Je recherche

Est-ce important de dire NON à son enfant ?

Par Priscilla - Mis à jour le 13 février 2024
Une maman est en train de dire non à son enfant.

Les enfants ont tendance à tout vouloir, tout de suite. Ils ont parfois du mal à contrôler leurs envies. Pour éviter les crises, ou par peur de décevoir leur progéniture, de nombreux parents sont tentés de céder à tout. Or, aimer son enfant, c’est lui donner tout ce dont il a besoin, y compris des limites. On vous dit tout de suite pourquoi c’est important de dire non à son enfant.

Sommaire

Les bienfaits du « NON »

Pas toujours facile de prononcer ce mot à trois lettres, et pourtant, savoir dire non à son enfant est primordial pour son éducation et son bon développement. Eh oui, car lorsque vous dites non à votre enfant qui essaie de vous tenir tête, vous imposez des limites, et aussi bizarre que cela puisse paraître, avoir des règles est rassurant pour votre bout de chou.

Même dans le cadre de l’éducation et de la parentalité positive, le non est capital pour éviter de créer un enfant-roi. Tout accepter ne fait pas le bonheur de nos enfants ! En voyant qu’il peut tout obtenir, votre chérubin pourrait même développer de l’anxiété, de la colère voire même de la dépression à l’âge adulte.

Dire non à son enfant l’habitue également à vivre des refus, en famille, à la maison, et à l’extérieur. Cela lui permet d’apprendre à gérer ses émotions, et à tenir compte des autres. Les frustrations et les insatisfactions font malheureusement partie du quotidien. Un enfant qui s’expose au refus va également tenter de chercher des solutions.

Par exemple, si vous refusez de jouer avec lui, car vous êtes occupé, il va chercher à s’occuper autrement. Encore un avantage ! Dire non s’impose aussi parfois, et cela a pour but de sécuriser l’enfant qui s’expose à des situations dangereuses par exemple. Enfin, dire non à un enfant lui apprend que chacun a le droit de fixer des limites, et lui aussi. Cela peut l’aider à s’affirmer.

Quand dire non à son enfant ?

Vous avez du mal à refuser quelque chose à votre enfant ? Vous ne savez pas si vous faites bien ou mal, si sa demande mérite un oui ou un non. Pour vous aider à faire le bon choix, il est important de faire la différence entre les besoins et les désirs. Vous serez ainsi en mesure de lui répondre convenablement. Par exemple, la faim ou la soif sont des besoins. Le dixième tour de manège est un désir…

Apprenez aussi à doser et à trouver un bon équilibre. Imposer des règles à la maison, ce n’est pas dire non à tout bout de champ ! Et n’oubliez pas, non c’est non, et oui c’est oui ! Vos intentions doivent être claires et fermes pour renforcer le lien de confiance entre vous et votre enfant.

Comment dire non ?

Vous vous sentez coupable à chaque non prononcé ? Voici quelques astuces qui vous permettront de dire non sans culpabiliser.

  • Expliquez toujours votre décision : vous ne pouvez pas vous contenter de dire « non ». En donnant un motif et une explication, votre refus sera mieux accepté par votre enfant, et vous, vous vous sentirez beaucoup mieux.
  • Évitez de dire non trop vite : si vous vous sentez pris au dépourvu, contentez-vous de dire que vous allez réfléchir avant de donner votre réponse définitive.
  • Tentez de trouver une autre solution. Par exemple, s’il souhaite jouer avec la tablette et que vous vous y opposez, trouvez une alternative comme un temps de jeu ensemble.
  • Dès qu’il en a l’âge, vous pouvez demander à votre enfant de réfléchir à sa demande. Cela peut lui permettre d’avoir une petite idée de votre réponse.
  • Enfin, n’oubliez pas de féliciter votre enfant quand il réagit bien à votre refus.
Partagez l'article

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés