rituel de retrouvailles. Si l’ambiance est sereine dès le départ, la soirée devrait bien se passer.

2| Anticiper la logistique familiale

Après la séparation quotidienne, les enfants ont un réel besoin de passer un moment de qualité avec leurs parents. Avec les diverses tâches ménagères quotidiennes, il peut être compliqué de trouver ce temps. Il est donc nécessaire de s’organiser pour donner la priorité à vos enfants. Cuisinez le week-end pour n’avoir qu’à réchauffer le repas en rentrant. Profitez de la pause déjeuner pour étendre une lessive et ne pas avoir à le faire le soir. Planifiez les corvées différemment pour libérer du temps quand vos enfants en ont le plus besoin.

3| Instaurer un planning

Lorsqu’ils sont en âge de bien comprendre les choses, créez un petit emploi du temps avec le déroulé des tâches que les enfants doivent effectuer en fin de journée (devoirs, douche, repas, brossage de dents…). Ils savent ainsi comment se déroule la soirée et se sentent responsabilisés et sécurisés. Bien utilisé, cet outil permet d’apaiser les tensions. Il vous évite de répéter toujours les mêmes choses.

4| Ne pas surcharger l’emploi du temps des enfants

Les activités extra-scolaires, c’est génial ! Mais ça ajoute de la fatigue à la fatigue. Le temps d’école est bien suffisant pour les plus petits. À partir du primaire, la pratique d’un sport ou d’une activité permet à nos monstres de se défouler ou de faire des découvertes. Mais allez-y progressivement pour éviter le surmenage.

5| Une première année d’école en douceur

Les premiers mois d’école peuvent être rudes pour certains petits. Les gros dormeurs ne se reposent pas autant à l’école qu’à la maison. Si vous le pouvez et si l’école l’accepte, commencez la scolarité de votre enfant en douceur. Organisez-vous pour le récupérer à midi pour qu’il fasse la sieste dans un environnement familier. Son rythme est ainsi respecté et les soirées devraient être plus calmes.

6| Gardez un rythme, même le week-end

Quand on devient parents, fini l’improvisation ! La clef consiste à garder un rythme régulier et de s’y tenir. Les enfants ont besoin de repères. Ils les sécurisent et permettent de limiter les crises émotionnelles. Pour contrer la fatigue, il est indispensable que les levers et couchers se fassent à heures régulières. Évidemment, le week-end, on peut se décaler un peu. Mais attention à ne pas abuser ! Si un enfant se couche trop tard un soir, il risque de mettre plusieurs jours à retrouver le bon rythme.

Et vous ? Quelle organisation mettez-vous en place pour ne pas subir la fatigue des enfants le soir ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 31 août 2020 et mis à jour le 31 août 2020 dans Questions de parents, Sommeil, Développement de l'enfant, Eveil et développement
Avatar

Par Magali

Depuis qu'elle est devenue maman, Magali s'inspire des différentes formes de parentalité pour accompagner au mieux ses deux filles. Malgré son désir de bien faire, elle reste une mère indigne et continue à partir en week-end sans elles ! Passionnée de photographie et ayant la chance de vivre à la campagne, elle essaye peu à peu de se recentrer sur l'essentiel. Son objectif : faire découvrir le beau à ses enfants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *