6 astuces contre la fatigue des jeunes parents

fatigue des jeunes parents : 6 astuces pour lutter contre la fatigue

S’il y a bien une chose qu’on n’imagine pas avant la naissance de bébé, c’est que le sommeil nous manquerait à ce point, au moins pendant les premiers mois.

Selon le Daily Mail, 2/3 des parents ne dormiraient pas plus de 4 heures par nuit pendant les 2 premières années de leur enfant. De quoi foncer tout droit vers le burn-out parental !

6 trucs contre la fatigue des parents

Devenir parents ne ressemble que de très loin à une partie de plaisir. Surtout si vous chérissez vos 9 heures de sommeil par nuit. Néanmoins, avec l’expérience, vous apprendrez à développer des stratagèmes pour vous octroyer des moments de repos. Revue de détails, en 6 astuces !

1 | Allez hop, bébé au lit

C’est l’étape numéro 1. Ben oui, pour que papa et maman puissent dormir, il faut que bébé plonge lui aussi dans les bras de Morphée. Plus facile à dire qu’à faire. Avec l’expérience, vous trouverez le salut dans un rituel du coucher millimétré. Des astuces que vous glanerez auprès de parents expérimentés et de professionnels de santé au parfum !

2 | Et si on alternait les tours de garde ?

Pendant les premières semaines, les jeunes parents ont souvent tendance à se montrer tous les deux au taquet au moindre réveil de bébé. De quoi comparer leurs cernes le matin venu ! Jusqu’au jour où ils prennent conscience de l’inutilité de leur démarche. Ensuite, ils alternent les tours de garde : un jour maman, le lendemain papa.

3 | Vive les siestes !

Si bébé ne dort pas longtemps, au moins dort-il souvent, surtout lorsqu’il est jeune ! Profitez-en pour vous octroyer des temps de repos. Rapidement, la sieste de l’après-midi va devenir un moment clé de vos week-ends. Pas question de s’en passer. En croisant les doigts pour qu’elle dure aussi longtemps que possible…

4 | acheter un stock de boules-quies

Les roulements entre papa et maman ne servent à rien si bébé vous réveille tous les matins en hurlant à tue-tête sa joie de voir un nouveau jour se lever. Achetez donc un stock de boules-quies, le résultat est fantastique. Bébé peut presque brailler sous votre nez sans vous réveiller ! Vous verrez, vos week-ends seront beaucoup plus reposants.

5 | Couchez-vous tôt

Depuis que votre bébé est né, vous êtes couchés à 21h30 tous les soirs. C’est normal, n’essayez pas de lutter. Il faut recharger les batteries. Avant, vous étiez jeunes et fringants, maintenant vous avez des enfants. Avec un peu d’entrainement, vous pourrez même bientôt pousser vos soirées jusqu’à 22h30… waouh, presque une nocturne !

6 | Passez le relais

C’est indispensable de pouvoir compter sur quelqu’un de confiance pour assurer un relai ponctuel. Faites par exemple appel aux grands-parents, toujours ravis d’accueillir leurs petits enfants. Et franchement, une ou deux bonnes nuits de sommeil sans bébé dans les parages, ça change la vie !

Et vous ? Comment avez-vous vécu les premiers mois de bébé ? Avez-vous trouvé d’autres astuces pour lutter contre le manque de sommeil ?

Crédit photo : Iandeth

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 15 janvier 2013 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


55 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. missrelie
    le

    salut
    et bien paril que toi, la sieste le week end, glander sur le canap et ne pas etre trop maniaque, un rituel du coucher, un papa fatigué qui laisse maman allaiter pas besoin detre 2!
    on est qd meme des chanceux car nos enfants on fait leurs nuits avant 1 an meme bien avant pour roxane et yann!
    et heureusement car on est de gros dormeurs!
    helas nous n’avons pas de famille proche de chez nous ce qui implique pas trop d’aide meme qd un enfant est malade faut assurer (boulot etc)
    a++

    Répondre
    • Olivier
      le

      L’équilibre est souvent fragile avec de jeunes enfants ! Raison pour laquelle, il faut dormir autant que possible pour avoir l’esprit reposé !
      Comme toi, on est de gros dormeurs, les premiers mois ont été plus que pénibles… l’enfer ! Heureusement, on en est sorti, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

      Répondre
  2. Corinne (Couleur Café)
    le

    Tout ce que tu dis là, je l’ai un peu appris sur le tard. Je m’occupais seule de mes deux enfants, sans pouvoir même pas une seule fois compter sur mon mari quand ils sont nés. Pour mon premier enfant, j’ai même failli avoir une dépression à cause du manque de sommeil, de la fatigue et des angoisses variées liés au fait que c’était mon premier enfant. Avec ma petite fille, je profitais de chaque petite sieste et de son sommeil pour dormir moi aussi. C’est vrai que c’est important de planifier à l’avance les tours de garde et les relais, c’est super important !!

    Répondre
  3. Emma June
    le

    C’est tout à fait ça !!(sauf les boules quies quand même…)
    Par contre, on te laisse croire que ca n’est que les premiers mois ou bien? 😉
    Bon courage, la stratégie est là…

    Répondre
  4. Soizic
    le

    À vrai dire nous avons eu les mêmes astuces que vous. & le rituel du coucher est toujours de vigueur, même à 2 ans. On a quand même rajouté le brossage de dents et la petite histoire avant le dodo, mais Louise, depuis ses 3 mois qu’elle fait ses nuits n’a plus jamais eu de soucis pour se coucher. Je touche du bois pour que ça dure… 🙂

    Répondre
  5. Mademoiselle
    le

    Coucou ici !

    Pour mon premier, c’était effectivement très difficile. Je l’allaitais, et dans le souci de bien-faire-comme-les-dames-de-la-maternité m’ont dit, je m’installais assise sur mon lit avec bébé, puis je le déposais tranquillement dans son berceau à côté du lit parental .. le temps qu’il s’en rende compte o/ Alors, j’avais moins même un rythme de nourrisson, je dormais en même temps que lui :)La journée, la nuit, mon sommeil était collé au sien. Jusqu’à ces un an où son papa à pris le relais pour l’endormissement ( plus de dodo au sein ).

    Après j’ai eu une fille, qui a fait ses nuits comme on dit dés la sortie de la maternité. Je pouvais la poser n’importe où elle dormait, j’ai donc eu un temps incroyable pour me remettre de sa naissance, pour m’occuper du grand qui avait 3 ans à l’époque ..

    Les rituels du sommeil me semble important.

    Bébé c’était pour mes deux gnomes : Manger, bain, massage, chanson, sein, dodo.
    On a rajouter l’histoire pour le grand vers 3 ans.

    Et encore une fois, quand je lis les témoignages de parents qui travaillent ET qui ont des enfants en bas âge, je suis plus qu’admirative ! Parce que cumuler deux boulots ça doit pas être facile tout les jours 🙂

    Répondre
  6. Clairou
    le

    Rrrrrraaaaaaaaa oui!!!!!

    Le manque de sommeil… J étais exécrable!!! On se réveillait tous les deux parceque madame hurlait trop fort…. Elle ne l a pas fait souvent mais le peu me laisse de très mauvais souvenirs!!
    Grosse dormeuse moi!! La sieste je dormais aussi! Et il m arrive encore de la faire…
    Les coliques, 3 jours d enfer!!! La gastro 4 jours d enfer! Le rhume 3 jours aussi!!

    Pour le bibi j étais régler et elle aussi 23 h puis 4 h parfait!!! Ça a duré 3 mois après c était 2 h puis plus rien ouf!!! Nuit complète 20h30 – 8/9h!! Et j arrive à tenir jusqu à 00h hiha!!!!!!!!!!!!

    Les boules quies j adhère mais pas pour la sangsue pour les voisins du dessus qui n ont pas d enfants et qui vivent la nuit!!!! Gggrrrrrrrr

    Répondre
  7. Cleophis
    le

    Nous sommes deux gros dormeurs et notre fille a heureusement hérité de nos gênes. Elle a fait ses nuits à 3 mois et depuis elle se couche vers 19h30 et se lève vers 9h. Elle fait aussi de grosses siestes l’après-midi. Il y a bien eu des nuits difficiles à cause de maladies, de sieste à rallonge (difficile de la faire dormir quand elle a fait une sieste de 13h à 17h mais elle reste dans sa chambre et chante jusqu’à ce que le sommeil l’emporte…), de vacances (je maudis les mobil-home sans volets et le soleil qui se lève à 6h), ou quand on l’a passé au grand lit.
    Son frère a l’air de prendre le même chemin, il a 2 mois et demi, ne fait pas ses nuits (même si 20h-3h-7h, c’est pas mal) mais dort bien en journée et quand je le recouche après le biberon de la nuit, il discute 5mn et s’endort sans problème.
    Oui tu as le droit de nous détester 😀

    Répondre
  8. Anaïs
    le

    C’est vrai que c’est pas evident d’avoir de longues nuits avec un bébé. Je lis les commentaires et me trouve plutôt chanceuse. Petit loup a 1 mois et demi, et depuis qu’ il a 3 semaines il dort plutot bien finalement : 22h30-4h-8h. Moi qui ai hate qu’il fasse de belles nuits, je ne vais pas me plaindre et patienter. Par contre, le coucher se passait plutôt mal. Puis, j’ai lu vos conseils sur le rituel du coucher et ça nous a grandement aidé. Merci pour vos suggestions et le partage de vos expériences.

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est gentil de ta part ! je suis heureux que ces astuces aient pu servir à quelqu’un 😉 Je croise les doigts pour que les couchers soient désormais plus apaisés !

      Répondre
  9. MarlouChou
    le

    4h de sommeil pendant 2ans…wahooo! Et bah, je crois que je n’aurais pas survécu. Moi qui me plaint parfois de n’avoir que 8-9h de sommeil dans le pire des cas, hummm…ok je sors, je n’ai pas le droit de me plaindre…d’ailleurs j’ai tellement de sommeil en avance que j’ai remis baby II en route! Moi mazo?! 😉

    Répondre
  10. Claire GIRAUDET
    le

    Comme quoi, vos astuces, pour le rituel du coucher, pour que bébé s’endorme tout seul (la règle des 5-10-10) et pour faire en sorte de ne pas être trop fatigué sont exactement les mêmes que les nôtres. La grasse matinée, c’est chacun son tour. Papa le samedi (pour récupérer de sa semaine), maman le dimanche. Idem pour la sieste. Comme on a une ainée, papa et maman ne peuvent pas faire la sieste en même temps. Celui qui s’est réveillé tôt fait la sieste l’après-midi ! … Et le tout fonctionne plutôt bien !

    Répondre
  11. Maman Mammouth
    le

    Ici nous sommes à 9 mois et demi sans nuit complète… les nuits ont même été de pire en pire.. entre 6 et 10 réveils par nuit… Je dors donc entre 2 et 4h par tranches de 30min à 1h. Mais il faut croire qu’en devenant mère, le sommeil n’est plus vital, car mon corps s’est habitué! Je suis fatiguée c’est vrai, certains jours épuisée même, mais je tiens debout, je suis active malgré tout!

    Mes astuces, c’est faire la sieste avec bébé dès que je peux… car tout seul, il dort 30 min dans la journée.. mais quand on co-sieste il dort jusqu’à 2h30!
    Sinon, ce qui nous a sauvé, c’est le cododo… on n’y pensait pas vraiment, je n’étais pas vraiment pour… mais avec un bébé au sommeil si compliqué ça s’est imposé comme LA solution pour que tout le monde dorme un peu!

    Et puis… une fois qu’on a tout essayé, qu’on a cherché toutes les raisons et qu’on n’a toruvé aucune solution… On prend son mal en patience!
    Car quand on discute autour de soi.. on se rend compte que oui, beaucoup de bébé font leurs premières nuits complètes entre 3 et 6 mois… mais combien de nuits complètes par rapport aux nuits pourries ?? (les dents, les bobos, les maladies etc etc)

    Répondre
    • Olivier
      le

      Holala… je ne sais pas quoi te dire ! J’espère que vous tenez le coup et que le manque de sommeil ne nuit pas à votre vie quotidienne. C’est vrai que parfois, les difficultés des bébés à trouver les bras de Morphée peuvent durer plus longtemps. L’important, c’est de rester serein, et de ne pas hésiter à en parler avec un professionnels en cas de besoin… Mais je vois que vous n’êtes pas sans ressources ! Bon courage !

      Répondre
  12. Hélène CHATELAIN
    le

    Le manque de sommeil a été la partie la plus difficile des premières semaines de vie de ma Coquillette. Le rituel du coucher millimétré nous a beaucoup aidés mais quand rien ne la calme et qu’on est tous les deux très fatigués, à partir d’une certaine heure (pas avant 3h en général) on ne se prend plus la tête, on la prend un peu dans notre lit. Cela nous permet de passer une fin de nuit plus sereine et souvent, Coquillette dort un peu plus longtemps le lendemain. Et pour ceux que ça inquiéterait, ça ne l’empêche pas de faire ses nuits complètes dans son lit le reste du temps.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ton témoignage montre bien qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises solutions… tout dépend du contexte et du moment. L’important, c’est que tout le monde se repose un peu !

      Répondre
  13. lit de 210
    le

    Dormez dans un lit de 210.

    Se reposer est fondamental pour vivre sainement. Or se reposer dans un lit trop petit nuit à la récupération, voire même, on se blesse. Alors si vous mesurez de 1,85 à 1,95m dormez dans un lit de 210.

    Si vous êtes plus grand, n’hésitez pas à dormir dans un lit à votre mesure. Les tailles standards sont pour les personnes de moins de 1,85m.

    Répondre
  14. elodie
    le

    Les 2-3 premiers mois ont été difficiles avec les nuits hachées et le soir elle s’endormait entre 00h00 et 1h du matin :-/ heureusement la journée elle dormait beaucoup et le seul moyen que je trouvais pour récupérer un peu c’est de profiter de ses siestes pour dormir aussi et c’était ça à longueur de journée pratiquement ! comme me disait la pediatre les premiers temps faites l’impasse sur une maison propre rangée et le linge au carré prenez le temps de vous reposer de récupérer et c’est ce que j’ai fait…

    Autrement quand chéri était là il prenait le relais au maximum notamment le week end la nuit ou biberon du petit matin…

    A 3 mois elle a fait ses nuits et ce fut un soulagement de pouvoir dormir enfin normalement

    Répondre
  15. fanny
    le

    Bonjour. Maman d’un bébé de 3 mois, j’avoue qu’à l’heure actuelle, je suis à bout ! Après une longue période de vivre au « rythme de bébé », nous avons essayé d’installer un rythme qui nous convenait davantage… notamment en introduisant un biberon vers 23h… mais , alors que cela semblait repousser le réveil de bébé jusque 5h…de nouveau, elle se réveille vers 4h… évidemment, le temps de lui donner le biberon, la changer, la recoucher (avec le rituel + 5-10-15), moi, je ne redors plus… Je reste à la maison (je suis ds une région où je ne connais personne ou presque, famille loin), je n’ai pas de travail. Qd je suis en forme, je vais faire une balade en poussette, ou en voiture, en priant pour qu’elle s’endorme un peu , car à chaque pause, ou arrêt, ou stop, elle hurle… Bref, je suis à bout ! Auj, je me lève en pleurant (une semaine que c’est le cas), et je me dis que je vais arrêter de la réveiller pour avoir ce rythme qui nous allait tant : 8h-12h-16h-19h-23h, pour voir ce que nous montre bébé… De plus, le doc à son rv des 2 mois nous avait dit de passer ses biberons à 180 ml, mais bébé ne prend que 130 ou 140 en général… Je n’ai pas un bébé qui reste tranquille dans son lit, non… Quand elle se réveille c’est en hurlant, je la lève, biberon, change, puis un peu de jeux, transat max 1/4 d’h, voire 1/2 si elle est bien disposée (qu’il m’a fallu insister pour qu’elle accepte de ne pas être uniquement dans mes bras), et environ 1h30 après son réveil, je la recouche dès que j’observe ses yeux fatigués ou ses bâillements… Je suis épuisée… J’adorerais qu’elle fasse ses nuits…

    Répondre
    • Olivier
      le

      je vois bien de quoi tu parles, Mychoup’ m’a fait vivre des moments similaires les premiers mois. Je ne peux que te donner des conseils venant de mon expérience. Ils n’ont pas valeur de vérité.
      Dis-toi d’abord que ton enfant ressent ce que tu ressens : la peur, l’angoisse, la fatigue, le stress… et ses pleurs peuvent aussi venir de là.
      N’essaye pas d’imposer outre mesure un rythme à ton bébé. Tu risques de te heurter à un mur. Sois plus souple.
      Pareil pour le coup du biberon. en théorie, il devrait être à 180 ml… mais voilà, ton bébé est un petit mangeur. Il mange moins mais plus souvent. C’est comme ça, il faut autant que possible s’adapter.
      A priori, je te dirais bien aussi d’éviter le jeu entre deux phases de sommeil la nuit. Tu peux la changer, lui donner à manger, faire un câlin, chanter des chansons, dans une ambiance tamisée… mais ce n’est pas l’heure de jouer.
      Dernière chose, il faut absolument que tu ne coupes pas avec l’extérieur. Va te promener, va au parc, rencontre y d’autres mamans, échange avec elle, même fatiguée. C’est essentiel. Et puis, ici, c’est aussi une rencontre avec une infirmière de PMI et une pédopsy qui nous a aidé à mieux comprendre notre enfant et à mieux vivre avec lui. Il faut aussi parfois savoir passer la porte de professionnels disponible pour ça…
      Voilà, j’espère que tu vas trouver tes réponses, celles qui conviendront à ta fille et à toi. Le début de cette nouvelle vie de parents est souvent difficile, tiens le coup ! Et n’oublie pas de revenir par ici nous raconter la suite 🙂

      Répondre
        • Olivier
          le

          C’est pas forcément évident pour tout le monde, quand on découvre les yeux bien réveillés de bébé au milieu de la nuit 🙂
          Bref, bon courage !

          Répondre
  16. fanny
    le

    Bonjour !
    Je m’étais promis d’attendre une petite semaine avant de revenir donner des news sur le blog.
    Bilan : mon bébé a commencé à faire ses nuits : 20h-5h environs. Je la suit dans son rythme… Je la nourris quand elle se réveille, lui fait faire son rôt, communique un peu avec elle : vocalise, etc. puis un peu de transat ou couverture (tapis éveil) le temps que je fasse autre chose, et qd je vois qu’elle fatigue, je la couche avec la technique 10-15-20. Le fait que je suive bébé dans son rythme , que je sois plus souple, apporte un peu plus de latitude mais pas forcément de réassurance… En effet, elle peut se reposer pour 1/2h comme pour 2 heures… Et moi, je reste « en tension »… Donc, point positif : elle fait ses nuits, et je peux enfin, dormir, point moins positif : rester en « tension »…hors, c’est contributif à la fatigue des parents… Et sinon, mon meilleur allié c’est chéri car passer le relais chaque soir quand il rentre est LE SOUFFLE pour moi… de même qu’être à deux le week-end …

    Répondre
    • Olivier
      le

      Aaah, je suis très heureux d’avoir de si bonnes nouvelles. C’est déjà un super début. Dis-toi qu’il va falloir que tu te montres encore plus détendue et confiante pour que ton bébé finisse par prendre de l’assurance. A toi d’apprendre à ne pas rester « en tension » comme tu le dis si justement. Ca va prendre un peu de temps mais ça va venir !
      Et tu as une chance formidable : celle d’avoir un homme compréhensif sur lequel tu peux t’appuyer lorsque c’est nécessaire. Et ça, ça n’a pas de prix 🙂
      Keep on working !

      Répondre
      • fanny
        le

        Je me rends effectivement compte d’avoir la chance de pouvoir compter sur mon homme… C’est aussi ce que j’aime dans l’esprit masculin : le côté pragmatique.
        Vivement que j’apprenne à être plus détendue pour la suite !
        Continue ton blog ! Et merci encore !

        Répondre
  17. Supermarmotte
    le

    Mouais, bof bof ces conseils!… sieste: pas possible quand bébé ne dort ni le jour ni la nuit (sieste de 15mn max), boules quiès, pas possible quand les voisins tapent au mur dès que bébé hurle (ie toutes les nuits), passer le relais: pas possible quand on allaite (un an), rituels: totalement inutiles pour bébé hermétique, dormir une nuit sur 2: ben pas possible, quand il hurle il vous réveille que ce soit votre tour ou non, à moins de découcher… et j’en ai eu 3, je sais de quoi je parle…
    Donc liste de conseils qui ne marchent que quand on a la « chance » de pouvoir les appliquer…
    En ce qui nous concerne: nuits blanches x 3 ans…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tout à fait, ces conseils ne marchent que lorsqu’on peut les appliquer. C’est certain, et d’ailleurs ça va de soi.
      Il s’agit bien de conseils, pas de recettes magiques.
      Je raconte dans ce blog les nuits blanches que Mychoup’ nous a fait passer et ces astuces nous ont sorti d’une spirale que nous ne maîtrisions plus.
      Désolé qu’ils ne te conviennent pas.

      Répondre
  18. laurent
    le

    Informez vous, Feber l’inventeur du 5-10-15 a lui même remis en question sa méthode et regrette ce qu’il a écrit! Aujourd’hui les découvertes sur le cerveau du bébé nous démontrent qu’il faut éviter le plus possible de le laisser pleurer seul. Sinon c’est au détriment de son bon développement.

    Lisez le document qui suit et ensuite faites en conscience des risques et conséquences. Tous les parents veulent le meilleur pour leurs enfants mais y a tellement de préjugés et de mésinformations… Ecoutez votre coeur quand il se fend à l’écoute des pleurs de bébé (ne mettez pas des boules quies, écoutez et sentez ce que ça vous fait ressentir, c’est un appel. Comme un appel d’un ami complètement dépendant physiquement…)

    pleurerhttp://llwynrt.legtux.org/laisserpleurer.pdf

    ce document a été construit par des spécialistes et scientifiques contrairement aux méthodes de laisser pleurer

    Bon courage pour élever vos enfants, je sais comme c’est dur

    Répondre
  19. Julie
    le

    J’ai aussi testé une grande partie de ces astuces à la naissance de bébé 1. Qui franchement dormait beaucoup. Par contre, une grande partie de ces bonnes idées sont impraticables avec un bébé 2. En effet, si bébé 1 est encore jeune, adieu les siestes reposantes de la journée. 1 et 2 ne dorment jamais en même temps…A croire qu’ils le font exprès.
    Alors mon truc à moi, l’auto-conditionnement : « deux ans…C’est vite passé ». Heureusement qu’on les aime tant nos petits réveils détraqués 🙂
    Happy to know we are not alone in this adventure !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Alors si les deux se mettent à créer des alliances pour t’empêcher de dormir, il n’y a en effet plus rien d’autres à faire que de prendre ton mal en patience… allez, bon courage, plus que quelques mois 🙂

      Répondre
  20. seb
    le

    Bonjour, je viens de lire attentivement l article qui me semble plein de bon sens, ainsi que tous les commentaires de jeunes parents, parfois desoeuvrés comme moi en ce moment. Bebe a 4 semaines, il est plutôt sage en journée mais le soir et la nuit c est festival, résultat je ne dors que 4h en moyenne. Entre le moment où je me lève quand il pleure, préparation du biberon, rot et son ré endormissement qui tarde toujours ( en principe une bonne heure voire plus ) le temps que je me couche il est deja l heure de l autre biberon. En,journée c est un peu pareil comme ses cycles de sommeil sont courts j ai pas le temps de me poser assez longtemps pour récupérer que lui se réveille deja. C est très fatiguant ….. S occuper d un bebe 24/24…… Pour l instant le papa n est pas mis à contribution la nuit car en stage de 3 semaines important pour son,boulot. Je ne peux pas dire que je suis au bout du rouleau mais extrêmement fatiguée meme extenuee…. J attends avec impatience qu’il fasse ses nuits,….. Le plus angoissant c est quand il pleure le soir,entre 20h et 23h sans raison …. En ce qui concerne les rituels je tente de les appliquer mais sans grand succès pour l instant …. Peut etre est il encore trop petit ?

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tout ce que tu décris correspond en effet à l’âge de ton enfant : qu’il s’agisse des cycles courts ou des pleurs d’angoisse quand la nuit s’installe. Effectivement, bébé est encore un peu jeune pour un rituel, ce qui ne t’empêche pas d’en trouver un adapté à son âge à base de peau à peau, de câlin, de chansons…
      N’oublie pas qu’un enfant est une éponge : plus tu seras stressée, angoissée, plus il le sera à son tour. En revanche, plus tu seras apaisée, plus il aura de facilité à trouver la sérénité. Bref, respire, reste zen et croise les doigts pour que ça ne dure pas trop longtemps.
      Bienvenue au club 🙂

      Répondre
  21. Quentinbet
    le

    Bonjour

    Pour nous les nuits les Grands DODOS, sont facile a avoir pour avoir un bon sommeil de nos petits loups on les prépare dès le matin avec un horaire fixes de lever,
    puis limitation des siestes (1h maxi ou bien si la sieste du matin est trop longue on retire celle de l’après midi)
    puis a un moment on surprime la sieste du matin pour privilégié celle de l’après midi.
    et le soir au moment du couché la préparation mis en pyjama, le change de couche,
    puis de gros calins de bisous et à la fin un coucher avec une petite histoire pour le plus grand.
    bref pour la régulation de la fatigue voila comment on y travail.
    mais pour trouver la fatigue on leur a manger a des heures fixes.
    on m’a toujours dit avec un ventre plein on dort bien.
    bref un enfant qui mange a heures fixes aura c’est horaires de sommeil a heures fixes aussi.

    Répondre
  22. Lili
    le

    Couché à 21h30… Ah bon… Le notre a 9 mois et il ne s’est jamais au grand jamais endormi à 21h30. Il commence à s’endormir vers minuit et on a l’impression qu’il y a de l’amélioration (il se réveille à 4h pour manger / câlin / changement de couche, bien sûr, sinon ça serait pas drôle). En revanche lorsqu’on en a l’opportunité (vacances ou week end) il aime bien faire des grasses matinées, mais AVEC papa maman. Comme quoi il existe une multitude de bébés différents.

    Répondre
  23. Lina
    le

    Bon, la question va choquer mais… POURQUOIIIIII faites-vous des enfants ?

    Quand je vois tout ce que me coûterait un enfant (au sens propre comme au figuré), je n’ai surtout pas envie de m’y coller (et j’ai 30 ans)… J’ai l’impression que c’est faire une croix sur sa vie au final, et débuter une vie de sacrifices.
    Bien sur, mes parents ont fait de même pour moi, mais quand je vois ce que ça leur a coûté de devenir parents (y compris un divorce), je ne leur aurais pas voulu qu’ils ne le fassent pas (et puis, je ne serais pas là pour me plaindre alors… :p)

    Bon, au fond pour revenir à un ton + sérieux, c’est vrai qu’il faut que l’espèce se perpétue. L’être humain a toujours fait des bébés, et heureusement. Mais quel défi aujourd’hui, alors que hommes ET femmes travaillent le plus souvent en dehors du foyer, et ne bénéficient plus (souvent) de l’aide de la famille élargie…

    Etre parent, je crois que c’est à la fois simple et tellement formidablement courageux. Vous êtes de vrais battants (et battantes !)

    PS: Il se peut, qu’un jour, je change d’avis, ce n’est pas totalement exclu 🙂

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pour avoir la réponse à ta question, balade toi sur ce blog à la recherche de billets plus, comment dire,… personnels. tu y trouveras des récits de moments inoubliables, qui valent à eux seuls toutes les difficultés que de jeunes parents peuvent endurer (s’ils n’explosent pas en vol). 🙂

      Répondre