Comment repérer un enfant précoce ?

reperer-enfant-precoce(1)

En France, on estime qu’1 à 2 enfants par classe sont précoces.

Facilité d’apprentissage, langage riche et développé, hypersensibilité… la précocité intellectuelle peut être difficile à repérer.

Si elle apparaît dans les consciences collectives comme une réelle chance, elle peut bien au contraire être source de difficultés sociales et d’échec scolaire. C’est pourquoi il est important de pouvoir la détecter le plus tôt possible.

Alors, comment faire pour savoir si votre enfant est précoce ? Quels sont les signes précurseurs qui doivent alerter ? Existe-t-il un dépistage ? On répond à vos questions dans cet article.

Enfant précoce : qu’est-ce que cela signifie ?

Précoce, en avance pour son âge, surdoué, haut potentiel, zèbre, talent, prodige… Les termes pour désigner un enfant précoce sont nombreux.

La précocité signifie que le développement intellectuel de l’enfant est en avance par rapport à son âge. Ce dernier présente également des particularités dans son processus d’apprentissage et d’acquisition.

Si, pour beaucoup, la précocité est synonyme de facilité et de réussite scolaire, ce n’est pas toujours le cas. En effet, elle peut mettre l’enfant dans une situation de difficulté, et par conséquent de souffrance, tant que son environnement n’est pas adapté à ses besoins.

Comment détecter un enfant haut potentiel ?

Signes, attitudes, tests… plusieurs possibilités s’offrent à vous pour savoir si votre enfant est haut potentiel ou pas.

Quels sont les signes de précocité ?

Pour savoir si votre enfant fait partie des enfants précoces, l’idéal est de l’emmener consulter un spécialiste. Cependant, certains signes précurseurs peuvent vous alerter :

  • Votre enfant a marché ou a parlé très tôt. Attention, certains enfants à haut potentiel ont connu, au contraire, un retard dans ces domaines
  • Il pose beaucoup de questions existentielles
  • Ce n’est pas un gros dormeur
  • Il est très observateur
  • Son langage est élaboré et très riche en vocabulaire
  • Il supporte mal l’échec
  • Il a un intérêt particulier pour les lettres et la lecture
  • Il est anxieux, voire hypersensible et empathique
  • Il reste en retrait et a du mal à s’intégrer à un groupe. Il est souvent plus à l’aise avec des adultes
  • Il fait preuve d’une grande imagination et peut s’inventer des amis imaginaires
  • Il s’ennuie en classe et ne comprend pas l’intérêt de certaines demandes de l’enseignant
  • Il sait lire avant l’entrée en CP, mais peut avoir des difficultés à écrire
  • Il est maladroit. En effet, le développement psychomoteur n’a pas suivi le rythme de développement de l’intelligence
  • Il ne supporte pas l’injustice
  • Il fait preuve d’immaturité et réclame beaucoup d’attention

Les tests de dépistage

Pour savoir si votre enfant est précoce, l’unique moyen fiable et efficace est de consulter un psychologue, ou un pédopsychiatre. Ils procéderont alors à des tests de dépistage.

Il existe le test QI (Quotient Intellectuel). Un résultat supérieur à 125 au test de Wechsler   sera interprété comme un signe de précocité.

Il existe également des questionnaires d’identification. Il s’agit de grilles comparatives destinées aux enseignants afin de pouvoir distinguer un enfant studieux d’un enfant précoce.

La précocité intellectuelle peut donc constituer une réelle richesse si elle est bien identifiée. Sa reconnaissance permet d’accompagner efficacement l’enfant dans sa différence. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à consulter un psychologue ou un pédopsychiatre. Il existe également les associations ANPEIP et AFEP, qui regorgent d’informations.

Et vous ? Avez-vous un enfant haut potentiel ? Comment gérez-vous le quotidien ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 3 septembre 2020 et mis à jour le 3 septembre 2020 dans Questions de parents, Développement de l'enfant, Education
Priscilla Caruso Mucciante

Par Priscilla

Maman de deux petits garçons, Priscilla n’a pas hésité longtemps à abandonner sa “vie d’avant” pour pouvoir se consacrer davantage à ses deux petits bouts. Discrète et empathique, elle rédige des articles clairs et pleins de bienveillance, destinés aux jeunes parents. Objectif : les aider dans leur quotidien (parfois chaotique, il faut bien le reconnaître) à travers des astuces, des conseils, et du vécu (beaucoup de vécu), en toute simplicité ! Passionnée de voyages, de bons petits plats et de plaisirs simples de la vie, elle aime se ressourcer auprès de sa famille. Sa devise :  apprécier ce que l’on a en attendant d’avoir ce que l’on veut !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *