Homoparentalité : ma mère est un mec, mon père est une meuf

27 Juil 2012

homoparentalité et adoption

C’était il y a dix ans. Une copine m’apprend qu’elle quitte la ville dans laquelle elle a toujours vécu. Elle lâche sa famille, ses proches, son travail pour s’installer dans le pays basque. Elle et son amoureuse veulent se rapprocher de l’Espagne. Objectif : profiter de la possibilité offerte par le pays de bénéficier d’une insémination artificielle.

C’était la première fois que la question de l’homoparentalité s’imposait à moi. Du coup, le débat était lancé parmi mes amis : pour ou contre ? J’avoue que je n’avais pas de position tranchée sur la question. J’étais juste impressionné par le courage de ces deux filles, par leur détermination et les concessions qu’elles étaient prêtes à faire.

10 ans plus tard

Dix ans plus tard, c’est mon voisin de bureau, homo assumé, qui remet le débat sur le tapis. « Et pourquoi tu ne parlerais pas de l’homoparentalité sur ton blog de papa ? », me lance-t-il. Ma réponse est immédiate : « Parce que je n’ai pas vraiment d’avis sur la question, pas d’argument non plus, et parce que ce n’est pas mon combat. » Evidemment, c’est pas le genre de réponse à faire taire un gay (surtout celui-là) : « ouais, d’accord, t’as pas de couilles… ! Tu t’en fous ou quoi ? T’as peur de quoi ? Et pourquoi j’aurai pas le droit d’avoir d’enfant, moi ? »

Bref, il aime bien me challenger… et moi je tombe dans le panneau quasiment à chaque fois !

Homosexualité et adoption

Soyons clair, je ne vais pas vous la faire à l’envers. Je n’ai toujours pas d’avis définitif, je ne me sens pas de porter ce combat qui m’échappe. Et j’en suis désolé. Néanmoins, à bien y réfléchir, cette question résonne avec mon histoire personnelle. Au moins partiellement.

Je n’en ai jamais parlé sur ce blog mais j’ai été adopté. Ma mère génitrice m’a abandonné, au milieu des années 70, à une époque où l’avortement venait d’être légalisé (j’ai eu chaud). J’ai donc été placé dans un de ces foyers dans lesquels j’aurai pu rester jusqu’à ma majorité si un couple ne m’avait pas repéré parmi une ribambelle d’autres têtes blondes. J’ai donc eu la chance de trouver une famille, qui – outre le fait de me sauver la vie – m’a offert tout l’amour dont un enfant a besoin pour grandir, s’épanouir et s’affirmer.

Souvent, je pense à ce que je serai devenu si je n’avais pas croisé son chemin. Je pense aussi à tous ces enfants qui n’ont pas eu ma chance. A ceux qui passeront leur enfance puis leur adolescence dans des foyers où l’amour maternel n’a pas sa place. Dans ces lieux où l’on éduque plus que l’on aime.

Homoparentalité : et donc ?

Alors, s’il y a une chose dont je suis désormais certain, c’est de ma position en faveur de l’adoption par des familles homoparentales. Parce que cette question coule dans mes veines. Parce que des milliers d’enfants crient leur douleur dans des foyers. Parce que c’est intolérable.

Dans quelques mois, le débat sur le droit des homosexuels à adopter des enfants va ressurgir sur la place publique. Ma position est désormais limpide. Un grand oui, urgent et nécessaire.

Pour le reste, d’autres porteront la cause.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Pour ou contre l’homoparentalité ? Pourquoi ?

Comme d’habitude, je vous remercie d’exprimer votre point de vue, quel qu’il soit, avec respect. Les propos injurieux seront supprimés.

 

31 réponses to “Homoparentalité : ma mère est un mec, mon père est une meuf”

  1. Nat et ses Oursons 27 juillet 2012 at 17 h 10 min #

    Je suis pour, je ne vois pas de problème à ça… A partir du moment où les parents sont de bons parents, aimants, compréhensifs et qui expliquent les choses, leur sexualité n’a rien à voir là-dedans…. En tout cas c’est mon point de vue!

    • Momolafrite 27 juillet 2012 at 17 h 20 min #

      Je n’aurais pas dit mieux que Nat et ses oursons.

  2. Mama'nonyme 27 juillet 2012 at 17 h 15 min #

    Moi je suis tout à fait pour!

    Je pense qu’un couple de deux papas (ou de deux mamans) peuvent apporter à un enfant autant qu’un couple avec une maman et un papa!

    je te « conseilles » (ou plutôt propose) d’écouter cette très belle chanson sur l’homoparentalité!

  3. Angélique 27 juillet 2012 at 17 h 18 min #

    moi je suis pour pour 2 raisons
    1. mon frere est gay et j’adorais etre tata de son coté
    2. y a beaucoup d’enfants tous seuls qui ont perdus leurs parents et qui meritent d’etre aimé
    ah une 3eme c’est parce qu’on est gay ou lesbienne qu’on a pas le droit de connaitre le bonheur d’etre parents!!! et de donner un max d’amour aux enfants
    voilà c’est tout

  4. Helene Citrouille 27 juillet 2012 at 17 h 37 min #

    Bien sur , moi je suis pour, je ne vois pas en quoi deux hommes ou deux femmes seraient moins capables que mon homme et moi à éduquer un enfant… Le liens du sang n’est pas si important tu l’exprime toi même, les liens du coeur sont les seuls indestructibles. Si un couple, quel qu’il soit se sent en mesure de donner tout son amour à un enfant et bien laissons leur cet chance !

  5. le collègue en question 27 juillet 2012 at 17 h 39 min #

    oufff, chaud au coeur !

    Challenger l’auteur de ce blog est à la fois un plaisir et une habitude. Mais il me le rend bien 😉

    Toutefois, plus q’un challenge sur ce sujet, il s’agissait d’une véritable interrogation ? Le gouvernement souhaite engager un débat sur l’homoparentalité, ma question : »Si débat il y a, pourquoi ne pas prendre position, toi en tant que père et aussi fils ? Comme tu peux prendre position sur d’autres sujets de société »

    Cet article est la tanscription de ta réponse orale et je ne crois pas qu’il puisse provoquer un tsunami dans la blogospère parentale.

    Ton point de vue éclairé par ta propre expérience n’empêchera pas les Christine BOUTIN ou Christian VANNESTE de s’exprimer et ne les fera changer d’avis.

    Mais il permettra aux indécis ou aux personnes qui comme toi n’ont pas ce combat à mener de savoir qu’il ne faut pas avoir peur de se positionner contre la possibilité pour tout un chacun d’avoir et d’aimer ses enfants.

    Merci en tout cas.

  6. working-mum 27 juillet 2012 at 18 h 03 min #

    j’ai une collègue lesbienne qui a eu un bébé avec sa conjointe (on passe sur le procédé hein!) et oui, elles sont la preuve que tout va bien, tout est possible… je pense que ça va néanmoins etre difficile pour la petite vu que note société n’est pas encore habituée mais une fois que ce sera le cas… dans qqes générations… l’avenir nous le dira!

    • MadiArts 16 août 2012 at 7 h 04 min #

      En réponse à l’article et à ce commentaire.
      Je suis pour à fond! J’ai entendu un homme dire faut pas autoriser « par principe de précaution » (je vais faire un article aussi je crois) mais par ce principe il faudrait empecher beaucoup de monde d’être parent et beaucoup d’hétéro ;-)…
      Sinon, pour ce bébé, ce sera surement difficile : oui et non, il sera peut-être ouvert plus jeune, plus tôt et developpera peut-être plus vite un sens critique et ne tombera pas des nus comme beaucoup d’enfants surprotégés qui à l’adolescence et dans leur jeune vie d’adulte se prennent des claques violentes en se rendant compte que le monde ne les attends pas. Enfin, réponse rapide à développer…

  7. Sparkle 27 juillet 2012 at 18 h 15 min #

    Mon meilleur ami est homosexuel, un de mes cousins l’est, des copines le sont… J’aimerais juste qu’ils vivent le même bonheur que moi : l’amour inconditionnel. Il y a quelques années, je disais que si à 35 ans, je ne rencontrais pas un conjoint, j’aurais eu deux enfants avec chacun des membres d’un couple gay, les enfants seraient liés par le sang et même une séparation dans le couple aurait forcé l’un et l’autre à être présent pour les deux enfants… je ne sais pas si c’est clair! Aujourd’hui, on fête les 30 ans de l’abrogation de l’article pénalisant l’homosexualité… Il y a quelques années, il y a eu le PACS… Je soutiens à fond l’homoparentalité!!! ( en plus, eux ont un vrai désir d’enfants, ce n’est pas comme nous autres où une fois sur deux, c’est une surprise et on voit les conséquences après). Bon week end

  8. Mowgouaille 27 juillet 2012 at 19 h 22 min #

    Je ne suis ni pour ni contre. Je ne vos pas pourquoi je donnerais mon avis sur une situation que je ne connais pas. Mais tout ce que je me dis c’est que la situation existe, que le désir existe et que ce n’est pas l’interdire qui va changer les choses. Je n’ai pas d’avis à avoir. Juste je dis que quand les choses sont là, on peu pas dire « bon bah voilà c’est interdit donc rendez les mômes »…. on reconnait que ces enfants sont nés par le désir de deux personnes.

  9. Audrey 27 juillet 2012 at 19 h 32 min #

    TOTALEMENT POUR ! les enfants ont besoin d’un cocon d’amour et d’éducation alors je ne vois pas en quoi ça change les choses la sexualité de ses parents. c’est dingue qu’en 2012 on en soit encore là en France… Merci pour ce post, on souhaite à tout le monde de connaître ce bonheur!

  10. Sophie-Mum 27 juillet 2012 at 20 h 27 min #

    Sympa ton article moi je suis pour que des homo ou lesbiennes ont des enfants au moins leurs enfants seront aimé car certains parents hétéro font des enfants divorces, ou maltraite leurs enfant !!!
    Du moment qu’il y a de l’amour, du respect, un équilibre… c l’essentiel pour un enfant apres ok se sera plus compliqué quand il ira à l’école les moqueries et tout mais l’enfant aura un caractere different il saura se defendre car il a tjs vécu dans la difference

  11. isabelle dans les etoiles 27 juillet 2012 at 22 h 18 min #

    C’est marrant j’avais fait un billet à ce sujet ici:
    http://tetedansetoiles.blogspot.fr/2012/07/heteroparentalite-la-garantie-du.html
    Perso, je suis pour car ce qui compte c’est le bonheur du gosse et pas mal d’études menées sur la construction de l’identité sexuelle tendent à prouver que les enfants de couples homos ne deviennent pas nécessairement homos (en même temps ça me fait drôle de dire ça car être homo n’est pas une maladie).
    C’est qui est compliqué à gérer c’est le regard des autres.
    Par contre quid de la question des origines quand on sait que beaucoup souhaiteraient connaître le nom des donneurs de gamètes qui sont à l’origine de leur naissance. Je trouve que c’est là que ça devient plus compliqué…

    • Agnès 2 août 2012 at 21 h 37 min #

      l’argument « les enfants élevés par des homos risquent de devenir homos » m’a toujours semblé parfaitement ridicule, pas vous ? Autant que la réaction courroucée de certains parents voyant leur fils porter un vêtement rose, jouant avec un balais ou une poupée, et disant « je ne veux pas qu’il devienne homo ». Bien contente d’apprendre qu’il y a eu une étude pour nous donner raison…

      • Olivier 3 août 2012 at 16 h 42 min #

        Effectivement, voilà le genre d’idées reçues à combattre fermement par la sensibilisation et l’éducation…

  12. John 28 juillet 2012 at 2 h 43 min #

    Je ne connaissais pas ton blog, mais merci à toi, et au collègue qui t’a challengé, pour cet article très sympa et pour les commentaires.

    Je suis en phase avec tout ce qui a été dit 🙂

    L’opinion publique est majoritairement pour l’adoption par les couples homos. Par contre, il y aura toujours quelques activistes, religieux et/ou conservateurs, pour tenter de bloquer l’évolution des droits. Aux gens de bonne volonté, homos ou hétéros, de garder la tête froide et de se protéger contre les propos outranciers qu’on ne manquera pas d’entendre sous peu…

  13. Milie 28 juillet 2012 at 10 h 14 min #

    Merci pour cet article, ma réponse ici : http://cestquoicebruit.com/blabla-2/ladoption-homoparentale-bien-sur-que-je-dis-oui/

  14. Nat et ses Oursons 28 juillet 2012 at 10 h 41 min #

    J’ajouterai d’ailleurs une tite chose: Est-ce qu’on se pose la question pour les couples échangistes? SM? ou autres? Non, ben alors, la sexualité ne devrait pas être un critère!
    Quand on parle d’équilibre ça me fait bien rire, quid des enfants dont les parents sont solo? ceux dont les parents se déchirent? C’est pas mieux au fond, et pourquoi on ne se pose pas les mêmes questions alors?

    Attention hein, loin (très loin même) de moi l’idée de juger et de dire que les parents dans la situation susnommée doivent voir leurs droits supprimés hein, c’est juste que je trouve dingue qu’on se pose des questions pour les homos alors que beaucoup de parents hétéros ne sont pas plus stables et aptes à offrir un environnement serein à des enfants….

    2 personnes qui s’aiment, qui sont prêts à avoir des enfants devraient pouvoir le faire sans que leur sexualité, culture ou que sais-je encore ne soit prise en compte….Quand on voit déjà comme c’est long et compliqué pour adopter à la base………

  15. Lulu 28 juillet 2012 at 10 h 55 min #

    Je suis pour, très très pour, parce que j’ai vu tant de couples homosexuels désirer ardemment un enfant, vouloir le chérir et l’éduquer, alors qu’il y a tant de mauvais parents hétérosexuels qui ont des enfants presque par hasard et qui ne les aiment pas mais à qui on ne dit rien parce que leur statut est légitime…
    Je suis pour que des couples puissent être parents, dès lors qu’ils en ont le désir et la possibilité (logistique, pécuniaire, etc…) sans distinction de sexe ou de statut, pour que tous ces enfants aient une famille !

  16. Brice 28 juillet 2012 at 14 h 36 min #

    J’ai toujours été très tiraillé sur cette question …

    D’un côté, je pense qu’un enfant a besoin d’une structure familiale « équilibrée » avec une figure paternelle et maternelle. Non pas que je pense qu’avoir 2 mères va faire d’un petit garçon une grande folle, mais je pense qu’il a besoin de ces 2 facettes du monde pour avancer d’un bon pied.

    Mais cet argument ne peut tenir pour empêcher l’adoption par un couple homosexuel puisque les célibataires peuvent adopter un enfant.
    Sans oublier que tant d’enfants « pourrissent » en foyer et que tant d’autres sont adoptés par des parents qui ne le méritent pas …
    Être adopté par une famille de soûlards plutôt qu’un couple gay bien intégré dans la société, je n’y vois pas d’intérêt …

    Mais bon, un jour les homosexuels seront peut-être mieux pris en charge par les lois. Après tout, on vient bien d’autoriser aux hommes homosexuels de donner enfin leur sang …

    • Nat et ses Oursons 30 juillet 2012 at 9 h 31 min #

      Ouiii moi je me suis renseignée il y a peu pour les démarches pour le don du sang, et j’ai halluciné quand j’ai vu que les gays n’avaient jusque là pas le droit de le faire!!!!

  17. MumCath 31 juillet 2012 at 9 h 39 min #

    Chouette article ! Ici on est carrement pour ! Tellement d’enfant cherchent un foyer qu’il serait dommage de les priver de l’amour que pourrait leur procurer cette famille ! Les valeurs dans un couple homosexuel ou hétéro peuvent etre partagées de la meme maniere et un enfant pourra etre équilibré si il recoit l’amour dont il a besoin !
    Et c’est clair qu’aux tiraillements de certains couple hétéro il faut clairement voir dans la balance qu’un couple homo n’est pas moins instable ! Au contraire !

  18. Ingrid 4 août 2012 at 16 h 29 min #

    « J’ai été adopté », « ma mère est Slovaque », « mon père est au chômage », « mon père s’est remarié deux fois », « ma mère est morte », « mes parents sont homos », « mon père est noir », « ma mère est plus grande que mon père », « je n’ai jamais connu mon père », « ma mère est femme de ménage », « mes parents s’engueulent tout le temps », « mon père et ma mère ont 10 ans d’écart »…. Autant de situations qu’on peut et pourra entendre dans la cour de l’école. Il y a un enfant et il y a une structure parentale qui aujourd’hui peut revêtir mille et une formes. Et il me semble que l’enfant s’y fait très bien du moment qu’il a les informations nécessaires pour se forger une identité et l’amour nécessaire pour devenir un adulte équilibré. Peu importe la structure parentale en fait… Apprenons à nos enfants non pas qu’ils sont différents, mais qu’ils sont uniques!

  19. balai 13 août 2012 at 12 h 08 min #

    j’aime bien le titre en tout cas

  20. Béa 6 octobre 2012 at 11 h 36 min #

    Je trouve le post très intéressant parce qu’il pose des questions, j’apprécie vraiment la démarche.

    Je ne suis ni pour ni contre et dans les deux cas, j’ai des arguments que je n’étale pas ici car mon propos est différent (et que cela a été largement débattu il me semble).

    En effet, je voudrais vraiment qu’on n’arrête de penser que, parce qu’on est homosexuel, on est ouvert d’esprit, de gauche, bobo, végé, architecte, adepte du yoga et bouddhiste. Je fais un gros raccourci pour me faire plaisir ici mais sans blague: pourquoi est-ce qu’un enfant d’homos serait plus ouvert d’esprit que d’autres? A mon avis, l’homosexualité n’est pas un choix de vie et donc, il ne s’agit pas d’appartenir à un groupe qui revendique des idées en particulier. L’homosexualité est rarement un choix (quand elle est sincèrement vécue) et ne concerne QUE la sexualité de la personne. Pas d’amalgame s’il vous plait.

    On peut être homosexuel et très con et transmettre ça à ses enfants et je suis sûre que, si vous y réfléchissez un peu et êtes honnête avec vous-même, vous en connaissez des comme ça 🙂

    Et franchement, j’ai envie de dire: TANT MIEUX! Cela confère à l’être humain tout son caractère complexe et individuel qu’on est invité à découvrir à chaque rencontre.

    Bon week-end!

    Béatrice

    PS: à mon avis, la VRAIE question reste: à qui doit-on accorder l’adoption? Et donc, certains couples homos pourraient se la voir accordée et d’autres non, mais pas parce qu’ils sont homos, juste parce qu’ils ne présentent pas les qualités requises pour être parents adoptifs. Pour ce qui est des inséminations, on ne peut pas empêcher les gens de procréer « naturellement » (par le ventre je veux dire) et ça, on le voit dans les journaux tous les jours, chez les hétéros… 🙁
    Etre parent n’est pas un droit, à mon avis.

    • Olivier 8 octobre 2012 at 14 h 57 min #

      Bien d’accord, sexualité et adoption n’ont rien à voir. C’est la raison pour laquelle je ne comprends pas pourquoi on la refuse aux couples homosexuels !

  21. Laurie 3 décembre 2013 at 18 h 31 min #

    Je suis pour. Pour le droit à l’adoption, pour le mariage et pour le droit à l’insémination pour les couples homosexuels. Au final pour la famille, quelque soit son image. Depuis qu’on est gamins ma mère nous a élevés mon frère dans la tolérance, alors le « combat » de la famille pour tous est une évidence pour moi. Par contre du côté de mon mari l’avis est plus « mitigé » on va dire, et chaque fois qu’on aborde le sujet ça part dans un débat qui dure des heures.. ^^ Mais bon, à chacun son avis après tout mais par contre on est d’accord sur une chose, quand le moment sera venu d’en parler à notre loulou le mot d’ordre sera TOLÉRANCE. 🙂

    • Olivier 5 décembre 2013 at 12 h 09 min #

      Les choses évoluent doucement. C’est en acceptant d’en parler qu’on les fait avancer !
      Je suis convaincu que nos enfants trouveront plus tard nos atermoiements sur le sujet complètement déplacés !

Envoyez une réponse