Faut-il laisser son enfant monter le toboggan à l’envers ?

faut-il laisser nos enfants monter le toboggan à l'envers

Sans doute avez-vous remarqué lors de vos pérégrinations au parc tous ces mioches mal élevés, qui montent le toboggan à l’envers, en contradiction totale avec les règles élémentaires de savoir-vivre que vous tentez (vainement) d’inculquer à votre héritier.

Pour les parents disciplinés que nous sommes, monter le toboggan à l’envers relève non seulement d’un manque flagrant de courtoisie, en plus de s’avérer éminemment dangereux, particulièrement aux heures de pointe.

C’est vrai quoi. Il ne viendrait à l’idée de personne de rouler à gauche. Pas plus que de descendre un escalator à l’envers (quoique c’est marrant).

Et pourtant…

Monter le toboggan à l’envers, une pratique nécessaire ?

Nos enfants ont besoin d’explorer pour se construire. Ils ont besoin de se confronter aux difficultés et parfois aux risques pour apprendre. Et ils ont besoin de notre confiance pour les rassurer pendant ces moments de découverte.

Mais ils n’ont pas besoin de ressentir nos peurs, ni de subir des interdits systématiques dès qu’ils franchissent la ligne rouge de conventions sociales qui leur échappent encore.

Pour les spécialistes de l’enfance, monter le toboggan à l’envers constitue une véritable expérience motrice, pendant laquelle un enfant va pouvoir appréhender la gravité, tester ses appuis et mesurer les conséquences de ces erreurs en glissant à chaque loupé.

Rien à voir avec une échelle, beaucoup plus compliquée à escalader pour un enfant en bas âge, et dont la prise en main n’est pas naturelle. Après tout, ne descendons-nous pas du singe ?

Et là, je vous entends me répliquer : « ben oui, mais du coup, mon gosse empêche les autres de descendre normalement le toboggan ! » Vous avez raison. Mais cette étape-là fait aussi partie du jeu figurez-vous.

Monter le toboggan à l’envers permet aussi de se confronter au plaisir de la rencontre avec l’enfant qui, au sommet, attend patiemment pour descendre. C’est ainsi que votre môme va découvrir, au contact de ses congénères, les différentes interactions possibles, apprendre les règles de vie en société et mettre en œuvre son pouvoir de négociation diplomatique.

Parents : quelle attitude adopter ?

Votre enfant veut monter un toboggan à l’envers ? Commencez par taire vos remarques décourageantes (« attention, tu vas tomber », « tu n’y arriveras pas », « je te l’avais bien dit »). Veillez à ce que le toboggan soit praticable, sans danger ni pour lui ni pour les autres, et laissez le faire, en lui offrant éventuellement votre soutien.  S’il tombe, vous le féliciterez pour l’effort réalisé. C’est ainsi qu’il prendra confiance en lui.

Et le regard des autres ? On s’en fout !

Et vous ? Laissez-vous vos enfants monter le toboggan à l’envers ? Qu’en pensez-vous ?

Photo Credit: jameskadamson

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 13 juin 2014 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


61 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Ally
    le

    biensûr qu’elles peuvent monter le toboggan à l’envers… Pour autant qu’elles ne fassent de mal à personne ;)Tout comme notre petite dernière de 2 ans peut descendre l’escalier toute seule. (sous surveillance évidement) Et l’autonomie sinon?

    Répondre
  2. Clairou
    le

    Et bien non je ne la laisse pas faire!
    Déjà parceque un menton ça s ouvre vite… Ensuite parceque y a des foufous au parc de 2 à 15 ans et que ça m’insuporte les grandes gigues qui le font et qui ne se soucient guère des petits…
    Mais chez mamie c est autre chose, elle peut mais elle n essaye pas.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Si le menton ne s’ouvre pas sur le toboggan, il s’ouvrira sur le carrelage de la salle de bain, à l’occasion d’un remake de Batman 😉
      Et les grandes gigues sont tout à fait capables de faire valdinguer ta sangsue, qu’elle monte le toboggan à l’envers, ou à l’endroit 😉
      L’un dans l’autre… non ?

      Répondre
      • clairou
        le

        c est pas faux! du coup je vais proscrire le carrelage et mettre la sangsue dans 1 bulle ça sera plus prudent!
        et si les grandes gigues valdinguent ma sangsue, je leur fait valdinguer les dents… krkrkrkr pas touche!

        pour tout te dire ce matin j ai été au mini parc avec 1 mini toboggan et je lui ai dit  » essayes de monter à l envers » elle m a répondu NON!!

        Répondre
        • Olivier
          le

          Nanmélol, c’est quoi ce gosse qui veut même pas monter le toboggan à l’envers ! 😉
          En tout cas, ça me fait plaisir que tu aies essayé !

          Répondre
  3. Marie DiaboloCitron
    le

    Monter le toboggan à l’envers puis descendre la tête la première, sous le regard outré des autres parents. Ben oui, mais mais tant pis, c’est comme ça que c’est le meilleur !
    Mais je dis peut être ça parce que, moi, j’adore prendre les escalators à contre sens #jai8ansetalors ?!

    Répondre
  4. Koalisa
    le

    Mais oui, Canaillou monte sur le toboggan à l’envers et descend sur le ventre, sous ma surveillance. Et il crapahute dix fois mieux que tous ces pauvres enfants qu’on empêche de bouger sous prétexte que « Tu vas te faire mal! ». Explorer, tomber, recommencer, c’est la base de la motricité… Evidemment il ne faut pas que l’enfant se mette en danger (ou les autres) mais sinon, il faut qu’il bouge et apprenne… Quitte à se prendre des réflexions et des regards courroucés ! Merci pour ce billet !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, exactement. L’autre jour, j’écoutais un type à la radio qui disait que de toute façon, les squares ne ressembleraient pas du tout à ce qu’ils sont s’ils n’étaient pas penser POUR les enfants (par des adultes), mais PAR les enfants (pour les enfants).

      Répondre
  5. Gilles
    le

    Il faut en effet différencier le comportement seul et celui en société.
    Tu peux te balader à poil chez toi, OSEF 🙂
    Monter le toboggan à l’envers alors que des enfants en descendent, c’est accepter l’accident, donc bon… moyen comme attitude et la Société exige aussi des règles.
    Du coup, on lui a toujours dit de ne pas le faire (qu’il obéisse ou pas est un autre souci lol).
    Mais quand il n’y avait personne ou dans notre jardin, on ne lui a jamais vraiment interdit, plutôt mis en garde contre l’accident.
    Mais au jardin public, le p’tit con qui monte à l’envers avec 10 gamins qui attendent pour descendre, ses parents méritent une claque :p

    Répondre
    • Olivier
      le

      Mais tu ne crois pas que la situation peut en général se résoudre d’elle même : entre gamins.
      C’est aussi l’occasion de découvrir ce que sont réellement les règles de vie en société que de tester leurs limites, non ?

      Répondre
      • Gilles
        le

        Mmm oui ça se résout sauf quand le p’tit con est sans surveillance, avec plein d’enfants en face et qu’il fait ch*** son monde 🙂
        Toutes les situations sont uniques mais… pour parer aux accidents, apprendre des règles de Société (c’est la même règle qui te fait ne pas conduire à contresens sur la route hein), bah… faut veiller au grain.
        Et comme j’ai dit : en « privé » il fait ce qu’il veut 😉

        Répondre
        • Olivier
          le

          Oui, dans le fond, on est d’accord. il faut veiller au grain comme tu dis. Lâcher du lest, mais garder l’oeil ouvert au cas où (et c’est pas le plus reposant)…

          Répondre
          • Gilles
            le

            Garder l’oeil sur ses enfants est d’ailleurs un bon moyen pour eux de s’apercevoir que le toboggan à l’envers quand on a dit non, c’est pas possible longtemps.
            Sinon go Confessions Intimes à l’adolescence :p

  6. Fifi andmer
    le

    J’ai toujours laisser les merveilles , en regardant si la sécurité est bonne , ayant des  » p’tit singe  » , je suis habitué au regard des parents sur eux , ba oui 5 qui essaie de grimper en même temps ! sa fait parler , mais pourquoi les interdire d’explorer , si tout se fait en sécurité .

    Répondre
  7. Valou
    le

    Ici aussi je la laisse faire ses expériences en lui donner la main si besoin. Et faut bien reconnaître qu elle est débrouillarde pour son âge. Elle monte même les échelles à cordes toute seule et on lui apprend a redesCendre sans se jeter en arrière 😉
    On le faisait tous enfin moi en tout cas

    Répondre
  8. Nathalie
    le

    Comme on dit, prudence est mère de sûreté 🙂
    Ceci dit, on peut toujours les laisser à monter le toboggan à l’envers mais il faut bien leur demander de faire attention et bien les surveiller au cas où.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Evidemment, toujours être présent pour veiller au grain. C’est autrement plus contraignant que de se contenter d’interdire bêtement…

      Répondre
  9. petite yaye
    le

    Ton article tombe à pic ! Michoco, bientôt 18 mois, a fait ses premières tentatives de montage de toboggan à l’envers et je me suis posée la question. Je l’ai laissé faire (avec mon soutien bien sur…) car j’ai trouvé qu’il se debrouillait plutôt bien et me rappelant que petite fille moi-même j’adorais ça ! Il était tout fier de découvrir un nouveau truc, bien plus intéressé par la montée que la descente d’ailleurs ! Quand il y a eu d’autres enfants sur le toboggan, je l’ai invité à changer de jeux pour que les autres profitent du tobbogan car je n’avais pas envie de me retrouver aiguilleur de train, seule au milieu de tous ces enfants !
    ici au sénégal beaucoup d’enfants n’ont le droit de rien faire, on leur interdit tout, leur dit non à tout et le moment d’après on les laisse completement livrés à eux-mêmes sans aucune surveillance… ce qui m’énerve le plus c’est que des parents disent à leur enfants : « regarde le petit (en montrant mon fils) il sait faire ça, toi tu es vraiment nul ! » alors qu’ils ne laissent pas leur enfant découvrir, exercer ses compétences, …
    merci pour ton article qui me conforte dans mes choix !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu pointes du doigt un truc essentiel : en interdisant constamment, un parent enlève à son enfant la possibilité d’expérimenter, de se tromper et d’apprendre !

      Répondre
  10. lapirate
    le

    Bien sur qu’elles peuvent monté a l’envers tout comme la mini de 20 mois descend sur le ventre !! Elles sont là pour s’amuser ! qu’elle descende ou monte le toboggan ?? Ou est le souci ? Elle laissera de toute façon sa place au autres une fois sont tour fini 🙂
    Les gens sont de drole de coincé du bulbe , meme en 2014 ^^
    Et oui l’autonomie et la découverte de sois et du reste on l’oublie ??
    Aller parent un xanax et sa repart ^^

    Répondre
  11. Elwenn - Kid Friendly
    le

    Ma question serait plus : peut-on l’en empêcher ???? Perso je laisse pisser. Par contre descendre le toboggan sur le dos, tête la 1ère c’est niet (eh oui, les enfants sont créatifs). Ouf, ma moralité est sauve !

    Répondre
  12. Gilles
    le

    A tous les donneurs de leçons : en échange d’un Xanax, prends un Bescherelle 🙂
    Ensuite, oui, c’est marrant le gammin qui fait chier tous les autres qui veulent descendre normalement. L’apprentissage de soi machin c’est en privé, en société on respecte les règles, sinon je vais rouler à contresens sur l’autoroute devant chez vous, on va rigoler 🙂
    M’énerve les donneurs de le-cons :p

    Répondre
    • Olivier
      le

      En même temps, pour apprendre les règles, surtout quand on a 3 ou 4 ans, il faut les éprouver, non ?
      Parfois, tu as beau dire à un gamin que ça ne se fait pas, il ne comprendra vraiment que lorsqu’il sera vraiment confronté au problème.
      Pour moi, l’apprentissage par essai-erreur a plus de sens que l’interdit dans ce cas précis. Cela dit, chacun voit midi à sa porte !

      Répondre
  13. claimi
    le

    moi je laisse ma fille faire a condition qu’elle laisse passé les autre enfant qui veule descendre.
    le respect et les bonne manier sa ne s’apprend pas tout seul.
    appré quant jété petite mon jeu préféré sété le crocodile.
    le toboggan est un cascade et il y a un enfant au ba qui tente attraper se en haut.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu pointes un aspect intéressant : on apprend pas les bonnes manières seuls. Pour moi, il est plus compliqué (mais aussi plus efficace) d’accompagner un enfant dans la découverte des règles, en éprouvant les situations qui en découlent, que de lui interdire.

      Répondre
  14. Anne-Estelle
    le

    C’est un super article 🙂
    Avant, j’étais contre. Ca m’énervait ces gosses qui montait en sens inverse alors que tout le monde faisait la queue, et qui dégueulassait le toboggan avec leurs chaussures pleines de boue.
    Mais finalement, c’était pas la faute de l’enfant ça, juste des parents qui n’expliquaient pas les règles.
    Parce que maintenant, la Schtroumpfette grimpe à l’envers. Mais c’est chacun son tour. Et quand quelqu’un veut descendre, c’est priorité à celui qui descend.

    Et les remarques du genre « tu vas tomber » ça ne m’est jamais passée par la tête pour le coup :-p

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pareil ici. J’ai pris conscience de mon « erreur » un peu tard. C’est tellement plus efficace de les laisser se débrouiller entre eux, en restant à côté pour veiller au grain. Je trouve qu’elle apprend mille fois plus vite comme ça…

      Répondre
  15. Bougrie
    le

    Tout à fait d’accord, mais la confrontation avec l’autre au dessus se résume souvent à juste le regarder se faire hurler dessus qu’il ne doit pas descendre car sinon il VA lui faire mal… (avec en prime un regard plein de reproches et d’accusations vers le parent qui ose laisser son enfant découvrir l’anarchie). Ça marche avec des amis dans le même esprit d’éducation, les enfants ont le toboggan pour eux, et là oui, on constate qu’ils arrivent à trouver leur solution (enfin, pas tout petit non plus).
    Je découvre ton blog, je vais aller me balader un peu tiens 🙂

    Répondre
  16. Maman bisous
    le

    Mes petits loups le prennent dans tout les sences possible et imaginable ils sont assez doués d’ailleurs
    Ma seule exigence LA COURTOISIE c’est magique! Pas de conflits et plein de copains.

    Répondre
  17. Ev@
    le

    moi je laisse faire ma casse-cou en restant à coté (22 mois quand même) et si il n’y a pas d’autres enfants bien sûr.

    Répondre
  18. Christian
    le

    Bonjour,

    « Après tout, ne descendons-nous pas du singe ? »

    Sans remettre en cause le fond de l’article, je me permet de vous faire remarquer que l’Homme ne peut pas descendre du singe… car il est lui même un singe !

    Ce n’est pas bien grâve mais je préferais le dire…

    Bonne continuation.

    Christian

    Répondre
  19. Thanalie
    le

    Bonjour à tous,

    Juste pour dire que je suis ok pour que nos monstres montent à l’envers le tobboggan mais comme le disait une personne au dessus la courtoisie est primordiale. Pour moi l’enfant qui descend est prioritaire et si la mienne a tout sali et que j’ai des mouchoirs je nettoie vite fait (enfin ça dépend la dégaine du gamin qui descend, s’il est déjà tout craspouille ça sert à rien ! LOL)
    Biz à tous !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tout à fait, aux parents de veiller que chaque enfant puisse s’exprimer à sa manière, sans gêner les autres ! Il y a un juste équilibre à trouver…

      Répondre
  20. Gyptis
    le

    Mon fils n’a pas encore l’âge de marcher
    Par contre qd j’étais petite et seule a jouer au jardin d’enfants, j’ai pris un toboggan qui était en partie ferme ( un peu comme un tunnel). J’y suis allée a fond, j’ai cogné la tête contre une partie métallique , j’ai bcp saigne et j’ai eu très mal. J’e ne sais plus si j’ai eu des points mais bon j’ai du allée chez le médecin ! Bref je ne l’ai plus jamais refait !!
    Voilà c’était pas ma meilleure idée que de prendre un toboggan a l’envers ! Hihi

    Répondre
    • Olivier
      le

      Aïe. C’est le genre d’accidents qui peut arriver e temps en temps. A nous d’être vigilant pour trouver le bon compromis entre autonomie et sécurité… et c’est pas le plus simple !

      Répondre
  21. Fabien
    le

    mais pourquoi pas ! bien sûr sous surveillance un enfant peut bel et bien tenter de monter le toboggan à l’envers. Dans les campings de vacances, j’en vois beaucoup !

    Répondre
  22. kategriss
    le

    Perso je ne laisse pas faire Fiston, bientôt 2 ans.

    Déjà parce qu’à son âge je trouve que c’est dangereux et ensuite par qu’en société et en présence d’autres enfants (et parents) je trouve ça vraiment mal élevé. Voilà c’est dit.

    Si on a un jour un jardin et un toboggan pour lui tout seul, je pourrais toujours lâcher du lest.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je me souviens des mots d’un urbaniste à la radio qui disait en substance que si les enfants concevaient les jeux qui leur sont dédiés, ils ne ressembleraient probablement pas à ce qu’ils sont !

      Répondre
  23. Teenoo
    le

    Bon sang ce toboggan bien haut et qui brûle l’été de mes folles années 80-90 je l’ai monté x fois à l’envers 😀 On va pas les faire vivre dans une bulle non plus ! Alors si c’est embouteillage avec les autres je lui fais comprendre (enfin ferai) qu’il vaut mieux attendre qu’il y ait moins d’enfants car tout le monde a le droit de jouer et du coup il faut respecter quelques règles pour satisfaire tout le monde mais à part ça… C’est les mains dans la terre, et vas-y que je tente de sauter du canapé à 4 pattes (je la tiens par une jambe ou deux) etc… Il y a des limites mais pas tant que ça et du coup les trucs vraiment dangereux elle le comprend tout de suite (prises électriques par exemple).

    Répondre
  24. lilitesa
    le

    Et bien, il ne faut pas oublier sa propre enfance, je l’ai fait quand j’étais petite, si mon enfant essaye de monter un toboggan à l’envers, je trouve que c’est une bonne initiative pour explorerson environnement et sa dextérité. C’est sacrément pas évident de monter un tobbigan à l’envers!! cet article explique bien tout ce que l’enfant développe en réalisant cette acrobatie. Reste à verifierd’un oeil si ça ne déclenché pas une tension avec les autres enfants sans créer une panique inutile.

    Répondre