Déni de grossesse : qu’est-ce c’est ?

deni-grossesse

Essentiellement connu du grand public en raison de cas extrêmes dévoilés par la presse, le déni de grossesse toucherait 1500 à 3000 femmes par an. Ce phénomène reste difficile à comprendre, y compris par les femmes qui le vivent. Qu’est-ce que le déni de grossesse exactement ? Quelles en sont les causes ? Des signes permettent-ils de le repérer ?

Déni de grossesse : comment peut-on le définir ?

La grossesse n’est pas juste un processus physiologique permettant la croissance du bébé. C’est aussi un processus psychique pour la mère en devenir. Lorsqu’elle est enceinte, une femme éprouve de nombreux changements physiques et psychologiques qui lui permettent peu à peu de conscientiser la vie qu’elle porte en elle.

Dans le cas d’un déni de grossesse, le processus physique propre au développement du bébé se déroule normalement. Cependant, le processus psychologique qui permet à la femme de se rendre compte de son état est totalement bloqué. Le déni de grossesse se traduit donc par le fait d’être enceinte sans en avoir conscience.

Il existe 2 types de dénis de grossesse :

  • le déni de grossesse partiel : lorsque la découverte de la grossesse survient au-delà du 4e mois ;
  • le déni de grossesse total : lorsque la négation de la grossesse dure jusqu’au jour de l’accouchement.

Déni de grossesse : comment peut-on l’expliquer ?

Tout comme la grossesse nerveuse, durant laquelle la femme est persuadée d’être enceinte alors qu’elle ne l’est pas, le déni de grossesse tient d’un processus psychique. Dans le cadre d’une grossesse inconsciente, l’esprit se place dans un mode de protection pour défendre la femme contre ce qu’il considère comme un traumatisme.

Classé parmi les troubles psychiatriques, le déni de grossesse tire son origine de l’histoire personnelle vécue par la future mère. Les causes peuvent être multiples, mais toutes sont liées à une blessure émotionnelle trop forte que l’esprit de la femme ne veut pas revivre. Il peut s’agir :

  • d’une fausse-couche ;
  • d’un avortement mal vécu ;
  • de rapports difficiles à son corps ;
  • d’un traumatisme sexuel ;
  • de relations complexes avec sa propre mère ;
  • d’une ambivalence par rapport à son désir de maternité ;
  • de tout autre événement traumatique passé ou présent.

Dans certains cas, des femmes font un déni de grossesse, en raison d’une vie trop remplie qui ne laisse pas de place à une grossesse et à un futur bébé. Il peut s’agir de personnes très investies dans leur travail ou dans des passions dans lesquelles elles s’épanouissent pleinement, mais qui les empêchent d’être à l’écoute d’elles-mêmes.

Des femmes diagnostiquées stériles ou sous contraception, persuadées de ne pas pouvoir être enceintes, peuvent également mener une grossesse sans s’en rendre compte.

Même s’il est difficile à croire, ce comportement de défense psychologique est totalement inconscient et n’est pas à confondre avec une grossesse sciemment dissimulée.

Déni de grossesse : y a-t-il des signes ?

Lorsqu’elle tombe enceinte, une femme présente généralement des signes qui permettent de diagnostiquer rapidement sa grossesse. Dans le cadre d’une grossesse invisible, même si le processus physique du fœtus suit son cours, la défense psychique est tellement forte qu’elle commande aux manifestations physiologiques de se taire.

Les changements physiques peuvent être totalement inexistants. S’ils sont présents, ils peuvent être temporaires ou très légers, ce qui incite la femme à les attribuer à d’autres causes ou à d’autres pathologies. Elle ignore donc inconsciemment les symptômes de la grossesse qui passe alors totalement inaperçue aux yeux de tous. Le diagnostic de déni de grossesse ne peut donc se poser qu’au moment où la femme découvre par hasard qu’elle est enceinte.

FAQ : Les questions les plus fréquemment posées par les parents sur le déni de grossesse

Nous répondons ci-dessous aux deux questions les plus posées par les parents sur le déni de grossesse.

Qu’est-ce qu’un déni de grossesse ?

Un déni de grossesse se caractérise par une grossesse invisible dont la femme n’a absolument pas conscience. C’est un comportement de défense psychique qui bloque dans l’esprit de la femme toutes possibilités d’être enceinte, car cette réalité serait trop douloureuse pour elle.

Comment détecter un déni de grossesse ?

Aucun signe ne permet de mettre le doigt sur un déni de grossesse. En effet, les signes physiques d’une grossesse peuvent être totalement absents ou mal interprétés. Un déni de grossesse est souvent détecté de manière fortuite au cours d’un examen médical, suite à des douleurs ressenties par la future mère. Environ 300 femmes tous les ans découvrent qu’elles sont enceintes le jour même de l’accouchement.

Et vous ? Avez-vous vécu un déni de grossesse ? À quel moment avez-vous pris conscience que vous étiez enceinte ?

Article posté le 4 avril 2022 et mis à jour le 19 juillet 2022 dans Questions de parents, Grossesse et naissance

Par Magali

Depuis qu'elle est devenue maman, Magali s'inspire des différentes formes de parentalité pour accompagner au mieux ses deux filles. Malgré son désir de bien faire, elle reste une mère indigne et continue à partir en week-end sans elles ! Passionnée de photographie et ayant la chance de vivre à la campagne, elle essaye peu à peu de se recentrer sur l'essentiel. Son objectif : faire découvrir le beau à ses enfants.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits