Je recherche

Etes-vous accro à vos enfants ?

Par Olivier - Mis à jour le 31 janvier 2024
un papa et une maman embrassent un bébé. Un parent est souvent accro à ses enfants

Après la naissance d’un enfant, vient très vite le moment de la séparation. Pour un après-midi, une soirée, une journée ou un week-end.  Chez les grands-parents, chez la nounou, à l’école, au centre aéré ou en colo.

Sommaire

Et si la mission des parents consiste avant tout à offrir les conditions qui permettront à leurs rejetons de voler de leurs propres ailes, il n’est jamais facile d’accepter qu’ils puissent un jour quitter le nid familial, avec l’ingrate nonchalance qui les caractérise souvent dans ces moments-là.

Etes-vous dépendant à vos enfants ?

Pourtant, la vie de parents est ponctuée de tellement d’instants de séparation, qu’il faut bien s’y faire. L’occasion de savoir à quel point vous êtes devenu accro à vos mômes ! Rassurez-vous, le comité scientifique de Je suis papa ! s’est une nouvelle fois réuni pour vous préparer un test divinatoire qui vous dira tout de ce que vous savez probablement déjà.

QUESTION 1 : Ce soir, Les grands-parents proposent de garder vos héritiers. L’occasion d’une merveilleuse nuit en amoureux. Oui mais voilà. Pour vous, c’est une grande première. D’ailleurs, vous n’avez jamais laissé vos bébés à qui que ce soit. Partagé entre des émotions contradictoires…
  • A/ Vous filez préparer les valises de vos mômes immédiatement. Vous les installez dans la voiture, les catapultez chez papy/mamie et filez à la sortie du boulot de votre moitié pour lui faire une surprise.
  • B/ Vous prétextez la varicelle naissante de votre môme pour renoncer à cette merveilleuse soirée. Bon d’accord, elle ne présente ni boutons, ni fièvre, mais ça pourrait très bien arriver.
  • C/ Vous préparez un manuel à l’usage des grands-parents débutants. Tout au long des 394 pages de l’ouvrage, ils pourront découvrir l’ensemble des règles en vigueur et des conduites à tenir en cas d’urgence.
Question 2 : Demain, votre héritier rejoindra les bancs de l’école pour la première fois. Fier comme un paon, vous n’en revenez pas de le voir grandir si vite.
  • A/ Tellement enthousiaste à l’idée qu’il vole de ses propres ailes, vous vous apprêtez à lui offrir ses premiers préservatifs, quand vous vous rendez compte que ce cadeau n’est pas encore approprié. On va attendre qu’il rentre en CM1 quand même…
  • B/ Après vous être renseigné sur le fonctionnement des puces RFID et des montres GPS, vous hésitez à lui offrir un téléphone portable avec une touche d’urgence. Mais la maitresse calme immédiatement vos ardeurs. Encore une vieille fille qui ne comprend rien.
  • C/ Pris d’une crise d’urticaire fulgurante, vous filez chez Mister Doc, qui en profite pour vous prescrire un petit tranquillisant. « Ne vous en faites pas, tout va bien se passer ! »
QUESTION 3 : Cet été, votre môme part en colonie de vacances. 15 jours en immersion au bord de la mer avec plein d’autres gamins. Autant vous dire qu’il n’attend que ça. Quant à vous…
  • A/ Trop heureux de lui offrir cette aventure trépidante, vous filez aussitôt sur Lastminute pour vous offrir une semaine aux Maldives. Ben oui, on se console comme on peut !
  • B/ Lors d’une réunion avec l’équipe d’organisation, vous avez pris à part le plus vulnérable des animateurs et l’avez menacé d’une mort aussi longue que douloureuse s’il devait arriver le moindre pépin à votre bébé en sucre.
  • C/ Dans sa valise, vous glissez discrètement 3 sacs de bonbons, 4 paquets de gâteaux et une série de photos de famille pour les jours de blues. Mais au fond de vous, vous savez pertinemment qu’il n’en aura pas besoin.
QUESTION 4 : A l’occasion de ses 15 ans, votre fille vous annonce qu’elle est amoureuse et qu’elle aimerait passer le week-end chez son mec. Surpris qu’elle ait appris les choses de l’amour avant de vous en parler, vous hésitez sur la conduite à tenir.
  • A/ Bien content qu’elle vous épargne ses premières roucoulades et autres galipettes forcément approximatives, vous lui octroyez votre consentement, après une discussion préalable entre quatre yeux, histoire de mettre les choses au point quand même.
  • B/ Vous la punissez immédiatement. « Ca t’apprendra à dire n’importe quoi tiens ! »
  • C/ Vous lui faites promettre de laisser son portable ouvert toute la nuit et rappeler immédiatement votre médecin pour qu’il vous prescrive des boules jaunes qui font relativiser.
QUESTION 5 : Ca y est. Votre fille se marie. C’est en tout cas ce qu’elle vous annonce, comme ça, entre le fromage et le dessert, à l’occasion d’un dîner en famille à l’ombre d’un cerisier.
  • A/ Ca tombe bien, vous cherchiez justement une pièce dans la maison où installer votre nouveau home-cinéma. Du coup, vous offrez au jeune couple un abonnement premium sur Se Loger.
  • B/ Vous vomissez immédiatement votre Etorki dans le verre de vin de votre futur ex-gendre, mais trouvez quand même la force de rappeler à votre fille que « ce n’est pas parce que tu sors avec William depuis 7 ans qu’il est fait pour toi ma chérie ! »
  • C/ Pris dans un tourbillon, vous hésitez entre vous évanouir maintenant ou vous noyer dans une cuve de Mojito. Et vous avez la désagréable sensation de perdre le contrôle de vous-même quand vous lui donnez votre bénédiction en sanglotant.

Etes-vous accro à vos enfants ? Les résultats

Vous avez un maximum de A : Considérant que votre rôle de parents consiste avant tout à offrir des ailes à vos enfants, vous êtes prêt à les voir s’envoler depuis de longues années déjà. Et contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, ce n’est pas si facile que ça. Bref, vous n’êtes pas accro. C’est juste votre manière à vous de les aimer.

Vous avez un maximum de B : C’est bien simple, depuis que vous avez des enfants, vous vous rongez les ongles comme un ado. Mais pas pour les mêmes raisons. Du coup, vous regrettez parfois vos réactions les plus excessives. Certes, vous êtes complètement accro. Mais c’est juste votre manière à vous de les aimer.

Vous avez un maximum de C : Pris en tenaille entre votre amour viscéral pour vos mômes et le bonheur de les voir grandir, vous consacrez la moitié de votre budget loisirs à votre psychothérapie. Rassurez-vous, vous n’êtes pas vraiment accro. C’est juste votre manière à vous de les aimer.

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés